IDEL Infirmière libérale : vers une levée de l’interdiction publicitaire

Le Conseil d'Etat vient de formuler 15 propositions pour enrichir les informations susceptibles d'être communiquées au public par les professionnels de santé sur leurs compétences et pratiques professionnelles ainsi que sur les honoraires et les coûts des prestations. Il recommande notamment de lever l'interdiction générale de publicité qui pèse sur les infirmiers, médecins, kinésithérapeutes, sages-femmes et dentistes. 

IDEL infirmière libérale : Vers une levée de l'interdiction publicitaireCela faisait 70 ans qu'une interdiction stricte en matière de publicité était en vigueur. Si la recommandation du Conseil d'Etat est prise en compte, les professionnels de santé pourraient bien, demain, vanter leur expérience sur un site web ou dans des brochures. 

En effet. Dans son étude "Règles applicables aux professionnels de santé en matière d'information et de publicité", il préconise de "supprimer l'interdiction générale de la publicité directe ou indirecte et de poser un principe libre de communication des informations par les praticiens du public, sous réserve du respect des règles gouvernant leur exercice professionnel". 

"L'encadrement strict des informations que les praticiens peuvent aujourd'hui rendre publiques ne parait plus répondre totalement aux attentes légitimes du public, désireux de pouvoir bénéficier, avant de s'adresser à un professionnel de santé, d'une plus grande transparence au sujet notamment des pratiques et des expériences professionnelles ainsi que du coût des soins", explique un communiqué de presse du Conseil d'Etat. 

Il s'agit aussi de lutter "contre la concurrence déloyale". Car certains professionnels, comme les ostéopathes, ou même les professionnels proposant des thérapies complémentaires, échappent à l'interdiction. 

>> LIRE AUSSI - Les infirmiers libéraux face à la dérèglementation >>

Un maintien de la déontologie

La publicité envisagée par cette proposition du Conseil d'Etat aura malgré tout des limites et sera très encadrée afin de respecter la déontologie. "Tout ne doit pas être possible. Il ne faudrait pas, sous prétexte de suppression de l'interdiction de la publicité pour ces professions, que l'on puisse faire n'importe quoi", a précisé à l'AFP le président du groupe de travail, Yves Doutriaux. "Cette liberté de communiquer, si elle est adoptée, s'accompagnera de l'interdiction d'exercer la profession comme commerce, conformément à la déontologie médicale consacrée par le droit européen et français". La communication du professionnel de santé devra, entre autres, être "loyale, honnête, ne faire état que de données confirmées et s'abstenir de citer des témoignages de tiers, comme des anciens patients". 

Il s'agit aussi de suivre l'évolution de la jurisprudence européenne, qui fragilise l'actuelle réglementation française : un arrêt récent de la CJUE (Cour de justice de l'Union Européenne) a jugé contraire au droit européen une prohibition générale et absolue de la publicité relative aux soins. 

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

70 réponses pour “IDEL Infirmière libérale : vers une levée de l’interdiction publicitaire”

  1. Anonyme dit :

    J’espère qu ils autorisent le topless !

  2. Anonyme dit :

    Emily Bck prépare ta plus belle ganache , on va l’exposer à tout va

  3. Anonyme dit :

    Nico Bsh prépare ta machine à bache , elle va chauffer lol

  4. Anonyme dit :

    Diviser pour mieux régner, c tout ce qu ils cherchent à faire

  5. Anonyme dit :

    Marjorie on va pouvoir mettre nos belles gueules sur tous les culs-de-bus de St A

  6. Anonyme dit :

    C’est déjà un milieu de requins alors avec des pub en plus……

  7. Anonyme dit :

    Moi je suis ok .On fait des permanences tous les matins et ne pouvant informer la population depuis plus de deux ans les gens semblent encore surpris de ne pas avoir été informés…

  8. Anonyme dit :

    Voilà ce que deviendrais les patients, il faudra les appeler clients maintenant, et puis des 4/3 devant les devantures de certains cabinets ça existe déjà !! Encore une bonne mauvaise idée, bon c’est pas comme si la profession était prise une une bonne conne depuis des lustres !!

    • Anonyme dit :

      On appelle déjà des clients 🙂

    • Anonyme dit :

      Florent Dze quand tu revends ton cabinet libéral, on parle de patientèle plutôt que vendre sa clientèle, c’est un peu choquant même si je sais que ça se dit régulièrement !! De toute façon, c’est la santé dans son ensemble qui part en sucette et ça ne date pas d’hier. Mais bon nous ne sommes plus à ça près, quand tu vois les ministres de la santé auxquels nous avons eu le bonheur d’être confrontés (Bachelot et sa grippette H1N1 qui a fait dépenser aux contribuables 2 milliards d’euros avec moins de décès qu’une grippe saisonnière, Bertrand l’assureur, Marisol cela aurait été difficile de faire pire, Buzin qui pense qu’on soigne mieux avec moins de moyens mais toujours plus de demande … Bref des quiches) !! On calcule même aujourd’hui ce que coûte la vie d’un être humain (lus dans un article de science et vie). Nous en sommes aussi un peu responsable, quand je vois mes anciens potes d’IFSI qui ne s’intéressent pas plus que ça au devenir de la profession, ne s’investissent dans rien !!

  9. Anonyme dit :

    Pfffff
    Retraite dans 20 ans ça va être très très juste . Faut tenir ….

  10. Anonyme dit :

    Je ne pense pas avoir les moyens ni le besoin de me payer une page dans le journal ni un 4/3 en bord de route. Par contre un SSIAD oui. Le but réel de nous permettre de faire de la publicité (ce qui ne nous sers pas vraiment à grand chose à part éventuellement à nous diviser et nous opposer les uns les autres…) c’est à mon avis de nous mettre à court d’arguments face aux groupes privés qui auront tout loisirs d’afficher dans leurs offres multi-service leurs compétences infirmières.

  11. Anonyme dit :

    D’accord avec toi.. Je crains la publicité mensongère.. Hum

  12. Anonyme dit :

    Bonjour les dérives…… déjà que…..
    Mais,bon, certains ont besoin de ça ………

  13. Anonyme dit :

    Aline Graby. .Je pourrai afficher ta carte

  14. Anonyme dit :

    Merde faut que j’attaque le régime car si je dois exposer ma ganache sur des panneaux publicitaires le cabinet va couler !

  15. Anonyme dit :

    Je me vois bien sur un panneau publicitaire entre une pub pour Darty et leaderprice

  16. Anonyme dit :

    Pour moi c’est pas de la pub , je dirais plutôt de la communication

  17. Anonyme dit :

    C’est déjà le cas sur doctolib où on peut connaître les tarifs appliqués pour les soins généraux pratiqués ainsi que le parcours, diplômes et spécialités du praticien.

  18. Anonyme dit :

    Sous forme de calendrier… avec une bonne vieille blouse ! A l’ancienne !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
285 rq / 3,374 sec