Nouveaux étudiants en soins infirmiers : La réforme incomprise

| 68 910 vues | | mots clefs : , 492 réactions

Depuis la réforme, les nouveaux étudiants en soins infirmiers sont souvent vivement critiqués par une partie de la communauté infirmière. Selon les dires, ils seraient moins compétents et alertes qu’avant. La tension monte entre les anciens et les nouveaux.

Nouveaux étudiants en soins infirmiers : La réforme incomprise

Une intégration difficile dans les services

« Largués, boulets, incapables… ». À en croire certains commentaires sur la page Facebook d’Actusoins, les nouveaux étudiants en soins infirmiers représenteraient un lourd fardeau dans les services.

« Quand on arrive en stage, on nous attend un peu de pied ferme. Certains professionnels nous regardent d’un mauvais œil et nous reprochent de ne pas être de vrais professionnels. Selon eux, nous ne mériterions pas notre futur diplôme » regrette et confirme Jonathan Nagode, président de la .


Idées reçues ou opinions fondées sur l’expérience ? Les étudiants « nouvelle génération » sont en tout cas bien souvent malmenés malgré eux.  Pourtant, ce sont eux qui sortiront pour la première fois en 2012 avec une réelle reconnaissance – un grade licence, correspondant au bac +3 tant réclamé par le passé par la profession – et une opportunité de poursuivre leurs études comme dans n’importe quelle autre filière.

Côté pratique, ce qui déplait, en général, c’est  l’absence de MSP, de note de fin de stage ou d’expérience tout simplement. En effet, les étudiants ont moins de stages, et pas - ou peu - de techniques enseignées à l’IFSI.

Quant au coté théorique, il y a moins de pathologies étudiées. « Depuis 1992, nous sortions des infirmiers polyvalents, certes. Maintenant, la consigne, c’est de sortir des infirmiers réflexifs » explique Jane-Laure Danan, vice-présidente du CIEFEC. « Des infirmiers qui réfléchissent sur leur pratique, capables de se former non seulement par le biais des connaissances, mais aussi des compétences. Des infirmiers qui puissent admettre qu’ils ne connaissent pas tout sur tout et qui pourront résoudre les problématiques par leurs propres moyens » ajoute-t-elle.

L’universitarisation, nécessaire à ce changement de programme, suscite aussi de vifs émois. « Il faut que la formation reste professionnelle, plutôt que strictement universitaire » s’inquiète Michelle dans un commentaire d’article.

Des résistances au changement

Pour Jane-Laure Danan, les critiques de la profession relèvent simplement d’une « résistance au changement ». « Il s’agit d’un conflit psychosocial entre les nouvelles et les anciennes générations. Chaque fois qu’il y a une réforme, les professionnels estiment que c’était mieux avant. Pourtant ce sont bien eux qui ont demandé cette réforme.»

Elle illustre sa théorie par l’exemple de la MSP. « Nous – les formateurs et directeurs, ndlr – avons de manière unanime entendu nos collègues des services de soins nous dire que les MSP prenaient trop de temps, qu’elles étaient inutiles et qu’il faudrait un autre dispositif. Dès lors que nous avons mis en place ce nouveau dispositif, il y a des mécontentements », ajoute Jane-Laure Danan.

Le bon de la réforme

Plus de MSP ? « Tant mieux », selon Jonathan Catinaud, chargé de la mission communication de la FNESI, en réponse à une internaute qui estime que le D.E « n’est plus ce qu’il était ». « La MSP représentait le seul jour où tu préparais ton chariot, où tu le désinfectais pour aller faire la toilette de M.X alors que les autres jours tu prenais tout dans tes bras. La quasi-totalité des formateurs savaient que tout était théâtralisé. Jusqu'au patient, qui vantait les mérites de l'étudiante ».

Même raisonnement pour les notes de stage, remplacées par un port-folio qui évalue dix compétences et qui rend possible un meilleur suivi dans le temps. « Il permet aux professionnels de voir le parcours de l’étudiant mais aussi son niveau d’acquisition. C’est l’occasion d’une vision plus concrète » reprend Jonathan Nagode.

Quant aux stages, certes moins nombreux, ils sont plus longs. Les étudiants font un seul stage par semestre qui dure entre 5 et 15 semaines. « On connaît mieux nos patients et l’on a l’occasion de naviguer sur les services adjacents. Par exemple, un stagiaire en chirurgie pourra faire une semaine au bloc et en salle de réveil. »

Pour veiller à répondre aux attentes des professionnels et des étudiants, un comité de suivi de la réforme se réunit régulièrement au ministère de la santé. Tous les représentants disent unanimement qu’il y a encore des points à améliorer – notamment en terme de tutorat et de disponibilité dans les services -, pour que les professionnels d’aujourd’hui et de demain soient à même de travailler main dans la main.

Malika Surbled

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

492 réponses pour “Nouveaux étudiants en soins infirmiers : La réforme incomprise”

  1. Anonyme dit :

    En quoi est ce moins complet ? La pharmaco, on en a bien évidemment. Mais on ne fait pas tout en première année. Du coup en début de deuxième année je répondais des conneries ou que je ne savais pas. J’ai beau avoir fait un stage technique, je n’ai jamais fait d’ECG. J’ai demandé à ce que l’on m’explique en gros mais jamais fait. Peu probable que j’en fasse en pédo psy donc j’arriverais en 3ème année sans en avoir fait. Et ? ça n’est pas si compliqué à apprendre ! Laissez le temps d’apprendre.

  2. Julien dit :

    Des idees ide : en medecine interne il y a de la technique, j en ai fait deux ans. Ce que je voulais dire c est que les lignes de stages sont moins completes que par le passé et que recevoir une eleve de fin 3 eme annee ne sachant par faire un ECG c est agaçant. Meme la theorie est moins compelete malgré les sous disantes recherches que doit effectuer un etudiant. La pharmaco est absente et fort regretable

  3. Aleks dit :

    L’universitarisation des études d’infirmier(e) restent globalement une bonne chose ! On verra les effets un peu plus tard !

  4. Adeline dit :

    Les nouvelles/nouveaux diplomé(e)s ne sont donc pas capable de prendre en charge un service ? Sur mon dernier stage il y a avait 3 nouvelles diplomées dans le service et elle s’en sortaient très bien. Et la MSP ça ne rajoute pas de la pratique c’était un regard porté à un moment. La note était donné par un formateur qui n’avait peut être jamais fait ce soin. ( une formatrice qui vient du secteur psy nous disait qu’elle n’avait quasiment jamais fait de toilette de sa carrière mais elle devait juger ce soin pendant les MSP). A part la durée des stages et la MSP, je n’ai quand même pas l’impression que la réforme ait changé grand chose. On a à apprendre les mêmes choses mais pas dans le même sens.

  5. M Christine dit :

    Diplomée il y a 30 ans,en sortant du DE,on était capable de prendre en sharge un service meme de SI! ce qui n’est plus le cas !!!! De plus,la MS P finale était tres dure car on pouvait avoir une pratique sur tte la durée des études !!!!! Courage aux nouveaux !!!Pour moi,ils n’ont pas assez de pratiques !!!

  6. Nathalie dit :

    pour s’intéresser au niveau DE

  7. Nathalie dit :

    c’est assez rare qu’une infirmière diplômée depuis 2 ans parle si bien des nouveaux étudiants. Je suis en 3ème année et tous les infirmiers que j’ai cotoyé dans les stages avaient une très mauvaise opinion de notre formation. Je suis en stage en chir ortho et là idem; que cela soit de la part des jeunes diplômés ou des anciens. C’est vraiment pesant à la longue. Je pense que cela vient d’une véritable méconnaissance du nouveau programme ainsi que d’un manque de curiosité des IDE pour connaître d

  8. Cendrine dit :

    Je suis infirmière depuis 2ans j’ai très mal vécue mon statut d élève dans la première version du DEI beaucoup trop stressante pour moi. Les périodes de stage trop courtes (4sem) ,les msp théâtrales et inutiles car notée par enseignant ifsi qui ne reflètent pas la réalité . Les étudiants que j’en cadre aujourd’hui sont moins stressé et disposent de plus de temps pour bien s’adapter au service et surtout bien comprendre l,objectif de soins. Je suis en neuro avec toute sa complexité .Il faut juste bien encadrer et questionner, informer, montrer à son étudiant, sinon refuser de l’encadrer c’est aussi possible.
    J’ai juste horreur des étudiants qui ont tout vu sur tout les sujets ou qui l’ouvre trop et à mauvais escient. Un conseil restez humble , discret,attentif, curieux, disponible, et surtout admettait que vous ne savez pas tout faire….

  9. Tony dit :

    Erika,je suis assez d accord avec toi!mais sache que toutes les msp n étaient pas fantoches, et en particulier la msp finale qui était effectuée par un jury extérieur ,et je suis tuteur et j ai déjà détecté des validations de complaisance dans certains portfolios,cela dit les étudiants que je voit ont vraiment faim d apprendre et si tu t’investis avec eux ils feront de bons pros!
    Il faut se serrer les coudes c est tout.

  10. Erika dit :

    et les semaines de formations en moins, parlons-en!

  11. Erika dit :

    C’est vrai que maintenant un étudiant est acteur de sa formation et que les MSP ne représentaient qu’une vulgaire mise en scène!!! Laissez moi rire de ça….

  12. Jonathan dit :

    La nouvelle formation exige de l’autonomie, de la rigueur de la part de l’étudiant en soins infirmiers. L’étudiant n’est plus acteur mais bien AUTEUR de sa formation. C’est une responsabilisation pour cet étudiant. Les services, lorsqu’ils passe la convention s’engagent à encadrer AU MIEUX l’étudiant… La MSP (jolie pièce de théâtre soit dit en passant, avec une très bonne mise en scène) ne reflétait pas le niveau des étudiants sur la totalité du stage…Preniez vous le petit chariot désinfecté tous les jours ? le désinfectiez vous à chaque chambre ? mettiez vous 3/4 d’heure tous les jours pour vous occuper du pansement de l’orteil gauche de Mme Z ? …pas sur…;
    En ce qui concerne le référentiel de 2009, il “note” (même si nous n’avons plus de note…) notre PROGRESSION sur la totalité du stage…Nous ne sommes pas évalué à un temps T mais pendant 10 semaines en continue…
    je vous retourne la question : si le formateur venant évaluer ne pouvait pas voir l’étudiant, quelle note avait celui-ci….

    Comme pour l’ancienne formation, il y a des étudiants qui ne s’investissent, et font le minimum… des boulets, il y en a toujours eu et il y en aura toujours

    pour qu’une réforme se mette en place, il faut compter 10 ans…les craintes que vous avez (et parfois que nous avons aussi, nous , étudiants) étaient les mêmes pour le programme de 1992, et pour le programme d’avant…. Laissons le temps à cette réforme d’être mise en place correctement, et d’évaluer favorablement pour les étudiants ET les soignants….

    c’est ensemble que nous feront de cette formation quelque chose de bien !
    Arrêtons cette guerre ancienne et nouvelle réforme…Les deux ont du bons, comme les deux ont/avaient du mauvais ! Travaillons ensemble, et non les uns contre les autres !

    tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !

  13. Lili dit :

    Je suis ASD aujourd’hui ESI et les msp n était pasune évaluation honnête. Souvent pas représentatif du stage et parfois les noté de stage différents de la msp. Et puis franchement les professionnel cherche parfois la petite bête avec les étudiants et parfois les étudiants se laissent aller. Les tage ont toujours été éprouvant pour moi meme encore aujourd’hui mais ça n enleve pas que parfois la pression du stage est par toujours la peuvent de l efficacité de ce que je suis. Et en professionnel je suis différente

  14. Noelline dit :

    Arrêtez de paniquer avec cette nouvelle réforme ! Je suis diplômée depuis 1988 et j’ai connu deux réformes : passage de 2ans 1/2 a 3 ans: premier tollé général …puis de 3 ans nous sommes passés à 3ans1/2 : second tollé aujourd’hui 3 eme réforme….. Et tout se passera bien si chacun y met du sien bon courage à tous et serrez vous les coudes biz a tous

  15. Mathieu dit :

    Je ne comprends toujours pas le but de cette réforme, ce que je constate sur le terrain, c’est que j’aime beaucoup travailler avec mes jeunes collègues, ce qui n’a pas changé, cependant je trouve qu’ils n’ont vraiment pas été aidés avec cette réforme, et que le nombre de stage leur a été préjudiciable (notamment en psychiatrie), sans parler de l’absence de msp (nécessaire à mon avis à une certaine organisation, gestion du stress, utile en psy pour faire des synthèses avec un oeil nouveau sur le patient) mais aussi le flou des cours théoriques (les enseignants de fac ne sont pas adaptés à notre profession).

  16. Anonyme dit :

    et pourquoi ? Il faut bien débuter et apprendre. Quand on arrive dans la formation, on est forcément débutant. Quand j’écoute certain(e)s infimier(e)s, dès la premières année ils avaient acquis toutes les connaissances et les deux dernières années ne servaient qu’à la dextérité. Non, j’ai fait un stage en crèche et maison de retraite en première année, un stage en médecine interne puis sera pedo psy en deuxième. Bref, en fin de deuxième année je n’aurais qu’un seul stage technique à mon actif et j’espère bien faire ensuite un stage type réa urgences en troisième année. Je ne pense être complètement larguée en stage. J’assume parfaitement ne pas avoir pu répondre correctement à certaines questions type “qu’est ce qu’un anti agregant plaquettaire?” à mon premier stage de deuxième année. Là en fin de semestre oui je peux y répondre. Il me faudra bien 3 ans pour avoir le minimum vital de connaissances pour survivre à l’hopital et bien toute une carrière pour être compétente. Et alors ?

  17. Julien dit :

    ils auront peut etre la reconnaissance grade licence mais il faut aussi regarder les lignes de stages de certains et certaines ( IME, creche, entreprise, .. et juste derrière Réa ou urgences). Des stages avec peu de technique ne peuvent pas déboucher sur des stages où la technique et la vitesse est de mise.

  18. lmmp dit :

    j’ai oublié les fameuses MSP,pour moi elles sont utiles si elles sont formatives donc j’en ai mis en place afin de former les étudiants, je pense que je renouvellerai car cela permet une prise en charge globale du patient, faire des démarches afin de faire apparaître les fameux liens si difficiles à entrevoir avec cette nouvelle formation ou pour moi trois générations de nouveaux DE seront en grande difficulté,pourvu que l’on ne change pas d’ici 1 ou 2 ans car là on cours tout droit à l’echec

  19. lmmp dit :

    formée au tutorat,mon choix,puisque j’encadre des étudiants depuis 20ans,que j’ai fait passer des DE, je dois dire qu’il a été fait une réforme sans formation réelle des formateurs .La formation est toujours en cours dans les différents IFSI.il est aussi nécéssaire sur les terrains de stage de mettre en place de tuteurs” formés” ce qui est loin d’être le cas.
    Nous avons donc pour résumer nous avons
    1.les étudiants qui n’ont pas changé,c’est à dire
    – une partie veut faire cette profession car ils l’aiment,c’est un choix réfléchis,ils connaissent les rythmes de travail,les risques encourus,ils s’intéressent à tout ce qui est proposé et dés qu’ils ont la chance d’avoir des personnes sur les terrains de stage formées ils évoluent ,apprennent, obtiennent les connaissances voulues et les compétences demandées
    -une autre partie la choisie car avec un Bac +2,le concours s’avère plus facile que médecine,il n’y a pas de chômage ,c’est une profession sûre,plaisante
    -une partie se demande quoi faire,qu’est qui rapporte de l’argent,apparemment cette profession en fait partie,elle peut permettre aussi de monter à l’échelle supérieure en passant des concours:cadre,directeurs d’hôpitaux…..,pas proche des patients comme ceux qui font un choix spontané,mais le soin les intéresse
    -Enfin il y ceux qui se trouvent là car ben pourquoi pas,de toute façon ,leur DE ils l’auront alors?pourquoi faire?dans quel but?
    2.les formateurs dans les IFSI,ils subissent une réforme,ils se forment a cette réfome et forme en même temps nos chers étudiants..
    3.il y a les fameux tuteurs
    -les improvisés d’abord,ils n’ont pas eu de formation,ils ont été choisi,soit volontaire,soit désigné d’office,ils tentent vainement de comprendre ce que sont les compétences,comment ont les évaluent,mais ils sont totalement largués et considèrent dés le premiers stages les compétences acquises,donc les tuteurs formés sont en difficulté
    Les tuteurs ayant effectués la formation,ils ont choisi cette formation pour s’investir pleinement dans cette nouvelle fonction comprenant plusieurs facette,une dimension pédagogique avec la démarche réflexive et l’évaluation des compétences,des actes et activités,une dimension de médiation avec un rôle d’écoute ,compréhension des difficultés de étudiants, ils doivent aussi mobiliser toutes leurs compétences acquises afin de créer des outils permettant de valider les stages des étudiants.Pour nous la tache est ardue puisque nous sommes aussi des professionnels de proximité.
    quand aux professionnels, ils serait temps qu’ils se rendent compte que nos étudiants sont à notre image!!!!!!!!!!!l’investissement des acteurs de soins est au dessous de celui escompté et cela ne peut plus être accepté pour cette nouvelle formation.

  20. Ana dit :

    Merci Isabelle, merci 1000 fois. C’est parfois juste ce que nous avons besoin d’entendre…

  21. Nenette dit :

    @daniel: j’avoue qu’il est complexe, qu’il faut se pencher dessus un temps certain pour pouvoir faire les rapprochements, que ce soit avec l’ancien programme ou les objectifs de stage; Pour les étudiants, nous avons eu du mal au départ, étant promotion professionnelle, c’était très avantageux d’avoir une expérience de service! Et j’imagine qu’il a fallu plus de temps aux collègues qui n’avaient aucune idée au départ de la vie hospitalière ou mm du domaine de la santé… Concernant la mise en place du nouveau dispositif de formation, j’ai aussi le sentiment qu’il y a eu un manque de préparation qui viendrait d’ “en haut”, mm les ifsi pendant nos (bientôt) 3ans ont souffert d’un manque d’information… tellement que je ne pourrais même pas les répertorier. J’ai aussi pris le parti d’en rire: la “complétude dans la vérification de je sais plus quoi” (mon portfolio est chez les formatrices, dommage) est dans mon TOP 3 des phrases qui pètent plus haut que leur c**!! Bref, j’espère surtout qu’à défaut de ne pas vouloir de nous (cf certains commentaires) ils auront au moins l’humilité de nous demander conseil pour améliorer l’encadrement en stage et pérenniser davantage les rapports entre professionnels de proximité et étudiants. On verra bien!

  22. Isabelle dit :

    Ah ! La résistance au changement.. Le dernier programme datait de 1992, avec un rapide toilettage en 2001. Et qui déjà, avait fait du bruit.. Lâcher l’écrit du DE pour un TFE qui devenait épreuve certificative, le grand tollé ! Abandonner l’exercice d’application des connaissances sur table, en oubliant de remarquer que les étudiants devaient valider chaque année, comme si seul cet exercice ultime pouvait témoigner de leurs connaissances.. Critiquer les MSP, leur reconnaitre un côté théatral, préparé, scénarisé, de bien peu de valeur, en somme. Et puis, quand tout est requestionné, modifié, quand le socle des connaissances est relevé, quand on passe d’une approche centrée sur les connaissances à une approche par les compétences, sachant que des compétences ne se construisent pas sans connaissances solides, sans ressources, sans expériences, c’est à nouveau la curée…. Il y a du bon, et du moins bon, dans ce référentiel 2009. Je n’ai pas attendu ces textes là pour accompagner les étudiants infirmiers à réfléchir avant d’agir, la réflexivité, si je n’y mettais pas les mots, faisait déjà partie de mes principes de formation, mais j’apprécie aujourd’hui que des stages plus longs leur permettent un parcours réellement professionalisant. “Nous” avons réclamé cette réforme, réclamé d’être reconnus comme de véritables soignants, pensants plutôt que panseurs… Alors acceptons cette réforme et accompagnons nos étudiants à devenir des infirmiers responsables et créatifs. Les “anciens” ont des choses à leur apprendre, eux ont des choses à leur apporter. Rien n’est facile, pour personne.. Et continuons de faire remonter au ministère les nombreuses imperfections de ce référentiel, sans pour autant en faire porter la responsabilité à ces étudiants motivés qu’il serait dommage de décourager avant même qu’ils ne commencent…

  23. Anonyme dit :

    Notre association LUPUS FRANCE propose de donner aux étudiants en soins infirmiers des hors series (lupus et rein,lupus et système locomoteur,nerveux,musculaire,dermato).Ces articles permettent une meilleure approche de la maladie du lupus (led,les).L’idéal est de travailler en demi journée d’information en ifsi avec intervention de dermato,rhumato etc… pour nous contacter /lupus74@orange.fr

  24. Norma colle dit :

    Didier Borniche ,président du conseil de l’ordre infirmier,pense que les futurs diplômés réfléchiront moins que les anciens qui partent à la retraite..lol..çà fait plaisir de la part de ceux qui devraient penser bu bien de la nouvelle réforme!

    je cite extrait de l’article:
    http://www.carnetsdesante.fr/Ordre-infirmier-7-ans-pour-arriver
    “”En revanche, les jeunes diplômées et celles qui se préparent à l’être se poseront nettement moins de questions sur le pourquoi d’un Ordre qui fera partie de leur paysage. Il faudra certes renforcer le travail de persuasion, mais les membres du Conseil national sont confiants.””

    • eusèbe dit :

      Bon, ça fait du bien de penser que ceux qui réfléchissent, ne veulent pas se convertir à l’ordre et ses valeurs passéistes ; mais attention, monsieur le président, les futurs retraités ne sont pas obligés de cesser le combat contre votre organisation au prétexte qu’ils ne seront plus en activité ; bien au contraire, ils auront encore plus de temps pour œuvrer …

  25. Daniel dit :

    je suis d accord “nenette” je suis tuteur mais ce qui est ennuyeux est l’investissement des autres collegues et la complexite du portfolio deja l’intitule des items face a notre charge de W malgre la mise en place d’une evaluation journaliere . Dommage qu’il n’y ait pas eu une doc non obligatoire d’aide a la comprehension du portfolio (oblige de faire des groupe de w dessus) , juste une fiche en annexe (ou recu dans les services) car meme les etudiants sont surpris de mes objectifs et ne connaissent pas eu meme leur portfolio pour faire leurs objectifs de stage

  26. syndicat RESILIENCE dit :

    Pas de loi Cherpion pour les étudiants paramédicaux

    07.02.12 – 14:26 – HOSPIMEDIA |

    Ou quand “le foutage de gueule” gouvernemental n’a pas de limites …

  27. Nenette dit :

    Petit retour sur le Portfolio, ce cher et lourd outil…. je suis actuellement en 3eme année. J’ai eu la chance de passer au sein de 7 lieux de stages avant ce 8ème en janvier. Et bien, lumière divine, j’ai été accueillie le premier jour pdt 2h, on a lu et prévu un planning de travaux (théoriques et pratiques) pour les 5 semaines à venir… A PARTIR du portfolio. Dans “à partir” il y a “partir de”. Pas question de valider une compétence qui n’a pas été évaluée selon différents aspects, plus ou moins spécifiques au stage. J’ai donc bénéficié d’une vrai MSP “MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE” qui a durée 5 semaines. Rien à voir avec le regard horrifié que l’on rencontre quand les professionnels ouvrent le portfolio… en fin de stage. Forcément. J’avais pourtant essayé avant, de faire lire, d’expliquer ou de laisser à disposition mon portfolio, mais non. Difficile d’accorder ses violons sur ce qui à été fait au regard de ce qui était attendu quand on n’en prend connaissance qu’au dernier moment. C’est dommage, car je n’ai pas vocation à me disputer avec mes futurs collègues ancien programme, qui m’ont appris tout ce qu’ils pouvaient. Un peu d’investissement serait la bienvenue, c’est tout. Vous avez pour la plupart des outils d’évaluation de l’étudiant disponibles dans les services, en plus de votre expérience, il suffirait juste de les liés aux compétences, avant. De définir des objectifs concordants tant au lieu de stage (vous et votre pratique) qu’a l’étudiant (nous et notre programme). Remplir le portfolio en fin de stage deviendrait un jeu d’enfant! Ca parait bateau ce que j’écrit…. pourtant….

  28. Magalie dit :

    Moi ce que je constate c’est que les ESI de la nouvelles réforme sont interressées par la technique (enfin pas tout le temps…) mais ne se posent pas la question du “pourquoi je fais ça? Pourquoi il a ce traitement, cet examen?”. Les ESI ne sont pas vraiment à l’écoute, moi je prend du temps pour leur expliquer les choses (parce que je souhaite donner ce que je n’ai pas eu pendant ma formation) et au final lorsqu’on leur pose des questions en fin de stage (donc au bout de 10 semaines), on nous répond: “je sais pas c’était pas marqueur sur internet”… Je ne mets pas tous les ESI dans le même panier, mais je pense que cette nouvelle réforme est adaptée au AS, et aux personnes vraiment motivée par ce métier..

  29. SPe dit :

    N’oublions pas l’essentiel: être motivé!! Je pense qu’on a tous rencontré des EIDE “laxistes” (à se demander comment ils ont pu arriver en fin de formation…), mais aussi des EIDE professionnels qu’on aurait volontiers gardés!
    Mais n’oublions pas non plus que notre profession “sur le terrain” est très manuelle et peut être très technique. J’ai travaillé 18 ans en REA et suis maintenant en HEMODIALYSE dps 5 ans; j’avoue que la nouvelle formation me fait peur et que bcp d’étudiants semblent oublier qu’ils ont la vie des gens qu ‘ils soignent entre leurs mains et que tout peut rapidement basculer. Alors, RIGUEUR, COMPETENCE, RAPIDITE D ACTIONet ORGANISATION sont des choses essentielles à acquérir rapidement qd on a obtenu son DE . Et je ne suis pas sûre que cette nouvelle formation pointe ces qualités là…

  30. Tom dit :

    Actuellement en troisieme année je pense que cette réforme est une aubaine elle permet aux étudiants d’intégrer véritablement une équipe et d’apprehender véritablement toute la dimension d’un stage par ce que excusez moi mais avec l’ancienne réforme j’ai vu des étudiants sur un stage de 4 semaines avec une msp se préoccuper plus de leur mise en scène que du reste du travail! Apres il est certains que le changement fait peur mais le portfolio permet d’apporter une évaluation plus objective car avant il fallait poser une note sans réelle grille d’évaluation cela ne rime à rien puis s’il vous plait combattons les clichets, ne faut il pas privilégier le fait de donner un secteur de soins de 6 ou 8 ou 10 patients à l’eide à l’accompagnant dans sa démarche que de tomber sous les vieux ”l eleve reponds au sonnette” et toutes ces vieilles rengaines!!

    • alberic dit :

      Les MSP avaient l’avantage de te mettre dans une situation de tension où on peut juger de ce que l’étudiant a dans le ventre. Oui, il y avait une part trop largement théâtralisée au cours de certaines MSP, mais ça ne vient pas de la MSP elle même, mais de ceux qui la mettent en oeuvre. Bon nombre d’entre nous avons connu des décès de patients que l’on devait présenter le jour de la MSP, parfois la veille de la MSP. Ceux qui se maitrisent et savent tirer parti du dossier de soins s’en sont sortis, souvent même avec des notes meilleures car les correcteurs ont tenu compte des circonstances. Là, on vous juge sur quoi ? Celui qui a apporté la plus belle boîte de chocolats ?
      A ceux qui pensent que “rien à foutre des urgences et de la réa…, moi je veux travailler en maison de retraite. Pour être infirmier(e), il faut avoir une certaine ouverture d’esprit et une soif d’actualiser ses connaissances en permanence (obligation du décret). Par ailleurs, pensez vous qu’il n’y ait jamais de situations d’urgence en maison de retraite ?

      • leilou dit :

        moi je n’ai pas eu l’occasion de faire de stage en réa, seulement en urgence. Et si tu n’as pas la fibre “urgentiste” ben faut pas venir en ehpad, parce que des oap, chutes avec TC, IDM, AVC, y en a…idem, coma acidocétosique…. bref, la PA est une personne polypathologique et les gens qui pensent qu’en EHPAD c’est la planque, ils se leurrent, t’as pas de médecin quand y a une merde, t’es tout seul pour prendre les décisions et tu dois avoir une culture de SI et de technicité comme en libéral donc assez vaste aussi !

    • danlili dit :

      MSP: comble de l ironie , c’est a ce moment qu on apprenait le plus, que la demarche de soin, la prise en charge “globale”, les gestes techniques etait maitrise alors que maintenant la difficulté est la ; comment evalué maintenant , le portfolio! objectif, je rigole et je connais le sujet, participer au groupe de w pour simplifier la comprehension du portfolio, la mise en place au depart la pech des etudiants avec la nouvelles reforme , vu l’enseignement theorique dans les” ifsi”, je suis tuteur me prenant en plus des heures de DIF! Je vois en general face a des inquietudes de l’ensemble des collegues face a la reforme qui ne permets pas d encadrer les etudiants ,ces memes etudiants qui critiquent l’enseignement passe ca montre le manque de maturité dans le professionnalisme (qui s acquiere aussi pendant la formation)
      concretement dis moi ce qui empeche un etudiant d etre mediocre en stage et d avoir son “diplome” s il a obtenu la moyenne en unité et si il a une assez bonne note pour son TEFE “fait a plusieurs d ailleurs!

  31. denver dit :

    Je viens de lire vos témoignages et je me dis que l’on n’oublie l’essentiel: etre infirmiére représente toute une vie.Ce n’est pas un métier mais une vocation.Ancien ou nouveauDE peu importe, mais n’oublions pas toutes ces vies que nous avons entre nos mains. Essayons au grand maximun d’apporter une qualité de soins la mieux adaptée. Bon courage à tout le monde.

  32. falito dit :

    Cet article démontre une extrême méconnaissance de la façon dont le référentiel est mis en oeuvre. Depuis quand les techniques de soins ne seraient-elles plus enseignées à l’IFSI ? Je constate que ce sujet suscite beaucoup de commentaires. Les infirmières feraient bien de se pencher sur l’accueil qu’ils font aux étudiants et la façon de les traiter ou de les mal-traiter. L’apprentissage commence quand le formateur pose un regard positif sur l’autre.
    C’est un métier de l’humain mais où est passé l’humanisme des soignants ? Rien d’étonnant à ce que rien ne puisse avancer dans la profession face à tant de divergences d’opinion et aussi peu de solidarité
    Bien à vous
    Une formatrice en IFSI

  33. Julien dit :

    Moi ça me fait rire ce genre de réflexion, nouveau programme ou pas, on est des futurs soignants qui avons envie, on est pas responsable de ce nouveau programme (aussi discutable soit-il), y’avait des cassos dans l’ancien programme, y’en aura dans le nouveau. Si les IDE passaient moins de temps à gueuler et à essayer de transmettre leurs savoirs, y’aura du temps en moins de perdu.

    • danlili dit :

      Justement on essaie , c est bien le probleme, il faut deja que les etudiants aient appris l aptitude à acquerir les connaissances pratiques, un peu moins theoriques! Et à être moins arrogant comme tu l’est (dsl ca

  34. Infdebloc dit :

    Ce que vous comprenez pas c’est que c’est vous qui êtes remis en cause mais la réforme. De plus tout est fait pour nous faire oublier que nous devrions, au lieu de nous chamailler, nous allier contre l’orde, qui lui est notre véritable ennemi!!

  35. Maître Cappello dit :

    Bonjour,

    juste une remarque, si vous pouviez vous relire, cela vous permettrai d’éviter des fautes hallucinantes.
    N’oubliez pas que vous êtes BAC+3 maintenant.

  36. Carine dit :

    Les MSP étaient certes théatralisées mais elles avaient aussi l’avantage, au meme titre que la note de stage, de stimuler les étudiants. Les connaissances théoriques qui vont avoir vont certainement être plus approndies que les anciennes promotions, mais beaucoup de font pas les liens entre la théorie et la pratique. Les démarches de soins avaient aussi le mérite, de mettre en relation l’étudiant avec le patient, et lui permettaient de le connaitre et donc, de l’apréhender dans sa globalité. Mais meme, si la réforme a été modifiée, nous les anciennes promotions, rien ne nous empeche d’agir comme avant pour former nos futurs collegues, qui a leur tour, nous transmettrons leur connaissances.

    • MSIS2 dit :

      Etudiant en 2e année, je viens de terminer mon stage dans un centre de soins. Je suis en partie d’accord avec toi sur les MSP. En revanche, nous n’appelons plus démarche de soin mais démarche clinique et elles existent encore, vu qu’il a fallu que j’en fasse pendant mon stage.
      Certes, je connais les conditions de travail de certaines IDE mais cela n’a pas empêché ma tutrice qui avait l’air d’être intéressée par ma formation, de prendre 20 min pour que l’on reprenne ma démarche clinique et voir où j’en étais. Je tiens d’ailleurs à la remercier.

  37. marxo.liberal.de gauche droite gauche dit :

    à ceux qui sont hyper mega retissants resistants on peut leur dire qu’il ne sert à rien de maudire l’obscurité de toute façon le 10 juillet 2012 vous allez vous coltiner les DE nouvelles versions qu’ils soient mieux, pire ou encore plus pire qu’avant il faudra que le melange prenne comme dit lulu “nous sommes condamnés” a reussir” en y mettant tous du sien sinon on va bien se marrer parcqu’apres ceux de 2012 arrivent ceux de 2013 enfin vous voyez ce que je veux dire donc d’ici 7 ans ont devrait se retrouver qu’avec une bande d’incompetents inconscients alors respectons nous mutuellelment tout le monde a à y gagner puisque nos chemins sont communs..

  38. magali dit :

    C’est un permis d’exercer . Rien ne remplace l’experience, je suis IDE depuis 15 ans et j’apprends tous les jours: j’adore les anciennes IDE plusieurs ont été des mentors. J’ai beaucoup appris “sur le tas” car les techniques évoluent vites (j’ai travaillé en électro-physiologie mon DE était seulement une base!!!).
    Aujourd’hui je suis IDE scolaire depuis quelques mois: un autre métier!!!! et c’est cela qui est passionnant vous n’aurez pas de burn out: un conseil changer d’horizon quand le ral le bol est trop présent!!!!
    Je vous embrasse

  39. marxo.liberal.de gauche droite gauche dit :

    c’etait mieux avant qu’aujourd’huy arrive.Moi qui croyait que le groupoe ide national etait un énorme ectoplasme(500 000 ide env qui s’ignorent) je suis agreablement surpris des reactions meme si certaines critiques sont infondées ou mal argumentées.Moi j’en suis encore à me demander ou etait l’esprit des ide de terrain quand ces decisions ont ete prises?je reconnais que l’avis des pro a ete pris par dessus la jambe mais quand meme attendre 2012 la sortie des premiers DE nouvelle mouture pour dire que c’est de la daube ou des joueuses de seconde division! comme dit lulu” qui ne dit mot conscent et quand il ya un mach a jouer il faut le jouer dans les temps apres on peu refaire le mach ce qui equivaut à une seance d’onanisme “.

    • danlili dit :

      belle prose mais fausse, depuis le debut on le critique en amont deja, j ai fait partie des groupes de w pour permettre la mise en pratique de la reforme sur le terrain mais on a du subir les changements intervenus sur une reforme impossible a mettre en place et a remonter les difficultés rencontrees, j ai meme participer a un groupe de w pour faciliter la comprehension du portfolio aux professionnels alors revois ta copie , on pensait juste qu on aurait au moins des etudiants avec des outils pour acquerir les connaissnces pratiques apparemment non!

  40. magali dit :

    Je suis infirmière depuis plus de 15 ans et je tiens à rassurer les étudiants: beaucoup de nos techniques évoluent et c’est sur le terrain qu’ils apprendront. Je me souviens de mes premières années d’exercice: l’angoisse était là peur de mal faire, l’experience et les anciens vous aideront.
    C’est comme le permis de conduire : une autorisation d’exercer et on se forme tout au long de sa carrière.
    Aujourd’hui je suis infirmière scolaire , j’ai l’impression de commencer un nouveau métier mais mon expérience me sécurise.
    Biz

  41. Eken dit :

    Je suis infirmière en exercice depuis plus de 15 ans en service de cancérologie, je suis amenée à encadrer de nombreux stagiaires et je peux dire que je trouve cette nouvelle réforme tout à fait adaptée à l’évolution du métier. Je ne vois strictement aucune différence entre les étudiants issus de la réforme et les anciens d’un point de vue des connaissances, de la maturité ou de la dynamique relationnelle.
    Toutes celles qui diront le contraire sont les infirmières aigris, qui sont incapables d’accepter la remise en question et le changement.
    Les MSP étaient une belle bêtise, félicitons nous de leur disparition.
    Courage à tous nos futurs collègues. Vous êtes les meilleurs 😉

  42. boupie76 dit :

    petit rappel : Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V (dispositions réglementaires) du code de la santé publique et modifiant certaines dispositions de ce code
    Notre décret de compétence

    Article R. 4311-15

    Selon le secteur d’activité où il exerce, y compris dans le cadre des réseaux de soins, et en fonction des besoins de santé identifiés, l’infirmier ou l’infirmière propose des actions, les organise ou y participe dans les domaines suivants :

    Formation initiale et formation continue du personnel infirmier, des personnels qui l’assistent et éventuellement d’autres personnels de santé ;
    Encadrement des stagiaires en formation

  43. pivoine4 dit :

    C’est assez inquiétant de voir arrivés dans les services des “infirmièr(e)s” qui n’ont aucune pratique,qui ne savent pas se servir et surveiller du matériel aussi élementaire qu’une seringue electrique et il n’y a pas que le côté technique…Ce n’est pas aux infirmièr(e)s des services de former les étudiants par contre d’apporter’aide et de complementarité OK.Des stages de 15 semaines semblent beaucoup trop longs.Plus courts permettaient de voir et d’etre moins selectifs dès la formation.Certes nous avons demandés un niveau bac+3 mais pas une univeralisation de la profession c’est tout de même très spécificatif.

    • Allison dit :

      il faut arrêter de dire que les futures infirmier(e)s n’ont aucune pratique. Le mot AUCUN est vraiment très fort ! Les parcours de stage de chacun permettent de passer par la médecine, le gériatrie, et la chir, la psy … AUCUNE pratique dans tous ces stages, c’est trop dire. La jalousie vous fait tous dire n’importe quoi. Un semestre nouvelle réforme ne ferait pas de mal à certaines d’entre vous. Vous changeriez de point de vue.
      Ce qui me choque le plus c’est de lire “ce n’est pas aux infirmières d’encadrer les étudiants” dans ce cas, à qui ????? La mauvaise foi dans toute sa splendeur.

      • leilou dit :

        et quand tu vois une 3ème année nouvelle réforme qui n’a jamais ôté d’agraphe tu dois penser quoi ?

      • nattacha dit :

        Pas plus ennuyeux que de voir une diplômée 2009 retirer des agrafes en tenant la pince à deux mains…Et qui continue à le faire après qu’on lui ait montré la méthode correcte!

      • leilou dit :

        certes.. mais l’incapacité personnelle d’un IDE, est un élément plus isolé que le manque de pratique générale conséquence d’une formation qui ne priorise pas la pratique…et qui dit pratique diit réflexion empirique sur le soin qu’on est amené à faire.

        A la différence de toi, je ne critique pas l’élève de 3ème année, je constate juste que cette réforme va faire des retardataires sur le terrain. Et comme j’ai dit ailleurs, je vous plains.

        Je ne suis pas dans votre guéguerre de qui pissera le plus loins.
        Mais 6 stages en 3 ans ne remplaceront jamais 16 ou 17 stages que l’on fait un peu partout, dans plusieurs départements, structures….

        Penser qu’en passant 10 semaines de stage dans un même endroit on en verra autant que sur 3 lieux de stages différents c’est sincèrement grossièrement naïf comme réflexion !

      • leilou dit :

        ce n’est pas la personne de 3 ème année que je critique mais votre réforme… C’est dingue de faire ce genre de comparaison puérile.
        L’incompétence d’un IDE est tout de même un élément bien plus isolé que le manque de pratique générale que l’on constate sur le terrain avec les EIDE de la nouvelle réforme.

        N’essaye pas de m’embarquer dans ta guéguerre de “qui pisse le plus loin…”
        Comme j’ai dit ailleurs, je vous plains.

        Faire croire que 10 semaines de stage au même endroit peut permettre d’en faire autant que sur 3 lieux de stages différents, c’est une réflexion incroyablement naïve !

        En outre la pratique empirique permet d’avoir une réflexion sur le soin que l’on va faire. Il n’y a rien de plus vrai que le terrain. Mais on a oublié de vous le dire je pense quand on vous a promis la gloire avec le “bac+3” dont vous êtes tant fiers.

        Je préfère avoir un bac à sable et bien faire mon boulot moi.

        Je vous plains, vous allez avoir bcp de retard à rattraper sur le terrain. Et encore une fois ce ne sont pas les EIDE que je blame mais ceux qui ont pondu cette merde de réforme !

  44. deckat dit :

    je suis infirmière coordinatrice en EPHAd, j’ai eu plusieurs EIDE 1er, 2e et 3e année de la nouvelle réforme, j’ai été agréablement surpris de leur réactivité et reflexion. après il est facile d eles juger quand on sait que c’est NOUS infirmière de terrain qui devons les former et les évaluer. Si on a le temps de faire cet encadrement, accompagnement et évaluation par les MSP faites par nos soins, elles sont aussi compétentes et évoluer en technique que nous !
    Le problème est ailleurs, moins de stage donc quand dans un stage on vous apprend pas et vous autorise pas a faire les soins… et bien au fur et a mesure c la cata.

  45. Siffert dit :

    Pour ma part je suis infirmier depuis un an, ancien programme. G encadré pas mal d’etudiant. Fo arrêter de les critiquer. Ils ont rien demandé. Et puis c comme pour nous. Il y en a des bon et d’autre plus laxiste. La msp c’etait en effet du cinéma et de bon étudiant parfois se ramassé alors que des nuls s’en sortais. Mtn c’est notre responsabilité de bien apprendre le travail aux étudiant, ceux qui seront demain nos futur collègues. Pour les stage par contre je trouve ça dommage que vous ayez moins de diversité et qu’ils ai regroupé chir med spécialité… Dans un même domaine alors que psy et gériatrie prennent autant de place. Enfin en resulé aidons nos futur collègues comme on aurai aimé l’être.

  46. boupie76 dit :

    Toute nouvelle réforme a ses avantages et ses inconvénients! Alors oui ces inf sont moins armées techniquement, mais nous, l’étions nous réellement? Quand on arrive dans le monde réel il nous faut apprendre, continuer à apprendre et à se former tout au long de notre carrière. Il nous faut aussi revoir notre façon de transmettre notre savoir et prendre le temps de montrer, d’écouter et de faire faire! Alors vous me direz, on n’a pas le temps, on n’est pas assez nombreux, je sais tout cela, je suis cadre et je gère tout ça mais rappelez- vous, vous aussi vous avez du faire vos armes sur le terrain! Durant ces stages, il est important que les équipes soignantes se prennent du temps avec les étudiants, notre rôle est primordial (et cela fait parti de notre rôle propre que de former). Je ne trouve pas non plus que cette formation soit génial, elle comporte ne nombreux manque et travaillant en psy je peux vous dire que ces étudiants ne sont pas du tout armé pour affronter cette souffrance là et la prendre en charge mais nous nous efforçons de tout mettre en oeuvre pour les aider et sommes soucieux de leur encadrement! Alors plutôt que de critiquer agissez et encadrer ses étudiants, nos futur collègues! La réforme est là, on la changera pas, à nous de changer notre regard! Nous manquons cruellement d’infirmiers et d’infirmières, il nous faut les encourager à nous rejoindre!

  47. leomonyork dit :

    Parce que les infirmières issues de l’ancienne formation savaient tout faire ???

  48. biscotte dit :

    Bonjour à toutes et tous,
    J’ai commencé à lire vos reactions, mais n’ai pas le temps de tout lire. Ce qui transparait de tous vos echanges, c’est :
    – pour les professionnelles diplomées:
    -la craintes de travailler avec de jeunes collegues moins inexperiementées et competentes (ça reste à demontrer bien sur)
    -l’aprehension de devoir former même apres l’optention du diplome une collegue qui avec l’ancien diplome aurait pu être juste epaulée par un binome la premiere semaine de la prise de poste dans le service.
    – tout ça bien sur dans un contexte de pénurie, d’epuisement et de besoin de pouvoir s’appuyer sur des collegues solides aux moins du point de vu des acquis techniques, si le moral ne suis pas. Tout ça dans l’objectif, de fournir au patient des soins de qualité.

    – Pour les eleves et futurs diplomés:
    – la conscience d’arriver en fin de parcours avec moins de competences techniques (la base quand même… avec l’aspect social bien sur qui s’apprend aussi et se developpe au contact des patients)
    – le sentiment de se sentir rejetté avant même votre arrivée sur le marché de l’emploi.
    – la frustration de ne pouvoir cotoyer de multiples services pour augmenter vos connaissances et pouvoir choisir plus facilement le service dans lequel vous vous epanouirez en temps que pro.

    Je pense qu’il faut que chacun mettent de l’eau dans son vin. en comprenant les enjeux de l’autre.
    1h30 pour un pst d’appendicectomie ça va une fois (et encore ça coince déjà d’un point de vu terrain)mais quand il y a 15 patients qui attendent le leur avant midi, quel stress pour la professionnelle qui encadre !!! comment peut elle etre elle aussi competente dans son role d’encadrement dans ces conditions (c’est là qu’on ressent la penurie aussi !!)
    Depuis toujours les pro aiment former des jeunes motivés, qui posent des tas de questions et qui reflechissent, qui mijote le soir ce qu’ils ont vu dans la journée et qui requestionnent le lendemain, même si ça prend du temps. En revanche un etudiant j’m’en foutiste qui estime qu’il n’a pas a expliquer son soin sous pretexte qu’il n’y a plus MSP, pour moi c’est eliminatoire. Où est la notion de respect? (attention, il y en avait aussi dans les anciennes promos !! )

    Il faut juste trouver le juste milieu.
    En esperant pouvoir encadrer moi aussi un futur etudiant un jour, dans mon service tres atypique de santé au travail !!!

    Bonne journée et courage au corp de metier (quelque soit sont parti: etudiant ou diplomé !!)

  49. nattacha dit :

    Diplômée ancienne ancienne formule (1989, la préhistoire!), je suis retournée travailler à l’hôpital après 15 ans de libéral, Je me retrouve dans le pool de remplacement de médecine, J’ai donc été aussi parfois un vrai boulet pour mes jeunes collègues diplômées, Quand j’arrive dans un service, je demande à un étudiant, qui s’y trouve depuis quelques jours, de m’encadrer… C’est toujours formateur!
    Pour eux comme pour moi…

  50. yann dit :

    Non on ne dit pas que c’était mieux avant, mais l’avant dernière réforme était tout de même très bien faite et force est de constater les “carences” de terrain des étudiants.
    Certains s’en sortiront bien mais nous craignons que la majorité explose face à la réalité du travail.
    Au moindre souci, il risque de s’établir une incompréhension entre les professionnels car nous ne partageons pas les mêmes codes!

    et que dire du grand écart entre catégories de soignants où les aides-soignantes sont tout bonnement ignorées en tant que membres à part entière de l’équipe.

    Les nouveaux arrivants devront trouver leur place pendant plus longtemps qu’avant, ça c’est vrai!

  51. moutarde dit :

    Je me suis déjà exprimée à ce sujet au début. Là c’était juste une boutade car “on tourne en rond”. Le mieux, c’est d’attendre que nos futur(e)s licencié(e)s arrivent en service dans le contexte actuel et on (collègues/patients) verra rapidement ce qu’il en est objectivement . D’autant que statutairement, DE avant/après réforme seront sur un pied d’égalité. Par ailleurs, et toujours compte tenu des conditions de travail, je doute que les “ancien(ne)s puissent jouer les chaperons très longtemps.

  52. moutarde dit :

    Bon, on résume quelques 370 messages plus tard parce que on n’a pas avancé d’un iota.
    Les vieilles et vieux IDE sont aigris, jaloux et immatures et persécutent les jeunes futurs licenciés en soins infirmiers animés d’une posture réflexive à toute épreuve mais victimes du système.

    • leilou dit :

      vachement objetif comme résumé…Merci de nous éclairer avec ta bougie

    • Carine dit :

      Nous ne sommes nullement aigris car ayant nous aussi fait 3 ans et 4 mois d’étude, nous aurons le meme niveau d’étude que vous. Et, la critique peu constructive que tu apportes ne fera certainement pas avancer le débat. Par contre, je voudrai bien que nous ayons cette conversation après 10 ans d’expérience de ta part. Je pourrais constater ou non, que tu es toujours aussi motivé. Moi j’adore mon métier, et tous les matins je prends beaucoup de plaisir à me lever à 5 h 30 pour m’occuper des patients, aussi, ancienne ou nouvelle réforme, ne changera rien à cela…

  53. Ozy dit :

    Leilou bonsoir.

    Quelques réponses et questions, étant donné que je suis également un petit étudiant de troisième année. ( 1m80 ne semble pas suffisant .. *Humour bien sûr*)

    Les liens TTT/pathologies sont possibles, même si la présentation au niveau théorique est différente. Nous n’avons plus de modules mais des U.E et principalement des Processus ( Obstructif, dégénératif .. Pour ne citer qu’eux). A l’intérieur des pathologies.

    Exemple: Processus dégénératif -> Diabète -> TTT/rôle IDE etc ..

    Chaque processus aborde de nombreuses fonctions ( cardio/pul’ etc ..) de ce fait, pour comprendre au mieux la pathologie nous n’avons d’autres choix que de comprendre ou reprendre ce qui a été vu précédemment. Certes, votre fameux ” ancien programme ” semblait plus carré si j’ose dire. IL impose donc une plus grande autonomie pas forcément évidente pour une majorité d’élève sortant à peine du bac. Je pense aussi pour les anciennes AS ( 30/40 ans) pour elles il y a la difficulté d’un retour aux cours et en plus dans un système universitaire. Nous ne sommes pas lâchés pour autant sans contrôle, il y a des évaluations écrites et je ne pense que nos formateurs donnent les points pour combler le manque d’infirmiers en France.

    Cependant, n’oubliez pas que la polyvalence imposée par le système actuel n’est qu’une utopie. Tout maitriser en seulement trois ans ( En oubliant pas que la première année est basée sur le corps sain ..) est admettons le .. Impossible. Comme chacun nous avons nos facilités ( Personnellement, la psychiatrie, la cardio et la pneumo sont des cours qui ne me posent pas de soucis, je n’en dirais pas autant de certains autres ..). D’autant plus que nous sommes injustement comparé aux professionnels dont certains ont une expérience que nous ne pouvons rattraper ( 1 ans, deux ans .. 5 ans .. 20 ans ..) et parfois même dans le même service. Demander a une infirmière de Pneumologie, ayant 20 ans expérience dans le domaine, de travailler en neuro et de vous expliquer tout les traitements, je suis prêt a payer pour assister à la scène.

    Nous ne savons pas tout, personne, ceux qui le pensent sont soit des égocentriques limite psychotiques ou tout simplement des idiots. Du moins c’est mon point de vue. Apprennez a connaitre le programme, réagissez intelligemment. Si vous voulez avoir peur, le but de la LMD est aussi de l’instaurer aux AS a long terme pour avoir, comme dans certains pays, des AS avec plus de compétences, des IDE qui se rapprochent du médecin, probablement pour, entre autre combler les déserts médicaux .. Tant de facteurs qui font que le changement est inévitable. Il vous reste ( vous IDE actuels) a faire un choix. Concentrer votre “haine” du changement sur les étudiants, poursuivre dans une démarche généraliste ou nous sommes condamnés avant même d’arriver sur le lieu de stage .. OU dans l’intérêt du patient, apporter vos idées a votre hiérarchie avec des idées d’améliorations et vous concentrer sur l’apprentissage lorsque vous êtes sur le terrain.

    En ce qui concerne le fait d’être opérationnel en 4 semaines, je pense que vos inquiétudes sont infondées car généralistes. A mon dernier stage, j’avais simplement deux fois plus de patients qu’une étudiante ancien programme qui allait être diplômée alors. Vu la longueur de mon stage, j’ai pu la voir a l’œuvre en tant que IDE et même si elle n’est pas la plus rapide du genre, elle ne semble pas se débrouiller mal pour autant. Ce qui me rassure, sachant le nombre de patients que j’avais comparé a elle. Croyez moi, vu mes appréciations, la qualité de ma prise en charge était au rendez vous. Ce que je veux dire par cet exemple c’est que nouveau ou ancien programme, chacun est différent, n’oubliez pas le parcours de stage/de vie de chacun, interrogez vous aussi sûr la qualité de votre encadrement avant de foncer tête baissée sur l’étudiant ( qui peut avoir ses tords mais pas obligatoirement a 100%).

    Bref, malgré les commentaires et ce que j’ai pu subir, entendre lors de ma formation je crois encore qu’il y a de l’espoir dans un métier qui a la base est censé être occupé par des gens réfléchis, intelligents, humains .. Même si comme tout métier, il a son lot de .. Comment dire ? Personnes n’ayant pas le moindre sens critique avec un égo démesuré et un besoin vital de détruire ce qui dérange ..

    Quant aux redondance, je pense, malgré tout le respect que je vous doit, qu’il me semble que vous n’ayez pas saisie l’ensemble des items, regardez avec plus d’attention le portfolio et si vous avez besoin d’aide pour la compréhension ( ce qui n’est pas une honte) voyez avec l’ifsi le plus proche.

    Amicalement, Ozy, Infirmier dans moins de 6 mois ( tic, tac, tic, tac .. :D)

    • leilou dit :

      j’ai très bien saisi les items et je ne suis pas la seule à m’en plaindre…

      Il est normal que vous défendiez la fange dans laquelle on vous a mise mais que vous ne voyez pas comme telle puisque vous ne connaissez rien d’autres…

      Ne vous rendez pas responsable de ce que l’on vous impose et n’érigez pas non plus les auteurs de cette réforme en héro ou pygmalion pour vous conforter dans l’idée que vous ne subissez pas….

  54. leilou dit :

    on est à l’origine de rien du tout ma pauvre. On n’a pas été concertés pour cela sinon ce ne serait jamais devenu quelque chose d’universitaire. Notre seule demande était de reconnaître bac+3 tous les IDE.

    Après le reste c’est purement ton avis. Un étudiant de 3ème année ancienne réforme a plus de recul qu’une petite étudiante de seconde année nouvelle réforme sur ce qu’il fait.

    S’agissant des traitements, nous les voyons en même temps que le module traité cequi est logique sinon comment faire des liens et cela n’avait rien d’handicapat que de faire le stage enmême temps que l’année du module cardio, bien au contraire.

    Nous on était obligé en 4 semaines d’être opérationnel en trèspeu de jour. Moi ce que je vois c’est qu’avec ces10 semaines de stage il y en aqui trainent en longueur. En même temps un stage c’est fait pour apprendre à son rythme aussi et ça c’est un plus pour vous que nous nous n’avions pas. On n’avait pas autant de temps que vous pour remplir nos objectifs ô combien nombreux.

    Et quant à affirmer que vous êtes notés sur plus de choses que nous, faux faux et archi faux. Le questionnaire d’évaluation est à 50% constitué de redondance, de questions qui se répètent pour rien au final.

    • Max dit :

      Je ne comprends plus trop, t’es pas diplomée depuis 2010 toi? Forcément que t’as pas été concerté puisque ça fait des années que les IDE le demandent ce BAC +3. Jamais devenu universitaire? BAC+3 ça évoque quoi à ton avis.

      Personnellement notamment pour la neurologie qu’on a fait en première année, j’ai été très utile à ma fiancé récemment diplomé quand ils ont abordé le module de neuro en 3ième année. C’est pas parcequ’il n’y a plus de module qu’on n’aborde pas les traitements et tout ça. Moi si tu vas par là, j’ai du mal à concevoir qu’en 3ième année tu n’as pas vu toutes les pathologies et traitements…

      • leilou dit :

        je parle d’un poit de vue général !

        Et les BTS avec licence pro c’est universitaire tu trouves???

        Mais mon coco en 3ème année on a vu toutes les pathologies et leurs ttt !

    • Allison dit :

      Leilou, ce que je dis c’est que effectivement pour nous les liens sont plus difficiles à faire, comme je l’ai dit, nous on ne voit pas les traitements en même temps que les pathologies, ni en même temps que l’anatomie. Ce n’est plus le format “module” comme vous, mais par “processus”. C’est facile de dire “ils ne savent pas faire des liens”, il faut aussi chercher à savoir pourquoi. Malgré qu’on a un sacré travail perso à faire, un peu de compréhension de votre part ne serait pas du luxe.
      Et comme l’a dit Max, Bac +3, ça veut bien dire système universitaire. Et ça c’est donc la demande des soignants !!!!
      C’est pour aussi pour permettre aux volontaires de faire un Master. Le principe du système LMD.

      • Max dit :

        Tout à fait, et ce bac+3 a pour but de faire valoriser la profession via ce système Liscence Master Doctorat. Après faut arrêter de croire qu’on sera payer plus que vous, personnellement je suis le premier à le dire, ça ne serait pas normal.

      • leilou dit :

        pour ce qui est du salaire, les seuls qui fantasment sont des copains à vous de la nouvelle réforme, si si relis les réponses, c’est incroyable comment ça pue l’arrogance.

      • leilou dit :

        ben je vous plains parce que c’est illogique et ça vous demande énormément de travail personnel !

        La demande des soignants n’était aucunement de rendre la formation “universitaire” dans le sens où visiblement on vous fait apprendre le métier surtout sur les bancs de l’école, mais simplement de reconnaitre le bac+3 de même qu’on reconnait le bac+2 auxBTS et +3 aux BTS+licence pro, ce qui n’aurait nullement empeché de faire un master par la suite.

        Moi je vous plains

  55. Nathalie dit :

    l’ancienne formation permettait peut-être de voir plusieurs gestes techniques mais ce n’est pas pour autant que les EIDE savaient faire tout et bien… on ne saura peut-être pas tout faire mais le peut qu’on saura sera maîtrisé par la durée des stages….alllez… peace and love:)

  56. Nathalie dit :

    c’est clair que ce n’est pas une compétition entre l’ancienne et la nouvelle réforme ….. que se soit l’une ou l’autre après 3ans ou 3ans 1/2 arrivé en service en tant qu’IDE on ne sait pas grand chose… la qualité du travail vient avec l’expérience…il y aura des bons comme des mauvais mais ça fait des années que c’est comme ça.. alors arrêtez de vous prendre la tête…. le tout c’est que les professionnel diplômés veuillent bien nous enseigner leurs savoir et que les étudiants montrent leurs motivation et leurs compétences….la formation est dure, elle à toujours été, le problème avec la nouvelle c’est que nos stages ne sont pas forcément très techniques et que leurs nombre à diminuer comparé à l’ancienne, ce qui nous pénalisent car nous n’avons peut-être pas tout fait en gestes techniques..et une vision moins global du métier…!

  57. Claire dit :

    je finis bientôt ma 3e année et je constate avec fierté que j’ai acquis une 11e compétence : la ténacité ! et oui, ceux qui vont avoir ce diplôme avec cette réforme ont fait preuve de courage face à tant de critiques et de difficultés. les études en soi ne sont déjà pas simples et impliquent beaucoup de changements. mais si en plus il faut lutter contre les vents contraires, alors là, ça devient un combat de tous les jours ! et je peux vous dire que nos formateurs se sont battus à nos côtés pour limiter les abandons, ils ont ramé avec nous pour nous aider au maximum et éviter qu’on se décourage. on est les premières victimes de cette réforme. mais on est fiers d’arriver à enfin voir la sortie de tout ça !!

  58. Allison dit :

    Je suis révoltée à tous vous lire. Etuidante en 3e année, il est clair que la réforme a du mal à passer. Que nous sommes très attendus en juillet, non pas parce qu’il manque du personnel, mais pour s’entendre dire “voyez, ils sont bons à rien”. Comme cela a déjà été dit, cette réforme nous ne l’avons pas voulu, c’est vous, les professionnels du terrain qui en êtes à l’origine. Si vous n’en êtes pas satisfaits, arrêtez de sans cesse vouloir trouver des fautifs. Ce sont effectivement des bureaucrates qui ont tenté de faire quelque chose de bien, en rapport aux remarques du terrain. Selon vous c’est raté.
    Vous parliez du fait que nous, les étudiants nouveau programme, ne sommes pas capables de faire des liens. Mais, un exemple, on voit l’anat cardio en 1ere année, quelques pathologies cardiaques (HTA, IDM, OAP …) en 2e année, et les médocs cardiovasculaires en 3e année. Alors quand ton stage en cardio tombe en 1e année, évidemment que les liens sont difficiles. Et vous, ancien programme, quand le stage en cardio tombe avant le module cardio, vous deviez être un peu à la ramasse aussi non ???
    Dans ma promo, on a tous fait des stages très variés. Certains ont eu les stages très prisés, mais c’est le jeu. J’ai eu l’occasion de faire 10 semaines en fin de 2e année en Réa et quoi que vous disiez c’est TRES TRES formateur, j’ai plus appris que le 3e année (ancien programmen) qui était là en même temps que moi sur 4 semaines !! Alors ?!
    Et non, on ne voit pas toutes les pathos, les coté relationnel et analyse de notre/votre pratique sont privilégiés. Vous critiquez notre soi-disant incompétance, mais soyez sûr que nous savons nous remettre en question et nous poser les BONNES questions, tout comme pointer du doigt ce qui ne va pas dans les pratiques des IDE sur le terrain.
    2e chose, on n’a plus de MSP, mais notre port folio couvre nettement plus de points d’évaluation que vos MSP ou notes de stages ! Oui c’est long, oui certains d’entre vous n’y ont pas été formés. Dans mon coin, des formations sont organisées sur le tutorat et il me semble qu’elles sont basées sur du VOLONTARIAT !! A vous de vous donner les moyens de vouloir comprendre cette nouveauté. Et nous sortons en juillet, on ne sera que plus utiles pour la meilleure compréhension de ce support plus ou moins fastidieux qu’est le Port folio. 😉
    Alors moi je veux bien entendre parler des MSP mais quand une jeune diplomée te dit “Pour une prise de sang, tu dois mettre des gants … Moi j’en mets pas je sens pas la veine …” à quoi a servi la MSP, si ce n’est avoir une note sur un soin à un moment T. Notre évaluation est censée être réalisée tout au long du stage. Alors oui vous manquez de temps, ça s’entend. Mais encadrer une EIDE sur une pose de perf un jour, un pansement le lendemain, une toilette le surlendemain, ça ne prend pas moins de temps qu’une MSP qui mobilise une IDE sur une matinée, et en plus elle doit revenir sur une journée de repos. A méditer vous ne trouvez pas ?!
    Il y a des bons et des mauvais cotés à cette réforme, et nous 1e promo à sortir, allons subir encore quelques temps vos multiples remarques désobligentes. N’oubliez pas, nous allons devenir collègues et nous avons le même but !! Enfin j’espère.
    J’aime ce que je fais, ce que certaines d’entre vous m’ont transmis. J’aime cette nouvelle réforme qui nous oblige à être curieux, à devoir se surpasser pour vous montrer qu’on n’est pas là pour rien et que finalement on sera aussi compétants que vous.
    Et ne généralisez pas, un étudiant désagréable, “je m’en fouttiste” n’est pas représentatif de la globalité des étudiants. Dans ma promo, c’est clair qu’il y en avec qui j’aimerai pas travailler et encore moins me faire soigner. Mais il y a aussi des “vieilles” infirmières ou des jeunes diplomées qui ne m’inspirent pas confiance. Il y a des bons et des mauvais partout, il y en aura toujours !!
    Je vous souhaite de travailler avec des IDE ou d’encadrer des EIDE nouvelle réforme, qui en valent la peine. Nous ne sommes pas toutes des tire-au-flanc, à vous de nous donner l’envie, le goût de la profession et l’envie de ne pas aller en stageou au boulot à reculon !
    Un gros MERDE aux collègues de 3e année, la fin est proche, on tient le bon bout !

  59. Lou dit :

    L’ouverture d’esprit c’est la base quand on est infirmière… heureusement je suis toujours tombée sur des IDE sympas en stage et qui prennent le temps de m’encadrer et malgré mes 25 semaines en EHPAD, j’ai fait quand même pas mal de soins techniques, il faut arrêter, les soins techniques s’apprennent assez rapidement… en revanche le relationnel on l’a ou pas et les reines de la MSP elles nous font rire parfois limite à se battre pour poser un KT en occultant l’humain. J’ai conscience que certaines choses devraient changer mais pour les MSP, les seules que j’ai vu les ESI les choisissaient et c’était toujours des toilettes jamais des soins trop techniques… J’ai hâte d’être diplômée pour prouver qu’on n’est pas plus nulle que les anciens…

    • leilou dit :

      on n’a jamais dit que vous êtiez nuls… enfin moi je ne vois pas ça comme ça. Par contre il me semble que cette formation ne vous permettra peut-être pas d’ête aussi à l’aise dans votre début de carrrière et ne facilitera pas non plus vos capacités d’adaptation parce qu’entre 6 stages et 17 stages, tu ne vois pas autant de choses. Après je peux me tromper…. Mais quand on lit le texte, c’est plutôt nous qu’on traite de nuls dans l’hstoire, pourtant il semble que votre formation mette plus en avant le côté théorique et universitaire que le coté pratique (qui inclus le relationnel aussi, je rajoute que pdt les msp tu étais noté sur tout y compris le relationnel, en plus de la technicité, l’hygiène, l’organisation de ton soin, de ta journée, le travail d’équipe, la délégation de tache, les transmissions, l’utilisation d’outils informatique, la prise en compte des sphères bio-psycho-socio du patient;…. et quand tu en as 10 à connaître par coeur sur le bout des doigts, y compris les traitements, je peux te promettre que c’est tout de même une très bonne échelle d’évaluation.

      • heretik56 dit :

        tu connais quoi concrètement de la nouvelle réforme? quelles sont les unités d’enseignement?
        il te reste quoi des msp? tu changes tjs tes perfs avec des compresses stériles , tu prends ton collecteur à aiguilles dans la chambre quand tu vas faire un lovenox, tu ne jettes jamais les draps et protections par terre quand tu fais une toilette, tu mets tjs des gants pour les prises de sang…
        des bons et des mauvais ide il y en aura de la nouvelle réforme et de l’ancienne , c’est juste une question de personne.

      • Max dit :

        Moi ce que je ne comprends pas c’est que à chaque fois que je vais en stage dès le premier jour je demande aux infirmières de me faire des MSP car je sens très bien que ça les enmerdes qu’il n’y en ai plus. Au bout de 3 ans j’ai jamais eu de MSP, ça les fait tellement chier à chaque fois selon leurs dire. Faut arrêter avec MSP MSP MSP, la seule chose qui était bien c’était effectivement les projets de soins, au moins tu allais chercher des infos, tu connaissais tes patients. MAintenant notre réforme t’es obligé de t’y investir et d’aller chercher les docs car vu que y a plus ces MSP y a plus rien qui t’obliges officiellement à faires ces démarches, sauf que si tu les fait pas, tu sera médiocre. De plus rien n’empêche de faire des MSP, et ça le temps que ça monte au cerveau… La chose que j’entend souvent aussi c’est “oui les MSP ça t’apprend à gérer le stress”, mais le stress est-ce que c’est propice pour apprendre? je n’en suis pas convainqu. Et dans l’état d’esprit qu’est la majorité des infirmières et comment on est acqueillis dans la plupart des stages par rapport à la nouvelle reforme, je peux te dire qu’on l’a le stress et ça tous les jours. Maintenant désolé mais les MSP ça fait pas tout, je connais des jeunes diplomés qui ont passé la MSP DE, j’ai un exemple d’une elle devait refaire une chambre pcque y avait rien ce jour là, OK vive les MSP, utilité dans ce contexte? zéro. La plupart c’est des toilettes, chose que la majorité ne font plus 100% technique, faute de temps, faute de personnel, ou faute qu’il y a même des infirmières/infirmièrs qui ne savent pas et qui n’osent même pas mettre les “mains dans le cambouis” comme dirait notre si bon Mathieu machin (et oui mon gars il y a même des professionnels comme ça). On en a déjà un peu discuter leilou sur un commentaire que j’avais laissé sur l’EHPAD notamment. Nous c’est tous les jours, en continu qu’on est évalué et pas sur un moment précis. Cette réforme c’est claire qu’il faut s’investir et ça d’entrée de jeu sinon t’es cuits. Personnellement je suis très fière d’être dans les premiers diplomés de cette réforme. Heuresement que la formation n’est pas revenu sur 2 ans hein.

  60. alex dit :

    je suis en 2° année ide et j’ai été aide soignante pendant 15 ans, j’ai toujours entendu les ide et les AS diplomées dirent que tel ou tel stagiaire n’était pas motivé. des stagiaires non impliqués il y en a toujours eu, peu importe les reformes, et les vieilles qui pensent tout savoir face aux stagiaires incompetents ça existe depuis toujours, dieu me preserve de ne jamais devenir comme ces anciennes qui regrettent les MSP et ne peuvent plus satisfaire leurs pulsions sadiques sur les stagiaires.

  61. Tina dit :

    ….je crois qu’il y a du vrai et du faux dans les deux. Déjà je crois qu’il y a beaucoup d’ide ancien diplôme un peu “frustrées” d’avoir fait 3 ans et demi d’études pour 2 ans de reconnaissance contre 3 ans pour vous….je ne les crois pas toutes très objectives dans leurs propos. perso j’ai vu des élèves nouveau diplôme très efficaces et motivés en service, rien a dire, dc ouais il ne faut pas généraliser, il y a de bons élèves et de mauvais élèves, comme toujours.

    Pour ce qui est des msp, je les rejoins quand même au niveau de la pression ressentie “au travail” , il n’y a rien de plus flippant qu’une msp…mais ça t’oblige a être efficace en situation de grand stress…et dans cette profession le grand stress tu l’as souvent, dc ça apprenait un peu, à le gérer…après vous apprendrez aussi…mais sur le tas et en étant seule, je crois que ça vous handicapera un peu…les premiers temps, parce que là aussi, on evolue vite apres l’ecole!!

    Et puis dans tous les cas….ça a toujours été un métier qui s’apprend sur le tas dans ses “gestes” du moment que tu sais comment ne pas mettre en danger ou exposer au risques…c’est pas en posant 20 ou 30 cath en medecine interne que vous saurez “mieux” piquer les veines aussi fines que des cheveux des petites mamies!Et vous aurez bien le temps d’affiner votre technique! A une sortie de DE, on flippe tous, il nous est arrivé à toutes de louper un geste technique et de devoir recommencer…. Vous partez avec un peu moins de “diversité d’expérience” mais au final, comme nous autres les anciennes, vous verrez que l’école c’est les bases et que rien ne vaut l’expérience, la vraie, pas celle des stages 😉 …..Je suis diplomée depuis un peu plus de 2 ans et bien contente surtout, avant toute chose, de voir du monde arriver, qui a choisi ce métier comme nous, et qui je pense, l’a choisi avec autant d’humanité….on a besoin de vous, accrochez vous pour la derniere ligne droite 🙂

    • leilou dit :

      tu as tout résumé ! Après si la reconnaissance bac+3 avait un intéret, oui on pourrait comprendre qu’il y ait de la frustration. Après oui c’est pas juste pour ceux qui espéraient pouvoir évoluer dans leur carrière que la reconnaissance ne soit pas rétroactive alors que l’ancienne réforme impliquait 3 ans et demi d’études avec énormémement de stages

  62. leilou dit :

    Oui Sachez que nous n’avons pas été préparés à votre réforme. L’étudiant arrive en général avec son tas de papier, nous explique comme il peut et nous on fait comme on peut et de notre mieux.

    • heretik56 dit :

      as tu déja demandé à un étudiant de prendre son portfolio chez toi pour y mettre ton nez ?

      • leilou dit :

        Plusieurs fois, mais je ne l’ai jamais eu^, à se demander si ça l’arrangeait!!! Alors après c’est à la bonne volonté de chacun. En congé mater actuellement je n’ai pas eu l’occasion d’en encadrer d’autres.

      • KIKI dit :

        Je suis de la premiere promotion de cette nouvelle réforme. Donc 2009 2012 ;
        En 2009 1 mois apres la rentrée nous sommes parties en stage … Et bah nous aussi on y était po tellement préparé… en plus de découvrir le service, le monde infirmier… Il fallait aussi comprendre cette réforme…
        Pour moi nous sommes la promotion cobaye, on essuie les platres …
        Nous avons un peu subit pendant 3 ans … Donc apres je sais que c’est pas de votre faute et qu avec le boulot en service , c’est difficile de trouver du temps pour remplir notre port folio … auquel vous n’avez pas été préparé d’ailleurs… Je pense que EIDE et IDE doivent s’aider l’un et l ‘autre . non? Après tout nous sommes de futurs collegues!!!

  63. Julien dit :

    Heureusement que tous les professionnels ne raisonnent pas comme la plupart d’entre vous, car on arrêterait tous (nous étudiants) la formation, même à 6mois de la fin! Comme l’on dit certains, oui cette nouvelle formation a des lacunes et c’est aussi de votre rôle (professionnels), comme du notre (étudiants) de faire remonter ces informations pour que ça change. Et ça commence déjà à changer. C’est normal qu’elle ne soit pas parfaite, on ne peut pas connaitre les erreurs avant de les avoir commisent! Et comme Julien Da Silva, je me sens prête à être diplômé et mes tuteurs aussi puisqu’ils le marque sur mon PORTFOLIO. Alors arrêtez de vous en prendre aux étudiants, ou à cette réforme. C’est comme ça et on ne reviendra pas en arrière. Mais ça évoluera! Je n’ai pas eu des terrains de stage très techniques à proprement dire. Cependant j’ai depuis la fin de la 2nd années validé l’intégralité de mon portfolio et je ne suis pas la seule! Quand un étudiant vous dit qu’il se moque de l’hygiène ou autre, vous avez apparemment assez de bagou pour faire votre boulo et ne pas laisser passer. Il n’y a plus de MSP, certes mais si vous le souhaitez vous pouvez tout a fait nous “noter” sur les soins. Je suis consciente qu’il y a un réel manque de temps pour nous encadrer, mais comment faisiez vous avant? et pour le port folio ça remplace le temps passé aux MSP. Bien sur qu’il y a des étudiants “dangereux” ou pas prêt, mais dans votre formation vous étiez tous parfais? A voir certains professionnels je ne parierai pas ma tête!!! Merci à tous ceux qui nous encadre et qui ne nous enferme pas dans une “reforme” car c’est grâce à eux que l’on sera de bons professionnels! J’en suis convaincue!

  64. emilie dit :

    Je suis étudiante infirmière en 2ème année J’entends sur la plupart de mes stages que le porte folio est une vrai galère (ce qui est loin d’être faux quand on sait qu’il faut une heure minimum pour le remplir) et que le fait que l’on n’est plus de MSP est un désavantage certain. Seulement, il serait bien de voir les choses différemment. Certes, il n’y a plus de MSP mais il est considéré que l’on est évalué tous les jours et uniquement par les membres de l’équipe !!!!!et l’absence de MSP ne veut pas dire que le personnel encadrant ne peux pas en faire (sur certains de mes stages la cadre de santé et les infirmiers responsables de mon encadrement sont venus m’observer lors de certains soins). En ce qui concerne les cours il est vrai qu’il ne balaye pas l’ensemble des pathologies et sont très portés sur le médical. Néanmoins on ne peut pas tout savoir, et rien ne nous empêche de faire des recherches de notre côté notamment sur les soins infirmiers. De plus, la volonté de progresser ou non dépend de l’étudiant et non de la réforme. Nouvelle réforme ou ancienne réforme les lieux de stage sont très souvent débordés et nous ne sommes pas responsables du nombre de stagiaire qu’il peut y avoir en même temps (prenez vous en à vos responsables, ce sont eux qui acceptent ou refusent les demandes). J’ai eu l’occasion de discuter avec des jeunes diplômés de l’ancienne réforme qui m’ont dit qu’eux non plus n’avait pas tout vu (notamment les soins techniques) malgré les stages plus court et plus nombreux. Je ne défends pas particulièrement la nouvelle réforme, ce que je veux dire finalement c’est que oui il y a des bons et des mauvais côtés. Cela ne fait que deux ans que cette réforme a été mise en place. Il faut laisser le temps de modifier ce qui ne va pas. Le changement fait peur et c’est là le plus gros problème.

  65. Julien dit :

    Cest une mauvaise reaction de votre part !! Le portfolio est claire cest levaluation dun soin au sein de votre service comme si chaque soin etait constement realise comme lors dune msp !!! Si le soin qui est vu plusieurs foi dans le service nest pas realise sans faute avant la fin du stage cest que ce nest pa un soin acqui et voila il sera peut etre acqui ailleur et sinon ba tant pis pour letudiant … Tu comprends ce que je veux dires ??? Enfin nous cest le message que lon fait passer a nos lieu de stage .. cest evaluation en continu pour tout les soins et pas une eval un jour J pour un soins choisi et repete pendant 15jours !

  66. Jessica dit :

    Moi je suis étudiante en 2ème année, cette réforme que toutes les IDE critiquent tant nous le leur devons. Nous, étudiants de la nouvelle promotion n’avons absolument pas choisi cela. Ce que nous voulons c’est être infirmière et je trouve très injuste tous les commentaires des IDE suite à cet article. Le truc avec ce nouveau programme c’est qu’il exige beaucoup de travail personnel, c’est à l’étudiant de se prendre en charge. Tout part de sa capacité à vouloir donner le meilleur de soi même. Personnellement je n’ai pas trop eu à faire à des infirmières particulièrement hostiles vis-à-vis de la formation, parfois j’en ai même trouvé qui la soutenait! Mais je connaît d’autre élèves qui en ont beaucoup souffert, car les IDE ne prenaient même pas la peine de les former correctement. Chaque IDE est passée par la case stagiaire et toutes ont apprécié qu’ont les encadre, pourquoi refuser de le faire correctement maintenant qu’elles sont diplômées? Certes, cette formation est plus théorique, voire même un poil trop, le portfolio n’est pas du tout adapté et simple d’utilisation, mais il ne faut pas oublier que pour l’instant nous n’en sommes qu’au début, il faut laisser faire le temps et accepter que les débuts ne soient pas parfaits. Quant au côté pratique que beaucoup dénigrent, sachez que, encore une fois, il dépend de ce que les tuteurs de stages ont bien voulu nous apprendre. L’une de vous disait, plus haut dans un de ses commentaires, qu’elle avait eu à faire à une EIDE de 3ème année qui ne savait pas sonder ni ce qu’était un PSE, cela ne veut pas dire que c’est dû à la formation qu’elle a reçue mais peut être à l’élève elle même!

  67. syl dit :

    Un DE c’est une pratique d’une matinée sur l’ensemble des soins et un écrit de 3 heures.La formation
    doit reposer sur de la pratique.
    Le problème aujourd’hui les élèves sont élevées aux dossiers dès qu’elles arrivent elles foncent sur le dossier en oubliant certaines fois de dire bonjour aux patients…..

    • clairette dit :

      oui, certaines, comme certaines infirmières expérimentées ne disent pas bonjour aux patients ni aux étudiants, mi aux AS, bref, il y aura toujours des étudiants malpolis, et aussi des infirmières qui doivent montrer l’exemple malpolies elle aussi, mais on ne refera pas la nature de chacun…par contre, je serais pour le fait que l’IFSI soit plus alerte et vigilant par rapport à certains élèves sérieusement dangereux pour les patients…dans ma promo c’est le cas et rien n’est fait ou alors on attend la troisième année et des erreurs sur des patients pour dire stop et mettre le ola !

  68. clairette dit :

    bonjour, étudiante en 3ème année, je n’ai pas toujours pu choisir mes lieux de stage, mais j’ai toujours essayé d’en tirer le meilleur parti, d’acquérir le maximum de choses en vue d’être efficace et surtout pas dangereuse ! Je suis consciente que notre promo test fait peur, qu’on “nous attend à la sortie”, à faire nos “preuves”. Perso, je ne m’en fais pas, je pense que le plus dur est derrière moi : à subir critiques, impolitesses, pressions diverses…quand je vois toutes ces fois où je rentrais en pleurs chez moi, à subir la méchanceté et la jalousie de certaines futures collègues…je comprends aujourd’hui que nous autres “boulets” auront un truc en plus, la force de caractère et la certitude de vouloir faire ce beau métier. Finalement, s’en prendre plein la tronche nous aura servi !!! Demain nous travaillerons avec encore plus de fierté et de volonté de montrer ce que nous savons faire, mais non pas à des réfractaires entêtées, mais simplement…AUX PATIENTS !!!

  69. Laura dit :

    Oui jsuis d accord !! On se calme !!! Mais jtrouve dommage que vous n ayez pas pu être évalué sur des soins techniques avec des patients ! Jte donne un exemple j’ai eu des msp en réa sur des PAC, en onco-ped sur des poses de chimio et des transfu, et aussi en chir cardio sur 4-5 seringues electrique pour le meme patients, jpense que c’est un plus ! Ce n’est que mon avis ! Vous avez la chance d être consideré du debut à la fin en apprentissage et nous le jour de la msp ca devait être nickel vous meme le dernier jour on sdit qu ils vous reste DES stages et que vous pourrez vous ameliorer !

  70. la fee clochette dit :

    Les infirmières n’ont pas été préparées à cette reforme !!!!! Encadrer des étudiants ce n’est pas inné ( enfin pour ma part). Il aurait peut être fallu informer les infirmiers(ières) sur l’utilité du porte folio , les différents stages et le contenus des cours !!! Je peux comprendre les étudiants qu’ils en ai marre d’être mal accueillis mais faut pas oublier que en stage nous n’avons pas forcement le temps d’encadrer !!!!!!

  71. Léa dit :

    Je ne suis ni IDE ni EIDE, mais quand je vois la prétention de certaines ici de jugée une réforme qui débute j’ai envie de criée au secours. N’y aurait il pas une certaines jalousie? Les gestes techniques pour ma part doivent s’effectuer en stage pas en cours. Donc à vous d’encadrer correctement vos futurs collègues.

  72. leilou dit :

    A Julien l’insultant immature qui se croit plus gros que le boeuf !

    Ne soit pas étonné de te faire envoyer sur les roses en service, vue ta façon prétentieuse de t’adresser aux autres ! Un bon soignant respecte les autres c’est le b a ba ds le travail d’équipe !

    • BoB dit :

      L’onglet “répondre” sert aux messages privés. Des juliens, y’en a 50 dans les commentaires.

      • leilou dit :

        justement c’est au julien à qui l’option “répondre” n’apparait plus…..(je ne suis pas blonde quand même)

        Et le julien se reconnaitra vue que je ne suis pas la seule apparemment à relever son incapacité à débattre de façon mature, posée et respectueuse.

  73. Julien dit :

    Le quitte ou double netais ce pas egalement le cas dans lanciennne reforme ?? Je pense que si donc arreter de dire que vous verrez une foi sur le terrain on a les meme contenus que lancien programme cest juste les modalites devaluation et la repartition qui nest pas la meme …

  74. Julien dit :

    Le quitte ou double netais ce pas egalement le cas dans lanciennne reforme ?? Je pense que si donc arreter de dire que vous verrez une foi sur le terrain on a les meme contenus que lancien programme cest juste les modalites devaluation et la repartition qui nest pas la meme …

  75. Julien dit :

    Le quitte ou double netais ce pas egalement le cas dans lanciennne reforme ?? Je pense que si donc arreter de dire que vous verrez une foi sur le terrain on a les meme contenus que lancien programme cest juste les modalites devaluation et la repartition qui nest pas la meme …

  76. Laura dit :

    Je suis diplômée donc de l ancienne reforme ! On verra ce que la nouvelle reforme vaut quand les futurs diplômés arriveront mais c’est quitte ou double ! J’ai encadré des étudiants de la nouvelle reforme qui étaient au top qui voulaient apprendre les techniques de soin même quand ils n avaient pas à les valider et d autre qui ne se préoccupés que de ce qu ils devaient valider ! Cela dépendra des stages que vous aurez fait et des personnes qui vous auront encadré !! Mais un conseil arrêtez de dire que vous serez meilleur c’est stupide !! Ce n est pas un concour ! Diplômé nous ne sommes pas encore au Max de nos connaissances et on apprends tous les jours alors un peu d’humilité ça fera de mal à personne

  77. Laura dit :

    Je suis diplômée donc de l ancienne reforme ! On verra ce que la nouvelle reforme vaut quand les futurs diplômés arriveront mais c’est quitte ou double ! J’ai encadré des étudiants de la nouvelle reforme qui étaient au top qui voulaient apprendre les techniques de soin même quand ils n avaient pas à les valider et d autre qui ne se préoccupés que de ce qu ils devaient valider ! Cela dépendra des stages que vous aurez fait et des personnes qui vous auront encadré !! Mais un conseil arrêtez de dire que vous serez meilleur c’est stupide !! Ce n est pas un concour ! Diplômé nous ne sommes pas encore au Max de nos connaissances et on apprends tous les jours alors un peu d’humilité ça fera de mal à personne

  78. Laura dit :

    Je suis diplômée donc de l ancienne reforme ! On verra ce que la nouvelle reforme vaut quand les futurs diplômés arriveront mais c’est quitte ou double ! J’ai encadré des étudiants de la nouvelle reforme qui étaient au top qui voulaient apprendre les techniques de soin même quand ils n avaient pas à les valider et d autre qui ne se préoccupés que de ce qu ils devaient valider ! Cela dépendra des stages que vous aurez fait et des personnes qui vous auront encadré !! Mais un conseil arrêtez de dire que vous serez meilleur c’est stupide !! Ce n est pas un concour ! Diplômé nous ne sommes pas encore au Max de nos connaissances et on apprends tous les jours alors un peu d’humilité ça fera de mal à personne

  79. Julien dit :

    @sarah : la colere prend par foi le dessu … Je generalise en disant ca ! Mais comme je l’ai dis precedemment je felicite et respecte les ide qui se donnent la peine de venir voir ce que lon nous enseigne , de se renseigner et se bien nous former malgres cette gueguerre !!! Personnellement malgres cette reforme encore pas tres bien mise en place quand je me retrouve sur le terrain en stage je ne me sens pas du tout a la ramasse bien au contraire je pense etre pret a arriver dans un service et a gerer celui ci avec mes collegues sans voir pleuvoir les morts comme il a ete dit precedemment

  80. Julien dit :

    @sarah : la colere prend par foi le dessu … Je generalise en disant ca ! Mais comme je l’ai dis precedemment je felicite et respecte les ide qui se donnent la peine de venir voir ce que lon nous enseigne , de se renseigner et se bien nous former malgres cette gueguerre !!! Personnellement malgres cette reforme encore pas tres bien mise en place quand je me retrouve sur le terrain en stage je ne me sens pas du tout a la ramasse bien au contraire je pense etre pret a arriver dans un service et a gerer celui ci avec mes collegues sans voir pleuvoir les morts comme il a ete dit precedemment

  81. Julien dit :

    @sarah : la colere prend par foi le dessu … Je generalise en disant ca ! Mais comme je l’ai dis precedemment je felicite et respecte les ide qui se donnent la peine de venir voir ce que lon nous enseigne , de se renseigner et se bien nous former malgres cette gueguerre !!! Personnellement malgres cette reforme encore pas tres bien mise en place quand je me retrouve sur le terrain en stage je ne me sens pas du tout a la ramasse bien au contraire je pense etre pret a arriver dans un service et a gerer celui ci avec mes collegues sans voir pleuvoir les morts comme il a ete dit precedemment

  82. Marine dit :

    Attention attention ! le trophée de la connerie est desservi a Mathieur GUYON..

  83. Marine dit :

    Attention attention ! le trophée de la connerie est desservi a Mathieur GUYON..

  84. Marine dit :

    Attention attention ! le trophée de la connerie est desservi a Mathieur GUYON..

  85. Perrine dit :

    Bonjour à tous, je suis étudiante en 1ere année, pour ma part je pense que la formation infirmière n’est pas une formation acquise à l’optention du diplome. Mais qu’au contraire c’est une formation qui à tout moment nécéssite de remettre en mouvement ses connaissances; Alors cheres IDE diplomées de l’ancienne réforme je ne pense pas qu’une fois votre diplome en main vous aviez la science infuse!!!
    Alors oui peut etre que la nouvelle formation est trop médicale et qu’il est regrétable de ne plus voir autant de terrain de stage qu’avant, mais merde vous l’avez voulu la recconnaissance au grade de licence? Faut savoir un peu ce que l’on veut aussi!!!!
    Je pense toutefois qu’avant de venir casser du sucre sur le dos des IDE qui sortiront avec le diplome du nouveau programme vous devriez prendre le temps de travailler notre nouveau referentiel, l’utilité du portfolio et surtout comment les remplir car je pense que certaines n’évaluent pas le poids des commentaires qui peuvent y etre mis et de nous donner un meilleur encadrement lors de nos stage, car lors des stages nous ne sommes pas la que pour apprendre des gestes pratiques et utiliser nos cannaissances mais pour en acquerir de nouvelles GRACE A VOUS!!!! Je pense qu’au lieu de nous qualifier de danger publique ou d’inccappables essayez plutot de pratager avec nous vos savoirs et expérience et on aura tous à y gagner! On nous apprends en tant qu’étudiant à nous remettre sans cesse en question et bien je pense que vous devriez aussi en faire autant!!!!
    En tout cas ne venez plus vous plaindre du manque de personnel infirmier car c’est pas avec l’eloge que vous faites de la formation que vous attirez les candidats.

  86. eusèbe dit :

    A 4 ans de la retraite, je vais me former pour être tuteur et transmettre ce que je sais avant de goûter à la tranquillité et à l’oisiveté ; je n’y étais pas obligé, mais je me sens concerné. Comme quoi, tout n’est pas négatif : courage !!

  87. Coralie dit :

    vous avez tous été étudiant ou départ donc je vois pas pourquoi ça vous gêne dans former patient et respect c est pas si dur que ça!

  88. Coralie dit :

    vous avez tous été étudiant ou départ donc je vois pas pourquoi ça vous gêne dans former patient et respect c est pas si dur que ça!

  89. Coralie dit :

    vous avez tous été étudiant ou départ donc je vois pas pourquoi ça vous gêne dans former patient et respect c est pas si dur que ça!

  90. Sarah dit :

    @ Julien, fais attention de ne pas devenir comme les gens dont tu critiques les propos. Je suis d accord avec toi d’ un point de vue général, ne comprend pas comment certains infirmiers peuvent avoir l’esprit aussi obtu mais bon, faisant parti de l’ancien prog, je ne pense pas non plus être une bête exécutante… Ne deviens pas aussi borné que ces c**s, ce serait dommage…

  91. Sarah dit :

    @ Julien, fais attention de ne pas devenir comme les gens dont tu critiques les propos. Je suis d accord avec toi d’ un point de vue général, ne comprend pas comment certains infirmiers peuvent avoir l’esprit aussi obtu mais bon, faisant parti de l’ancien prog, je ne pense pas non plus être une bête exécutante… Ne deviens pas aussi borné que ces c**s, ce serait dommage…

  92. Sarah dit :

    @ Julien, fais attention de ne pas devenir comme les gens dont tu critiques les propos. Je suis d accord avec toi d’ un point de vue général, ne comprend pas comment certains infirmiers peuvent avoir l’esprit aussi obtu mais bon, faisant parti de l’ancien prog, je ne pense pas non plus être une bête exécutante… Ne deviens pas aussi borné que ces c**s, ce serait dommage…

    • Julien dit :

      Je ne pense justement pas que nous serons meilleurs ou moins bons.
      On sera pas plus “pensant” que les anciens ou moins “faisant” …
      Je ne pense pas non plus que l’article initial soit juste également dans son analyse! 🙂

      Je pense que, c’est juste différent comme formation et que ça pourrait être mieux au final si c’était bien fait, mais les moyens n’ont pas été mis en face des ambitions.

      Je suis pas idiot, l’objectif aussi des 10 semaines, c’est moins de paperasse, plus d’autonomie espérer pour faire des mains pas chères, réduire les formatrices IFSI sur le dos des IDE en service … …

      Mais dire que la réforme actuelle forme des incompétent est faux ! 🙂

      • leilou dit :

        tu seras ni plus ni moins comme nous (au mieux) tu feras ton taf point et tu devras t’adapter au service…

        Si tu penses arriver pour faire la révolution :-/

        Moi ce que je dis, c’est qu’à force de vouloir faire des économies, on obtient des formations au rabais et le risque d’avoir des IDE plus tard plus handicapés à leur arrivée dans le service, surtout ceux qui pensent pouvoir tout révolutionner avec leur science infuse

  93. élise dit :

    Bonjour, je suis étudiante infirmière en troisième année (nouveau programme), et moi ce qui m’a choquée quand j’ai commencé mes études, c’est le manque EVIDENT de pédagogie rencontré sur les terrains de stage. Et même à l’IFSI je dois dire. C’est totalement différent du milieu scolaire (collège, lycée) où les profs prennent le temps de nous apprendre, ne nous fusillent pas parce qu’on n’a pas encore les connaissances. Je suis désolée mais pour ma part, c’est à vous infirmières, de nous apprendre le métier : bien évidemment je suis tout à fait d’accord avec le fait que l’étudiant doit s’investir, montrer qu’il a de la volonté, ne pas rechigner à la tâche. Je trouve que l’apprentissage est bancal, on nous dit qu’on a des patients entre les mains et cependant, on nous “apprend sur le tas”‘ (jolie phrase), les infirmières nous disent de faire des recherches mais si elles prenaient un minimum de temps à nous montrer convenablement un soin ça irait peut être mieux pour tout le monde! pour l’étudiant qui serait content d’avoir enfin appris un soin, et pour l’infirmière qui par la suite se sentirait allégée par la charge de travail : esprit d’équipe que malheureusement je ne retrouve pas dans les services. C’est plutôt les infirmières contre les étudiants dans la réalité ( bien sûr je ne généralise pas) : et si vous aviez un minimum de pédagogie mesdames au lieu de boire votre café en critiquant l’étudiant vous feriez mieux d’aller le voir et de clarifier les choses avec lui : qu’est ce que ça vous coûte franchement?
    C’est aberrant la manière dont les jeunes sont traités je suis navrée…
    Si vous croyez qu’en enfonçant un étudiant ça va aller mieux vous vous trompez fortement! Je vous souhaite de vivre un jour ce que NOUS NOUS avons vécu, étant donné le manque d’humanité, d’ouverture d’esprit dont vous faites preuve. Je n’aimerais pas être dans votre tête (avec vos principes désuets). Et peut être que vous avez la science infuse sur les soins, les surveillances IDE etc mais certaines d’entre vous feraient mieux de réviser leur orthographe!
    A bon entendeur…

  94. Kevin.b dit :

    En voyant le nombre de commentaires, les remarques et les critiques qui fusent ont comprend très bien que cette réforme et pas bien accepté . Personnellement je trouve cette réforme très dure! Il a y à beaucoup , beaucoup de travail personnel. On arrive en stage on connaît pas grand chose d’un point de vue techniques ou pathologiques du coup à nous de faire des recherches, … En combinant avec les cours, c’est pas facile à gérer , surtout quand on se retrouve dans un service avec des infirmières qui vous accepte pas ! Il y a de quoi être dégouté complètement du métier . Un métier riche,humainement, dans lequel je mepanouie, mais cela demande une détermination sans faille,beaucoup de travail et d’investissement . Bonne continuation à tous ne décourageais pas, il y a de bon côté dans cette réforme…!

    • leilou dit :

      je suis sincèrement désolée que vous soyez si mal accueillis. Comme je l’ai dit ailleurs, je suis une jeune IDE (2010) j’ime beaucoup encadrer et je sais ce que c’est qu’être ESI et débarquer dans l’inconnu. J’aime bien mettre les gens à l’aise. J’imagine quelle angoisse ça doit être pour ous à chaque fois que vous débarquez dans un service en vous disant “qu’est-ce qu’on va me reprocher encore’

      C’est vrai que c’est vous qui êtes au front. C’est vous qui prenez les tirs à la place des duglands qui pondent des réformes même pas validées par la majorité du corps IDE.

      J’imagine que ça peut vous dégouter du métier alors que vous êtes dans l’apprentissage.

      Mais croyez bien que ce n’est pas la personne qui est visée mais la réforme au travers l’élève malheureusement.

      • Kevin.b dit :

        Tout à fait ! Si il y avait des infirmières comme vous, tous serait si simple. Moi je suie ma formation en région midi Pyrénées et je connais un lieu de stage , ou deux infirmières ont démissionne par rapport à leur rôle de tutrice! Car elle n’ont pas le temps d’encadrer les élèves ! C’est malheureux ! Après ont se pleind du manque d’infirmier , mais comment voulez vous qu’un jeune de 3ieme année veut travailler dans un service ou il est mal accueilli , rejeté …. Dans cette formation on se bas beaucoup pour la reconnaissance, la création d’un ordre… Mais si dans ces moments la , on s’unit pas entre nous on ira pas loin…

  95. Romain dit :

    Etre ESI promo 2009-2012 ou comment être les premiers cobayes d’une formation imparfaite et être au centre des conflits inter ifsi, fac et professionnels de terrain… Ceci étant l’an prochain c’est nous qui sommes dans les services alors bien accueillis ou pas au final peu importe tant que personnellement on se sent prêt et compétent…
    C’est pas les vieilles infirmière qui : ont le meme garot depuis 15ans dans la poche, qui veulent pas entendre parler de Dxcare, sont nauséeuses à la seule vue d’un portfolio, qui clopent toutes les 30minutes, qui moins elles se remettent en question mieux elles se portent et qui n’arrivent pas à reconnaitre que si, parfois, le changement a du bon QUI VONT NOUS DIRE SI OUI OU NON ON EST DES BONS PROFESSIONNELS ! L’interêt majeur étant le patient, notre pratique et aimer ce que l’on fait… rien à péter des avis de ceux qui sont totalement contre cette réforme, on est pas la pour leur plaire.

    “Le monde déteste le changement, c’est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser.” A méditer !

  96. misslili dit :

    bonjour a tous, je suis etudiante en 3 eme annee
    je voulais faire remarquer en effet l’aspect de l’humain a toujour critiquer, on elit un president pour lui casser du sucre sur le dos pendant 5 ans, un autre exemple dans ma promo l’association personne n’en voulait et les seuls courageux qui on prit leur temps pour cela se sont fait incendier par les autres. Tous cela pour dire que c’est facile de critiquer de casser du sucre sur le dos des autres mais une chose est sur nous seront infirmier et vos collegues, nous gererons les services comme vous parce qu’il n’y a pas d’autre moyen et pour reprendre ce qu’a dit SICA il est evident qu’on sera responsable de nos acte et on cherche pas a se proteger, Nous serons de bon infirmier pour ceux qui vivent pour ce metier, pour ceux qui se sont battu pour y arrivé. Mais une chose plus difficile a faire pour les infirmier c’est ce prendre ne charge des etudiant. et au lieu de critiquer il serai plus judicieux de “reflechir sur leur pratique” et d’ agir afin d’apporter leur petite contribution a l’amelioration de cette FORMATION PROFESSIONNELLE. et ne me dite pas que c’est difficile car j’ai connu des IDE formidable qui ont ete des modeles pour moi et qui m’on enseignée plus en quelque jours que des stage de 10 semaines . Et ne me ditent pas que c’est difficile de transmettre son savoir alors que moi je peux dire que c’est difficile de lire vos commentaire. Mais je sais une chose, c’est ce que je vaux et ce que je veux etre. Sur ce a toute bon boulot demain et n’oublier pas la pause café clope a 8h30 meme si il fait froid dehors

  97. Marcovaldo dit :

    Mais MER_E, quand je lis certains commentaires je me demande si vous êtes des adultes où quoi ? J’ai l’impression de lire une bande d’ados qui joue à qui à la plus grande…. ” ah c’est moi le meilleur programme ” ” Mais non, c’est le mien…”
    Au final, on s’en fout de qui à la plus grande, on va être obligé de travailler ensemble, on ne va pas avoir le choix, alors soit tout le monde fait des efforts, soit ça va être la merde dans les services et ce sera le patient qui au final en pâtira…. ( Pauvre patient que l’on a tendance à trop oublier dans ces commentaires )

  98. ced dit :

    Les commentaires sont tellement puériles. Je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer. Avec des généralisations à outrance faites sur les “anciennes” ou sur les étudiants. Vos commentaires représentent-ils mal la profession (qui ne nécessite aucun jugement de valeur, aucune généralisation sur les différentes catégories de personnes) ou, au contraire, la représentent-ils fort bien (collègues qui se tirent dans les pates en service ou à l’école) ? Ce qui est sûr c’est que je n’aimerai pas travailler avec la plupart d’entre vous.

  99. Céline dit :

    Je suis élève infirmière en 2ème année et donc de la nouvelle réforme et je suis bien d’accord avec Maryline et avec l’article, je cite “« Il s’agit d’un conflit psychosocial entre les nouvelles et les anciennes générations. Chaque fois qu’il y a une réforme, les professionnels estiment que c’était mieux avant. Pourtant ce sont bien eux qui ont demandé cette réforme.» Je pense qu’il y a du bon dans les deux réformes , maintenant je pense que beaucoup de professionnels ne s’intéressent pas assez à cette nouvelle réforme et construisent leur opinion sur des préjugés qui persistent … Oui il y a surement des étudiants qui ne sont pas très motivés mais y’en a t-il vraiment plus qu’avant ? Y’a t-il un rapport avec la réforme ? Personnellement je ne pense pas … J’ai croisé des IDE sur mes lieux de stages qui m’ont permis de voir que des “incapables” comme certains nous appellent il y en a aussi sous l’ancienne réforme … On a une façon différente d’appréhender le soin et je trouve quelle est toute aussi intéressante, on fait bien les liens et on prend en charge nos patients dans leur globalité !

  100. Maryline dit :

    je suis outrée par ces commentaires désobligeants!!! élève en 3ème année de cette nouvelle réforme, nous réalisons des démarches de soins comme avant, nous faisons des liens comme avant et je pense même qu’ils sont plus poussés vu l’ensemble des cours abordés!!! je pense qu’il y a beaucoup de jalousie face à notre nouveau statut et ces infirmières qui ne nous acceptent pas mettent en place des beaux mécanismes de défense, sans même s’intéresser de plus près à ce nouveau programme… même s’il n’est pas parfait et qu”effectivement il y a moins de stage, ils sont plus longs et nous permettent de s’intégrer totalement dans une équipe afin de développer certaines compétences qui n’étaient que survolées auparavant!

  101. Hunter dit :

    Et les MSP. Bonnes chose quelles n’existe plus. Elles ne servait à rien si ce n’est ridiculiser nos pratiques! À moin de vouloir faire du théâtre…. Et pas besoin de se mettre en situation de stress ou de pression car si vous travailler correctement seulement dans ces conditions vous avez un sacré problème.

  102. Hunter dit :

    Ne soyer pas jalouse de notre reconnaissance bac 3. Jesper que l’on touchera un meilleur salaire que vous histoire de bien vous faire rager et de nous venger de vos sale propos. Même si un éleve à jamais fait un soins. Sa s’apprend tellement vite on le fait une fois et on peut le reproduire. Mais certaine savantes diront le contraire. Des spécialistes infirmières lol

    • leilou dit :

      Idem pour toi : bac+ 3 = leurre, nonos à toutous crédules
      le salaire : vous travaillez plus longtemps en cat A donc normal que vous touchiez un peu plus mais au final une ancienne catB touchera comme vous !

      Cette naïveté risque bien de sonner le glas de la crédibilité de notre profession…

  103. Miss kate dit :

    Pauvres patients, vous n’y êtes pour rien et nous non plus!!!
    Les anciennes IDE se sont battu pour obtenir le statut, licence, une reconnaissance par le diplôme et ce sont les mêmes qui aujourd’hui crachent su les étudiants qui y accèdent enfin!! Jalousie quand tu nous tiens!! Parce qu’en fait si on en est là c’est bien grâce à elles! Non?
    Promis, en tant que soignante vous serez au centre de mes soins et je vous promets de remédier aux éventuelles lacunes de ma formation pour parfaire ma pratique et vous donner le meilleur de moi même pour vous soigner!!!

  104. Hunter dit :

    Quand je lis certains commentaires j’ai l’impression que certaines infirmières se sentent supérieur à nous par leur ancienne réforme. Moi quand je vois le nombre d infirmières qui agissent sans réfléchir, qui méprise les étudiants car elles même on été méprise durant leurs études, cherche à nous rabaisser alor que l’on vaut autant voir mieu que certaines infirmières diplômé vous me faite bien pitié C’est bien un monde de gonzesse tout sa!! La grande gueule et fouille merde. Je suis un étudiant inf masculin et je réfléchit sûrement mieu que certaine ide et j’ai pratiquer l’ensemble des soins de mon port folio en étant capable de les GERRER seul! Je suis en milieu de troisième année. Alor voyez vous des eide incompetent que se soit maintenant ou avant on toujours exister. Tout comme les ide. En tout cas certaine d’entre vous les avoir en référence de stage ou encadrante sa doit être joli! Je vous rabattrai vite fait le caquer!

  105. Miss kate dit :

    Pauvres patients!!! Vous n’y êtes pour rien et nous non plus!!!
    Il y a les anciennes ide qui ont réclamé un changement de statut, une réforme pour accéder au niveau licence et aujourd’hui elles crachent sur celles qui y accèdent!!!
    La vie est mal faite!!! Mais promis, en tant que soignante je ferai tout pour améliorer mes compétences et vous apporter le meilleur de moi même pour vous soigner!!!

  106. Sebastien dit :

    ben que dire à tout ça? Dommage c’est tout! en tout cas ceux qui ont une mauvaise opinion des futurs IDE nouvelle réforme, attendez vous à des clash quand nous allons arriver! pendant 3 années certains d’entres vous déjà dans les services nous ont fait des remarques désobligeantes, méchantes, des regards noirs, et on en a souffert, croyez moi! Mais dans quelques mois nous ne serons plus étudiants, donc fini la peur de l’appréciation de fin de stage, et là deux choses: soit vous devenez respectueux, soit nous dirons ce que nous pensons en direct de votre attitude mesquine, puérile et irrespectueuse, vous serez à l’origine de conflits!

  107. Julien dit :

    @mathieu : tu as raison on verra une foi sur le terrai mais qu’est ce que jaimerais faire parti de ton equipe !! Arrete de tenir un discours aussi negatif ! On sera des infirmiers pensants et pansant ! Et si on a un probleme avec un medecin cest que nous contrairement a vous on sera capable de comprendre ce quil nous demande et pourquoi il nous le demande au lieu de l’appliquer betement comme vous !!! Voila une revalorisation du metier !!!! Et non on aura pas besoin de meilleures assurances que vous car les soins et tout les reste on sait egalement les realiser dans les meme regles … La pose d’une perf par exemple reste la pose dune perf ancien referentiel ou nouveau referentiel … Jai deja discute avec un medecin a propos de cette reforme et beaucoup d’entre eu en disent la meme chose , ils la trouvent tres valorisante pour la profession … Alors les jaloux aller chier dans les bottes de quelqu’un dautre et laisse nous tranquille !!!! Vivement pour les promotions a venir que l’on arrive sur le terrain pour qu’il y ai enfin des personnes COMPETENTES qui les comprennent !!!

    • Norma colle dit :

      je cite””Et si on a un probleme avec un medecin cest que nous contrairement a vous on sera capable de comprendre ce quil nous demande et pourquoi il nous le demande au lieu de l’appliquer betement comme vous !!! Voila une revalorisation du metier !!!””

      et voilà encore un bel exemple des futurs diplômés qui pensent que les “anciens” agissent sans réfléchir et ne sont que des exécutants! Et après celà vous ne voulez pas comprendre que votre soit disant supériorité peut en gonfler plus d’un ? Les anciens IDE réfléchissent depuis la nuit des temps et ce n’est pas parce qu’on vous bourre le crâne sur la soit disant non réflexion des anciens IDE que c’est vrai! Atterrissez!

  108. Aurélia dit :

    Haha tu es tellement drôle Mathieu Guyon! J’espère ne jamais devenir la collègue d’un crétin de ton espèce mais tu as sans doute raison : il paraît que la fin du monde est en 2012, ce sera sûrement à cause des ESI tueurs de patients!

  109. Romain dit :

    Bizarrement dans les stages où les équipes se sont investies et renseignées sur la nouvelle réforme, il n’y a aucun problème. Il nous trouvent même plus autonome et plus fins dans notre analyse de situation !

  110. coco dit :

    je pense que nous serons de tres bonnes professionnelles et surement meilleures que certaines en poste actuellement qui mériteraient de s arreter et de faire autre chose que de nous soigner .
    Et si seulement ces anciennes IDE se remettaient un peu en question notre profession se porterait mieux

    • leilou dit :

      je n’en doute pas.

      Je vais vous dire une chose.

      Si vous êtiez à notre place, vous penseriez comme nous et si j’étais à votre place je penserais comme vous.

      Ce qu’il faut faire c’est savoir se mettre à la place de l’autre…

      • Julien dit :

        Sacré niveau de réflexion. Je ne vois les problèmes que de part mon prisme actuel … WAOUW !

      • leilou dit :

        ah, déjà l’empathie, tu ne connais pas…. Savoir se mettre à la place de l’autre. T’as quel âge ? 18 ans et tu crois avoir tout vu ?

        et tu te dis bon futur soigant…

        Laisse moi rire

      • Julien dit :

        Tu te mets pas a notre place, tu penses savoir mieux que nous comment fonctionne la réforme que nous vivons depuis 3 ans.
        Tu as vu une partie de la reforme, les étudiants bon ou mauvais.
        Nous on a vu les services, bon et mauvais.

        Le problème c’est pas la réforme en elle même mais ca tu le comprendras jamais, tellement tu es pleine de certitude. Le système est surement meilleur sur le papier mais les moyens n’ont pas été mis en place.

        Tu peux rire tant que tu veux, les gens comme toi n’ont rien compris a la réforme mais coche les cases acquis c’est ce que tu dois faire le mieux avec les étudiants actuellement …

      • Julien dit :

        Et personnellement je pense que beaucoup de services n’ont pas les moyens d’appliquer la réforme telle qu’elle est prévu !

        Certains étudiants ne vois que le côté scolaire du portfolio (vite vite ma croix acquis) est c’est déplorable.

        Certains IDE sont bloqués avec leurs préjugés “ancien/nouveau” ” bien / mauvais”.

        Chaque système a ses défauts, mais le jusque-boutisme de certains IDE qu’on rencontre en stage est affligeant.

  111. Paul dit :

    Oui oui c est officiel il est con!!

  112. Romain dit :

    Non, vous n’avez rien contre les personnes, vous sous entendez juste qu’à notre arrivée en service les morts vont pleuvoir. Bien, chacun son avis, c’est pareil en politique, mais que pouvez vous y faire ? Que pouvons nous y faire ? Etes-vous allé manifester ? Avez-vous envoyé un quelconque courrier à un quelconque représentant du ministère de la santé ? La réforme n’est pas infructueuse, la preuve, j’y suis ainsi que beaucoup d’autres personnes, et je n’ai jamais eu de problèmes en stage ou en formation. Peut-être êtes vous tombé sur un vrai étudiant à problème ? C’est dommage pour vous, vous partez avec une représentation faussée de nos capacités. Quant à l’ordre, c’est une vaste blague, après son naufrage cet été, il continue d’exister, mais qui y adhère véritablement ? Pas beaucoup de personnes, si j’entends le discours des professionnels avec qui je travaille, ou ai travaillé. Cessons ces disputes stériles et infantiles et travaillons ensemble, on oublie peut-être le plus important dans ce métier, le côté humain. Et c’est quelque chose d’impardonnable.

  113. Mathieu dit :

    Relisez et vous verrez que je j’ai rien contre les personnes (contrairement à ceux qui ont zéro argument à opposer et qui insultent bêtement) mais plutôt contre la politique de santé actuelle qui nous a entre autres créé un ordre infirmier et une réforme infructueuse des études infirmières, je ne suis pas le seul à dénoncer cela…

  114. Romain dit :

    C’est sûr que ça doit en frustrer certains de voir des petit(e)s jeunes arriver en service après une réforme des études infirmières qui même si elle a fait grincer des dents a été élaborée par beaucoup de professionnels. Mais de là à voir la brutalité, la méchanceté et surtout l’absolue violence de certains commentaires, c’est plutôt VOS patients que je plains. Les nôtres sont toujours bien traités, ainsi que nos collègues étudiants. Quittez votre nombril des yeux et votre argumentation vous élevant dans votre égo durant la pause café et regardez les choses en face : il y a eu avant 1992, 2009, ce n’est pas la première réforme, ce n’est pas la fin des étudiants motivés, et surtout, c’est notre futur métier. Merci de cesser votre frustration pathologique.

  115. valérie dit :

    Attendez de voir nos compétences avant de juger! les premières promos de cette réforme ne sont même pas encore diplômées que vous jugez leur travail. Nous seront peut être plus compétents que certains de l’ancienne réforme. Les étudiants n’y sont pour rien . Les infirmières deviennent nos formatrices sur le terrain (comme auparavant) et peut être cela vous dérange de remettre en question vos pratiques?
    De nombreux étudiants de l’ancienne réforme ont été diplômé étant évalués sur quelques soins, à un moment programmé.Nous, nous sommes évalué en continu, et devont faire nos preuves tous les jours en supportant les remarques de la nouvelle méthode d’apprentissage.Nous sommes amenés à travailler ensemble, nouvelle réforme ou non.Alors acceptez, nous seront vos futurs collègues de travail. Et je pense que nouvelle ou ancienne réforme, peut importe, vous aussi quand vous avez démarrez votre carrière avez eu besoin d’aide, car non, vous n’étiez surement pas parfaite.

  116. Julie dit :

    Je pense qu’il a un petit soucis effectivement..! Et dire que nous allons devoir travailler avec des gens comme ça! Merde, ça fait peur!!

  117. Labarthe dit :

    He bien , quand je lis tous ces écrits , je suis ravie de partir bientôt à la retraîte !!! 39 ans de boîte…………………on doit me placer dans la préhistoire !!!! hihi Bon courage à tous !

  118. Paul dit :

    Il est con ce mathieu Guyon ou quoi??

  119. Julien dit :

    Déjà dit dans les 20 premiers commentaires de ce post, mais les IDE actuelles n’ont visiblement pas compris que les formatrices en soin c’étaient elle maintenant … et pas l’IFSI !

    C’est à vous de suivre notre évolution, à nous faire faire les soins, plusieurs fois, jusqu’à la réussite parfaite répétable. Voilà pourquoi nous venons 10 semaines ! Et si l’étudiant refuse ou échoue alors vous ne lui cochez pas ses croix ! C’est comme ca que c’est censé fonctionner !

    Ce que vous subissez c’est que seulement de très rare IDE depuis 2 ans et demi ans font l’encadrement de cette manière, et pour de nombreuses raisons. !
    Parfois par manque de temps, par ce que trop d’étudiant, pas assez d’IDE, surcharge, pas de formation … et c’est a vos cadres et vos directeurs qu’ils faut se plaindre ! Pas aux étudiants qui ne sont pas censés être de la main d’ouevre pas chères !

    Parfois aussi par manque d’envie tout simplement.

    • leilou dit :

      mais oui mon chéri….quand tu seras professionnel, tu verras ce qu’on te répondra quand tu te plaindras du manque de temps et de moyens….

      Se plaindre auprès de ton cadre, mais mon chou, c’est souffler dans le vent…tu brasses de l’air…

      • Julien dit :

        Et essayer de vous faire comprendre une phrase en entier c’est souffler dans le vent ou c’est dans vos cordes ?
        “Parfois par manque de temps, par ce que trop d’étudiant, pas assez d’IDE, surcharge, pas de formation … et c’est a vos cadres et vos directeurs qu’ils faut se plaindre ! Pas aux étudiants qui ne sont pas censés être de la main d’ouevre pas chères !”

        Les étudiants que vous recevez ne sont pas responsables de la situation. Il subissent VOS problèmes !

      • leilou dit :

        souffler dans le vent, mon bichon, c’est une façon de dire que ce ne sera ni plus ni moins qu’une goutte d’eau dans la mer, que de se plaindre auprès de nos supérieurs…ils en ont vu d’autres….

      • Julien dit :

        Oui alors que souffler sur une réforme c’est pas perdre son temps ?
        Banane.

  120. Mathieu dit :

    J’attends la première promo avec impatience, d’avoir vos retours et ceux des médecins, patients, et des situations médicolégales multipliées par 10, prévoyez une bonne assurance responsabilité professionnelle lol

  121. Mamzelle dit :

    Pour tous ceux qui pensent comme Mathieu Guyon, je penses que vous développez un grand complexe par rapport au grade licence et à la revalorisation du salaire!!!! Je suis en 3ème année, et j’ai jamais entendu d’ide critiquer mes connaissances, ni mon travail! Je gère mon secteur de patients, autant l’accompagnement dans les actes de la vie quotidienne que les soins techniques, s’il faut mettre les mains dans le “camboui” on les mets!!! Le fond du problème pour vous c’est qu’on aura quelques euros de plus à la fin du mois!!

    • Norma colle dit :

      “”Le fond du problème pour vous c’est qu’on aura quelques euros de plus à la fin du mois!!”””

      et oui et avec celà la perte de la pénibilité soit une année pour 10 ans travaillées à temps plein+ le recul de l’âge de la retraite à 67 ans pour une majorité (pour retraite à taux plein ).Bref une belle arnaque vue que la mobilisation des intéressées a été comme d’habitude d’un grand immobilisme…(et dans les “concernés j’entends aussi les EI aux premières loges de cette réforme!).

      Vous avez dit gain,jalousie??? Les “e-tu-b-s” de la réforme c’est vous les premiers.
      Désormais dans la fonction publique trois catégories d’IDE:ceux en B, ceux en A d’avant la réforme et ceux en A nouvelle réforme! (les plus impactés négativement les A nouvelle réforme)

  122. Coralie dit :

    Vous devriez tous avoir honte de tenir des propos pareil.
    On ne vous a rien enseigne dans votre ancienne formation soit disant idyllique.
    En attendant, vos MSP de merde, vous etiez les premiers a raler parce que sa vous emmerder. Et n’ayont pas peur des mots, c’etait bel et bien une merde.
    On a peut etre pas de MSP, mais on a des demarche a etablir a chaque stage, des situations a anlyser, des documents a remplir pour nous permettre de comprendre et de penser nos soins avant même de les faire…
    J’aimerai bien vous y voir! On a rien demander [comme l’ont dit beaucoup d’ESI avant moi] et nous aussi, sa nous emmerde d’essuyer les pots.
    Et soyons honnetes, c’est pas avec vos discours qu’on va etre des meilleurs professionnels.
    Vous savez quoi?! Chers IDE si parfaits que vous le dites, si on devient tous des professionnels comme vous le decrivez, ce sera votre faute a tous… Oui, pour la simple et bonne raison que vous aurez ete tellement hostiles et puerils qu’on deviendra, comme vous le dite, incapables.
    Et puis c’est bien joli de se defouler sur les etudiants, on vous entend souvent parler de ceux qui ont fait des erreurs alors de deux choses l’une:
    – Vous n’avez jamais fait d’erreurs? N’avez jamais ete dans un mauvais jour? Avez-vous toujours ete parfaits?
    – Et ceux qui sont geniaux, qui ont tous ce qu’il faut, vous leur avez dit, vous les avez soutenus? Encourrages?!
    C’est facile de se cacher derrière la reforme pour ne pas assumer vos responsabilites!

    En tout cas, ce qui est sur, c’est qu’en ce qui me concerne, avec tout vos propos malsains, vous avez reussi a faire une chose, vous m’avez pousser a me battre! Non pas pour m’investir plus en stage [pas besoin de rabajoies pour sa], ni pour travailler plus en cours, vous m’avez pousser a me battre pour ne pas devenir comme vous: des personnes frustrees, refractaires au changement et intolerants.
    Une derniere chose: Felicitations, c’est vrai, on a pu constater que vous aviez des choses totalement differentes: l’hostilite, la generalisation, la stereotypie et le manque de compassion!

  123. Lou dit :

    je suis élève de 3′ année nouvelle réforme et nous sommes tous une “promo test” .. on subit la mise en place malhabile d’une nouvelle réforme qui exactement comme l’ancienne à des défauts et des qualités !
    mais nous n’avons rien demandé ! VOUS infirmiers diplômés vous êtes battus pour une revalorisation du DE .. qui paye les pots cassés d’une formation qui est loin d’être rodée ?
    avez vous déjà essayé d’apprendre un cour donné sur un DVD ?
    sans soins ide a proprement parlé ?
    eh bien cela nous demande bien du travail supplémentaire car non seulement mes camarades et moi avons bataillé quasi 3 ans pour que nos formateurs complètent ces cours de fac, et quand les intervenants passent un peu vite sur un sujet nous faisons des recherches ……
    la nouvelle formation tout comme l’ancienne sortira des caves c’est certains mais les autres ?
    tout mes stages se sont bien déroulés, j’ai toujours eu de bons rapports de stage, pas de rattrapages et pourtant je ne suis pas une tête !! mais pour autant je dois subir en stage et en dehors des critiques sur cette nouvelle formation, et je sais que je vais être attendue au tournant .. par des infirmiers qui jugent certainement trop vite cette réforme car en voici l’un des points essentiels pour vous professionnels : plus de msp = VOUS nous évaluez, pas sur une demi journée fixée depuis des semaines et répétée et rejouée et théâtralisé au possible non mais sur 5 voir 10 semaines ! Oui cela vous demande plus de travail, et on ne vous en donne peut être pas les moyens mais cela vous donne une responsabilité supplémentaire ! vous décidez si notre stage mérite d’être validé ou non ! vous décidez si nous passerons à l’année supérieure ! vous qui nous voyez évoluer !
    un étudiant vous parait trop léger ? alors ne validez pas ses acquis !
    cependant la différence reste a faire entre un étudiant comme moi qui certes en 3′ année n’a jamais posé de sonde urinaire ou de SNG ou de gripper sur cip mais qui n’y est pour rien et qui est toujours (ou presque) motivée et active et un étudiant qui se laisse royalement vivre .. rappelez vous votre position d’étudiant car dans certains de vos discours j’ai le sentiment que vous avez assez vite oublié ..

  124. Mamzelle dit :

    Pour répondre à Celine Samieri, je pense que la collaboration et la reconnaissance des collègues est une question de personnalité. Un des points importants qui ressort de cette nouvelle formation c’est qu’on nous apprend dès la première année, je dirai même dès la rentrée a travailler en collaboration, des cours sont organisés en commun pour les deux formations de sorte à développer l’esprit de collaboration.
    Je penses que comme dans l’ancienne formation il y’a des gens réfractaire à certaines tâches, donc il est grand temps d’arrêter de faire des généralités, il y’aura toujours des boulets avec ou sans nouvelle réforme.
    Je pense que le changement fait peur a beaucoup de monde et c’est qui est à l’origine de toute cette polémique.
    De plus je rajouterai, que ce sont les anciennes générations qui ont manifester pendant des années, pour avoir ce changement, nous on a rien demandé, et maintenant que c’est en place, on s’en prend plein la tronche! C’est trop facile de critiquer… Maintenant pour fonder vos peurs, vos angoisses au sujet de vos futurs collègues, prenez la peine de lire le référentiel, de lire le port folio, et d potasser les cours qu’on nous enseigne….
    Moi personnellement je suis très fière de faire partie de cette nouvelle réforme qui englobe de larges connaissances, un savoir faire appris par TD TP mais aussi grâce à des professionnels du terrain qui n’ont pas oublié que eux aussi ont été EIDE. RESPECT, TOLERANCE, OUVERTURE D’ESPRIT et SOUTIEN sont les valeurs et qualités qui me semblent incontournable à l’exercice de notre métiers, hors d’après certains commentaires il me semble que beaucoup d’entre vous ont oublié que cela s’applique aussi à ses collègues…

  125. Julien dit :

    @mathieu cest du grand nimporte quoi ce que tu racontes j’ ai jamais entendu des conneries pareil !!!! Ok on est bac+3 en meme temps ca fait 10ans que les ide se battent pour ce statut !!!! Mais si on fait l’ecole d’infirmier cest pour etre infirmier est pas burocrate ou je ne sais quoi …. Mettre les mains dans le camboui comme tu dis on l’apprend aussi dans cette nouvelle reforme !!!! Donne toi au moi la peine de venir voir ce qu’on nous enseigne renseigne toi joue ton role et tu verra si tu tiendra les meme propos !!!!! Tant qui’il y aura des con qui tiennent le meme discour que toi cest claire qu’il y auras des clans !!!!! Et jespere trouver des cons comme ca dans mon future service pour leur prouver que je suis aussi douee que eux voir meilleur pour clouer le bec a ceux qui parlent sans savoir ce qu’on nous enseigne !!!

  126. yopli dit :

    Ah oui j’ai oublié de parler de ces infirmières ancienne réforme “si” compétentes. Notamment une dont je garderais un souvenir ému. Cette personne avait fait une formation en hygiène à l’université et me montrait alors comment poser une perfusion dans les règles : « Bon moi je ne met pas de gants parce que c’est comme ça que je l’ai appris à l’époque mais il ne faut pas faire pareil que moi ». Choquant non ? Et quand bien même c’est de cette façon que l’on pratiquait les choses à l’époque, il y a condition sine qua non il me semble dans ce métier, c’est la formation continue. Sans quoi, on pratiquerait encore des lobotomies pour guérir les maux de têtes… Ajoutons à cela son diplôme en hygiène et vous obtenez la fameuse professionnelle hyper compétente que certains vantent ici.

  127. Julie dit :

    oui ça va faire très mal!!!!!

  128. Sophie dit :

    De tte façon tous les metiers évoluent et le notre va vers la professionnalisation c un pas pour être mieux reconnu et non certains ne sont pas contente ! Pourtant c vous qui crie / critiqué que ce n’est pas assez reconnu. Et oui il faut un certain
    Niveau dit universitaire pour y être. nous on subit la réforme sans être soutenu et on a rien demander, ba c sur faut être motive!
    Bon ba avant cetais mieux peut être , faut peut être revenir aux temps des bonnes sœurs cetais mieux aussi, selon elles!! De toute façon on arrive dans les services en juillets et sa ne fait que commencer et les hôpitaux fonctionneront comme ac vous!! Et personnellement sur les feuilles de stages j’ai eu se projeté déjà en tant que future professionnel! Faut arrête de généraliser des boulets il y en a déjà des années et certain sont diplômé!!!!
    Les changements font avancés! Faut arrêter d’avoir peur du changement comme sa car si déjà on est pas soutenu par nos pairs c’est jolie.
    Heureusement que certains aime encadrer et c souvent eux qui disent que le programme à change dans sa forme mais pas dans le fond et que nouveau ou ancien il encadrement et continue d’évaluer , voilà des gens qui ont compris c tout ce qu’on demande!!!
    On vous donne la chance de nous former sur le terrain quoi de plus formateur que des personnes activent à 100% sur le terrain et c’est à vous de nous évaluer encore faut-il mettre en place ce genre de pratique!

  129. Iban dit :

    vous pouvez balancez tt ske vous voulez mais qd ds kk mois on sera la en service vous aurez pas le choix et vous verrez que vous avez pas forcement raison ds ce que vous pensez!! et ofet j’aimerais pas me retrouvez ak certains tocard qui laisse des com pourris ( dedicasse à l’infirmier neonat 😉 vs verraient bien et si vs etes pas content ben allez voir ailleurs 😉

  130. Paul dit :

    Vous nous cassez les couilles avec vos Msp c était en aucun cas formateur mais juste une mise en scène. On est amené à réfléchir par nous même ce qui n est pas le cas des ide de l ancienne réforme profitez de lâcher vos nerfs maintenant car dans quelques mois nous débarquons dans les services et ça va faire mal!!!

    • leilou dit :

      ben écoute i je te casse les couilles tu pourras te reconvertir en castra et tu me remercieras.

      Blague à part, moi aussi les MSP ça me pompait mais au moins, on tenait un service en charge tu vois, tandis que pour vous, ce sera à votre bon vouloir.

      C’est l’essentiel de cette réforme: miser sur votre conscience professionnelle potentielle, seulement tout le monde n’en n’a pas une. Et ce qui était une obligation chez nous, est devenue une opition chez vous….

      J’imagine un nouveau IDE de la nouvelle réforme se pointer pour prendre en charge le service où je travaille…. je me demande même s’il osera y pointer le nez.

    • danlili dit :

      D accord avec leila la reforme permet une reflexion qui apparemment n est pas acquis chez toi, justement ca fait peur que tu debarque dans un service ne sachant a quoi servait les MSP, ton savoir faire se resumera a des croix sur un porfolio incomprehensible et un TEFE fait a plusieurs , pour le savoir etre, c’est bien compromis (si tu sais de quoi je parle , pas sur) “pas grave” vous apprendrez plus tard tres tard pour toi!

  131. leilou dit :

    Au fait, c’est le niveau de votre promo qui fait de vous des dyslexiques ? J’espère que tu ne représentes pas le gros des ESI…

    Pour ce qui est des MSP, tu n’avais pas le droit à l’erreur, vous, on cochie juste des cases….c’est piètre comme évaluation et c’est certain, on ne vous recale pas pour un peu de non acquis…. Pour ce qui est des modules, on en a étudié plus d’une 30n et on a fait nos preuves dans 17 stages….

    Aujourd’hui on ne peut compter que sur la motivation des ESI, pas sur une évaluation sanctionnant les lacunes…c’est ça qui nous fait peur.

  132. Max dit :

    Félicitations aux professionnels de santé qui ont commenté l’article. Félicitations à vous qui ont du oublier que vous étiez également étudiants et que vous deviez très certainement être loin de la perfection également. Félicitations à vous également d’avoir oublié que vous avez également un rôle de formation des étudiants en soins infirmiers. C’est-à-dire que quand l’étudiant ne sait pas quelque chose, le but c’est que vous professionnels puissent transmettre vos savoir, vos compétences sans lui démonter la tête. On n’apprend pas tout à l’école, ce n’est pas vrai. Ca me fait doucement rire de voir que dans la majorité des esprits que sortir avec le DE c’est “tout savoir”, non. Métier humain? A vous relire, ça ne fait que me dégoûter, limite je n’ai même plus envie de faire ce métier si c’est pour devenir comme vous. Bref, je n’ai pas envie de faire de généralités puisque j’ai eu la chance d’évoluer au sein d’équipes qui ont su voir autre que nos différences. Je suis passé en hématologie, en réanimation, aux urgences, donc des stages sois disant très dur, et ça s’est très bien passé. Maintenant quand je serai diplomé et si jamais j’ai pas perdu la motivation à exercer dans ce métier, je ferai en sorte d’être formateur pour les étudiants car hors de question qu’ils tombent sur des gens comme vous. Si vous allez par là, y a aussi des professionnels qui devraient la fermer car au niveau de certaines pratique c’est moyen moyen hein. Cela dit on est humain, je doute que le mot “perfection” soit compris dans ce concept. A bon entendeurs.

    • leilou dit :

      C’est dingue cette incapacité à lire sans éructer parce que vous parlez avec vos émotions… Cen’est pas l’élève qui est remis en cause dans le fond, c’est la réforme. Le problème c’est que c’est vous qi la subissez au traversde votre formation et nous sur le terrain.

      Comment évaluer la perspicacité d’une réforme ? Au travers de ceux qui suivent la nouvelle formation, donc vous. Ce n’est pas vous en tant qu’individu à part entière qui êtes critiqué, mais les élèves qu’on vous fait être.

      Nous n’avons jamais eu l’arrogance de penser que nous avons tout acquis à l’ifsi. Par contre, relis ce qui est dit dans le texte : cette réforme ferait de vous, des professionnels qui pensent davantage leur soin et qui aurait plus de connaissances…. désolée mais c’est faux. Les connaissances que vous acquierez est loin du soin infirmier et du terrain. Nous le disons nous même que les connaissances ce ne sont pas à l’université qu’on les acquière, en tout cas, en petite partie. C’est sur le terrain que l’essentiel se fait.

      Non, je n’ai pas oublié mon ancien statut d’ESI, par contre ici, je vois qu’il y en aqui se prennent déjà pour des pro

      • leilou dit :

        et on verra le jour où tu passeras de l’autre côté, quel professionnel tu seras. Moi aussi j’avais l’oeil critique sur la pratique de mes pairs. Mais quand tu es submergé de travail, ta technique, tu peux te la coller derrière l’oreille. 1 IDE pour 87 résidents….je te mets au défi de faire du 100% technique.

      • Max dit :

        je ne parlais pas vraiment du côté technique mais je voulais parler du soignant dans sa globalité, des fois c’est vraiment moyen. Après j’ai pas envie de donner des détails car je n’ai pas envie de dénigrer non plus mes futurs collègues. Après je connais les réalités du terrain ayant été professionnel avant et pendant la formation (j’ai du trouver des jobs d’AS notamment en EHPAD donc les 87 résidents merci je connais et y en a certaines à qui ça arrange. En tout cas j’ai fait cette démarche pour payer mes études et aussi pour acquérir des connaissances sur le terrain ainsi que de la pratique). Je sais très bien que vous jugez la réforme et pas nous en premier lieu mais en attendant j’ai des pairs qui ont du subi des insultes hein. Bien sûr c’est une minorité et encore heureux mais en attendant les étudiants boulets comme vous aimez si bien le dire, je penses que ce n’est pas la majorité non plus. Maintenant loin de moi l’idée de me prendre pour un pro. Mais voilà à un moment donné faut arrêter de rester dans “c’était mieux avant” et faut aller de l’avant, y a cette réforme c’est comme ça faut s’y faire, et pour le bien de l’équipe et pour le bien des personnes nécessitant des soins. C’est déjà un métier assez anxiogène comme ça, faut pas en rajouter. A cause de toute cette pagaille de réforme et l’était d’esprit dans lequel vous êtes, on est nombreux à se dire que si c’était à refaire, on le referait pas. On a rien démandé certe mais quand tu vois comment on est perçu le premier jour de stage et qu’on a le malheur de répondre qu’on est la nouvelle réforme mais laisse tomber, limite on gène quoi. On est toujours après devoir montrer qu’on vaut la peine, alors ok y a des branleurs mais y en a partout, aussi bien dans les professionnels de santé.

      • leilou dit :

        je suis toutà fait d’accord avec toi là dessus !

  133. leilou dit :

    pfff quand tu travailleras, tu verras que ton bac+3 ne te rendra pas plus respectable.

    Nous avions une formation plus longue 3 ans et demi et plus riche. Et ça les médecins le savent…Je me demande s’ils vont pouvoir faire confiance à des gugus (pour certains) aussi arrogants que vous….

  134. Mathieu dit :

    En fait on aura deux métiers différents après la réforme, les ide d’avant la réforme qui feront le métier d’infirmier tel qu’il a toujours été pratiqué, dans son but premier de soigner les patients, avec empathie et compétence relationnelles et techniques mises en valeur avec les msp, et ceux d’après la réforme, seront des penseurs universitaire du soin, des bureaucrates qui partiront faire d’autres études dés qu’ils le pourront grâce au bac + 3 parce que mettre les mains dans le cambouis c’est pas la raison de leur formation… j’espère que le futur gouvernement reviendra sur cette réforme dangereuse pour les patients, notre métier et la société en général… les VAE accordées aux aides soignant seraient presque plus salutaires que d’embaucher un ide “secrétaire médical”

  135. Aleks dit :

    Et pour les notes, en Belgique c’est 12/20 qu’il faut…

  136. Aleks dit :

    Sauf que j’entends souvent : “ah ben ça je sais pas on l’a vu en première année”. Au moins il fallait bachoter et réviser les trois ans donc pas d’accord avec toi. Mais bon il manque d’infirmières, faut bien faciliter tout ça…

  137. boré dit :

    mais arretez un peu de cTriquer, vous etes jaloux parce que nous sommes reconnus bac+3 avec des salaires un peu supérieurs. Vous entre les modules et els msp c’était facile de s’en sortir même pour les mauavis, nous on sera éffiacaced et réflexif dans n’oimporte quelles situatiosn .

    • moutarde dit :

      Avec de telles certitudes, il n’y a pas de place pour le doute :))

    • leilou dit :

      Bien sûr oui, le bac°3 c’est le nonos tendu aux braves toutous qui veulent bien y croire. Et pour ce qui est du salaire, les cat A travailleront plus longtemps que les B donc au final, vous ne gagnez pas plus parce que les courbes se croisent à un moment donné !

      SVP, ne me dites pas que vous êtes à ce point naïfs…

    • Norma colle dit :

      beau niveau de réflexion….quant à la catégorie A elle ne devait pas être si intéressante car la majorité des IDE en poste l’ont refusé…! Cette soit disant hausse de salaire est une vraie arnaque et çà aussi vous le subissez contre votre gré…car vous serez automatiquement des cat A dans le public !!!!

  138. Carine dit :

    Je suis élevés infirmière en troisieme annee. Je suis assez surprise de toutes vos réactions ou peut être que j’ai eu la chance de tomber sur des infirmières ouvertes au changement jusque ici. Je ne comprend pas bien ce qui nous est reprochés. La Msp évaluait les bonnes pratiques certe mais combien d’infirmière prennent en charge leurs patients comme elles ont pu les prendre en charge le jour d’une Msp? À mon avi pas beaucoup. Le nouveau programme nous demande de prendre en charge les patients tous les jours de façon optimale car c’est une évaluation continue. Le mode d’évaluation est différente mais je ne me sent pas différente des élèves qui m’ont précédé et avec qui j’ai pu travailler. Concerant Iles bonnes pratiques, nous somme également suivit en cour ou on est évalué en tp sur des soins ” prioritaires” . Nous ne connaissons pas tout certe. Mais à vous de nous montrer. Les élèves d’avant apprenaient également sur le terrain les actes techniques. Et Pour ce qui est de la méthodologie je pense que nous somme bien encadré en école .

  139. Laurent dit :

    je ne vois pas en quoi un ecrit finale, un calcul de dose et sir la transfu augmente le niveau des IDE ! et puis quand tu vois le niveau de calcul des IDE en poste qui sont incapable de t’expliquer un calcul parce que ca fais longtemps qu’elles utilisent le protocole du service, je suis pas sur que le niveau est baissé. le nouveau programme, c 9 minimum pour qu’une
    note soit compensée par une autre et le nombre d’UE qui se compense est infime donc
    faut avoir tout le temps la moyenne sur les trois ans. je ne crois pas que c t comme ca dans l’ancien programme ! c t 8 et les notes se compenssaient plus souvent donc le niveau est certainement pas plus ba qu’avant

    • Norma colle dit :

      je cite:””je ne vois pas en quoi un ecrit finale, un calcul de dose et sir la transfu augmente le niveau des IDE !””

      juste que sacrément plus difficile de se rappeler les cours faits au semestre 1 de la première année en étant arrivé à la fin des trois ans! L’iDE de ces générations examen final devait ne pas oublier par exemple ses connaissances patho cardiaques acquises et soins et connaissances associés en première année sous le motif qu’il était en dernière année..

  140. Aleks dit :

    @ Julien : c’est simple, je parlais de l’épreuve écrite finale (à la fin des trois ans) du diplôme d’état d’infirmier.

  141. Milan dit :

    Prendre les AS (ou toute autre personne de formation plus courte) de haut est à mon sens indigne d’un professionnel. Sérieusement quand j’entends certains tenir ce genre de discours, j’ai les poils qui poussent à l’intérieur du crâne. C’est juste pas normal. Malheureusement ce n’est je crois pas l’apanage des petits nouveaux ou des petits “bleus” en formation. Et pour contre-argument, je citerai en exemple les quelques camarades de promo qui se sont fait traiter comme de la main d’oeuvre (certains figuraient carrément en lieu et place d’AS manquants sur les plannings), sans compter ceux qu’on envoyait faire les 10 toilettes du couloir B3 pendant que les AS étaient tranquilles à se raconter le dernier NCIS autour d’un café. Là encore je REMERCIE Petit Jésus de ne pas avoir eu droit à ça, (presque) tous ceux à qui j’ai eu affaire étaient chouette comme tout…N’empêche j’ai eu des témoignages qui faisaient froid dans le dos. Sans compter la “gentillesse” de celles recalées au concours infirmière, et qui prennent un malin plaisir à te le faire payer à toi qui a réussi (on va pas demander pardon, non plus?). Alors que c’est tellement plus bonnard de discuter et travailler dans la joie et la bonne humeur, un petit café tous ensemble, un mot sympa, un coup de main, des échanges de connaissances, c’est pas sorcier quoi…Petite cause = grand effet, mais certains ont du mal à avaler un concept aussi simple (que ce soit un étudiant ou un soignant). Moi qui croyait que le “plafond de verre” c’était que pour les femmes dans le monde de l’entreprise x) Faut croire que ça s’applique autrement pour les étudiants et les AS, sinon ce genre de sujet serait carrément moins discuté.

  142. Celine dit :

    je bosse en tant qu ide depuis 12 ans actuellement aux urgences et en réa poly, la seule chose qui puisse me déranger par moment, meme si je ne mets pas tous les ESI dans le meme sac, c est que beaucoup d ESI arrivent en service de soins sans avoir vraiment l envie de prendre en compte les conseils sur les différentes pratiques a utiser en service, beaucoup me semblent refracteres à ce que l on peut leur dire, quand au travail d équipe avec les AS ce n est pas la peine, ils occultent totalement le role important de se travail d équipe qui est essentiel, beaucoup dénigrent les AS, et n ont pas le respect de leur travail. Evidemment la formation a changé, mais je pense que les mentalités pourris de certains sont plus en cause qu autre chose. heureusement ce n est pas le cas de tous les ESI mais quand meme beaucoup devraient réfléchir à l origine du métier, bon courage aux futurs diplomés, garder en tete le travail d equipe, serrez vous les coudes, l humanité et l humilité doivent rester notre force.Que ceux qui ne ressentent pas ça au font d’eux s’orientent vers autre chose car ils y laisserons des plumes!!!

    • leilou dit :

      premières années de l’année 1 de la nouvelle réforme dans mon IFSI, les ESI ont pris de haut voire de très haut les EAS en leur disant “allé, torchez bien les culs et que ça brille, parce que sinon ça va chier quand on sera en service”

      Des petits enfoirés de première année qui se prenaient déjà pour des professionnels….Malheureusement pour eux, y avait 2 anciennes AS dans leur promo, qui leur ont appris la vie avec un beau viron et une dénonciation auprès de la Directrice….

      Quand on manque de respect à ses futurs collègues en IFSI, je n’ose imaginer les pourritures que ça donnera sur le terrain demain… si ça, ça devient IDE

  143. Sophie dit :

    uE 4,4 c que du calcul de dose , de la pose de transfu, CIP et sa en eval pratique donc MSP si on compare

  144. Julien dit :

    Je comprend pas ce que tu entend par la supression de lecrit final … Nous on a eu une epreuve sur table pour les calculs de doses et la transfu aussi

  145. Aleks dit :

    + 1 avec ce que dit Stéphane Petitot, le niveau général baisse et cela a commencé avec la suppression de l’écrit final qui permettait une mobilisation des connaissances théoriques (avec les 8 points sur la transfu et le calcul de dose). Effectivement comme toi, je reste surpris par la difficulté que rencontrent certains (beaucoup ?) étudiants à faire des calculs simples de 3ème à propos de produits injectables et j’observe des différences de niveau qui se creusent de plus en plus (ce qui ne veut pas dire que tous les ESI sont mauvais bien sûr, arrêtez de tout prendre personnellement).

  146. Rikain dit :

    Oh oui le bon vieux concept du c’était mieux avant bien sur !
    Quand on voit l’encadrement proposé par les soignant de cette époque, il faut pas s’étonner du niveau des professionnels.
    Personnellement, quand on voit le niveau de certains professionnel diplômé, il y a de quoi se poser des questions.
    Quand on voit les interrogations sur la nouvel réforme du genre ” ah il y a plus de MSP,”” mais comment sa se passe maintenant ?” L’inoubliable moment ou le tuteur rempli cette si magnifique feuille de compétence , se faisant un réelle plaisir de nous fusiller.
    ALORS QUE HEy HO NOUS SOMMES VOTRE RELÈVE !!
    Oh oui c’était mieux dans le temps comme d’habitude sauf que les choses ont changé et oui il faut vous adapter maintenant.
    Cela fait quand même bientôt 3 ans que cette réforme est mise en place. ALORS AIDEZ NOUS A NOUS FORMER = C’est juste sa que nous demandons.
    La preuve de notre implication déjà est de suivre l’actualité ici non ?
    En tout cas cela reflète exactement ce qu’il y a de méprisant dans ce domaine: l’hypocrisie et les ” ont dis”
    Venez faire les ans de la nouvel réforme, nous verrons ce que vous valez après.

  147. Laurent dit :

    on est pas meilleur mais on est pas pire non plus !! lorsqu’un etudiant arrive en stage, c qu’il veut c etre bien accueilli, que les professionnels aient envis de le former. et si l’etudiant n’a pas d’experience faute de stage a l’hopital, plutot que de dire “c un boulet, c honteux il est en deuxieme ou troisieme annee, dites vous qu’il a besoin d professionnels competants pour lui apprendre ce qu’il ne sait pas ! c un challenge pour l’etudiant et l’infirmier. hé franchement ceux qui non pas envie d’encadrer, par pitié, laissez nous tranquille !!! faite votre boulot, un de vos collegues se fera un plaisir d’etre tuteur et de nous encadrer!!!

    • yzayza dit :

      J’ai eu la chance d’être accueillie à mon premie stages par une équipe ET SANS EXCEPTION, avec le sourire, CA FAIT UN BIEN FOU et c’est très encourageant!Et ce sourire a perduré pendant mes 10 semaines de stage! comme quoi….c’est possible!

  148. Vincent dit :

    Bonsoir, je suis etudiant en troisieme annee, je voudrais d abord dire que nous n avons pas choisi cette nouvelle formation! On est tomber dessus, on ne nous a pas laisser le choix.
    C est deja pas une formation facile, mais la ca n arrange rien!
    On en arrive a un point ou on se demande qi on va avoir notre diplome, vu que chaque mois y a une nouvelle loi qui sort…
    Alors effrctivement il n y a plus de msp, he me dit meme parfois que j aurais aimer en avoir plutot que de supporter toutes ses gentilles reflexions sur la nouvelle reforme… Sauf qu avant les equipes disaient : les msp c est pas realiste, d’habitude elle bosse bien ou inversement, et aujourd’hui c’ est pas representatif, on a aucun droit…
    Aujourd hui on donne tout les droits aux equipes mais a peine on parle d evaluation on entend : ah tu fais ca quand je suis pas la!!
    Alors les equipes savent nous dire plus ou moins franchement quand quelque chose deplait alors il faudrait assumer…
    Et plutot que de conseiller de changer de metier, il faudrait arreter de tirer dans les pattes et nous accompagner pour qu on devienne vos collegues, parce qu on fait 3 ans de formation pour etre nuls!!!
    Pour finir sur une touche d’ironie, je pense que y a des jaloux, mais c est pas si grave de ne pas parler anglais 🙂

  149. Angelique dit :

    si c comme par ici! les directrice d’IFSI peuvent faire des réunions d’info pour les tuteurs de stages!! sa aide bcq!!

  150. Marie dit :

    En tant qu’infirmière, seulement pour dire à tous mes (apparemment?!) “collègues” que je n’ai pas vu d’étudiants faire + de liens que ceux de la nouvelle réforme comme vous dites… Il suffit de leur laisser une chance, mais aussi de leur laisser un peu d’espace de responsabilités.!! Si on ne laisse pas un enfant chuter est-ce qu’il va mrcher?? Et oui parfois il faut prendre sur soi, parfois il faut le dire, nous tombons aussi sur des cas (mais comme à l’IFSI, en entreprise ou même dans une rue, non?). Se responsabiliser, et prendre la peine de s’intéresser à ce port folio qui nous fait tous misérer, c’est déjà comprendre un peu plus la formation et donc former ces étudiants, NOS futurs collègues!!!

  151. Angelique dit :

    je suis infirmiere depuis 6 ans et je trouve intéressant d’avoir des étudiants qui ns apprennent de nouvelle chose ou qui nous donnent les nouvelles règles d’hygiènes!! c un partage intéressant!!! je pense qu’il ya tjr eu des boulets avec ou ss la nouvelles réformes!! chères collègues n’oubliés pas que ns aussi ns avons été EIDE!!! soyez patiente meme si ns avons un métier strèssant!!

  152. Julien dit :

    Florence : dans ma region en S3 javais deja un parcours de stage …

  153. ilywan dit :

    A lire certains d’entre vous, on dirait que vous n’avez croisés que des incapables sur les lieux de stages. Pourtant je suis élève en troisième année, issue de la réforme, et voici quelques commentaires tirés de mes bilans :
    “Elève intéressée et interessante, active, bon contact avec le patient, possède de nombreuses connaissances, très impliquée dans le service, se pose les bonne questions….”
    Certains de ces commentaires ont étés écrits après 10 semaines de stage par des gens qui au début voulaient à peine me parler sous prétexte que je faisais partie de la réforme.
    Je n’ai pas le sentiment d’être un cas à part.
    Tous les gens de ma promo ont eu des remarques d’une violence inouïe.
    Je comprends pour autant à quel point tout cela est déstabilisant pour les professionnels, et prenant.
    Je remercie infiniment les IDE exemplaires qui m’ont accompagnée et ont eu l’honnêteté intellectuelle d’apprécier mes qualités et mes défauts sans garder constamment le prisme de la réforme.
    ET
    Je demande juste le droit de finir ma formation encadrée par des professionnels volontaires et solidaires afin que nous nous dépatouillons de cette réforme certe bancale, certe parfois assez peu claire. Je veux devenir une professionnelle de qualité avec qui vous aimerez travailler, et je ne me laisse plus intimidée par les QUELQUES personnes rétrogrades et méprisantes qui jalonnent les services.
    Je suis infirmière dans 5 mois et déjà dans l’âme!

    • Caroline dit :

      Merci ilywan ! Je partage tout à fait ton point de vue ! Et après avoir essuyé les plâtres, écouté les ide très sceptiques sur cette nouvelle réforme, j ai toujours eu d excellents rapports de stages. Lors de mon dernier stage , il était même écrit : “toute l équipe se joint à moi pour dire que nous aimerions retrouver c…. Un jour comme collègue “. “C….. Fait partie intégrante du service, travaille en parfaite autonomie”, je serai aussi diplômée dans 5 mois si tout va bien. Il faut rappeler que pour nous c est difficile d être la “promo test” voire “crash test”, l ambiance est très mauvaise dans les ifsi avec des gens épuisés , des formateurs débordés, des stages ou l accueil est toujours très particulier, on doit sans cesse faire nos preuves, ne pas se vexer en entendant toutes les critiques sur la nouvelle réforme, garder le sourire quoiqu il en coûte , pour tenir le coup afin d obtenir ce diplôme après 3 années à supporter la critique…
      Alors svp , laissez nous notre chance de vous prouver que nous sommes aussi de très bons collègues, et au moins une chose est sûre, c est que dans la difficulté d avoir intégré cette nouvelle réforme, la solidarité que l on a dans notre promo, je donnerai n importe quoi pour la retrouver en service… À bon entendeur !

  154. Mélanie dit :

    Etudiante en troisième année je me permet d’intervenir dans cette discussion. Quand je lit certains commentaires d’infirmières qui nous traite d’incapable, de boulet ou autres cela me fait tristement sourire. Je vais prendre un exemple simple J’envois à qui veux une de nos évaluations de pharmaco ou un de nos processus (ou il n’y a pas que du médical mais bien évidemment une grande place pour le rôle infirmier) et on verra si après vous direz que nous ne faisons rien et que nous ne connaissons rien … Essayer de valider toutes les compétences de notre formation et je ne parle pas d’une MSP ( ou devrai je dire pièce de théâtre) je parle d’une évaluation permanente car nous c’est tout les jours en stage que nous devons faire nos preuves… Si certains nous qualifient de non professionnel et bien c’est peut être aussi a vous de vous remettre en cause il me semble qu’il est de votre rôle propre d’encadrer les étudiants, certains ont du oublier ça tout comme les valeurs de notre futur profession ( l’absence de jugement de valeurs, les préjugés connaissez vous encore ces termes???) Personnellement j’ai du des ma première année justifier une réforme que je n’avais pas choisi sur mon dernier rapport de stage il est écrit élève déjà professionnelle donc désolé mais nous aussi sommes capable de travailler de prendre des patients en charge car nous aussi on l’aime ce métier . N’est ce pas plutôt notre grade licence qui vous gênent. Enfin dernière chose beaucoup d’infirmier se plaigne ici mais lequel d’entre vous a vraiment pris la peine de lire cette réforme et voir ce que cela contenait… alors avant de critiquer attendez que nous arrivions en service…

  155. Krys dit :

    Ah ah vs vs plaignez pcq en milieu de 2eme année des étudiants arrivent en découvrant le milieu hospitalier! je vais vous donner une bonne : une ESI de l’ancien programme en 3eme année qui n’avait jms fait de prise de sang! Hé oui on peut continuer a se renvoyer la balle comme ça longtps!
    Notez aussi qu’en 1ere année les stages portent bcp sur les soins d’hygiène et de confort, vs ne pouvez et ne devez pas vous en prendre à des étudiants qui n’ont pas ou peu pratiqué!
    C’est rageant qd mm d’entendre des adultes parler ainsi, vs n’avez aucune réflexion, aucune tolérance et jugez direct sans scrupules!
    J’ai fais le choix de suivre cette formation, ai quittée parents, amis et mon petit confort, j’ai fais 8000km ce n’est pas pour qu’on me descende de la sorte! Si cela ne prouve pas mon implication et ma motivation bin j’ai envie de dire à certain allez…
    Une pensée qd mm pour ces infirmières qui trouvent et prennent le temps de nous apprendre, pcq l’hôpital est aussi un lieu d’apprentissage pour nous, comme il l’a été pour vous!
    Bon courage à tous les ESI et ne lachez rien, vs avez un objectif il faut l’atteindre!
    Comme dit le proverbe : On a rien sans sacrifice, vs verrez la lumière bientôt au bout du tunnel!! ;D
    Pliss foss!

  156. yopli dit :

    C’est très bien de descendre la nouvelle réforme, allez y vous ne faites que dégouter un peu plus les futurs (ou pas) professionnel. Heureusement que je fais parti de cette réforme d’ailleurs, elle me permettra de me réorienter immédiatement dans un master après cette licence. Jamais de la vie je n’exercerais ce métier de merde ou l’on est mal considéré à la fois par le grand public, par certains autres professionnel de la santé mais aussi par ses propres pairs. Vive le fameux esprit “d’équipe”. Et puis je ne me gêne plus pour déconseiller à quiconque d’entrer dans un IFSI. Dire qu’il fut un temps ou j’étais motivé…

    • Redgenow70 dit :

      Oui, Yopli, je crois que tu n’Es en effet pas fait pour ce métier. C’est et va restera un sacerdoce! Il est bizarre que tu n’ais pas été détecté lors de l’oral du concours, vu ta pauvre motivation… En plus, le plus gênant test que tu as pris la place de quelqu’un de motiver pour les soins infirmiers… Notre métier est un métier de terrain et de contact, les universitaires n’y ont pas leur place… A bon entendeur, bonne chance dans une future carrière…

      • yopli dit :

        Si trois personnes ne sont pas foutus de me recaler à un oral remporté haut la main, c’est que je dois être meilleur acteur que je ne le pense. Ou simplement suffisamment intelligent pour leur faire entendre ce qu’ils veulent. Si tu savais le nombre de démissions mais aussi le nombre de personnes qui finalement désire faire autre chose dans ma promo tu comprendrais que l’on ne peut pas tout mettre sur le dos de la nouvelle réforme.

  157. Florence dit :

    @ Milan Marie: J’adore votre réflexion “dans le monde de Oui-Oui, les gamins sont habilités à conduire des voitures, alors pourquoi dans le monde des infirmiers les stagiaires ne seraient-ils pas habilités à donner un avis qui aurait autant de valeur qu’un professionnel expérimenté?” J’ADORE!!! Merci

  158. Florence dit :

    L’idée du parcours de stage est effectivement une excellente façon d’aborder la globalité du parcours patient. Et c’est pas pour rien que ça tombe en S4 (A mon sens!!). A terme il serait judicieux que ça devienne une “obligation”!!

  159. Julien dit :

    les stages de 10 semaines sont une trés mauvaise idées je suis d’accord mais certains terrains de stage sorganisent pour mettre en place un parcours de stage au sein de leur hopital et je trouve ca super et trés formateur …

  160. Valérie dit :

    Hélas je suis tout a fait d accord on ne les prépare pas assez a etre efficace la réalite du travail est autre que la formation

  161. Caroline dit :

    et en ce qui concerne cette réforme, je vous plains car les durées des stages ne sont vraiment pas bien réfléchies! un stage de 10 semaines quand ça se passe mal, ce doit être un enfer! et c’est aussi au détriment de bcp de spécialités dans lesquelles vous ne pourrez pas passer. Les cours ont vraiment l’air encore plus barbants qu’ils ne l’étaient et pas toujours très adaptés, vous n’avez pas la pression des MSP qui, mine de rien, était drôlement formatrice et permettait de situer son niveau dans la formation, et cerise sur le gâteau, le mémoire ou TFE en anglais les gens qui ont “réfléchi” ce nouveau programme, n’ont pas dû penser aux gens, qui comme moi, on repris leurs études après la trentaine et pour qui, donc, les cours d’anglais sont bien loin!!!!!!

    • juljulijula dit :

      T’as vraiment rien compris!!!!!!!!!!!!!!!

      Arrête de tailler le nouveau programme avant d’avancer des mensonges pareils!!!!!

      Les MSP, c’est tous les jours quand on travaille avec des professionnels compétents et évaluant. Et je suis désolée de t’apprendre que les cours sont tout autant barbants qu’avec votre programme!!!! Même intervenants même contenus mais rangés dans des cases différentes!!!!!

      INTERRESSE TOI!!! Lis le petit livre bleu qui régit ta profession et on en reparle!!!

      Ce petit livre bleu, fait la liste de nos compétences et de nos champs d’action applicable à toute la profession!!! c’est la moindre des choses de s’informer dignement sur le métier que tu pratiques tous les jours!!!!!!

      alors mieux vaut ne plus discuter parce que là c’est un conflit entre futurs professionnels au courant des nouveaux enjeux de la profession et professionnels stagnant dans un système archaïque!!!!!!!!!

      • leilou dit :

        T’as jamais fais de MSP qu’est-ce que tu en sais ? Et on en reparlera le jour où tu seras IDE (si tu le deviens) de tes capacités à gérer ton temps de travail et à former un élève surtout quand la réforme transforme les ESI en boulets potentiels (heureusement pas tous)

        Les cours, perso, je ne les trouvais pas barbants mais vivants. On étudiait pas des choses inutiles pour le soin infirmiers comme comment le médicament passe au travers de la cellule. Déjà savoir surveiller efficacité et effets secondaires c’est énorme et c’est tout ce qu’on te demande…. seulement je me demande si on vous met l’accent là dessus.

  162. Caroline dit :

    Je ne sais pas si c’est lié au nouveau programme mais effectivement, on a quelques fois des difficultés à encadrer des étudiants qui, dès leur arrivée, ont la prétention de tout nous apprendre et attendent que tout leur tombe du ciel sans effort!!! alors difficile de leur transmettre quelque chose…Heureusement, on en a encore qui sont un bonheur à encadrer et s’intéressent, prennent des initiatives, chez qui on ressent une réelle motivation! bravo à ceux là, continuez comme ça car notre métier est vraiment très enrichissant.. aux autres, peut être n’êtes vous pas fait pour ça!

  163. Bast dit :

    Etudiant en 3eme année, encore une fois on l’a pas demandé cette réforme, on l’a subie! On se rend compte qu’il y’a beaucoup de dysfonctionnements dans cette nouvelle réforme, et on a beau les faire remonter rien n’a changé en 3ans … On reste sans réponses a nos questions que ce soit par les autorites que par les formateurs… Heureusement juska present, je suis tombé sur des professionnels, qui nous comprennent, et c’est dommage d’en voir d’autres qui restent braqués sur leur position. Pour avoir des collegues a niveau dans le futur, encadrez comme il se doit les etudiants d’aujourd’hui. Je pense que des “boulets” il y’en a dans notre réforme, mais aussi dans l’ancienne. Un étudiant d’aujourd’hui a peu de chance de passer dans les mailles du filet, puisqu’il doit absolument avoir validé les 5semestres pour être présenté au DE.Pour prendre un exemple, lors d’un stage en 1ere année j ai pu croiser une ancienne réforme qui etait en 3eme année, qui avait posée sa transfusion et qui ne savait meme pas la COnduite a Tenir en cas de Probleme! Donc y en a partout des “Dangers”… Ne généralisez donc pas, nous sommes des futurs professionnels, qui veulent apprendre, et qui sommes conscients que la moindre erreur faite peut avoir des préjudices irréversibles par la suite…

  164. pierre56 dit :

    Bonjour à tous,
    Je suis IDE depuis 17 ans maintenant et j’ai vu toutes les réformes d’après 92. Pour ma part je pense que la suppression de l’ecrit a été une grave erreur et la suppression des MSP a également été dommageable dans la qualité du diplôme. Je suis tuteur de stage et j’ai vu la formation changer et evoluer et je pense que ce que vous appeler “évolution” est plutôt une régréssion.

  165. Julien dit :

    Angelique en ce qui concerne la demande de demarche de soins aux etudiant que vous accueillez c’est normale … Comment voulez vous valider la competence 2 sans leur demander de demarche de soin ?? Le nouveau referentiel ce nest pas ne rien demander au etudiant

  166. yzayza dit :

    Qu’est-ce que ce comportement des “anciennes réformes”…..? Dans quel monde vivons-nous….?Je fais partie de la nouvelle réforme, certes, elle est assez rébarbative et difficile à intégrer pendant le premier semestre mais je ne vois pas où est le problème quant aux compétences…..J’ai parfaitement vécu mon premier stage où la nouvelle réforme était fort bien comprise et intégrée par l’équipe “d’anciennes”.Equipe qui a su “m’apprendre”, équipe “disponible”, j’en suis sortie avec beaucoup d’encouragements de la part de l’équipe et j’ai appris quelques gestes techniques.Il ne suffit pas de critiquer (par la négation) la nouvelle réforme sous prétexte, souvent , que les MSP n’existent plus.MSP qui n’étaient que “théatrales” et qui étaient , bien souvent, flippantes pour l’étudiant.Il est vrai que sous certains aspects, la réforme est critiquable mais en tant qu’étudiant. Les “anciens” ne la connaissent pas puisqu’ils ne l’ont pas suivie donc….quand on ne connait pas….on se tait et on s’affaire, plutôt, à APPRENDRE aux futurs I.D.E leur métier dans le calme et la solidarité. La transmission de leurs compétences fait partie du métier….Ce qui resterait une preuve d’une des valeurs de ce métier qu’est l’empathie….A bon entendeur…..
    Yza

  167. Mélissa dit :

    ahahahahaha MSP = GROSSE MASCARADE ce qu il faut c’est de la conscience professionnelle quelque soit la forme des etudes hein dites moi avouez donc une fois diplomé comment vos actes si codifiés des MSP vs les avez vite oublié donc sa suffit l HYPOCRISIE

  168. Angelique dit :

    je pense que le probleme majeur c que nous n’avons eu aucune information sur le nouveaux programme!!! mais c vrai que la diminution du nombre de stage va penaliser énormément les futures diplomés sur le terrain!! ils n’arrivent pas a faire les liens dc en équipe nous avons décidé de leur faire faire des démarches de soins comme nous le faisions ds l’ancien programme et de les obliger a travailler en technique!! souvent les étudiants sautent sur les techniques infirmieres en oubliant de réaliser une PEC globale!! je comprends les collègues qui disent qu’elles n’ont pas le temps car c dur l’encadrement des EIDE surtt qd on en a plusieurs autour de soi mais ct deja le cas avant!! je pense que certaine infirmiere ds les services devraient se remettre en question car elles disent ne pas avoir le tps d’encadrer mais ont le tps de passer un tps fou en salle de repos a boire le café ou critiquer les autres!! dsl

  169. Laurent dit :

    on nous attend de pieds fermes en stage, ça c clair !! on nous traite d’incapable, de boulet…. Peut être que le faite d’avoir un bac +3 en dérange certaines, peut être aussi que sans notes, et sans MSP, elles ne peuvent plus exprimer leur perversité à faire souffrir les étudiants. c’était le seul moment pour les frustrés du pouvoir d’avoir l’impression d’exister. Maintenant, l’étudiant réfléchis, ouvre sa bouche pour mettre en avant les manques, les pratiques caduques depuis plusieurs années. il demande pourquoi ?? pourquoi tu fais ça comme ça ? Le porte folio est beaucoup plus dure à remplir et demande d’argumenter de la part des inf. La nouvelle réforme est appréciée des infirmières et infirmier qui avaient déjà une certaine réflexion sur le pourquoi de leurs actes, une réflexion sur leur pratique. c’est comme ça que cela va faire avancer la profession infirmière et certainement pas en regrettant le temps passé. Surtout que ce sont toujours les mêmes qui critiques, ancien ou nouveau programme, on critique sans apporter de solution. C’est facile mais cela ne fait absolument rien avancé !! heureusement qu’il y en a d’autres pour faire avancer les choses.

    • leilou dit :

      ^”maintenant l’étudiant réfléchit….” c’est quoi vos cours d’ESI sur le soin infirmier….? J’ai comparé avec ma belle soeur qui est ESI nouvelle réforme, c’est creux, vague….

      Sur 17 stages j’ai rencontré peu d’IDE perverses et sur toutes les MSP que j’ai faite je n’ai eu à me plaindre que de deux IDE dans le même lieux de stage et j’ai eu ma MSP tout de même puisque ce ne sont pas les IDE du service qui t’évaluais mais la cadre de l’IFSI aidée par la cadre du service.

      Votre port folio est un joyeux bordel plein de redondance…c’est dire la profondeur de votre réforme.

      Jeune IDE depuis 2010, je peux te dire qu’on m’a toujours demandé d’apporter mes connaissances durant mes stages “comment on vous apprend maintenant ?”

      Alors tes idées toutes faites….prend un container DASRI et cache toi dedans !

      • yzayza dit :

        Ben, c’est pareil! on doit apporter nos connaissances et faire différents liens.Ces connaissances, ces liens , sont donnés au formateur qui vient nous rendre visite durant toute la matinée+ d’autres travaux à faire pendant le stage.Faut pas crore, on nous demande beacoup de choses qui sont très formatrices.

      • leilou dit :

        j’imagine mais il me semble que le SI n’est pas autant mis en avant que sous l’ancienne réforme. J’ai vu les démarches de soins de ma belle soeur, j’ai surtout vu le rôle prescrit….quid des besoins perturbés ? Bif bof et elle a eu une bonne note.

        J’imagine bien que vous avez des connaissances à apporter, je suis la première à les demander aux ESI qu viennent en stage, mais quand je lis que “maintenant les ESI réfléchissent sur le soin…” quest-ce à dire, que nous on ne réfléchit pas ? Si on prenait en considération nos demandes sur le terrain, peut-être que ces péteux se rendraient compte qu’il ‘y avait pas besoin de réforme mais simplement écouter les IDE en place.

  170. réforme dit :

    Lorsque la réforme de 1992 est apparue, les nouvelles IDE avaient le droit aux mêmes critiques.
    La réforme a été demandé, on l’a obtenue, la profession est ainsi en voie d’une meilleure reconnaissance.
    Toutes ESI, tout programme confondues, peuvent rencontrer des difficultés en stage… sommes-nous pas tenu de les former pour améliorer leur prise en charge ? Nous sommes responsable de la qualités de nos futures infirmières. Les manques de la formation ne doivent pas être un obstacle à la qualité de l’encadrement des étudiants en service.
    Le nouveau programme ne concurrence en aucun cas l’ancien programme. Le sentiment de rivalité éprouvé par certaines infirmières est dues au manque de confiance et d’assurance. La MSP n’était pas garante de qualité, beaucoup d’infirmières ont été diplômées sans être au top. elles ont amélioré leur posture soignante et leur prise en charge au fil des années.
    réprimander les futures IDE alors qu’elles n’ont pas choisi leur programme est complétement inutile. c’est en ayant une vision négatif des réformes que notre profession restera au même. soyons ouvert d’esprit est accueillons les changements de façon positive. Si je ne suis pas satisfaite d’une élève, mon objectif est d’améliorer sa prise en charge au lieu de justifier sa médiocrité par un programme de formation.
    On a tous un rôle a joué, soit on critique inutilement soit on essaye de comprendre et d’agir

    • Sandrine13 dit :

      Merci je partage ton point de vue

    • yzayza dit :

      BRAVO et merci de comprendre!
      Yza

    • lili fizz dit :

      Merci pour cette vision contructive du problème…

    • nanou dit :

      Réforme, ta pensée est plus que constructive, voilà c’est une réforme avec ses avantages et ses inconvénients, ok c’est un fait maintenant nous faisons quoi en tant que professionnels sur le terrain pour changer les choses à notre niveau. C’est ca! très sage comme réflexion, battons nous ensemble et avancons.
      Je tiens vraiment à remercier certaines IDE pour leurs commentaires encourageants. Je me dis qu’il y a encore des IDE qui n’ont pas oublié: qu’elles ont été étudiantes, leurs motivations, et qu’elles se disent finalement on a le même intérêt et objectif: le patient.
      Alors, améliorons les pratiques et aidons nous.
      Acceuillez-nous, futurs professionnels comme vous accueillez les promotions 92, et leur veniez en aide quand elles en avaient besoin.
      Merci à tous.

  171. Lise dit :

    on a en tant qu’EIDE de 3eme année de ce nouveaux programme : on a peut être plus de MSP a passé mais a presque tout nos stages nos formateurs sont censé venir sur nos terrains de stages !! dans mon ifsi c’est le cas on doit présenter une démarche et un soin et cet “enseignement clinique ” est formatif , il nous aide a progresser ! en plus on fait des analyses de la pratique sur nos portfolio ET en ifsi sur des situations vécu en stages !! étant en 3eme année je n’ai peut être jamais fait certains soins techniques mais je me suis donné la peine en stage pour en faire un maximum ! cette réforme est basé sur sur nos capacités a être autonome en stage, a prendre des initiatives et que les ide arrêtent de nous dire que “non les 1eres années ne font pas telle ou telle soins” car on a moins de stage donc chaque soins rencontré doit être pour nous une nouvelle chance d’apprendre mais certains soignants n’ont pas encore compris leur rôle ! nous ne serons pas de plus mauvais soignants comme on peut l’entendre , vous etes peut être tomber sur des étudiants pas motivé mais dans l’ancien programme il y en avait aussi !! il faut se donner la peine nous EIDE d’aller chercher les infos et d’aller chercher les soins a pratiquer et vous IDE de nous apprendre notre métier car dans peu de temps nous seront collégue que vous le vouliez ou non :

  172. Milan dit :

    @ Alex Alecs: dans le monde de Oui-Oui, les gamins sont habilités à conduire des voitures, alors pourquoi dans le monde des infirmiers les stagiaires ne seraient-ils pas habilités à donner un avis qui aurait autant de valeur qu’un professionnel expérimenté?

  173. Sandrine13 dit :

    Je suis entierement d’accord avec toi Julie, etudiante egalement en 3eme année.
    Car de toute facon la réforme est faite, elle est pas prete de changer (malheureusement peut etre?!) mais c’est un fait!! Alors plutot que raconte vos anecdotes d’encadrement, c’est a nous tous (IDE ET ESI!!) de se poser les vraies questions !!
    Quelles sont les réelles lacunes qui peuvent etre comblées sur le terrain?
    Mais c’est aussi aux ESI de sensibiliser les IDE sur ce nouveau programme car il ne comporte pas que des inconvenients.
    Si chacun y met du sien on peut faire evoluer les mentalités plutot que de se debiner!Ca ne changera pas grand chose…
    Sur ceux une bonne soirée a tous, j ai encore pas mal de boulot avant d’être en service si je veux pas m’en prendre plein la figure !!

  174. Milan dit :

    @ Maïté Cochereau : Merci pour ton genil commentaire. Cela me touche beaucoup, et c’est encourageant de se sentir soutenu 🙂 @ Florence Bianchi : je trouve cela dommage également, mais bon si tout le monde peut mettre la main à la pâte comme il peut, c’est bien aussi 🙂 Si d’un côté tu as des IDE curieux, et de l’autre des ESI soucieux du devenir de leur formation, c’est plus probable que la mayonnaise prenne. Je crois que c’est ce qu’ “ils” appellent “être acteur de sa formation” (c’est beau ces termes enrobés ^^)

  175. Vivi dit :

    Comme pour toutes réformes y’a du bon et du moins bons…Je pars en stage de pédago en mars dnas mon ancien IFSI…Je pense que je vais vite voir les différences 😉 déjà que je les ai constatés sur le terrain et pas toujours en bien 🙁 Bon courage à tous!

  176. Julie33 dit :

    Waw! Que de commentaires assassins !! Je suis actuellement étudiante en 3e année et je n’ai absolument rien demandé. Certes, la réforme comporte des points négatifs mais y suis-je pour quelque chose? NON !! Je subis autant que vous cette réforme et le plus dur honnêtement ce sont vraiment vos réactions et vos commentaires blessants, parfois injustifiés à l’encontre des certains étudiants bosseurs!! Nous avons des lacunes certes mais n’en aviez vous pas lors de vos études? Certains d’entre vous sont en colère face à la suppression des MSP alors que vous étiez les premiers à critiquer ce système devenu trop théâtrale.. Vous l’aurez donc compris, je commence à être épuisée de toutes ces remarques négatives et non justifiées pour la plupart.

    • leilou dit :

      tu n’as pas compris c’est contre la réformequ’onen a pas contre nos futurs collègues ! les victimes de ce système c’est vous

      • Julie33 dit :

        Eh bien, relis les commentaires précédents et tu verra que ce n’est pas la réforme qui est la plus critiquée..

      • leilou dit :

        parce que c’est vous qui en faites les frais. C’est au travers des ESI qu’on voit le résultat de la réforme. C’est vous qu’on encadre donc c’st logique que des critiques fusent contre les ESI mais dans le fond ce n’est pas vous qui êtes visés. Tu comprends ?

    • cc dit :

      je suis également étudiante en 3eme année et donc dans 5 mois je serais en service. Ce qui m’inquiète le plus c’est l’accueil qui sera réservé aux futurs infirmiers dans les services….à lire les différents commentaires je pense bien que ça se confirme. Que de représentations, de jugement sur les futurs infirmiers!
      Et puis les MSP ne représentent pas le travail de l’ESI sur toute la durée d’un stage :on perd nos moyens alors que d’habitudes on maîtrise.

  177. Marie dit :

    c’est uen foramtion universitaire et comme toute formation universitaire les cm donne les bases et aprés c’est à nous d’alller plus loin !!! personnellement je suis en 3 EME année et j’aprend plus en stage en fesant des recherches personnelles que en allant en cour !

  178. Julien dit :

    Merci florence !!! Tu es venu et tu as vu … Tu fera surement parti des rares a savoir ce que l’on fait et ce que l’on apprend … Car tres peu veulent sen donner la peine !!

  179. Florence dit :

    @ Milan Marie: Je trouve juste dommage que ce soient les ESI qui se chargent de faire passer le référentiel 2009 aux services de soins… Y’a du boulot à faire!!!!!!

  180. Florence dit :

    Actuellement en formation CDS, je sors de 4 semaines en stage en IFSI. J’avais bien des préjugés quant à ce référentiel: “la réflexivité, c’est beau, mais c’est surtout un moyen pour les étudiants de se planquer dans des bouquins et d’oublier l’agir, la mise en pratique……” Après ce mois de stage en IFSI, je me rends compte que les étudiants sont bien plus responsables que nous ne l’étions, responsables de leurs dires, de leurs actions… Je n’imagine pas un professionnel du référentiel 2009 dire (comme nous pouvons l’entendre TRES souvent) “Ah ben on fait comme ça, parce qu’on a toujours fait comme ça…” Après il faut que tout se construise, cette réforme était attendue depuis 2007 et avant, mais une fois de plus tout s’est fait dans la précipitation. Alors les promos qui vont sortir là, sont malheureusement des promos crash test!!!! Mais en tout cas, ils seront des infirmiers bien plus réfléchis que beaucoup d’entre nous… Moi j’y crois!!! LOL (J’vais pas lancer un Yes we can, mais j’en suis pas loin!!) LOL

    • Norma colle dit :

      je cite””ctuellement en formation CDS, je sors de 4 semaines en stage en IFSI. J’avais bien des préjugés quant à ce référentiel: « la réflexivité, c’est beau, mais c’est surtout un moyen pour les étudiants de se planquer dans des bouquins et d’oublier l’agir, la mise en pratique…… » Après ce mois de stage en IFSI, je me rends compte que les étudiants sont bien plus responsables que nous ne l’étions, responsables de leurs dires, de leurs actions… Je n’imagine pas un professionnel du référentiel 2009 dire (comme nous pouvons l’entendre TRES souvent) « Ah ben on fait comme ça, parce qu’on a toujours fait comme ça… » “””

      J’hallucine!! J’ai un DE d’avant 1980 et au grand jamais de telles réponses n’auraient été acceptées!!!
      Quant à la formation de EI dans les services ,les EI qui mont répondu ainsi ont été priés de revenir le lendemain avec la bonne réponse(une bonne nuit leur permet à mimina de rechercher réponse sur google)! Plus d’un EI m’a remerciée d’avoir été obligé de réfléchir et d’avoir ainsi compris “le pourquoi du comment”…

  181. Romain dit :

    Aux IDE anciennes réformes : n’oubliez pas que la majeur partie de ce que l’on apprend, c’est en stage et que par conséquent, c’est l’encadrement qui fait aussi l’étudiant ! Il est également du rôle propre de l’IDE de se mettre à jour ! (j’ai lu que les démarches de soins n’existaient plus, c’est une absurdité totale). Aujourd’hui démarche de soins = démarche clinique !

  182. Coralie dit :

    Ne pas parler de ce qu’on ne connaît pas.
    Je veux pas manquer de respect a qui que ce soit, mais venez, et vous verrez.
    Mais en attendant, ne parlez pas, par pitie.
    Des cours on en a, et a la pelle. Et pour ma part, on a presence obligatoire a tous les cours, on est suivi en cas de difficulte quelconque a n’importe quel exam’.
    Je me souviens avoir lu dans un commentaire, quelqu’un qui parlait du calcul de dose. C’est un tres bon exemple puisque dans mon IFSI, aucune erreur n’est toleree…
    Alors la reforme, c’est peut etre pas la meilleure chose qui nous soient arrivee, mais elle est la, donc apprenons a vivre avec…

    • Norma colle dit :

      je cite:””Je me souviens avoir lu dans un commentaire, quelqu’un qui parlait du calcul de dose. C’est un tres bon exemple puisque dans mon IFSI, aucune erreur n’est toleree…
      Alors la reforme, c’est peut etre pas la meilleure chose qui nous soient arrivee, mais elle est la, donc apprenons a vivre avec…””

      ben çà ce n’est pas nouveau…DE avant 1980:erreur de dose= pas de DE(et il y avait examen final au bout des 28 mois avec toutes les pathos et tous les cours pharmaco,hygiène,législations …à connaître!)

  183. Michaelle dit :

    Moi qui est un diplome de 22 ans, ce que je critique dans la nouvelle réforme c’est le fait qu’il n’y ait plus de pratiques continues pendant les 3 années d’étude et surtout à l’examen final.

  184. Aleks dit :

    Evalué oui, faudrait-il qu’il y ait une base théorique solide…

  185. Julien dit :

    Beaucoup de différences entre les ifsi cest aux formateurs d’organiser leurs UE … Nous on a autant de CM que de TD ou TP … En revanche je trouve ca normale que les compétences soient évaluées en stage pour ce que l’ont fait en stage …

  186. Aleks dit :

    Moi ce qui me fait rire c’est le responsable de la comm de la FNESI qui doit vivre dans le pays de ouioui et qui n’a que, comme expérience, ses stages d’étudiant. Excusez du peu mais en attendant nous sommes sur le terrain depuis un certains nombre d’années pour certains et nous cultivons une certaine expérience en croisant pas mal d’étudiants que nous devons encadrer. Merci de nous autoriser à donner quand même notre avis sur la formation de nos futurs collègues, si c’est possible. Certains devraient déjà commencer par se taire et par observer et écouter. Ensuite tout n’est pas mauvais, développer l’esprit de réflexion afin de former de véritables praticiens et non des techniciens, c’est évidemment très bien. C’est très beau. Maintenant dans cette réforme, il y a pas mal de points d’interrogation et d’oublis et je le vois sur le terrain : énormément de disparités entre les différents IFSI (j’espère qu’à la FNESI vous vous tenez au courant entre les différentes réunions…). Thomas Hanotel confirme ce que je vois, certains arrivent en milieu de deuxième année en découvrant juste le milieu hospitalier, vous trouvez ça normal vous ? Ensuite se décharger sur les personnels en poste pour valider les compétences c’est scandaleux. L’hôpital c’est un lieu de stage, pas une école. L’IFSI c’est une école. Hier une cadre formatrice d’un grand IFSI parisien me disait qu’en IFSI (en tout cas le sien), il n’y a pratiquement plus de cours magistraux, c’est surtout des TD et des TP. C’est angoissant non ?

  187. redgenow70 dit :

    au rabais, on obtiendra des soignants au rabais…. on sème ce qu’on récolte… Ce sont ces nouveaux soignants qui s’occuperont de nous pour nos vieux jours… Donc ne le prenez pas à titre personnel, jeunes étudiants infirmiers, mais essayez aussi de vous mettre à la place des soignants dans les divers services.

    • cc dit :

      moi j’ai envie de répondre que quand je vois certains infirmiers en postes depuis des années qui ne se remettent pas en questions, je n’ai pas non plus envie de me faire soigner par eux… alors c’est facile de dire que les nouveaux étudiants seront des professionnels au rabais mais c’est toujours en lien avec l’implication personnelle que ce soit pour le nouveau comme pour l’ancien diplôme.

    • lili fizz dit :

      En tout cas apparement, on a déjà des pédagogues “au rabais”.

  188. Sabrina dit :

    Moi en lisant tous ces commentaires j’ai juste honte …Je suis ESI en 3ième année, et j’aime plus que tous mon futur métier, mais j’ai honte d’intégrer bientot une profession ou des persones juge, juge mal en plus ! Je rappel a tous les IDE que c’est VOTRE ROLE de nous encadrer et de nous apprendre !!!! Vous cachez derriere la surcharge de travail et la nouvelle réforme formant des “incapables” pour nous laisser dans notre coins en stage et nous reprocher notre soi disant incapacités. C’est vous qui formez vos futurs collègues, donc plutot que de reprocher à la réforme et aux ESI remettez vous en question….

    • Norma colle dit :

      Sabrina
      attends ton tour de formateur:il arrivera(enfin je l’espère pour toi) et tu nous en diras comment tu gèreras…alors qu’en tant qu’IDE tu seras surbookée!
      Cà aussi çà me hérisse le poil:des EI qui tapent sur des IDE sans se remettre en question!

  189. redgenow70 dit :

    Je pense qu’à une époque on demandait aux étudiants infirmiers d’avoir du bon sens, tout simplement… des gens très loin, mais alors très très loin des patients, comme madame Danan, ont décidé d’une réforme incomplète et tellement éloignée du terrain que les professionnels en poste ne peuvent voir que les inconvénients de la formation actuelle… On a peur du changement, c’est vrai pour tout les aspects de la vie, mais alors comment se fait il, si cette réforme est tellement formidable, qu’on en voit pas les bons côtés pour nous faire changer d’avis ?? a vouloir des réformes

  190. Cerise dit :

    Bien sur, il ne faut pas penser que tout les IDE sont ainsi.Cependant on retient plus facilement les points négatifs d’un stage, en tout cas personnellement c’est ce que je fais. Et quand j’entends que la réforme fera de moi une mauvaise professionnelle, je réponds que maintenant la formation
    pratique est assurée par les IDE que je rencontre en stage et qui

    ont suivi l’ancien référentiel

  191. Sophie dit :

    La guerre ancien/ nouveau programme nous fera pas avancer, ce nouveau programme c’est la nouveauté et dc sa fais peur c’est tout!
    après oui il y a des points à revoir , mais il faut pas oublier que cest aux anciens de former les nouveaux donc c’est à eux d’expliquer leur manière de penser le soin et à eux d’évaluer les étudiants et cela demande bcp de temps c’est vrai. Du fait que les stages sont long les services hospitaliers ne veulent plus bcp d’étudiant dans leur service , bcp moins de stage technique.!!
    Après la sélection est la même que l’ancien programme, le fond du programme est le même c’est juste la forme qui change . Et ce nouveau programme laissent à vous les professionnels de pouvoir former vos futurs collègues!!
    La profession évolue aussi et heureusement ce nouveau programme évolue avec cette nouvelle vision.
    Un étudiant motivé curieux et ayant la soif d’apprendre, sera heureux d’être diplômé et peux importe le programme !!
    PS On reviens juste sur un debat qui a eu lieu il y a environ 30 ans ! et c’est ces infirmiers qui vont partir a la retrait et qui vous on former. Et ils pensaient la même chose .
    À n’oublions pas que du fait du grade licence ba oui il y a de la théorie qui se rajoute, et ceci est logique en sachant qu’on ouvre des portes pour des masters et doctorats.

  192. Maïté dit :

    Marine Arnaud, revois ton ortographe et ta grammaire parce que là dans un dossier de soins ça fait mauvais genre….lol mais je compreds ton coup de gueule^^

  193. Maïté dit :

    Milan Marie je tiens à te dire un grand MERCI, tu es typiquement la collègue que j’aimerai avoir, réfléchie, organisée (dans tes propos ce qui en dit long),précise et bien d’autres qualités j’en suis convaincue rien qu’à ton écrit.. ENCORE MERCI . Tu as vraiment du bon sens.

  194. Fanny dit :

    Très bonne conclusion je trouve après tous ces commentaires qui sont vraiment décourageant pour notre futur métier !! J’ai vu des propos qui me choquent vraiment de la part des infirmiers en poste et je m’estime heureuse d’avoir été plutôt bien encadrée depuis le début de ma formation.. car je pense que j’aurais été facilement découragée 0o

  195. Julien dit :

    tout a fait d’accord avec toi marcopoulos nous devons avancer avec cette reforme elle est là point finale !!! mais tant qu’il y aura des IDE qui nous reprocherons un tas de truc parce-que on vient des cette reforme on risque pas d’aller bien loin …

  196. Marcopoulos dit :

    Stop avançons ensemble car nous allons partager de nombreuses annees en commun et on ne demandera pas a nos collègues de quelles reforme ils sortent pour bosser avec. Arrêter avec vos critiques autant les étudiants que les infirmiers. La reforme est la c’est comme ça .

  197. Julien dit :

    pour le probléme des stages celà depend des regions et des écoles … personnellement je suis en troisiéme année et j’ai fais tout les lieu : geriatri , IME , BLOC , CARDIO , SOINS INTENSIF , salle de reveil et la je vais aller en nephro …

  198. Milan dit :

    Je suis ESI 2ème année et je viens en paix ^^ J’ai eu la chance de tomber dans des stages où l’accueil a toujours été respectueux et ouvert (en tout cas dans les grandes lignes). Les quelques réfractaires au nouveau système de formation n’ont Dieu merci pas été trop offensifs avec moi. Après quand j’avais un moment, je prenais le temps de leur expliquer un peu le schmilblik (portfolio, compétences, pourquoi pas MSP, comment se passent les cours…). C’est déjà plus facile de défendre son steack quand on le connaît un minimum. Et ça montre aux infirmiers qu’on a envie d’être constructif. Après ceux qui ne veulent pas qu’on leur explique, ben tant pis, on leur explique pas (perso je vais pas me mettre malade pour des gens hermétiques). Ce qui me dérange quand même un peu, c’est quand j’entends “vous faites pas de soins, on sait rien faire, etc…” parce que certains ont eu le malheur de ne pas faire de stages techniques avant la 3ème année. Le soin infirmier ce n’est pas que poser des perfs et taquiner le pansement sur laparo. Bien que je sois la PREMIERE à dire que c’est juste captal de maîtriser tout ça (me destinant au bloc, y a intérêt). C’est aussi savoir gérer la paperasse (les infirmières, des gratte-papiers? Jamaaaaaaaaaais ^^) inhérente à tout un service, c’est savoir faire une toilette dans le respect, la dignité et la délicatesse. C’est savoir prendre la main d’une nana qui crève de trouille à l’idée de passer sur le billard. C’est ne pas hésiter à enfiler des gants pour mettre les mains dans les trucs les plus dégueu. C’est savoir RE-FLE-CHIR, faire preuve de bons sens…et ça je ne pense pas qu’il soit du ressort d’une simple réforme pour l’avoir. Même pas besoin d’être ESI ou IDE pour l’avoir, ça. C’est avoir la maturité de se dire “je ne sais pas faire ça, je vais chercher, je vais demander”. Après certains l’ont, d’autres pas, le “soucis” c’est qu’avec cette réforme des “lacunes” comme ça vont peut-être plus se voir, forcément,les étudiants sont plus “autonomes” (tout du moins on leur demande de l’être), alors ceux qui restent dans une logique lycéenne et bourrage de crâne pur et simple ont tendance à rester sur le carreau. J’ai fait 10 semaines de maison de retraite au 2ème semestre, j’ai fait allez, 2 perfs en sous-cut’, six pansements, vu 2 escarres. Olé. Ben ça m’a pas empêché d’apprendre plein de choses (gestion des dossiers patients, projets personnalisés, nursing à bloc, thérapeutiques, les transmissions, le soin relationnel, pathologies +++, logistique, tenue de la pharmacie,contrôle du matériel et j’en passe) – et je remercie l’équipe et la cadre de m’avoir confié des responsabilités. La cadre m’a dit un jour “c’est pas ici que tu vas apprendre à ranimer, mais ce que tu vas apprendre te sera nécessaire pour la suite”. Et puis tu peux demander à aller faire des tours dans d’autres services (là, prions que les cadres soient assez cools pour dire oui…mais en général quand on ne te prend pas pour de la main-d’oeuvre, ça marche). Alors ok, j’ai posé mes premières IV en 2ème année (et en psy en plus, faut le faire). OK, je suis pas encore une machine de guerre prête à tout déchirer, j’ai énormément à appendre et à maîtriser, mais ça ne fait pas de moi une future professionnelle plus bête ou incapable qu’une autre. Aux étudiants comme aux encadrants, j’ai envie de dire : OUVREZ VOS CHAKRAS, soyez proactifs, allez de l’avant au lieu de vous enterrer mutuellement comme ça, et cherchez à voir plus loin que ce p**** de livre bleu (référentiel) contre lequel de toutes manières, ni vous ni nous ne pourrons aller. A nous de faire avec ce dont nous disposons, travaillons pour améliorer les choses et continuons à pointer les déficiences du doigt…mais dans la direction des DECIDEURS, pas de ceux qui sont en bas de la chaîne alimentaire. C’est aussi stérile qu’une compresse sinon ^^ Enfin petit message aux réfractaires : au lieu de vous acharner à vitupérer contre notre nouveau système et notre portfolio, vous pouvez toujours essayer de vous renseigner, de vous informer (ça va, genre 15 minutes de temps en temps, ça va pas vous entamer le week-end ou les RTT). Déja ça vous aidera un peu à comprendre, et qui sait, accepter. Et on ne demande qu’à vendre notre truc, vraiment, on est motivés et on en veut. On veut s’améliorer, apprendre et être aussi bons que vous. Quant aux branques (oui je ne trouve que ce mot pour les qualifier) qui vous rient au nez en disant “m’en fous j’ai pas MSP”, qui digèrent mal la critique, mais allez-y faites-vous plaisir et saquez-les. Ils n’ont juste rien compris à la vie ni à ce qu’on leur demande. Mais bon, à la base,merci d’être un minimum sympas et indulgents avec nous. Peace les Futurs Collègues (IDE et ESI confondus) 🙂

  199. Coralie dit :

    J’ai voulu corriger ou ajouter quelques petites choses, donc je re-publie.
    Ce qui me fait le plus rire, c’est qu’avec tout vos beaux discours vous correspondez parfaitement aux images que l’on nous donne des IDE en service: Des professionnels frustres qui ralent tous le temps et dont on ne voit le sourire qu’une fois par mois.
    Continuez de nous rabaisser, de nous prendre pour des incapables…
    Mais en attendant, [En tant qu’ESI de la nouvelle reforme], je suis fiere d’une chose: On m’apprend l’humanite, et visiblement a part avec les patients, on ne vous l’a pas appris,
    On m’apprend l’humilite, et ca c’est pareil, vous etes persuades d’etre meilleurs que nous… On m’apprend la tolerance, une fois de plus, a la lecture de vos message, j’ai peine a croire que vous soyez tous tolerant.
    J’en ai vu des IDE, il y en a des merveilleuses, des extraordinaires a qui je confierais ma vie sans hesiter une seule seconde, mais j’en ai vu d’autres, qui ne pensaient qu’a leur pause, qui ne faisaient qu’une ronde sur 3 ou qui ne verifier pas les prescriptions, qui avait bu ou etaient droguer pendant leur service…
    Alors, Nouveaux IDE, Battez-vous! Parce qu’a la vue de tout sa, vous n’avez pas finis d’en ch***. Des IDE qui vous apprendront jusqu’a la derniere miette de leur savoir, il y en a mais malheursement ils sont en voie de disparition.
    Une chose est sure, on pourra toujours nous rabaisser, vous savez ce que vous etes et l’une de nos plus grande qualite, c’est l’ouverture d’esprit, alors gardez-la, parce que sa se perd.

    Une derniere chose, milles bravos et milles mercis a tous et toutes les IDE qui font encore preuve de compassion et sympathie envers les ESI, vous pouvez etre fiers, c’est grace a vous qu’on devient de futurs meilleurs professionnels. =)

  200. Stéphane dit :

    Mouais… globalement le niveau baisse… avec ou sans réforme! On le voit notamment à l’entrée des écoles de spécialité! Perso, la MSP je trouve ça très bien qu’elle est disparue ne serait ce que pour une question d’équité: faire une toilette en réa et faire une partie de ping pong en psy, la difficulté n’est pas la même.
    Par contre la grande perte c’est l’écrit…(et ça date pas de cette réforme!) Il n’était pas idéal mais il avait le mérite de”vérifier” que le minimum était acquis. Avec cette réforme, on a le niveau qu’on se donne… Ca veut dire qu’il y aura des gens compétents à la sortie…. mais aussi beaucoup de gens qui ne le sont pas (même si c’est pas politiquement correct de le dire….). Quand on voit les calculs de dose, ça laisse rêveur… même la règle de trois n’est pas acquise par bcp d’étudiants…

  201. Thomas dit :

    et vous, pensez vous normal qu’en étant en 2eme année des personnes de ma promo ont fait 3 stage en maison de retraite, et 0 en milieu hospitalier et par conséquent ne savent toujours pas faire de pansements lourds, ou tout autres actes technique spécifique à l’hospitalier. pourquoi on ne nous donne pas le choix de choisir nos terrain de stage, d’en faire la demande, de faire toute les démarches administratives et qu’on arrête de nous poupouner. nous avons que 6 stages dans la formation…… sinon pourquoi pas coupé les stage de 10 semaines en 2 x 5 semaines ……..

  202. Maxime dit :

    et bien heureusement que dans les années à venir, les prochains étudiants infirmiers auront au moins sur les terrains quelques infirmiers qui seront en capacité de les comprendre et de les aider à progresser car ils seront par quoi ils sont passés!!!il y a des infirmières pro ancien programme qui vraiment me font rire ou plutôt pitié tant elles sont bornées et d’une prétention!!! y’a des mauvais et des bons dans tous les programmes et apparemment pour certaines, “anciennes” on a l’impression qu’elles sont nées avec le gène infirmier, toujours tout su, toujours été parfaite ( c’est peut être là aussi le danger de jamais se remettre en question..!!) déjà avant de critiquer, ouvrez vos yeux et cultiver votre intérêt pour cette nouvelle réforme la grande majorité d’entre vous vous n’en connaissez même pas les bases!!!!vous jugez direct l’étudiant sur le terrain en disant qu’il ne fait rien, et que c’est tranquille, alors quand on connaît pas on se tait, au lieu de balancer des critiques limites insultantes!!

  203. Julien dit :

    Ce qui est mal fait dans cette réforme, c’est que les Infirmières en service n’ont pas été formés voir informés pour accueillir les nouveaux étudiants correctement et ont reçu une charge supplémentaire à gérer qu’elles n’ont pourtant pas souvent le temps de mener à bien.

    Dans l’idéal la MSP c’est tous les jours. Quand je fais un soin, l’infirmière est censé m’accompagner à chaque fois jusqu’à ce que le soin soit acquis ! et puisse recontrôler cela a distance (d’où les 10 semaines). Ça c’est l’idée derrière le port-folio.
    Dans la pratique on fait une fois, si c’est correct on fait le soin seul les fois suivantes. Si c’est moyen on le refait une fois ou deux puis finalement on nous fais faire autre chose par manque de temps ou parfois par manque d’implication pour certaines infirmières, et ça arrange l’étudiant qui se la coule douce derrière.

  204. Julie dit :

    Je parle pas de toi lol mais du Bruno.
    Je suis dans la même barque que toi. Regarde bien ce que j’écris depuis tout à l’heure. Je suis ESI L3 🙂

  205. Julien dit :

    julie : tu es la seul a plaindre mes patients car ni eux ni personne ne c’est jamais plaind de mon travail ni de mes reflexion … ne parle par de mon cas mais de la reforme … tu ne connais ni mon parcours et tu n’as jamais bossé avec moi … c’est vos reflexion et vos remarque qui me rendent dingue … s’en prendre au etudiants alors qu’ils n’y sont pour absolument rien c’est puérile … attendez de nous voir arriver sur le terrain avant de juger

  206. Thomas dit :

    en 1992 une reforme mal jugée a son arrivée par de nombreux professionels de santé a permis d’élever le niveau de formation et la qualité des soins.
    Force est de constater que 18 année plus tard cette réforme était obsolète.
    Les années passent mais les résistances restet. A ceux qui disent que cette reforme est mauvaise, poussés par la peur de l’inconnu, je leur répond juste une chose:
    “oui elle est mauvaise mais pas parce que les ESI sont mal encadrés, plutôt car les professionnels qui doivent appliqué cette réforme ne sont pas informés et formés a leur rôle de tuteur notamment. Et ne l’oublions pas cette réforme n’est qu une étape vers une vrai reforme réclamée par les étudiants depuis plus de 10 ans. Un jours les ESI auront un vrai statu étudiant avec les même droit sociaux que les autres, une formation universitaire de qualité qui sera enfin évalue sur de vrai critère par un organisme indépendant et la possibilité de poursuivre des études au sein d’une filière propre et autonome.

    Le combat continu!

  207. Julien dit :

    le probléme c’est que avant il y avait les MSP donc examens fait par la cadre et une formatrice donc l’infirmiere pouvait se laver les mains l’etudiant etait evalué une foi sur tout son stage alors que maintenant pour ceux qui ont integré comme il faut le nouveau referentiel l’infirmiere doit nous encadrer et nous evaluer et réajuster tout les jours pour tout les soins … et oui charge de travail suplémentaire mais ca on y peut rien !!!!! donc une infirmiére soucieuse de realiser au mieu son travail qui comprend la fonction d’encadrement des etudiants se fera un plaisir de realiser ca …. puis on rigole pas tout les jours nous non plus en cour fini les eval par module maintenant c’est des partiels , des tartines de cours en encaisser et a apprendre en une seul foi plus de normative ect … puis on a l’anglais et jen passe !!!!! alors dire que l’on sera des mauvais professionnel c’est faux on a le meme nombre d’heure de stage que les anciennes reformes ! et puis pour ceux qui disent que tel etudaint ne savait pas faire de lien ou qu’il ne connaissait par la pharmaco et jen passe ba c’est que cet etudiant n’est pas investit dans sa formation alors arreté de faire d’une exeption une generalité ! comment voulez vous que des eide ne stop pas leur formation si on les descends sur leur lieu de stage par rapport a leur formation ! si on ne gere pas plustard c’est que l’on a mal etait formé sur le terrain donc faute aux IDE deja sur place

  208. Jonathan dit :

    Quels sont tes arguments pour dire que nous ne seront pas autonome ? Les premières promotions ne sont pas sorties !! En 1992 aussi, c’était la même chose ! C’est bien, mais en perds pas ton temps à nous plaindre, encadre-nous, c’est bénéfique pour tout le monde !

    • dedou1980 dit :

      Personnellement je viens d’être diplômée, je n’ai pas encadré de stagiaire personnellement, mais déjà entendu dire à plusieurs reprises sur des conseils d’hygiène:”c’est pas grave je n’ai pas de MSP” alors que répondre à ça?
      Bien sûr cela ne vient pas de tous les ESI mais quand je vois la rigueur qu’on nous demandai je me pose des questions.
      Quant aux arguments ils s’agit simplement d’une observation, faisant partie d’un pool, je tourne sur plusieurs services, et je jure que j’ai pu compter sur les doigts de la main des ESI capable de prendre un poste IDE dans 5 mois.
      ce ne sont pas des incapables, loin de là mais à mon sens ils ne sont pas prêts et ça va être très difficile pour eux.
      Quant aux temps accordés aux élèves pour l’encadrement, vous comprendrez quand vous y serez!

  209. Julie dit :

    Moi je plaints tes patients.. Parce qu’avec une réflexion aussi poussée..

  210. Julien dit :

    du grand n’importe quoi cette guerre des reformes ! je suis actuellement etudiant en 3eme année e franchement on nous en fait baver en stage avec cette reforme alors que nous on y ai pour rien on a choisis de faire ce metier car il nous passione et c’est ce que l’on veut faire de notre vie et se retrouvre dans le milieu avec excusez moi du terme ‘ des connasses ‘ qui ne font que critiquer notre reforme au lieu de jouer leurs rôles et de nous encadrer excuser moi mais c’est ca qui crain !!!!

  211. Bruno dit :

    Une réforme débile organisée par des ignorants…je plains les étudiants qui ne seront pas autonomes à la sortie du DE ( les patients aussi)

  212. Christine dit :

    et bien moi je dis continuez a venir faire vos etudes pour ce metier passionnant que j’ai aime que j’aime toujours mais queje ne referais pas si je devais recommencer…..continuer a venir que je puisse m’en aller…lol….un regret pour cettenouvelle methode d’apprentissage…qu’iln’y aiplus de msp….c tout

  213. Danny dit :

    MOI J PREFERE BOSSER EN SUUISSE….

  214. Maïté dit :

    Merci Jonathan, je suis infirmière et fière d’avoir comme collègues des étudiants comme toi.

  215. Julie dit :

    Merci la messe est dite =)
    J’espère que ça va en faire réfléchir plus d’un..

  216. Jonathan dit :

    Notre But à tous est le bien-être du patient…Alors si chacun y met du sien, nous pouvons faire de cette réforme quelques chose de bien !

    N’oubliez pas, “tout seul on va plus vite, mais c’est ensemble que l’on va plus loin ! ”

    Jonathan CATINAUD
    Chargé de Mission Communication à la Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers
    Communication@fnesi.org

  217. Jonathan dit :

    Ah lala, encore cette Gueguerre ancienne réforme/nouvelle réforme …Déprimant, désolant, enfin bref…Reprenons les choses au début…lors du changement de réforme en 1992, les arguments étaient les mêmes (c’est nul, on veut pas des infirmiers qui tuent, ils savent rien faire… enfin, toujours la même chose)…Et bizarrement, ça recommence aujourd’hui.
    Je suis Etudiant (et non ELEVE !! près de 20 ans que ça a changé !) en Soins Infirmiers (et pas EIDE, ça veut rien dire)… J’ai eu des lieux de stages moyens, mais en s’investissant, on peut arriver à faire plein de choses (gestes techniques, lien avec la formation,… : c’est une formation qui se base sur la récherche et la la logique)…Mais encore faut-il que les équipes soient motivées pour nous transmettre leurs savoirs (auriez-vous oublier que jadis, vous aussi étiez etudiants ?)..La formation par nos pairs comme on dit…
    Franchement, à lire vos commentaires mesdames et messieurs les IDE anti-nouvelle réforme et pro-ancienne réforme, ça me donne pas du tout envie de continuer, surtout pour bosser avec des personnes comme ça non merci !
    Pour le portfolio, quand on sait l’utiliser, il est très fourni, très complet, et vraiment compréhensible…
    Pour revenir sur les MSP…Preniez-vous tous les jours de votre stage le petit chariot exprès pour ça ?!? Ah mon avis non…Vous le preniez 2 à 3 jours avant afin de ne pas paraitre encombré par ce petit chariot…
    Les liens nous devons les faire, nous avons un certain nombre de travaux à faire en stage, et à ramener qui nous prennent énormémement de temps…
    La Théorie est allégée ??? détrompez-vous, il y a énormément de travail personnel derrière (plus de 300heures par an d’après le texte…3fois plus en réalité !! )

    • yzayza dit :

      En sachant que, pour les formations professonnlls (donc pour les aides soignants), ces 300 heures de travail personnel, nous les passons en service car sommes OBLIGES de travailler la moitié de nos vacances!C’était juste un rappel….

  218. Marlène dit :

    Ce qui me derange c’est plus le manque de stage, effectivement nous voyons arriver en 3eme année des éléves n’ayant jamais fait de stage technique et selon les services il n’y a pas la même technicité. Rallongé les temps de stage d’une semaine ou deux je ne trouve pas ça mal car ça permet d’être vraiment à l’aise dans ce qu’on fait mais il faudrait augmenter le nombre afin de faire le maximum de service. L’encadrement des stagiaires nous prend enormément de temps et on comptait quand même sur les compétences acquises lors des précédents stages. Pour beaucoup maintenant, il faut leur apprendre beaucoup de bases

  219. Marine dit :

    Bonjour,
    je suis tutrice dans un service d’urgence et de réanimation, nous recevons des étudiant à partir de la 2ème année d’étude et sincèrement depuis la nouvelle réforme je n’ai pas encore vu d’étudiant vraiment impliqué arriver en service mis à part quelques exceptions.Mes collègues pour la plupart s’impliquent et arrivent quand même chaque jour à les suivre sur certains soins quand je suis de repos.
    Bien souvent au bout de la 10ème semaine de stage je leur demande de prendre en charge de manière holistique au moins 4 patients et ils n’en sont généralement pas capable. si je leur pose des questions simple comme “connais tu le traitement que tu viens d’administrer à la patiente?” ils ne savent pas. Ils agissent sans savoir ce qu’ils font et sans chercher à le savoir car rien ne les empêche d’ouvrir le vidal du service avant d’administrer ce fameux traitement. Ne parlons même pas du calcul de débit, du calcul de dose et de la préparation d’un PSE qui à été normalement traité en cours de pharmaco. je vois des catstrophes! j’essaye autant que faire ce peu de reprendre ces données avec eux, mais je me heurte bien souvent à des refus. ce qui les obsèdent pour la plupart c’est que je mette “acquis “sur le portfolio à la fin du stage même si ils ne maîtrise pas du tout la compétence.
    je ne dit pas qu’il faut réinstaurer les MSP, mais au moins quand on en avait une cela nous poussaient à chercher la moindre infos pour prendre correctement en charge les patients. Cependant il faudrais que les formatrice viennent un peu plus souvent en service afin de suivre les étudiants sur le terrain, je pense que ça pourrais les inciter à être un peu plus assidus dans leur travail personnel…

    • leilou dit :

      alors qu’en 4 semaines de stage tu avais intéret à être opérationnel en fin de 1ère semaine si tu voulais que ton stage t’apporte qque chose !

    • lili fizz dit :

      Ce qui est dommage chez les étudiants que tu as rencontré, c’est qu’ils sont obsédés par la technique parce qu’ils ont l’impression de ne rien en savoir, et ce au détriment de la compréhension des situations des patients, dans toute leur complexité. Je continue à penser que le problème est à la toute base: la méthode de sélection des candidats. Aprés ce qui me fait rire jaune, c’est que malgré tout ce que je peux lire ici, ce qui est ressorti de mon stage en service de médecine avec des troisième années de l’ancien programme qui passaient leur DE, c’est que finalement j’étais plus pertinente dans ma prise en charge et dans les démarches de soin des patients qu’elles. Comme quoi c’est plus une question d’investissement personnel dans la formation

  220. Marlène dit :

    La MSP est juste la validation de ce que nous leur apprenons donc même sans elles doivent en être capable..

  221. Julie dit :

    Pour répondre aux questions sur les stages, il faut savoir qu’il se met en place petit à petit des parcours de stages. On ne nous attribue plus des services mais des pôles dans lesquels il y a plusieurs spécialités. Par exemple le pôle mère-enfant où il y a médecine pédiatrique, néonat, urgences, chirurgie. Voila un exemple donc ne nous parlait plus que les ESI n’ont pas d’expérience et pas assez de stage. Nous faisons autant de semaine dans vous le faisiez en une année.

  222. Julie dit :

    J’ai une petite question pour tous les diplômés de l’ancien programme: Vous parlez des MSP, comme quoi c’est ce qui montre votre professionnalisme. Mais je voudrai savoir si parmi vous il y en a au moins qui n’a jamais dit durant l’attente de vos MSP, lors de stage, “putain quelle MSP de merde vivement que ça se finisse, qu’il y en ait plus, C’est vraiment de la merde, etc” Que les personnes, durant leur formation, qui ont glorifié les MSP, se fassent connaître.
    Pour ma part j’en ai jamais rencontré. Après j’ai envie de dire que les MSP ne montraient que votre technique, que vous appliquez plus au passage, et non pas la qualité de votre prise en charge.

  223. Aleks dit :

    Par contre il y a à mon sens un très gros problème : les stages moins nombreux. Si on compte sur les trois ans il y en a pas beaucoup. Donc certains étudiants n’auront au final pas vu grand chose si leurs stages n’étaient pas techniques. Nous au moins, les stages étaient plus nombreux, on pouvait avoir un éventail de prises en charges bien plus diversifié. Car quand vous faites, premier stage, crèche, deuxième, gériatrie, troisième, médecine cardio, quatrième bloc et ben, ça ne vous permet pas d’être à peu près opérationnel du point de vue technique à la sortie du DE. Disons que certains auront de grosses lacunes à rattraper. Pour moi le cursus devrait se faire en 4 ans…

  224. Aleks dit :

    Et puis on m’a dit récemment que les cours de pathologie à la fac étaient facultatifs dans certaines facs… Alors…

  225. Amelie dit :

    et un point important… avant de critiquer le portfolio il faur le lire!!!!! il est tres complet !!

  226. Aleks dit :

    Il n’empêche que je pense qu’il faudrait bien plus de sélection à l’entrée au niveau du concours d’entrée afin d’élever le niveau. Sauf que depuis des décennies, on pense qu’une infirmière, après tout…

  227. Incana dit :

    Je pense également que ce qu’il manque aussi c’est les msp qui étaient très formatrices pour les étudiants et les mettaient en situations réelles de stress , je suis plutot inquiète pour ces nouvelles futures Ide par rapport a ca, après je suis tout a fait d’accord pour dire qu’elles sont mal encadrées vu le peu de temps et le peu de moyens que nous avons actuellement , personnelllement quand je sens qu’une étudiante et en difficulté ou en retrait je cherche a savoir dab pourquoi et ensuite on travaille sur le problème et le plus souvent le discours qu’elles tiennent c’est qu’elles ont peur de se faire envoyer paitre par “certaines IDE”alors je leur réponds poser des questions , suivaient l’infirmière partout , demander a faire des soins techniques au moins vous aurez fait la démarche , si l’IDE qui les encadre ne leur donne pas les moyens d’approfondir c’est aussi , peut etre a elle de se remettre en question et de trouver un peu de temps sur une journée moins chargée de travail pour leur monter un peu plus de soins techniques , imposer des démarches de soins fait également partie de notre role et chez nous elles sont obligatoires msp ou pas

  228. Sarah dit :

    Pffffff… Les préjugés persistent. Et quelle hypocrisie : les Msp c est bien c est bien sauf qu on a tous eu la boule au ventre, si vous êtes des infirmiers consciencieux pas besoin de Msp pour évaluer les pratiques des élèves quant au dossier et aux démarches ils en font tout autant que nous. L intérêt d une demarche est la relève exhaustive alors entrainez vos étudiants au lieu de vous plaindre. Pour finir, on applique des méthodes dans le nouveau programme existant depuis plus d un siècle au Canada et que je sache le Canada reste l exemple en matière de soins infirmiers et recherche… Intéressez vous à l histoire de votre métier et arrêtez d être passéiste!!!!! A bon entendeur

  229. Karine dit :

    je suis d’accord avec mes collegues, pour être une ide de l’ancien programme, j’avais le diplome ecris et les msp, la theorie c’est bien jolie elle a une part trés importante, mais la pratique passe un peu top a la trappe a mon gout…. comment arriverez vous a gerer votre service c’est ce que la msp nous apprenait, c’est vrait c’etait ch…. mais trés formateur, sans parler des démarches de soins qui nous permettaient de mieux cadrer nos patients…. je trouve bien dommage d’avoir supprimer tout ça … qu’allez vous faire quand voous aurez a gerer un patient en urgence lui reciter vos theorie c’est de la pratique dont vous avez besoin la theorie vous aidera certes mais vous serez vite dépassées… je suis comme beaucoup d’autres de mes collegues ces nouvelles promos je les appréhende meme si pour moi l’encadrement est primordiale, mais apprendre sur le tas ce n’est pas la solution ce sont des patients au bout de vos doigts… c’est bien pour ça qu’il y a une formation c’est pour que vous appreniez que vous ayez des bases en arrivant en service afin de pouvoir vous perfectionner ensuite en service et non apprendre quand vous y arrivez diplomée …. meme si il y a toujours certaines personnes qui se detacheront il y en aura malheureusement bien peu et honnetement j’aurai peur de me faire soigner par une nouvelle diplomée, j’espere me tromper mais j’en doute ….

    • yzayza dit :

      Nous avons des cours appropriés aux urgences, ne vous inquiètez pas et nous sommes aussi, potentiellement capables, de rencontrer ceci pendant nos stages.Les MSP, vous ne les faisiez pas, non plus, en stuation d’urgence….
      Nous sommes suivis de près tant dans la réflexion, que dan l’action et le raisonnement et, bien sur, la pratique car nous avons égalment des TP, comme vous en avez eu aussi je présume….

      • leilou dit :

        faux en msp il se passe ce qu’il se ^passe ! J’ai un collègue qui a sa patiente qui était en train de s’étouffer. Il a dû pratiquer une aspiration et tutti quanti !

        Et je vais te dire, ne croyez pas que le jour de la MSP tout était calculé, le paramètre “risque de plantage” est souvent à son maximum… En général c’est ce jour là que toutes les merdes arrivent.
        Un de tes patients pète une durite ou ne réagit plus
        plus de materiel même celui que tu t’étais mis de coté
        le médecin n’a pas prescrit ce qu’il devait prescrire
        le patient, fait n’importe quoi, j’en ai un qui avait détaché la tubulure du flacon et qui ‘avait mise dans sa poche!

        J’en ai d’autres, tu rigolerais en les lisant, mais à les vivre….caujourd’hui j’en rigole aussi.

  230. moutarde dit :

    Les arguments à 2 balles de Mme Danan & co, cela leur évite de se remettre en question et leur permet de balancer n’importe quoi sans argumentation.

    Cette réforme a été lancée sans une réflexion approfondie sur l’état des lieux du paysage sanitaire français et du terrain que ce soit en structure ou à domicile : Carence de personnel, personnel épuisé, pas de formation, pas d’information, insuffisance de moyens humain, matériel et financier.

    Tant que les uns et les autres y compris et surtout certains ESI de la réforme (qui répètent comme des perroquets) nous prendront, nous les vieilles et les vieux, comme juste bonnes et bons pour transmettre notre savoir (tiens, on nous aurait caché que nous avons quelques connaissances ?) pour des c..s incapables de réflexions et d’autonomie professionnelle, cela ne collera pas.

    [..Depuis 1992, nous sortions des infirmiers polyvalents, certes. Maintenant, la consigne, c’est de sortir des infirmiers réflectifs…]
    …Des infirmiers qui réfléchissent sur leur pratique, capables de se former non seulement par le biais des connaissances, mais aussi des compétences. Des infirmiers qui puissent admettre qu’ils ne connaissent pas tout sur tout et qui pourront résoudre les problématiques par leurs propres moyens…]

    Avant 1992, je t’en parle même pas…

    […résistance au changement ». « Il s’agit d’un conflit psychosocial entre les nouvelles et les anciennes générations. Chaque fois qu’il y a une réforme, les professionnels estiment que c’était mieux avant. Pourtant ce sont bien eux qui ont demandé cette réforme…]

    C’est comme l’ordre infirmier qui a été demandé par les professionnels et qui a été mis en place par les mêmes qui ont balancé cette réforme et bien d’autres projets +/- avortés et/ou inachevés.

    Un vrai panier de crabes…

  231. Manon dit :

    Etudiante en 2e année d’ESI. En tant qu’étudiants on est les premiers à déplorer la réforme. Evaluation plus orientée vers des connaissances médicales qu’infirmière. Pas de suivi en stage par l’école! Stages: on est pénalisé, j’ai jamais eu de stages avec des soins malgré mes demandes! Ce que je lis là , me fait peur, je vais arriver en 2 eme année dans un stage avec des soins si je reçois un accueil comme ça.. C’est une formation qui demande beaucoup d’investissement , de travail personnel à l’école et en stage pour valider ses compétences.Je trouve ça injuste de nous qualifier un peu d’incompétent, on est les premières victimes de cette réforme. Ap généraliser en disant que l’on s’investit pas, je pense qui faut vraiment avoir envie pour devenir infirmière de nos jours. Ok on a plus les msp mais on a le droit à l’hostilité des équipes soignantes..C’est aussi stressant et c’est tous les jours! Je conçois tout à fait que vous n’ayez pas le temps pour nous former , mais ce temps faut essayer de le trouver le rôle d’encadreement c’est bien du rôle propre de l’infirmière! Voila un peu d’indulgence, on galère assez , laissez nous une chance !

  232. Ilan dit :

    Je suis toujours étonné de voir que notre métier d’IDE est réduis à 10 compétences …

  233. Maïté dit :

    je te soutiens Amélie Bourgeois, je suis outrée de lire certain de mes collègues mais cela reflète le terrain, des cons y en a à la pelleter et ça nouvelle ou ancienne méthode ça ne change pas… Accrochez vous étudiants, ce qui me fait sourire c’est ces certitudes qu’ont ces soignants face aux étudiants alors qu’en réalité c’est leur égo qui est mis à l’épreuve…. Et oui des incompétents y en a par poignées et ils devraient se remettre en question quant à leur savoir-être qui, ici, révèle leurs prises en soin, je n’aimerai pas avoir à faire à eux. Ils sont loin d’être soignant dans la globalité. Vous devriez vous replonger dans vos cours et tout particulièrement dans la relation d’aide un peu de Carl Rogers pour rafraîchir vos acquis!!!!

  234. Times dit :

    Merci a toi Elsa moi j’ai ma fille qui ait étudiant IDE et C bien dommage de lire certains anciens IDE qui n on plus de scrupule …..
    SVP ne maltraité les étudiants dans les services vous allez les dégoûter à vie.
    Vous devez savoir que c dur de se faire accepter ds un nouveau service
    Colllllll

    • Manon dit :

      Malheureusement
      C est ce qui c est produit, j ai une amie qui était étudiante dans la même promo que moi, et elle est tombée sur ces ide qui généralisent, qui les rabaissement car elles sont de la
      Nouvelle réforme, qu elles l ont dégoûtées et elle a arrêté…. C est triste d en arriver la.

  235. mathieu dit :

    Dans les hôpitaux ou le système de santé en france, dés qu’il y a une réforme bidon et contre productive, on nous série les oreilles avec la résistance au changement, c’est trop facile, et ça permet d’ignorer les graves problèmes provoqués par la réforme des études infirmières. J’ai eu la chance de faire mes études dans un ifsi oû le relationnel et les soins techniques étaient enseignés avec la même valeur et la même application, et je pense que la réforme a eu tendance à oublier le côté pratique relationelle de notre métier. Les msp sont certes théatrales mais sont aussi un outil intéressant d’évaluation globale de’l’étudiant concernant le savoir être, le savoir faire et les attitudes de l’étudiant face à une situation de soins. Je ne crois pas que remplir de la paperasse inepte en fin de stage va aider l’étudiant à acquérir des savoir être, il y a un flou formatif dangereux selon moi, avant tout pour les patients, le souci n’est pas l’étudiant qui fait ce qu’il peut et à quelques exceptions près fait tout pour apprendre.

  236. Amelie dit :

    le changement fait peur et c pas nouveau!!! svp ne mettez pas ts les esi ds le mm panier… cette nelle est pas mal… on doit reflechir et non appliquer betement… c la methode reflexive.. appliquee depuis des annees au canada! nous sommes des cobayes…. mais nous ne serons pas plus nuls que les anciens ide! on aime ce qu on fait et on continuera d apprendre comme vous une fois diplomes. par contre cette nelle reforme necessite une maturite et une volonte d y arriver.. j ai 30 ans et 10 ans d experience derriere moi. les plus jeunes doivent s accrocher et prendre conscience de l importance de leur futur responsabilite…. . alors avt de juger vite prenez le temps de nous connaitre. merci

  237. Alexandra dit :

    Les MSP obligaient en tout cas les etudiants à foutre le nez dans les dossiers patients et à être au clair avec les traitements!! Aujourd’hui 80% de zele. 10% de questionnement!! Moi j’hallucine et je suis horrifièe!!!!

    • yzayza dit :

      MAIS NOUS LE FOUTONS LE NEZ DANS LES DOSSIERS DES PATIENTS (juste pour reprendre votre expression): nous avons des travaux à faire pendant nos stages.Tout est fait dans le détail! croyez-moi!!!

      • KIKI dit :

        QUOOOOOOOOOOOOOOOOOOOI?
        Comment ça on ne met po le nez dans les dossiers??????
        Nous avons des travaux a rendre a chaque rentré de stage !!!
        Et moi personnellement pour permettre une meilleur prise en charge , je lis les dossier et SANS QUE PERSONNE NE ME LE DEMANDE !!!!
        Une étudiante de 3eme année!!!!

  238. annespl dit :

    Le problème réside aussi dans le fait que la réforme donne certes accès a un diplôme de niveau bac + et une reconnaissance, mais elle n’est pas rétroactive, nous avons fait en tant qu’IDE plus de 3 ans de formation, et il nous faudra passer des VAE afin d’avoir accès a la formation universitaire (je ne parle pas de DU mais des fameux masters).

    La

  239. Mélissa dit :

    tout a fait thomas….après c tout neuf donc y’a des couacs c’est normal, dan sl’ancien systeme on pouvait etre nul et passer au travers et cela existera toujours….après les ide ont tendances à attendre des etudiants leplus souvent qui ont deja pratiqués à l’école ou dans d’autres stages or avec le nouveau systeme c aux ide de former donc il y a une certaine remise en questions de leur part à efectuer moi jai connu les deux et franchement les lacunes viennent du lieu de stage car ce programme est une vraie revolution pour la pensée et la position IDE et en même temps le patient est mis au coeur de tout….moi ce qui me dégoute c’est le comportement des nouveaux diplomés qui se prennent pour des “je sais tout” et redemandent des MSP alors que eux ils pleuraient leurs mères pr qu on les retire ces scene de theatre où tu devais faire semblant avc le hasard ou pas d’avoir telle ou telle formatrice, en 2 HEURES tu pouvais perdre 3 ANS d’effort et de rigueur donc faut avacer et evoluer un peu

  240. Sica dit :

    Très bien résume Thomas!!!!

  241. Florence dit :

    Il y a deja eu des reformes avant, certe moins importante mais il y avait tjs de la critique sur les competences des futures ide, des comparaisons, des craintes…. esi jusqu’en
    2009, j’ai eu droit a des ide peu formatrices, pas toutes…, je dis tjs : y’a 2% de con. C’est pareil pour les etudiants!
    Le pb vient plutot de la reforme de tout n’autre systeme de sante, si on avait plus de temps et plus de moyen, on pourrait mieux soigner, prendre le temps et donc mieux former!
    Vous vous battez, au lieu de vous serrez les coudes et de faire avancer les choses!

  242. Thomas dit :

    j’accueil chaque étudiants avec un regard neutre et je m’attache a les faire progresser le plus possible en me disant que ca sera mes futurs collègues…
    Comme tu dis,les gens pas motivés y en a tjs eu…mais y avait des systèmes de sélections assez rude certe pour les tester…maintenant il suffit de cocher ses petites cases Acquis pour rendre heureux l’étudiant…
    j’aimerai ne pas généraliser mais mon expérience depuis 3 ans m’ amene pas dans ce sens malheureusement…

  243. leilou dit :

    Plusieurs points :

    Non les nouveaux EIDE ne sont pas des incapables (enfin pas tous) simplement il leur est beaucoup plus demandé d’autonomie pour se former et atteindre des objectifs qui jusque là étaient imposés. Seulement les règles changent mais pas les gens. Ainsi, ceux qui veulent se limiter au minimum syndical pour avoir leur diplôme, le feront. Ceux qui auront une conscience professionnelle eux, ne seront pas valorisés et pourtant seront bien plus méritants.

    Que lis-je ? Que nous anciens EIDE de l’ancienne réforme, ne sommes pas capable de réfléchir sur le soin, la prise en charge ? Nous écoute t-on lorsqu’on se plaint des conditions dans lesquelles nous travaillons et qui sont un frein à la mise en place de notre réflexion sur le soin ? Et ainsi, nous serions en outre des soignants d’une telle arrogance au point que nous estimerions tout savoir sur tout ? Qu’est-ce à dire ? Que les IDE de l’ancienne génération rechignent à se former ? FAUX. Que les thèmes de formation qui nous sont proposés ne trouvent pas preneurs ? FAUX.Que nous jouons aux petits médecins ? FAUX, nous participons juste au diagnostic dans la limite de nos compétences. Il y a eu une EIDE m’a dit que durant les examens on leur demandait de donner des diagnostics médicaux….alors deux poids deux mesures SVP !!!! Enfin, avoir des connaissances de base sur les pathologies que l’on verra sur le terrain, c’est tout de même un avantage. On n’arrive pas les mains vides j’ai envie de dire.

    Le métier d’IDE est un métier de terrain. Faire 6 stages et parfois des stages pour rien car on n’a pas tous la chance de tomber sur un bon lieu de stage où on nous laissera faire des soins techniques et partager nos nouvelles connaissances, ça ne fait pas de ces nouveaux EIDE de futurs IDE au top. ça dépendra pour 3/4 de la bonne volonté de ces derniers à donner de leur personne.

    Que veut on faire des nouveaux IDE ? des grattes papiers ?

    Les anciens voulaient du changement (je n’en fais pas partie, je suis une sortante de 2010). Mais les a t-on écoutés sur le fond et la forme ? Leur a t-on demandé leur avis avant de mettre en place ce nouveau système ? j’en doute fortement.

    Non, ce n’est pas un conflit générationnel. C’est tout à fai restrictif et simpliste et trop facile de limiter le problème à un conflit entre nouveaux et anciens et de donner le mauvais rôle aux derniers.
    Quand vous ventez que les EIDE connaissent mieux leurs patients vous oubliez volontairement que tous les stages ne se passent pas forcément bien. Que dire aussi des étudiants qui n’ont pas le choix de leur stage pré professionnel et qui sont obligés d’aller en milieux hospitaliers pour satisfaire surement certaines demandes du ministère ???( pour pallier l’hémorragie surement, la fuite des IDE qui travaillaient en hôpital et qui ne sont plus intéressés par les conditions peu flatteuses, de travail….

    Alors avec tout ça et ces conditions de travail qu’en 6 stages ils n’auront pas le temps d’apprécier mais qui vont bien les refroidir quand ils seront confrontés à la dure réalité, vous pensez en faire de meilleurs IDE que nous ? Vous pensez qu’ils auront le temps eux de se triturer l’esprit quand ils seront en service, plus que nous ?

    Mais messieurs dames, pour pouvoir réfléchir sur un soin, encore faut il en avoir le temps et les moyens nécessaires parce que quand votre parole est baffouée par la hiérarchie, que l’on vous reproche le matériel pourtant nécessaire, que vous demandez….je ne vois pas comment, ils arriveront mieux que nous à donner un soin de meilleur qualité….surtout avec la conjoncture actuelle.

    Aujourd’hui la réalité et le manque de moyen qu’elle entraine, nous oblige à penser sécurité plutôt que bien être du patient…la nuance est de taille mais personne ne semble la voir !

  244. Elsa dit :

    d’accord avec toi josette bisous

  245. julien dit :

    Quand je lis les dires de Jane Laure Danan, les futures IDE seront des IDE qui réfléchissent. Et bien venez sur le terrain et vous verrez que ce ne sont que des techniciens qui ne prennent pas en compte le patient mais uniquement le soin qu’ils leur dispensent. Or, ce n’est pas ça être IDE, il y a la technique certes mais comme dit très bien ma cadre, on peut apprendre à une personne lambda, les gestes techniques mais ensuite, il faut savoir pourquoi on le fait et ne pas le faire bêtement parce que c’est prescrit. NON !!
    De plus la nouvelle organisation selon des processus est très discutable, une des ESI que j’ai encadrée m’a répondu à la question : qu’est ce qu’un AVC : c’est un calcul biliaire qui va dans le cerveau et qui bouche les veines !!! Bravo la connaissance et surtout le mélange des pathologies.
    Pire encore, j’ai corrigé une démarche de soins avec un pb de globe vésical, l’ESI ne m’a même pas parlé du principal : de la sonde urinaire que l’on avait posée ensemble une semaine auparavant. C’est une ESI 2e Année quand même.
    J’ai bien d’autres exemples malencontreux à énoncer.
    Nos futures IDE ne seront que des boniches pour les médecins qui n’en ont rien à faire si elles se plantent derrière car elles ne seront que des techniciennes!

    • leilou dit :

      Tout à fait. Une EIDE new generation (ben oui utilisons donc ces termes puisqu’on nous y invite) m’a expliqué que les pathologies n’étaient plus étudiées selon la spécialité mais par thème :
      ex/ le pôle obstruction : ils y voient l’obstruction artérielle, intestinales, ORL, pulmonaire….

      Ce doit être un joyeux bordel quand il faut faire des recoupement avec les autres thèmes et spécialités

    • minus dit :

      et toi qd tu étais ESI, tu savais tout? moi non!

      Les exemples que tu donnes sont-ils représentatifs de TOUS les ESI que tu as eu à encadrer?

      IDE et ESI sont dans le même bâteau, ne l’oublions pas!

      Ce ne sont pas les ESI qu’il faut blâmer, ce sont ceux qui démantèlent le système de la santé qu’il faudrait attaquer!

    • marie dit :

      suis tout a fait d’accord, je pense que la profesion est sur une mauvaise pente………affaire a suivre…je dois participer a une formation sur le tutorat des éléves ca va etre chaud……car suis pas d’accord sur ce principe!!!!!

    • lili fizz dit :

      (étudiante en troisième année)
      Cette nouvelle formation se base sur les qualités individuelles de raisonnement et mise en lien entre pratique et théorie, au service de la qualité des soins dispensés au patient. Il y a donc une grande part de volonté et de motivation personnelle qui rentre en compte. Je dirais que le cas de votre étudiant ne doit certainement pas faire office d’exemple et être généralisé. Certes nous n’avons pas la science infuse, mais de bonnes capacités de remise en question. La question serait de remettre en cause notre accompagnement dans la formation même. Si les professionnels de terrain jouent leur rôle de manière efficiente, peu de retours sont faits au niveau de l’équipe pédagogique. Ce qui ressort de mon observation personnelle, c’est que certains élèves sont effectivement des futures patates chaudes en puissance. Se pose alors la question de la motivation, et donc si on pousse la réflexion, plus de l’admission en IFSI que de la qualité de notre encadrement sur le terrain.
      Pour résumer, c’est une question d’individu. Et personnellement, je n’ai pas l’impression d’être un danger pour les patients.

    • Cerise dit :

      Il ne faut pas oublier que ne sommes des étudiants,après ce statut ne pardonne pas tout. MAIS n’oubliez pas que ces vous les IDE qui nous formez donc revoyez aussi la façon d’encadrer. Je comprends bien qu’ encadrer un stagiaire est un investissement mais n’oubliez pas le stagiaire que vous etiez

    • Stphn dit :

      A croire que les infirmiers de l’ancienne génération étaient irréprochables. N’oublions pas que la bêtise est universelle et ce manque d’ouverture d’esprit est un bon exemple. Cette nouvelle génération d’étudiants a des lacunes mais il me semble que la précédente également…

    • yzayza dit :

      Donc l’ancienne réforme est le monde des bisounours si je comprends bien…

  246. Vanessa dit :

    Fau arrêter de généralisé nous sommes dan une formation ke l’on a choisi maintnan ke se soi l ancien ou le nouvo programme il y a tjr u des gen pa motivé, pa très doué perso sa fai 2an et demi ke j sui en formation jaten pa d’être diplômé pour commencer et en même TPS si tu a le même comportement en service sa donne pa en tan k’étudiant envi de poser des question… Si on sait d’avance kon est catalogué

  247. minus dit :

    je suis IDE depuis 4 ans et je n’ai pas oublié l’étudiant que j’étais. Le métier d’infirmière est dur et celui d’étudiant en soins infirmiers également!

    Pour moi, infirmier en service, le gros souci est d’avoir le temps pour accompagner les étudiants dans leur apprentissage sachant que je suis déjà limite pour faire mon boulot avec les moyens actuels.

    Comment, dans ces conditions, accueillir et former convenablement nos futurs collègues?

    Sans compter toute la paperasse d’évaluation à remplir et à laquelle on n’y comprend rien!!!

    Pas étonnant que cette réforme soit accueilli avec réticence! S’il y a résistance au changement, c’est parce que ce changement n’a pas été bien préparé et parce que les infirmiers sont déjà à bout en raison de leurs conditions de travail dans les services!

    • soleil972 dit :

      Je peux comprendre ce que tu dis ce n’est pas évident d’encadrer un étudiant dans de telles conditions de travail….mais l’étudiant n’est pas responsable de cette situation et parfois nous avons l’impression de servir de défouloirs aux infirmiers, il m’est arrivé dans un stage qu’aucune des 2 infirmières présentes dans le services n’ont pas daigné m’adresser la parole de la journée et ce malgré mes nombreuses tentatives pour créer le contact , elles n’ont même pas voulu que je prenne les constantes des patients, alors du coup je suis allée avec l’as qui elle m’a accueillie sans problème….

  248. ridfa69 dit :

    il suffit qu’un des stages se passe mal pour perdre 1 année de pratiques
    malgré le rêve de certain se croyant universitaire nous sommes une profession ou la pratique est importante.
    je préfère ne pas maîtriser l’anglais mais pouvoir poser mes perfs sans soucis

    • leobordeaux dit :

      nous n’avons pas choisi de faire de l’anglais, on nous l’impose!!!!!!!!MERCI!

      • leilou dit :

        je t’assure que ça va te servir ! moi je l’avais pris en option (bon je suis quas bilingue en anglais, j’adore cette langue) et bien à plusieurs de mes stages je suis tombée sur des anglophones, dont 2le même stage…Et c’est qui qu’on appelait, bibi !

        C’est un plus pour le patient. C’est comme ça qu’il faut le voir!

    • léa dit :

      savoir parler anglais n’empêche pas de savoir poser des perf. beaucoup d’infirmières critiquent la nouvelle reforme sans la connaitre ! oui les stages sont trop long et nous empêche de connaitre les différents services. donc oui la reforme n’est pas parfaite. mais ça fait pas de nous des incompétents !!! vous faites des généralités. lorsque j’étais en 1 ere année j’ai encadrée un élève infirmier de deuxième année, la preuve que l’on est pas tous des boulets. lorsque je parle à des redoublants ( donc élèves de l’ancienne méthode) j’entends toujours le mm discourt : avec la reforme nos cours sont plus difficile, nous étudions beaucoup notre méthodes de travail donc ON S’EST FAIRE DES LIENS !! arrêter de banaliser des incompétents il y en a toujours eu. soyez plus aimable lorsqu’on vient en stage et arrêter de nous juger !! ce genre de mentalité dans un métier humain c’est bien triste

  249. Agnes dit :

    Aux futures diplômés… nous faisons un métier à responsabilité le bien être du patient et sa vie sont entre nos mains…. des boulets infirmiers il y en a et il y en aura encore qu’importe le programme suivi… alors apprenez a réfléchir sur chaque soins sur chaque prescription… on est pas seulement des exécutants de prescription…

  250. Sarah dit :

    Non mais franchement c est quoi ces discours à la limite de la xénophobie!!!!!!! ” tant que vous ne me prouvez pas que vous réfléchissez je ne vous fais pas confiance…”!!! C est du grand n importe quoi. Ce ne sont pas des pantins. Là où le bas blesse et que vous ne vous en rendez pas compte c’ est que c’est à nous infirmiers de former les étudiants,nous sommes beaucoup plus impliqués dans leurs savoirs, leurs acquisitions qu’avant. C est facile de râler, de dire que me nouveau programme engendre des Ides nuls etc etc… Quand je vois ce qu’on écrit sur le compte, ”on aime pas les Encadrer, pas confiance,” j imagine comment on doit les accueillir en stage… Plutôt que de ”ménager leurs egos” apprenez qu’ils sont vos égaux!!!!!!! Un peu de tolérance, car c est à cause d Ide comme vous qu on tombe sur des étudiants qui n ont pas confiance en eux qui sont démotives. C est fou comme certains ont un esprit à tiroir : d un coté les êtres humains que l’on soigne de l’autre les étudiants pour qui on a pas de compassion… Et je vous rassure les eide dans l’ancien programme il y en avait des personnes peu motivées etc. Etc.

  251. Thomas dit :

    @vanessa, je ne demande qu’a changer d’avis,depuis 3 ans,j’ai était tuteur de 9 étudiants et a chaque fois les mêmes lacune malgré un encadrement bien protocolisé ds mon service, un manque de regard soignant evident, rare prise d’initiative…et un manque de savoir vivre évident…ca vient en stage comme si ca venait faire ses courses pour leur pseudo compétences a valider… bref vivement juillet,leur formation commencera réellement sur le terrain…

    • yzayza dit :

      non maisje pense que ce soit l’anciene ou la nouvelle réforme, ce “manque de regard soignant, rare pise d’initiative, savoir vivre etc etc”ne change rien! Certain(e)s sont là pour avor du taf et d’autres sont là pour exercer un métier dont ils/elles rêvent depuis toujours.Ca n’a rien à voir avec la réfome! Faut être un peu plus réaliste queça tout de même!C’est un eu être de mauvaise foi qued’avoir ce genre de propos ou un maque d’ouverture d’esprit.Je suis, moi-même E.S.I.En stage, onme dit queje suis une “boulimique du travail”.Quant à la formation des tuteurs, elles commençent à arriver.Ma tutrice et e atre IDE avaent suivi cette formation et étaient, d’ailleurs, abasourdies par le programme.Dans le sens où elles trouvaient que c’était coriace!

  252. Nathalie dit :

    et puis reconnaissance bac+3 quand on voit les salaires!!

  253. Nathalie dit :

    JE TROUVE QUE DANS CETTE reforme les stages sont trop longs!!! et cela au détriment des ESI,10 semaines en geriatrie…. cela laisse peu de place aux gestes techniques,et en temps que professionnels il en faut tout de meme un minimum!! quand aux enseignants,on ne les voit que tres rarement sur les lieux de stages;;;pas de formation pour les tuteurs…. et les premiers porte follio a remplir,j’avoues que cela a été la galère,c’est mieux maintenant…..mais un minimum de formation pour les professionnels qui encadrent ,aurait été “de bon aloi”

  254. Maïté dit :

    Rien a ajouter à ce que vient d’écrire Josette Gainche, cela regroupe exactement mes pensées. Avant tout le patient, quant à la réforme laissons le temps faire un peu, nous premettre d’avoir du recul, arrêtez ces jugements sans réflexion, la critique subjective n’a jamais fait avancer. La cohésion, elle, est le secret de la réussite de cette réforme et de notre métier. Cordialment…

  255. Coralie dit :

    Nous avons tous des visions différentes sur les réformes, les techniques, les modes d’apprentissage mais au final, un BUT commun!

  256. Vanessa dit :

    En gros si on sui ton raisonnement thomas la pénurie des inf ne va fer que augmenter des inf a l anpe se serai for et si un jour on est collègue et ke tu es dan la merde tu y restera vu kon sera des inf de merde on saura pa t’aider!!!!! Dommage d’avoir des gen ki pense comme cela et d’être aussi fermer dan ce type de métier

  257. Marie-pierre dit :

    c’est vrai, c’est bien dommage….plus de pratique ds l’IFSI…que de la théorie… et dans les services…moins de personnels….et bien sûr, moins de tps à consacrer aux étudiants !!!!!!!!!!!!!!!!!

  258. Laura dit :

    Quel horreur, je tombe sur cette discussion et la grande claque. J entends que nous étudiants nouvelle reforme nous avons moins de connaissances!!!! Et bien puisse qu il faut défendre son cursus j ai envie de dire aux diplômés ancien programme de passer nos évaluation, d assister a nos cours…arrêtons de comparer!!!ça ne fait pas avancer le débat, je suis presque déçue de ce métier d entendre des ide nous dénigrer!!!la bêtise humaine, travaillons ensemble apporter nous votre savoir, est ce que nous, nous nous permettons de vous dire que vous êtes incompétent ou dangereux!cest souvent les gens qui reste sur leur position sans remise en question qui font que les élèves ne sont pas assez formé. Foutu préjuger!quoi qu il en soit nous seront fière d avoir essuyé les plâtre et nous sortirons diplômé la tête haute enrichi de connaissances et de compétences.et une chose est sure nous accueillerons les futurs nouveau programme( puisqu il y en aura d autre!!!!) avec un état d esprit plus ouvert!!! Arrêtez de dénigrer vos futurs collègue et ouvrez vous un peu au monde et au changement!!

  259. Julie dit :

    Mdr “ménager nos égos”..
    ESI de la France entière cela ne sert à rien de tourner en rond avec des gens aussi fermés. Ayez confiance en vous, restez motivés pour pouvoir un jour être de bons infirmiers. C’est ce jour là qu’on montrera que nous ne sommes pas de boulet et qu’on se fera notre place. Nos efforts payeront. Ne vous attardez pas à parler les choses se feront d’elles-mêmes.
    Courage à vous!

  260. Nour dit :

    NE JAMAIS GENERALISER ! Parlons aussi, tant qu’on y est, de certaines IDE de les services, + kexecrable, malgre toute la motivation que l’ESI peut montrer…

  261. Thomas dit :

    Dans 6mois, les RH et boites d’interim preciseront recherche Infirmier DE année avant 2012…

  262. Coralie dit :

    Je pense pas quelle parlait de son ego mais des valeurs pro…

  263. idehad dit :

    le besoin d’être guidé surtout…peut être sont ils mis de côté sous couvert d’un conflit de génération…

  264. Josette dit :

    Bonjour, j’ai lu tous vos commentaires, en premier, S.V.P, ne jamais généraliser, puis, constater et ne jamais juger dans notre métier!!!Je vois de la révolte dans certaines phrases, je constate, depuis x années, que, les étudiants(certains) sont toujours aussi “critiqués”, dans l’autre sens idem pour les I.D.E par certains étudiants…ça ne sert à rien, nous devons soigner des êtres humains et non des “souris”, le patient, lui, nous fait confiance, à nous de lui rendre cette confiance, un minimum…!!!Certaines personnes trouvent la nouvelle réforme pas trop mal et d’autres “débile”…dites-vous, que, nous n’avons pas eu le choix…donc, à nous de nous y adapter et n’oubliez jamais, que, NOUS AVONS ETE ETUDIANT avant d’être I.D.E…en revanche, ne rêvez pas, nous n’aurons pas de budget pour avoir du personnel en plus, dommage pour le patient et le personnel, il y aurait moins de stress!!!Je veux juste vous dire, que, nous devons être solidaire et si nous soignons aujourd’hui, c’est un choix, que, nous avons fait, sinon, il faut peut-être changer de métier!!!Bon courage à toutes et tous et allez dans le service ou vos vous sentez le mieux dans votre poste…tournez, c’est pas mal!!!Amicalement…(le 22)

    • mag dit :

      Josette il me semble que c’est toi la plus censée de tous !!!! Au moins,toi, tu te rappelles d’où tu viens !!!! oui VOUS AVEZ TOUS ETE ETUDIANTS un jour !!! Il ne faudrait pas l’oublier ! Un peu de considération cela n’empêche pas de bien travailler !!! non ???

  265. Elsa dit :

    j’aime beaucoup vos commentaire.. Quoi qu’il en soi nous sommes tous dans le même domaine. Y en a qui ont tendance à oublier qu’elles ont été élèves..

  266. Sica dit :

    vous etes tres peu a montrer votre interet pour ce métier et tres peu a faire preuve de reflexion et tout ca c est a koze de vos outils d évaluation. maintenant vous savez ce que les professionnels attendent de vous donc au boulot. je le redis on ne peut pas se permettre de l a peu pres on travaille sur des etres humains, en loccurence pour moi sur des bb chez qui l infime erreur est fatale. et que dit on a des parents qui perdent leur enfant dsl mon EIDE a fait une erreur faut pas déconner. alors dsl pauvres étudiants de ne pas ménager vos égos mais je ne peux pas. alors wi tant que vous ne prouver pas que vous réflechissez moi je me méfie

    • Nana dit :

      Faut pas généraliser ! Ça me fait bien rire vous critiquer la nouvelle formation, les élèves qui montrent peu d intérêt , mais êtes vous former pour ces changements? Manque d intérêt de votre part qui vous mène à globaliser? Reconnaisser au moins que des étudiants boulets y en avait un paquet dans l ancienne réforme ! Au lieu de vous arrêtez à ça, aider nous a y faire face au lieu d anticiper le jour ” malheureu” ou vous aller avoir à supporter les nouveaux diplômés!

    • Manon dit :

      Laisse leur le temps de te le prouver… Tu as l air d être enfermer dans ton idée… Si c est pas la faute des étudiants pourquoi en stage c est nous qu on subit les critiques?! Qu on subit vos préjugés? On de vrait être tous ensemble, je rappelle encore une
      Fois que nouvelle ou ancienne réforme au final on fait tous le même métier, celui d infirmière. On est motivé, sérieux,avec l envie d aprrendre, on a nous aussi le soucis du détail, l envie de bien faire alors ne nous enlever pas ca!

      • KIKI dit :

        J’ai lu pour l’erreur médicale… si je me souviens bien il y a peu de temps … une IDE puer et une puericultrice on était condamné pour avoir mal réglé la nutrition d’un petit bébé, qui a entrainé sa mort !!!
        Meme si c’est inacceptable !!! Je tiens à souligner que c’était une infirmière de l’ancien programme…
        Donc arrétons de dire aussi que l’on va etre des dangers publiques!!!!
        Une EIDE de 3eme année!!!

  267. Julie dit :

    Merci Jes 🙂 J’espère que d’autres IDE feront confiance aux ESI comme vous l’avez fait avec moi.
    Ceci étant je suis fière de ma réforme, grâce à laquelle on met en évidence les lacunes de l’ancien programme: absence de compréhension, absences de pédagogie, absence d’acceptation, réfractaire au changement..

    • Norma colle dit :

      je cite:”””Ceci étant je suis fière de ma réforme, grâce à laquelle on met en évidence les lacunes de l’ancien programme: absence de compréhension, absences de pédagogie, absence d’acceptation, réfractaire au changement”””

      les bras m’en tombent de lire de telles conneries…Vous prenez les anciens IDE pour des débiles ou quoi ???????

  268. Sara-Lys dit :

    pfffffff faut voir aussi les conditions….ça me fait penser à Jenny!

  269. Justine dit :

    Voila où on en est : Les nouveaux VS les anciens ! Chapeau ! On est tous dans le meme bateau. Je veux je dire : Bravo les anciens DE vous etes les meilleurs FELICITATIONS nous on est de la DOBE ! Bravo Monsieur Francis Fournier pour ce joli discours, un infirmier IDEAL pour former les nouveaux MERCI !

  270. Sica dit :

    encore une fois les EIDE ce nest pas vous personnellenment que l on critique. de plus on est oblige de généraliser parsk avec la nouvelle reforme les usurpateurs sont bcp plus nombreux. c est vrai kil existait aussi des fumistes sous lancienne reforme. mais les outils d evaluation qui existaient ne le permettaient ps de passer a la trappe, en tout cas ils etaient tres peu a reussir sans competences reelles.

  271. José dit :

    etant diplomé en 2008 (donc deja un ancien ;-)) etant tuteur de stage pour les eleves dans mon service (urgences-smur) j’ai effectivement du mal a voir les avantages de la nouvelle reforme (moins de connaissances donc moins de lien logique, moins de stage donc moins d’habileté et de connaissance de matériels) apres j’ai kan même vu des etudiants performants mais j’ai aussi vu des eleves tres nuls. finalement je pense que ca ne change rien et j’attendrais d’avoir des collegues diplomés avec la nouvelle reforme. ceci dit je ne pense pas que l’absence de msp soit une bonne chose, c etait tres formateur, casse-couille mais formateur!

  272. Marion dit :

    La semaine dernière j’avais une EIDE de 3ème année à qui je laissais gérer mon secteur… motivée, impliquée… ça change de celles qui mettent 1h30 à faire un psmt d’appendicectomie !

    • nattacha dit :

      Décembre dernier, on a eu dans le service l’arrivée d’ 1 nouvelle diplômée (ancienne AS) = l’impression d’avoir des années d’exercice derrière elle + une diplômée de 2010… euh… 1h pour un pst simple de genou + une 3ème année qui n’avait pas vu grand chose et qui assurera sans problème dès qu’elle sera diplômée.

  273. Guilaine dit :

    c pas la reforme des etudes le probleme si l’etudiant est motivé c le principal !!! franchement je viens d’etre diplomée donc ancien programme et j’ai vu des étudiants du nouveau programme avoir une meilleur technique que moi !! je pense que l’investissement et la motivation c le principal et dommage que certains etudiants ne s’investissent pas assez !! j’ai encadré une etudiante 1 ere année , je lui propose de faire un bilan sang elle me repond que cela ne l’interesse pas qu’elle en a fait un la veille !!! ca craint mais heureusement ca reste une minorité !! courage aux 3 eme année qui vont entrée dans le monde impitoyable des services de soins !!

  274. Jessica dit :

    Ma ju elle gère les 13 patients ;P heureusement qu’on a des étudiants comme ca!!