Infirmière de santé au travail : une expertise en entreprise

Infirmière dans un service de santé au travail à Montpellier, Justine Zecca a apporté, lors du Salon infirmier, des éclaircissements sur différents aspects du métier qui a évolué avec la mise en application d’une réforme de 2011.

Infirmier de santé au travail : une expertise en entreprise

©Nathalie Ruaux/Creative Commons

La loi du 20 juillet 2011 relative à la réforme de la médecine du travail renouvelle et accroît les missions et le rôle des infirmiers dans les services de santé au travail.

Bien entendu, avant 2011, les infirmiers travaillaient déjà dans les entreprises, cependant« leurs missions n’étaient pas orientées vers le suivi permanent de l’entreprise mais davantage vers  de l’écoute et des soins d’urgence. Désormais, nos missions ont changé. Nous avons une place d’expertise"rapporte Justine Zecca.

Cette dernière travaille avec 11 autres infirmières et collabore avec deux médecins qui ont chacun un effectif de 4000 salariés du tertiaire à Montpellier.

Et d’ajouter : "La profession d’infirmiers de santé au travail est en mutation par rapport à la démographie médicale. 62 % des médecins de santé au travail sont retraitables d’ici à 2020. Nous avons donc un rôle à prendre. »

Les infirmiers du travail peuvent exercer au sein de services de santé au travail inter-entreprises (SSTI), qui suivent environ 90 % des salariés français, ou de services autonomes de santé au travail qui sont propres à une entreprise. Dans tous les cas, l’infirmier recruté doit nécessairement être diplômé d’Etat, et s’il n'a pas suivi une formation en santé au travail, l'employeur doit l'y inscrit au cours des douze mois qui suivent son recrutement.

Infirmier de santé au travail : Missions propres

« La santé au travail constitue d’abord une demande sociale face aux risques psychosociaux, aux troubles musculo-squelettiques et à la pénibilité, pointe du doigt Justine Zecca. Nous cherchons vraiment à nous inquiéter de la santé des salariés. »

Exit les gestes techniques, l’activité de l’infirmier consiste à prévenir l’altération de la santé des salariés dans le cadre de leur travail. Cette mission est déclinée au travers des missions propres, définies par le Code de la santé publique et des missions confiées par le médecin du travail, sous sa responsabilité, dans le cadre de protocoles écrits.

Au sein d’un SSTI, le rôle de l’infirmier va être de participer aux actions en milieu de travail, notamment aux actions de prévention et d’éducation à la santé au travail en sensibilisant et en informant les salariés. Il va également participer à des actions d’informations collectives conçues en collaboration avec le médecin du travail.

L’infirmier concourt au recueil d’observations et d’informations dans le cadre d’enquêtes et d’études, y compris épidémiologiques et de veille sanitaire. Il peut éventuellement réaliser des fiches d’entreprises et des études de poste, et collaborer aux actions visant le maintien et l’insertion ou la réinsertion des salariés au poste de travail et dans l’emploi.

>> LIRE AUSSI - Infirmiers de santé au travail: un autre regard >>

Infirmier de santé au travail : l’entretien infirmier

Par ailleurs, depuis le 1er juillet 2012, date d’entrée en vigueur de la loi de 2011, le médecin du travail peut confier aux infirmiers certaines activités, sous sa responsabilité, dans le cadre de protocoles écrits. C’est le cas avec l’entretien infirmier qui a vocation à s’inscrire dans le suivi périodique des salariés sans pouvoir se substituer aux examens d’embauche, de pré-reprise et de reprise qui restent de la responsabilité du médecin du travail.

Les infirmiers recueillent les informations sanitaires du salarié, l’appréciation des aspects collectifs du travail, assurent une sensibilisation du salarié sur les conséquences de son travail, et la traçabilité des expositions et des notions de pénibilités.

 « En amont de l’entretien, nous rencontrons les médecins pour qu’il nous informe du contexte de l’entreprise qu’il a déjà en suivi, explique Justine Zecca. « Si dans les textes, les infirmiers ne peuvent pas recevoir tous les salariés en entretien, dans les faits, en étroite collaboration, avec le médecin du travail, il nous arrive parfois de rencontrer des salariés plus à risque pour assurer leur suivi périodique. »

Les infirmières réalisent également des actions en milieu de travail (AMT) : observation de poste, animation de session collective, travaux de conception d’outils d’information et de prévention.

Idéalement, toutes les semaines, une réunion d’équipe est organisée afin que les infirmières exposent les problèmes rencontrés aux médecins et qu’ils échangent sur le suivi individuel des salariés.

Laure Martin

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

6 réponses pour “Infirmière de santé au travail : une expertise en entreprise”

  1. “nous rencontrons les médecins afin de connaître la population salariale qu’il nous délègue, explique Justine Zecca”
    ah ben non….ce n’est pas de la délégation ! on ne peut déléguer qu’à un collègue de même statut/compétences, donc un docn à un doc

  2. je cite “Dans tous les cas, l’infirmier recruté doit nécessairement être diplômé d’Etat,”
    Nan, c’est pas vrai ?

  3. Emilie Gayet dit :

    Effectivement un métier en pleine évolution et très riche.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
224 rq / 1,686 sec