PV : les infirmières libérales de Vesoul (et ailleurs) en colère

En avril, Sarah Guerlais, infirmière libérale publiait sur  Facebook son ras-le-bol des PV. Cette fois, ce sont les infirmières libérales de Vesoul entendues par le journal local puis par la Fédération nationale des infirmiers.

 

PV : les infirmières libérales de Vesoul (et ailleurs) en colère"Mettez vos feux de détresse" : tel est le conseil donné par la Police municipale de Vesoul au représentant local de la FNI reçu par une adjointe au maire après la publication d'un article dans l'Est Républicain. Laquelle Police municipale s'est "engagée à plus de souplesse", précise la FNI.

Ci-dessous les témoignages d'infirmières dans l'Est Républicain :

(...)« 35 € à payer pour un acte tarifé 7 € desquels il faut déduire les charges sociales, ça fait cher », regrette une infirmière libérale exerçant à Vesoul.

Le scénario est quasiment toujours le même: Alors qu’elles stationnent devant le domicile de leurs patients, en dehors des marquages au sol faute de places libres, des agents de la police municipale déposent un petit cadeau souvenir d’une valeur de 35 €.

Souvent, ils sont encore à pied d’oeuvre lorsque les infirmières regagnent leur véhicule, après s’être absentées « une dizaine de minutes » pour une prise de sang, une injection ou apposer des bas de contention.

Fatiguées, elles dénoncent aujourd’hui une recrudescence des PV malgré la présence du caducée sur leur pare-brise.« Ça s’était calmé, mais aujourd’hui ça reprend », regrette l’une d’elle.


(...) Les tentatives de négociation sont vaines. Face aux policiers municipaux, les infirmières se heurtent à des murs.« L’agent n’a rien voulu entendre. Il m’a expliqué que j’aurais dû mettre mes warnings… ou un gyrophare », grogne une infirmière.

Une autre complète: « on m’a dissuadé de contester en m’expliquant que de toute façon, ça n’aboutirait pas ». Certaines ont quand même pris la peine d’envoyer des demandes d’indulgence par courrier mais s’y sont cassées les dents.

« On m’a retourné mon PV avec une majoration de 22 € pour frais de traitement, à ce prix-là, j’aurais mieux fait de ne rien faire ».

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

3 réponses pour “PV : les infirmières libérales de Vesoul (et ailleurs) en colère”

  1. Même avec ce macaron j’ai des PV

  2. Monica Mona dit :

    C est dégueulasse. Savent plus quoi faire pour prendre des sous pour ceux qui travailles.surtout les infirmieres libérales. C est une honte ..deja q il y a pas assez des parkings.Déjà q il faut faire vite..

  3. Notre maire a signe une convention avc la police municipale nous autorisant a stationner gratuitement ds la ville sans pv grace a un macaron special … en 4 ans d exercice j ai eu que 3 pv .

Réagir à cet article

retour haut de page
1175 rq / 6,350 sec