Maladies infectieuses émergentes : 10 actions pour lutter contre ces menaces

| 1 733 vues | | mots clefs : , Pas de commentaire

La sénatrice UMP, Fabienne Keller, a rendu public le 10 juillet le rapport de la délégation sénatoriale à la prospective sur les nouvelles menaces des maladies infectieuses émergentes. L’occasion de présenter un plan d’actions en dix leviers.

Maladies infectieuses émergentes : 10 actions pour lutter contre ces menacesLe terme de maladie émergente s'applique aux maladies qui entrent dans l'un des cadres suivants : un syndrome qui associe de façon originale des causes et des symptômes non observés jusqu’alors par la médecine, une affection qui n'a encore jamais été identifiée dans une zone géographique ou un environnement humain donné, une affection qui réapparaît là où elle avait disparu ou dans un environnement nouveau ou une affection dont l’origine est nouvellement décrite.

Il s’agit par exemple du Chikungunya, de la dengue, de la grippe H1N1 ou encore du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Comme l’indique la sénatrice, des facteurs influent sur la transmission des pathogènes (modes de transports, grands rassemblements humains, modes d’élevage ou proximité avec animal) et d’autres influent sur leur virulence comme le fonctionnement des systèmes de santé, la préparation de la population aux pandémies ou encore les capacités d’accès aux soins en urgence.

« Les maladies infectieuses sont à l’origine de 14 millions de décès chaque année, informe Fabienne Keller. Plus de 90 % de ces décès sont constatés dans les pays du Sud, où les maladies infectieuses représentent 43 % du total des causes de décès contre 1 % dans les pays industrialisés. »

D’après la sénatrice, « prendre conscience de la menace que font peser les catastrophes sanitaires est un premier pas pour anticiper les mesures qu’il faudrait prendre pour éviter le scénario du pire, à savoir des centaines de  millions de morts de part dans les grandes mégalopoles ».

Plan d’actions


Pour essayer de pallier la menace que représentent ces maladies, la sénatrice propose un plan en dix leviers.

Tout d’abord, faire prendre conscience aux opinions publiques de la globalisation du phénomène de ces maladies et de l’importance des rapports Nord-Sud. Il est par ailleurs nécessaire d’agir sur tous les facteurs d’émergence de propagation des maladies infectieuses et de considérer la prévention de la diffusion de ces maladies comme une grande cause collective de l’humanité.

La sénatrice souhaite aussi faire progresser l’information des populations du Nord comme du Sud sur les pathologies, les vecteurs et les prophylaxies et inventer ou développer des méthodes de concertation pluridisciplinaires les plus larges. Par ailleurs, elle estime indispensable de réintroduire des protocoles classiques de lutte contre les pandémies et de promouvoir de nouveaux outils d’intervention sur les maladies infectieuses émergentes.

En outre, il faudrait réguler les mouvements de praticiens de la santé des pays du Sud vers ceux du Nord, et au sein des pays du Nord, entre les pays demandeurs et les pays exportateurs de praticiens, ainsi que soutenir et orienter la recherche sur les vaccins et les thérapeutiques de ces maladies.

Enfin, il est nécessaire de faire des efforts d’organisation de la logistique et encourager la coopération décentralisée entre collectivités locales du Nord et du Sud.

Pour aller plus loin : 

Rapport d'information "nouvelles menaces des maladies infectieuses émergentes" (pdf)

Rédaction ActuSoins


Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
1109 rq / 5,716 sec