Des fiches techniques sur la sédation en fin de vie, mises à disposition des soignants

La SFAP (Société Française d'Accompagnement et de Soins Palliatifs) met à disposition des fiches techniques sur la sédation. Destinées aux soignants, ces fiches sont le fruit du travail de plusieurs groupes multidisciplinaires et s'inscrivent dans le cadre de la loi sur la fin de vie de 2016. 

Des fiches techniques sur la sédation en fin de vie, mises à disposition des soignantsDonnées scientifiques sur la sédation, typologie des sédations, rédaction de "fiches repères" vers une actualisation des recommandations... Les groupes de travail de la SFAP ont créé de nouveaux outils pour améliorer la prise en charge par les soignants de pratiques sédatives à visée palliative. 

"De nombreux échanges ont eu lieu et tous les avis ont pu s'exprimer. Grâce à un travail rigoureux soutenu par les données internationales réactualisées, les recommandations précédentes de la SFAP, l'expérience de chacun, les échanges avec les autres sociétés savantes et la relecture des membres du conseil scientifique, les travaux ont pu être validés par le CA de la SFAP et sont maintenant à votre disposition", explique le Dr Anne de la Tour, sur le site internet de la SFAP. 

En France, les pratiques de sédation sont rares et concernent les situations complexes posant un questionnement éthique, ajusté et inscrit dans une démarche palliative globale de soin et d'accompagnement. 

D'adapter à la loi

Pour rappel, la loi du 2 février 2016, créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie permet "à la demande du patient d'éviter toute souffrance et de ne pas subir d'obstination déraisonnable", une sédation "profonde et continue provoquant une altération de la conscience maintenue jusqu'au décès, associée à une analgésie et à l'arrêt de l'ensemble des traitements de maintien en vie". 

Elle ne peut être exécutée que dans des cas particuliers. "Lorsque le patient atteint d'une affection grave et incurable et dont le pronostic vital est engagé à court-terme présente une souffrance réfractaire aux traitements" et "lorsque la décision du patient atteint d'une affection grave et incurable d'arrêter un traitement engage son pronostic vital à court-terme et est susceptible d'entraîner une souffrance insupportable". 

M.S (Avec SFAP)

Pour aller plus loin : Les données à disposition des soignants et de la HAS

L'outil de typologie des pratiques sédatives à visée palliative en fin de vie "SEDAPALL" permet l'évaluation et la description des pratiques. 

3 fiches repères concernant plus spécifiquement la sédation profonde et continue jusqu'au décès :

Évaluation du caractère réfractaire de la souffrance

Evaluation du pronostic vital engagé à court terme

Mise en oeuvre médicamenteuse de la sédation

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

13 réponses pour “Des fiches techniques sur la sédation en fin de vie, mises à disposition des soignants”

  1. Faudrait déjà que les médecins soient au clair avec la fin de vie et ne cherche pas à repousser l’inévitable au prix de souffrances du patient et ses proches

  2. Audrey Morin… une lecture qui peut être interessante, et repondre à nos ressentis

  3. En EHPAD le dossier d entrée est contient les fiches de directives anticipées et personne de confiance je n’ai pas rencontré de soucis on travaille avec l HAD et l équipe mobile de soins palliatifs l accompagnement de fin de vie se fait sereinement et dans la dignité

  4. Bruno Petit dit :

    La loi Claeys Leonetti est très précise à ce sujet de nombreux colloques ont lieu depuis plus d’un an relayé par les comités d éthique et les équipes mobiles de soins palliative.
    D’où l’importance de rédiger ses directives anticipées et de choisir une personne de confiance qui le cas échéant se fera le témoins des volontés du patient….

  5. Lucas Hu dit :

    faudrait peut-être préalablement former les médecins prescripteurs…

  6. faux .c”est fait en france .sans nous avisés sur une personne de 58 ans .atteint d”un cancer du poumon .

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
237 rq / 1,703 sec