SIDA : Des tests aux urgences révèlent peu de nouveaux cas de séropositifs

| | mots clefs : , 1 réaction

Des tests de dépistage rapides faits au hasard lors de séjours aux urgences hospitalières dans la région parisienne ont révélé très peu de nouveaux cas de personnes infectées par le VIH, selon une étude publiée lundi aux Etats-Unis.


SIDA : Des tests aux urgences révèlent peu de nouveaux cas de séropositifsLes personnes ayant eu un test positif étaient le plus souvent à un stade avancé et comptaient parmi les groupes à haut risque, précisent les auteurs de cette parue dans la version en ligne des Archives of Internal Medicine.

"Durant les quinze dernières années, le dépistage du VIH, combiné à des traitements précoces avec des antirétroviraux, a permis de réduire efficacement la mortalité résultant du ", écrivent les auteurs de l'étude.

"Certains experts affirment même que cette stratégie a joué un rôle essentiel pour contrôler l'épidémie", ajoutent-ils.

Les diagnostics tardifs restent assez fréquents en France malgré la gratuité du test de dépistage du VIH.

"Pour réduire le nombre de ces infections non-diagnostiquées et améliorer une détection précoce, les tests rapides non-ciblés pour dépister le VIH dans le service des urgences hospitalières ont été encouragés par les autorités sanitaires aux Etats-Unis, en Grande Bretagne et plus récemment en France", relèvent ces chercheurs.

"Dans le mesure où en France environ 25% de la population ou 14 millions de personnes effectuent une visite au service des urgences chaque année, cet endroit est idéal pour procéder à un dépistage non-ciblé des infections de VIH dans la population en général", notent-ils.

L'étude a été menée dans 29 hôpitaux de mai 2009 à septembre 2010.

Durant cette période, les patient de 18 à 64 ans se sont vu offerts avec leur consentement un test rapide de détection du VIH.

Parmi les 138.691 personnes ayant effectué une visite aux urgences durant la période de l'étude, 13.229 ont accepté de subir un test rapide et 12.754 ont été testées, précisent les auteurs. Cet échantillon et sa distribution est une bonne représentation de la population française.

Dix-huit personnes ou 0,14%, âgées de 32,9 ans en moyenne, ont été testées positifs pour le VIH. Sept étaient des hommes homosexuels et dix étaient des hétérosexuels originaires d'Afrique sub-saharienne.

Pour aller plus loin :

Abstract de l'étude sur archives of internal medicine (en anglais)

AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “SIDA : Des tests aux urgences révèlent peu de nouveaux cas de séropositifs”

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
313 rq / 2,501 sec