IPA Infirmier de pratique avancée : Un tremplin pour la recherche

Les Infirmiers de pratique avancée auront aussi une mission de recherche. 

Cet article vient en complément de  notre "Une" consacrée aux Infirmiers de pratique avancée, parue dans le numéro 31 d'ActuSoins.

IPA Infirmier de pratique avancée : Un tremplin pour la recherche

Avec une unité d’enseignement (UE) - au moins - dédiée à la recherche, la formation menant au Diplôme d’Etat d’Infirmier de pratique avancée, prépare les futurs IPA aux projets de recherche. Ces derniers auront ainsi de solides bases pour acquérir et développer des savoirs, en s’appuyant sur des méthodes scientifiques strictes.

Selon Ann Hamric, professeure et doyenne adjointe à la Virginia Commonwealth University School of nursing (Etats-Unis) qui a conceptualisé les pratiques avancées dans plusieurs articles et ouvrages scientifiques, une IPA doit « être capable de formuler des problèmes qui nécessitent un éclairage par la recherche, de mener des études de terrain et de collaborer à des équipes de recherche bien établies* ».

En France, dans les établissements, la recherche et la coordination de recherche font d'ailleurs partie des missions qui pourront être allouées aux professionnels, notamment dans une perspective de PHRIP (Programme hospitalier de recherche infirmière et paramédicale).

Vers un doctorat en sciences infirmières

Créée avec la loi de modernisation de notre système de santé, en janvier 2016, puis confirmée avec des textes d’applications réglementaires en juillet 2018, la filière IPA, dont la formation confère un grade master, représente par ailleurs une aubaine pour les sciences infirmières.

Car qui dit ouverture d’une formation conférant "un grade Master" spécifique à la filière infirmière , dit possibilité prochaine d’un « doctorat en sciences infirmières ». Et donc possibilité d'une profession autonome dans ses recherches et son enseignement propre (actuellement, les responsables de masters pour les infirmiers sont des médecins, sauf à l'Université d'Aix-Marseille puisque Sébastien Colson, le co-responsable du Diplôme d'Etat d'infirmier en pratique avancée est un pionner en France : maître de conférences en sciences infirmières, il a suivi un doctorat en sciences infirmières au Canada).

Pour l’instant, ce doctorat n’existe pas en France. Les infirmiers titulaires d'un master 2 qui souhaitent suivre un tel cursus doivent postuler au Canada, en Belgique ou en Suisse. Ou  s’orienter à défaut, vers un doctorat non spécifique à la filière (sciences humaines, santé publique, sciences de l’éducation…).

M.S

Texte de référence cité : Hamric AB, Hanson CM, Tracy MF, O’Grady ET. Advanced practice nursing : An integrative approach. 5théd.Elsevier; 2014. 726p.

 

Cet article est en lien avec la Une du numéro 31 d'ActuSoins Magazine (Décembre, Janvier, Février 2019), consacrée aux Infirmiers de pratique avancée.

ActuSoins vit grâce à ses abonnés et garantit une information indépendante et objective. Pour contribuer à soutenir ActuSoins, tout en recevant un magazine complet (plus de 70 pages d'informations professionnelles, de reportages et d'enquêtes exclusives) tous les trimestres, nous vous invitons donc à vous abonner. 

Pour s' abonner au magazine (14,90 €/ an pour les professionnels, 9,90 € pour les étudiants), c'est ICI

Abonnez-vous au magazine Actusoins

Lire aussi sur actusoins.com :
Recherche en sciences infirmières : quand les infirmières deviennent des têtes chercheuses
IPA Infirmiers de pratique avancée : des passerelles inégales
IPA Infirmiers de pratique avancée : la question de l'expérience professionnelle

Pour aller plus loin : formation continue DPC pour les infirmières et infirmiers libéraux

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
279 rq / 3,226 sec