Soupçons de maltraitance à l’hôpital gériatrique Charles-Richet

L'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris () a ouvert une enquête administrative après plusieurs plaintes pour de personnes âgées, hospitalisées dans l'hôpital géritrique Charles-Richet à Villiers-le-Bel  (Val-d'Oise). 

Soupçons de maltraitance à l'hôpital gériatrique Charles-RichetLa fille d'une patiente admise dans cet établissement gériatrique confie être "horrifiée" après avoir découvert sa mère  - souffrant d'Alzheimer - à l'abandon. Selon son témoignage, sa maman "baignait dans son urine", ne "portait pas de couche" et "n'était pas habillée", indique notre confrère Le Parisien. La malade aurait fait un infarctus peu de temps après ces événements sans que personne n'ait diagnostiqué ses problèmes cardiaques.

Plusieurs plaintes ont été déposées auprès de Agence régionale de santé (ARS) par des familles de patients, qui dénoncent un comportement maltraitant du personnel de santé.

Selon l'AP-HP, elles ne visent pas un membre du personnel en particulier mais "un état général""L'enquête, première du genre concernant cet établissement, devra déterminer les personnes visées, la gravité des faits dénoncés et les circonstances" dans lesquelles une possible maltraitance a eu lieu, a précisé cette source. Prévue pour durer "quelques semaines", cette enquête devra donner "des réponses rapides aux familles".

 "Formations de bientraitance"

"Nous sommes très sensibles à la maltraitance", a réagi mardi une porte-parole de l'établissement, qui revendique la "transparence". "En parallèle à cette enquête, nous avons d'ores et déjà mis en place un plan d'action, avec notamment des formations de bientraitance et des remises à niveau du personnel sur les bonnes pratiques".

L'hôpital Charles-Richet accueille près de 480 personnes pour des soins de longue durée, des courts séjours, des soins palliatifs, de médecine gériatrique, de réadaptation, et possède une unité d'hébergement pour les personnes dépendantes. L'hôpital compte 23 médecins et 672 professionnels de santé.

Rédaction ActuSoins, avec AFP

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
208 rq / 1,297 sec