Chirurgie de l’obésité : de l’importance d’une prise en charge globale

A l’occasion de la journée européenne de l’obésité, le Centre Intégré de l’Obésité (CIO) des Hospices Civils de Lyon alerte sur les risques potentiels de la chirurgie de l’obésité parfois considérée à tort par le grand public comme une manière de maigrir sans le moindre effort et rappelle toute l’importance d’une prise en charge globale et suivie.

Chirurgie de l'obésité : de l'importance d'une prise en charge globale

En France, l’obésité concernait 15% des adultes en 2012 contre seulement 6,1% en 1980.

La chirurgie bariatrique (de l’obésité) connaît actuellement un véritable essor puisque le nombre d’interventions réalisées a triplé depuis 2006. Aujourd’hui, plus de 50 000 interventions sont réalisées chaque année en France.

La Sleeve gastrectomie et le By-Pass gastrique, deux techniques non-réversibles, représentent aujourd’hui 85% des actes opératoires.


"Cette explosion du nombre d’acte de chirurgie bariatrique s’explique d’une part par des bénéfices démontrés chez les patients atteints d’obésité sévère : amélioration spectaculaire de la qualité de vie et réduction significative des maladies chroniques associées comme le diabète ou l’apnée du sommeil et d’autre part par le remboursement, en France, de ces interventions par la sécurité sociale, contrairement à la plupart de ses pays voisins " relate le Centre intégré de l'Obésité des Hospices Civils de Lyon.

Le centre interpelle sur la méconnaissance des risques de chirurgies qui ne permettraient "sûrement pas de maigrir à moindre effort".

"Malgré des règles de bonne pratique émises par la Haute Autorité de la Santé (HAS), beaucoup d’interventions de ce type ne sont pas assez encadrées et peuvent exposer les patients à des complications nutritionnelles parfois sévères et tardives ainsi qu’à une reprise de poids" explique le Centre intégré de l'Obésité.

Une prise en charge médicale en amont et un suivi post-opératoire attentif et pluridisciplinaire (médecins, diététicienne, psychologues…) en aval de l’intervention s'avèrent donc"impératifs", indique le CIO, s'appuyant sur les recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé).

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Chirurgie de l’obésité : de l’importance d’une prise en charge globale”

  1. JuliaM69 dit :

    Bien entendu que la prise en charge doit être globale dans le cadre d’une intervention de chirurgie de l’obesité.

    D’après mon expérience avec le Centre Lyonnais de Chirurgie Digestive (http://www.chirurgien-digestif.com/) le patient est reçu avant même l’intervention en consultation psychologique afin de s’assurer de son besoin et de ses motivations. Il est ensuite suivi par l’équipe psy puis accompagné par un nutritionniste qui lui inculque l’hygiène de vie à adopter pour maintenir le résultat de la chirurgie.

    La chirurgie de l’obésité ne se limite en rien à la seule et unique intervention !!

Réagir à cet article

retour haut de page
337 rq / 2,005 sec