Des IFSI bientôt à l’université ?

Installer l'IFSI à l'université. Eddy Constantin, directeur des IFSI Avicenne et Jean Verdier, ne veut pas aller trop vite, mais il est bien conscient de l’ambition de son projet, dû à « un alignement favorable des planètes », comme il le dit lui-même.

Des IFSI institut de formation en soins infirmiers bientôt à l’université ?Tout commence avec la constatation de la vétusté des locaux de ses étudiants. Lorsqu’il frappe à la porte du doyen de son université de conventionnement à ce propos (7 IFSI de la Seine Saint Denis sont conventionnées avec Paris 13, ndla), Eddy Constantin réalise que « ce dernier avait aussi un projet de développement de ses activités et souhaitait réhabiliter le vieux bâtiment qui abritait les imprimeries de l’Illustration. Nous avons commencé à échanger sur nos besoins ».

Par chance, si « Paris 13 est une petite université » , elle a une approche pluridisciplinaire de la médecine. « Le doyen était donc enthousiaste à l’idée d’accueillir des paramédicaux », explique encore le directeur des IFSI. Au sein de l’université Paris 13, existe notamment le LEPS (laboratoire Educations et Pratiques de Santé), qui accueille une chaire de recherche en sciences infirmières.

Par ailleurs, « on s’est rendu compte que l’ UFR Santé et l’IUT avait des besoins en matériel et espace ; que l’UFR souhaitait développer sa plateforme de simulation. Il se pourrait donc que nous créions un centre de simulation sur le campus santé dédié à la formation initiale des médecins comme des infirmières, mais aussi aux professionnels de santé du territoire », expose Eddy Constantin.

De fil en aiguille, ce qui devait être une simple opération de « déménagement », s’est transformée en « regroupement », pour aboutir à une « mutualisation ». En effet, « les taux d’occupation des salles peuvent être optimisés. Comme le bâtiment n’est pas extensible, on pourrait mutualiser les salles et les amphithéâtres, et favoriser les séquences de formation interprofessionnelles », se réjouit-il. Et de rappeler que son slogan de présentation du projet est « Etre formés ensemble pour apprendre à travailler ensemble ».

Eddy Constantin est en effet convaincu que « médecins et infirmières doivent apprendre à mieux se connaître : ils ne sont pas formés au même endroit, parfois se découvrent en stage, mais sinon s’appréhendent au début de leur carrière professionnelle. Pourtant, ils ont des cours en commun, avec les mêmes exigences et les mêmes formateurs pour les soins d’urgence, par exemple ». Le doyen soutient donc l’idée d’une formation commune.

Eddy Constantin l’affirme, « nous en arriverons de plus en plus à une approche de la santé collaborative, qui va en direction de l’ambulatoire, avec une articulation ville-hôpital de plus en plus importante, sans oublier le rôle stratégique des infirmières libérales, aux côtés des centres de santé, maison de santé, SSIAD, HAD… Il est important que médecins et infirmières parlent le même vocabulaire, s’appréhendent mieux. Sur les pratiques avancées, il faut connaître mieux les limites de cette pratique qui autorise un ‘’périmètre de compétences élargi’’, dont les prescriptions, mais dans l’objectif d’une amélioration de la prise en charge des patients ».

Eddy Constantin est en pleine réflexion sur le modèle à adopter. « Ce qui est sûr, c’est qu’il s’agira d’une implantation sur le campus, explique-t-il. Nous avons l’opportunité de créer une filière en soins infirmiers autour d’une offre licence-master et doctorat sur un même site ». Il précise : « le sujet formation ‘’aux gestes de base’’ des étudiants en médecine (la sonde urinaire par exemple) par des formateurs infirmiers est au stade de la réflexion ».

De plus, ce projet prend tout son sens, dans un contexte d’universitarisation : les étudiants auront accès à l’ensemble des prestations et services étudiants, (activités sportives et culturelles, services de santé universitaires). Ce dispositif est un atout  pour tout ce qui est "vie étudiante".

Devant l’ampleur du financements nécessaire (l’université, l’AP-HP et le Conseil Régional seront co-financeurs), Eddy Constantin estime que le projet ne sera pas réalisé avant 2020-2021.

Delphine Bauer

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

7 réponses pour “Des IFSI bientôt à l’université ?”

  1. Anonyme dit :

    Voilà un projet innovant … par contre la photo illustrant le propos date au moins du siècle dernier…

  2. Anonyme dit :

    Voilà un directeur d’IFSI qui tout compris! Bravo

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
212 rq / 2,067 sec