Journée mondiale contre le Sida : les informations, les chiffres…

Journée mondiale contre le Sida : les informations, les chiffres...Si le nombre de morts dans le monde à cause du sida a connu un recul non négligeable en 2013 (-11,8% en un an avec 1,5 million de décès, selon l'Onusida), le virus continue de tuer et le nombre de séropositifs d'augmenter :

  • 35 millions de personnes vivent avec le virus (chiffres 2013)
  • 12,9 millions ont accès à un traitement (37 %)
  • 1,5 million de personnes porteuses du VIH sont mortes (dont 1500 en France).
  • 2,1 millions de nouvelles personnes contaminées
  • 30 pays représentent plus de 80 % des nouvelles infections à VIH dans le monde.

En France

  • Le nombre de personnes séropositives en France est estimé à 150 000, dont 50 000 s'ignorent.
  • On dénombre 7 000 à 8 000 nouvelles contaminations par an.
  • 18 % des séropositifs dépistés en 2012 avaient plus de 50 ans.
  • L'an dernier, un peu plus de 11.000 personnes ont été dépistées positives au virus VIH du SIDA (+ 7 % par rapport à 2011). Un chiffre lié au renforcement du dépistage. (source InVS)

 

Prévention: l'intérêt confirmé des antirétroviraux

Le moyen de protection privilégié contre le VIH est, et reste, le préservatif. Mais son usage ne suffit pas à enrayer la contamination. D'où l'intérêt suscité par la prise d'antirétroviraux en «prophylaxie préexposition» (PrEP),

L'efficacité de cette prévention a été confirmée par plusieurs études, notamment l'essai français Ipergay de l'ANRS.

Dans le cadre de cette étude conduite auprès de 400 individus, la moitié recevait des antirétroviraux (le Truvada, alliant ténofovir et emtricitabine), avec pour consigne de prendre deux comprimés dans les heures précédant un rapport à risque, puis deux autres 24 heures après. Le reste des participants recevait un placebo.

Un an après son lancement, l'étude a été écourtée fin octobre: alertés par d'excellents résultats d'un essai britannique assez proche, les chercheurs français ont analysé de façon anticipée leurs résultats.

L'amélioration observée chez les personnes sous Truvada était telle (environ + 80 %) que l'ANRS a décidé d'accorder immédiatement le Truvada à l'ensemble des participants.

Deux associations de malades ont déposé auprès de l'Agence du médicament une demande de recommandation temporaire d'utilisation (RTU), pour accélérer l'accès des malades au Truvada en PrEP, le traitement disposant pour l'instant d'une autorisation pour le seul traitement des malades. Ce traitement est autorisé aux Etats-Unis en PrEP, mais sous la forme de prise quotidienne, et non à la demande.

 

Les seniors ne se sentent pas concernés (à tort)

Près de 90% des plus de 50 ans ne se sentent pas concernés par le risque d'infection par le VIH et prennent plus de risques que les plus jeunes, selon les résultats d'une enquête OpinionWay réalisée pour Janssen (groupe Johnson & Johnson) et présentée mercredi.

En 2012, 18% des découvertes de séropositivité concernaient des personnes de plus de 50 ans, selon une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

Pourtant, les résultats dévoilés mercredi montrent qu'ils se sentent moins concernés par le VIH que les plus jeunes et ont davantage de pratiques à risque.

L'enquête a été menée en octobre par mail auprès de 1.310 personnes de plus de 50 ans et 543 adultes de moins de 50 ans.

Elle montre que les seniors se sentent aussi bien informés que les plus jeunes sur le VIH, les modes de dépistage et de prévention. Mais 88% affirment ne pas se sentir concernés par les risques d'infection par VIH. Ils sont 46% à avoir déjà réalisé un test de dépistage, contre 61% chez les générations plus jeunes. (source APM)

 

Sida : les villes au coeur du combat

Vingt ans après la première déclaration de Paris, la capitale française reçoit ce 1er décembre une vingtaine de maires de différentes villes du monde pour une nouvelle déclaration signée sous l’égide notamment d’Anne Hidalgo, maire de Paris et Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA.

Par cette initiative mondiale "Villes actrices de la transformation sociale", les édiles s’engagent à agir ensemble pour mettre fin à l’épidémie de sida dans les villes d’ici à 2030.

Concrètement, les villes signataires s'engagent à tout mettre en œuvre pour la concrétisation du nouvel objectif stratégique de l'ONUSIDA: "90 - 90 - 90", c'est-à-dire l'augmentation à 90% de la proportion de personnes vivant avec le VIH qui connaissent leur diagnostic, l'augmentation à 90% de la proportion de personnes vivant avec le VIH recevant un traitement antirétroviral et l'augmentation à 90% de la proportion de personnes sous traitement du VIH qui ont une charge virale indétectable.

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
257 rq / 2,580 sec