Remise à plat des accords 35 heures : la FHF n’en démord pas

| | mots clefs : , 4 réactions

La Fédération hospitalière de France () demande "solennellement" au gouvernement d'ouvrir un grand débat sur "l'organisation du temps de travail" à l'hôpital, remettant sur la table l'épineux sujet des , annonce à l'AFP son président Frédéric Valletoux.

Remise à plat des accords 35 heures : la FHF n'en démord pasFrédéric Valletoux avait déjà proposé de plafonner à 15 le nombre de jours de réduction du temps de travail par an et par agent lors de son audition par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur l'impact sociétal, social, économique et financier de la réduction progressive du temps de travail.

On demande à la ministre de la Santé Marisol Touraine qu'elle fasse une grande conférence au ministère avec toutes les parties prenantes de l'hôpital pour poser la question des temps de travail", a déclaré cette fois Frédéric Valletoux.

Appelant à "un débat qui sorte du dialogue entre l'Etat et les permanents syndicaux", Frédéric Valletoux préconise de réunir "les organisations syndicales, la FHF qui représente les établissements en tant qu'employeurs, les syndicats de médecins, les présidents de CME" (commissions médicales d'établissements), ou encore "les représentants de patients" autour de Marisol Touraine.

Mettre à plat les accords locaux

Il ne s'agit pas de "revenir sur les 35 heures et la durée légale du travail", mais d'"encourager une remise à plat des accords locaux", assure M. Valletoux, qui reproche à la ministre de "faire comme si le sujet n'existait pas".


"Un des leviers d'économie, c'est l'organisation du temps de travail. Dans des organisations où 70% du budget, c'est la masse salariale, vouloir faire des économies à l'hôpital sans toucher à l'organisation, c'est réellement passer à côté du sujet", juge-t-il.

Sur les 10 milliards d'économies envisagés par le gouvernement pour l'assurance maladie d'ici à 2017, l'hôpital participera à hauteur de 2 milliards, et le développement des soins ambulatoires (temps d'hospitalisation raccourcis) devrait permettre de dégager 1 milliard.

Selon la FHF, l'organisation actuelle des temps de travail, en multipliant les roulements, accentue le "risque de la déperdition de l'information et de la mauvaise coordination" pour la prise en charge du patient, tout en fatigant les personnels soignants.

Se pose également la question des RTT, que "personne ne peut prendre" et que "personne ne peut payer", d'après M. Valletoux.

Selon la FHF, 5,9 millions de jours ont été accumulés sur les CET (compte épargne temps), où sont stockés les jours de RTT non pris.

En septembre, la FHF avait déjà plaidé pour un assouplissement du dispositif des 35 heures à l'hôpital, discutée en commission à l'Assemblée, suscitant la consternation de certains syndicats.

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

4 réponses pour “Remise à plat des accords 35 heures : la FHF n’en démord pas”

  1. Little_asa dit :

    “Selon la FHF, 5,9 millions de jours ont été accumulés sur les CET (compte épargne temps), où sont stockés les jours de RTT n’ont pris.”

    ->”les jours de RTT NON pris”, par pitié, le sérieux d’un article se voit aussi par son orthographe (et donc sa relecture…)

    Je suis d’accord avec Badou. Dans mon service, les trans de 13h30 sont d’une demi-heure, chacune son secteur. Le soir, une veilleuse seulement pour les 2 secteurs (25 patients) et… 15 minutes de transmissions. Le dépassement est rarement validé, mais on ne peut pas se permettre d’un point de vue professionnel de raccourcir les trans du soir, c’est dangereux pour le patient. Ce n’est qu’un exemple mais ça montre les dysfonctionnements des 35h à l’hôpital.

    Peut-être que les 12h seraient durs sur le coup, mais à y réfléchir, il y aurait un meilleur suivi du patient (12h de suite avec les mêmes soignants), et plus de congés pour les soignants avec de vraies coupures (et pas 3j de taf-1j de congé-4j de taf, comme souvent, où en gros on a pas l’impression de quitter l’hosto…).

    Je pense que cela devrait être discuté au cas par cas, dans chaque UF.

  2. bidou dit :

    Je crois que la mise en place des 35 heures a l hopital a été une erreur monumentale , désorganisation des equipes réduits voir supprimer les temps de transmissions, que des effets négatifs
    IL aurait été plus judicieux de rester aux 39 heures et de payer 4 heures supplémentaires
    La création de postes na pas pelmis d’améliorer les conditions de travail des morceaux de postes n a pas permis de completer la diminution du temps de travail .
    En résumé les 35 heures sont un echec sur l’organisation du travail postés 24/24

  3. tessia dit :

    Infirmière depuis 17 ans, je suis absolument contre le rythme de travail en dix à douze heures pour l’avoir subi, m’être résolue à tenir pour craquer finalement. Ce mode s’est généralisé, sans doute les patrons y trouvent leur compte financièrement, sans doute les jeunes carrières s’y adaptent facilement puisque l’esprit est de donner un grand coup d’énergie durant trois ou quatre jours à ce rythme en ayant à la clé une semaine de repos. Ce n’est pas la ”politique” des soignant(es) qui ont choisi ce métier par vocation, dans le souci de donner au mieux un réel investissement, avec une réelle disponibilité morale et physique en tout professionnalisme aux malades. Hormis tout ce que cela engendre de négatif coté vie privée (enfants, époux, fatigue post travail, accumulation de charges du quotidien sur les jours de repos,…) la qualité du travail, la Valeur humaine de notre profession, sont dès lors, à cause de ce rythme des dix à douze heures de travail, en train de se perdre. C’est tout notre système de santé qui aujourd’hui s’égare.

  4. mclove dit :

    Mr VALLETOUX , bien que président d’un conseil de surveillance d’un établiisment fraceilien , ne doit pas être au courant des conditions de travail des agents ,même dans son établissement et pose sa pierre à la l’édifice du “démontage programmé de la FPH ” mais attention vous allez predre un peu de votre pouvoir d’cahat mais vous aurez aussi plus de vacances car vous ne serez plus le “patron” d’un système mort

Réagir à cet article

retour haut de page
674 rq / 1,271 sec