Exaspérée qu’on se réfère à elle comme étant le «lit n°7» et par le fait que le personnel soignant ne se présentait pas à l’heure des soins, Kate Granger, 31 ans, a lancé une campagne sur Twitter avec le mot-dièse #hellomynameis («bonjour mon nom est»).

« Le fait que les gens ne se présentent pas m’a vraiment fait me sentir comme étant juste un corps malade, pas une personne », a déclaré lundi sur la BBC la jeune femme atteinte d’un sarcome, un type rare de tumeur. Ce cancer a été diagnostiqué en 2011 alors qu’elle était en vacances aux Etats-Unis.


« J’espère vraiment que mon héritage apportera une pratique plus compatissante au coeur des soins pratiqués quotidiennement », a ajouté la jeune médecin qui a écrit deux livres sur son expérience de médecin-patient disponibles sur son site internet (http://theothersidestory.co.uk/.

« Il s’agit d’établir un contact humain, de commencer une relation thérapeutique et de construire de la confiance », précise-t-elle au moment de débuter un nouveau cycle de chimiothérapie.

« Il y a des preuves qui montrent que cela améliore la situation des patients », a-t-elle fait valoir.

Le Premier ministre a exprimé son soutien en saluant sur son compte officiel Twitter les efforts de la jeune femme en faveur de soins plus humains.

Le ministre de la Santé Jeremy Hunt a quant à lui qualifié «d’exemplaire» son initiative, saluée par près de 400 000 soignants et personnels du service public de santé (NHS). «Mon cancer a été diagnostiqué il y a trois ans et malheureusement je ne vais pas aller mieux», a dit Kate Granger, appelant à davantage de dignité et de respect des patients.

Rédaction ActuSoins, avec AFP