Suicide d’une infirmière à Cochin (AP-HP)

L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris a confirmé dans un communiqué, le d’un de ses  agents dans la matinée du mardi 7 mars 2017. Malgré l’intervention des secours, la victime n’a pas pu être réanimée.

Suicide d'une infirmière à Cochin (AP-HP)"Il s’agissait d’une qui ne travaillait plus dans un service de soins et qui était affectée au département de l’information médicale (DIM) de l’hôpital Cochin depuis six ans"  a précisé l', contacté dès la réception du communiqué. 

S’agissant d’un suicide sur le lieu de travail, les actions sont enclenchées pour en analyser les causes "en toute transparence dans le cadre du CHSCT de l’hôpital Cochin qui se réunit demain matin, et avec l’appui de la cellule d’analyses des suicides de l’AP-HP" a expliqué par ailleurs  l'AP-HP.

"L’AP-HP prend très au sérieux ce nouvel événement tragique qui renforce sa détermination dans la prévention et la détection des risques psycho sociaux et l’amélioration des ", indique le communiqué. 

Ce drame survient dans un service dans lequel des difficultés fonctionnelles et relationnelles avaient été identifiées. Cela avait conduit à une enquête administrative menée par la DRH, à l’initiative de la direction du groupe hospitalier Paris Centre (dont dépend l’hôpital Cochin) et à une expertise du CHSCT.

"La situation semblait moins aïgue. De premiers changements d’organisation avaient été mis en œuvre mais compte tenu de difficultés persistantes, il avait été décidé par le directeur du groupe hospitalier et le directeur général de procéder à un audit" explique l'AP-HP. La première réunion a eu lieu la semaine dernière.

L’ensemble de ces éléments permettra de déterminer l’existence de liens entre les difficultés relevées dans le service et ce drame.

Les conditions de travail en cause? 

Ce suicide intervient le jour d'une mobilisation nationale des personnels hospitaliers, qui dénoncent leurs conditions de travail. En 2016, la profession infirmière a connu huit suicides. En 2017, déjà trois. 

Selon Olivier Youinou, secrétaire pour le syndicat Sud Santé pour l'AP-HP, interrogé par l'Express, l'infirmière, qui ne faisait plus partie d'un service de soins mais qui "codait des dossiers", ne cessait de dénoncer ses conditions de travail. Après une longue période d'arrêt maladie, elle était revenue travailler la semaine dernière. Puis, il y a quelques jours, lors d'une réunion syndicale, elle aurait de nouveau dénoncé les conditions et la pression avec lesquelles elle devait travailler dans son service.

"Ce département a fait l'objet d'une enquête du CHSCT [Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail], puis d'un audit d'une organisation extérieure" précise à L'Express Olivier Youinou, qui déplore un "suicide plus que symbolique". "Certaines préconisations ont été énoncées, comme une réduction de la politique managériale accusée de maltraitance avec les agents, ou favoriser les départs des agents qui le demandaient, mais la direction n'en a pas tenu compte. Elle nie ses responsabilités", regrette le délégué syndical.  

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

70 réponses pour “Suicide d’une infirmière à Cochin (AP-HP)”

  1. Et Marisol, elle est où avec ses “évènements indésirables’?

  2. mike67730 dit :

    Quel est le prix à payer pour continuer à exercer cette profession ?
    + de 600000 IDE en France et les conditions ne changent pas ?
    Que pouvons nous faire à notre niveau ? déjà rester solidaire avec toutes ces personnes qui ont la culture “du don de soi” pour prendre soin de l’autre.

    Tout mon soutien à la famille.

  3. Ça ne passe pas aux infos…bien malheureusement tt ces mal etres de nos lieux de travail

  4. Avant Marisol, les problématiques existaient déjà en toute objectivité

  5. Sansebastien dit :

    ”Roselyne Bachelot, Marisol Tourraine, ou de l’inutilité d’un Ministre de la Santé”, en vente dés aujourd’hui pour 10 centimes…
    Tout mon soutien à la famille.

  6. Drusilla Jo dit :

    20 sc… ca résume bien le peu d intérêt que certains peuvent avoir … choquant

  7. Karine Nix dit :

    Quel monde d’égoistes dan lequel nous vivons…. marche ou creve. ..

  8. No comment..
    Moi je ss a 2 doigts de changer de metier
    Ce n est plus possible..

  9. IDE_polo06 dit :

    Tout le système est responsable !! du gouvernement jusqu’aux directions des établissement de santé en passant par les ARS qui cautionnent le massacre notre santé. Il y a bientôt l’élection présidentielle … ça commence par là. Ceux qui vous disent il faut encore faire des économies et se serrer la ceinture … ceux là même qui attaquent toujours et encore le service public, il faut les chasser. Les directions qui n’entendent pas les cris d’alerte, il faut les combattre. Ne nous laissons pas nous piétiner. Organisons nous pour ne pas admettre l’inadmissible. Il est question de nous sauver, de sauver notre métier avec ses valeurs.

  10. Sincères condoléances à ses proches et ses collègues.

  11. Il faut que les familles portent plainte.c est tout.enquete en interne et chsct….ne valent pas une enquete en externe!

  12. Than Ourne dit :

    A part ça cette connasse de Touraine rejoint Macron… elle a des morts sur la conscience la dame… il est où le canard enchaîné là ???? J’ai vraiment honte de ce gouvernement qui tue ses propres salariés… sincères condoléances à la famille

  13. On m’avait dit que ct un métier d’avenir que j’aurais tout le temps du boulot… du boulot j’en ais mais l’avenir il est où ???
    Combien de soignant souffre à cause de cette vocation. On a choisi un boulot humain gérer par des “machines à sous”. Il n’y a pas une mauvaise donne???

  14. Encore une fois … Il serait peut être temps de réagir !!!

  15. Desorganisation totale et style de management non adapté… Et ça continue…

  16. 3 ème suicide infirmier de l’année 2017. Et en plus le jour d’une mobilisation nationale des soignants…
    Aimer son métier c’est beau, mais à quel prix.
    Il faut que ça bouge !
    3 ans de diplôme et déjà dégoûtée des conditions de travail…
    Courage à la famille…

  17. jusqu’où çà ira-t-il ??? quelle tristesse !!!!

  18. Infirmière dans un établissement nous subissons des fermetures de services depuis 18 ans et cela engendre une démotivation des personnels , une siouffrance au travail et voir des déprssions. la destruction de notre outil de travailest terrible pour moi et j’en souffre

  19. Combien en faudra t-il encore pour que nos politiques s’emparent enfin de ce malaise grandissant. Honte à eux

  20. Je demande un stage obligatoire à tous les critiques des fonctionnaires hospitaliers dans ces services de soins généraux d urgences de réanimation …de chirurgie…. de secteurs psychiatriques aigus….venez entendre et travailler 12h avec les histoires de vies, les pressions de ne pas se tromper d écouter, de transmettre …. et la violence ordinaire du drame permanent de certains patients malades et traumatisés !
    Venez

  21. De Infirmier dit :

    Quel malheur pour sa famille.
    Par contre la récupération du syndicat Sud Santé est toujours aussi nauséabonde.
    J’espère juste pour eux qu’aucun soignant ne se suicidera pour avoir fait l’objet d’une procédure disciplinaire dans le cadre de l’enquête initié par des permanents du syndicat Sud Santé de Cochin auprès de l’inspecteur du travail zélé, d’ailleurs ils n’auront pas oublié de demander à être effacés de la liste des cumulards.
    Vous Pouvez hurler sur les politiques vous n’êtes pas mieux.

  22. Condoléances à la famille. C’est lamentable ce manque de considération pour les soignants.

  23. il faudra combien de morts pour que nos dirigeants comprennent, comment peuvent-ils dormir tranquille et se regarder dans la glace ???????????

  24. Lilian Cahuzac Joy Bertrand Juliette Baulez Nathalie Vigne Laurine Martyet encore

  25. nath2006 dit :

    Quel malheur pour sa famille.

    Par contre la récupération du syndicat Sud Santé est toujours aussi nauseabonde.
    J’espère juste pour eux qu’aucun soignant ne se suicidera pour avoir fait l’objet d’une procédure disciplinaire dans le cadre de l’enquête initié par des permanents du syndicat Sud Santé de cochin auprès de l’inspecteur du travail zèlé, d’ailleurs ils n’auront pas oublié de demander à être effacer de la liste des cumulards.
    Vous Pourrais aller hurler sur les politiques vous n’êtes pas mieux.

  26. Laure Varela dit :

    Incroyable cette profession est tellement dure § mais tout le monde s’en fout !

  27. Mes condoléances à la famille pour ce tragique dénouement…

  28. Sophie Petit dit :

    Mes condoléances à sa familles,ses proches… et ce qui me choque c’est qu’il sagit à chaque fois d’infirmières. Il faut dire que nous n’avons pas la meilleure des places

  29. Condoléances à la famille et courage à tous les collègues

  30. Ca va s’arrêter quand ?????
    Condoléances à la famille

  31. Sincères condoléances à sa famille et ses proches. La situation ne peut plus perdurer de la sorte. Il est plus que temps que ce gouvernement comme le prochain prennent à bras le corps la problématique des hôpitaux de notre pays et à travers elle la souffrance que rencontrent ses personnels quel que soit leur métier. La qualité des soins et la qualité de vie au travail ne sont pas incompatibles, encore faut-il ne pas considérer la santé comme une marchandise !!

  32. Franchement c’est plus qu’inquétant et que dit marisol touraine de cela ???

  33. Ça se passe de commentaire… une fois de plus on a rien appris ! Bravo !

    Quand on aura compris que dans le monde de la santé c’est d’abord la parole des gens de terrain qui prime et non pas les statistiques de bureaucrates incompétents, là on aura fait un vrai pas !

  34. Qu’elle repose en paix
    Condoléances à ses proches

  35. Gwen Chappe dit :

    Il en faut encore combien pr que Mme la ministre comprenne qu’il y a un gros problème et qu’elle en est responsable….

  36. Encore une qui a manquer de soutien!!!y en a marre

  37. Quand cela s’arretera t-il ? ??? 3 ème suicide depuis le début de l’année ! et le ministère reste toujours muet … t’es ou Marisol ??? ras le bol,a te dégouter de faire ton boulot . Triste triste

  38. Ça me sidére moi cette indifférence totale…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
269 rq / 1,961 sec