L’ONI réclame les niveaux master pour les spécialités infirmières

L'ordre infirmier exprime sa solidarité avec la grève des Iade qui réclament une revalorisation en ligne avec l'obtention du grade master et avec les Ibode qui revendiquent ce grade master. L'ONI se prononce pour une reconnaissance d'un LMD (licence-master-doctorat) infirmier.

 

L'ONI réclame les niveaux master pour les spécialités infirmières

©Laure Martin Les IADE en grève le 21 mai 2015

"Et si nous faisions de cette journée (du 21 mai, ndlr) une journée nationale de reconnaissance du LMD des spécialités infirmières ?", suggère l'ordre. Il pointe le fait que la réingénierie des études de puériculture reste bloquée, comme celle des Ibode.

S’agissant des Ibode sont réunies lors des journées annuelles de l'Unaibode (Union nationale des associations d'infirmiers de bloc opératoire diplômés d'Etat), depuis le 20 mai, jusqu'à aujourd'hui, "la reconnaissance d’un exercice exclusif par le décret du 27 janvier 2015 relatif aux actes infirmiers relevant de la compétence exclusive des infirmiers de bloc opératoire a constitué une indéniable avancée mais celle-ci devrait désormais s’accompagner d’un achèvement de la réingénierie du diplôme d’Etat IBODE et de sa reconnaissance au grade Master", affirme l'ONI.

Quant à la spécialité d’infirmière puéricultrice, "la reprise des travaux de réingénierie la concernant est en attente depuis de trop nombreuses années alors qu’elle est une exigence afin d’aboutir à un niveau de sortie de la formation au grade Master", poursuit l'ONI.

Quant aux Iade qui manifestaient le 21 mai, ils "n’ont eu la reconnaissance du niveau master qu’en 2014 alors que l’intégration dans le processus LMD de la profession infirmière date de 2010. Pour autant cette reconnaissance du diplôme ne s’est pas accompagnée de la reconnaissance indiciaire qui aurait dû être son corollaire", souligne l'ONI.

« Les Iade et maintenant les Ibode, demain les infirmières puéricultrices et, avec la future loi de modernisation du système de santé, les infirmières en pratique avancée sont membres d’une profession à part entière dont les compétences, les missions et les actes sont de haute expertise et de haute technicité", explique Didier Borniche, président de l’Ordre.

Il faut "aujourd’hui sans tarder parachever" l’intégration dans le processus LMD "y compris sur le plan de la reconnaissance financière", ajoute-t-il.

Cyrienne Clerc (source communiqué ONI)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

3 réponses pour “L’ONI réclame les niveaux master pour les spécialités infirmières”

  1. Karim Abellan dit :

    Sur les réseaux sociaux, ça hurle aux scandales quand les professionnels sont dans la rue et que l’ONI ne se positionne pas.
    Quand l’ONI se positionne, on hurle au scandale parce qu’elle marche sur les plates-bandes des syndicats….

    Faudrait voir à rester juste, quand même…

    • Motarde de DIJON dit :

      D’abord pardon pour la confusion (une distraction): Les IADE ont désormais le grade Master, les IBODE l’attendent encore…
      Il est vrai que les IDE ont un rapport ambigu avec l’ONI: tantôt il est utile, tantôt il est gênant.
      Néanmoins, l’ONi aurait tout intérêt à clarifier les choses en précisant que lesévolutions de carrière, les revendications salariales etc… ne sont pas de son ressort. Faute de cela, les IDE attendront tout et n’importe quoi de cette institution et seront forcément déçues en s’apercevant que l’ONI n’est pas un syndicat.

  2. Motarde de DIJON dit :

    Débordement…

    – L’ordre infirmier exprime sa solidarité avec la grève des IADE qui réclament une revalorisation en ligne avec l’obtention du grade master.
    La reconnaissance du diplôme ne s’est pas accompagnée de la reconnaissance indiciaire qui aurait dû être son corollaire”, souligne l’ONI.
    Il faut “aujourd’hui sans tarder parachever” l’intégration dans le processus LMD “y compris sur le plan de la reconnaissance financière”, ajoute-t-il.

    L’on voit ici que ’Ordre des Infirmiers déborde du strict cadre de ses missions ‘’confiées par la loi’’ comme il aime à le dire.

    En s’associant au combat des IADE qui réclament une reconnaissance indiciaire, donc une revalorisation pécunière, l’Ordre des Infirmiers se place sur le terrain syndical ce qui n’est pas son rôle.

    En effet, en matière d’évolution de carrière, de revendications salariales, l’Ordre n’a aucune compétence. Cette compétence est dévolue aux seuls syndicats et résulte du Code du Travail.

    Observons en même temps, que l’Ordre des Infirmiers qui est censé représenter l’ensemble des infirmiers toutes spécialités et tous mode d’exercice confondus, s’implique dans des revendications catégorielles : IADE, IBODE, Puéricultrices etc…

    Autrement dit, l’Ordre des Infirmiers s’engage dans la division du corps infirmier qu’il a pourtant vocation à réunir…

    Le grade MASTER est un grade universitaire!

    En favorisant une catégorie, celles des spécialistes, l’Ordre en oublie que la majorité des infirmiers n’ont pour seul titre que leur diplôme d’Etat. Les infirmiers spécialisés eux, ont ou auront un grade universitaire. On ne mélange pas les torchons avec les serpillères…

    Les infirmiers basiques auront donc le plaisir de connaître l’Ordre répressif tandis que les spécialistes connaîtront l’Ordre compréhensif.

    Pour l’instant, les IADE n’ont pas obtenues la reconnaissance du grade Master. L’Ordre est donc un allié de poids. Mais qu’en sera-t-il lorsque les revendications des IADE et Puéricultrices seront satisfaites ? Auront-elles encore besoin d’un Ordre pour appuyer leurs demandes ?

    Faut-il souligner qu’en période de disette financière, l’Etat n’est pas disposé à consentir à des augmentations conséquentes pour le budget de la santé (baisse de l’ONDAM à 1,7%).

    En conclusion : si l’Ordre veut se poser en tant que Hyper-syndicat de la profession d’infirmier, qu’il accepte que la cotisation (pour l’instant obligatoire) devienne facultative comme pour tout syndicat !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
254 rq / 1,571 sec