La violence en hausse à l’hôpital

Les faits de se multiplient à l’hôpital et plus particulièrement ceux envers les personnes. Malgré le travail de sensibilisation des professionnels de santé, les suites engagées demeurent pourtant faibles.  

La violence en hausse à l’hôpitalL’année dernière, 5 760 faits de violence ont été déclarés par 337 établissements de santé, dont 60 % par des CHU, CHR et CH. D’après le rapport annuel de l’Observatoire National des Violences en milieu Hospitalier (ONVH), cela représente une augmentation de 13 % par rapport à l’année précédente.

Dans la très grande majorité, il s’agit de violences envers les personnes, et notamment de coups dans 55 % des cas (+9 % par rapport à 2010), alors que la proportion d’atteinte aux biens a elle, diminuée. Les services les plus touchés restent la psychiatrie (-28 % sur 3 ans), les urgences (peu d’évolution depuis 2006) et la médecine générale.

Dans 3 situations sur 4, les violences sont exercées par des patients et à l’encontre du personnel de santé.

Aucun dépôt de plainte n’a lieu dans 86 % des actes déclarés et le taux général de plainte reste à 12 %, tout type d’atteinte confondu. Ces données restent quasiment stables depuis 2008. Rappelons que la Fédération Hospitalière de France vient de publier une série de fiches destinées aux soignants victimes de violence afin de sensibiliser les établissements et leur personnel.

Émilie Gillet

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

12 réponses pour “La violence en hausse à l’hôpital”

  1. deraveanneseverine@yahoo.fr dit :

    Il ne faut pas oublier la violence des toxico qui sont en manque, et qui refusent les soins que l’on a à donner à leurs enfants … Ça va parfois très loin !!!

  2. Jessica dit :

    he he he j’ai fait mon TFE sur ça l’an dernier ! petit souvenir 🙂

  3. coco dit :

    de tout facons la violence viens des deux bout soignants comme patiens que faire pour que cela change?

  4. Jean dit :

    Sybil Vens : c’est pas parce qu’il y a des soignants en maison de retraite qui maltraitent des patients que ça légitimise ou ça excuse la violence envers les soignants à l’hôpital.

  5. Mélanie dit :

    La violence envers le personnel soignant au sein des urgences est quasi quotidienne particulièrement la nuit… Et difficilement gérable quand l équipe est exclusivement féminine.. Les plaintes il y en a mais malheureusement ça n y change pas grand chose…

  6. coco dit :

    oui defois c est l inverse ya des patients qui ce font taper dessu ou voir des insultes aussi donc en gros ca vas dans les deux sens mes ce n est pas normal car si on vas a l hopital c est pour ce faire soigné et non le contraire.et pareil pour l équipe soignant si il ce font agresser on peut rien faire car a la miondre approche il ce passe quel que choses.

  7. Sybil dit :

    oui mais l’inverse existe aussi surtous en maison de repos sur les personne demente ex:tordre les doigt,jetter un verre d’eau a la figure pour que la personne sorte de son lit, bouteil d’eau de cologne en verre sur la tête… et ce n’est pas des cas isolé c’est juste que l’on en parle pas asser!

  8. Anonyme dit :

    C’est la question que je me posais sur les déments si c’était inclus parce que dans mon stage je me suis pris quelques insultes et un coup de poing à l’épaule et une tentative de morsure. Mais bon ce sont des pesonnes âgées démentes, est ce que ça compte ? Est ce que dans ces stats, il y a les insultes entre collègues ? Moi je n’ai rien vécu de tel, mais certains collègues me racontent des scènes de travail et de “bonne ambiance” d’équipe assez folklo…

    • Emilie Gillet dit :

      Oui, les stats intègrent aussi les violences commises par le personnel. Je cite :

      Concernant les violences exercées par le personnel au sein des services, toute structure confondue, la typologie de ces violences met en évidence qu’il s’agit essentiellement de conflits entre personnel : dans 86% des cas.
      – dans 1 situation sur 2, la violence commise par le personnel est une injure/insulte
      – et dans 1 situation sur 4, il s’agit d’une violence physique volontaire portée entre personnels

  9. Veronique dit :

    On ne déclare pas en général les coups qu’on reçoit des patients déments sinon ça ferait exploser les statistiques! Le coup de pied reçu dans mes côtes et les 2 tentatives de morsures de vendredi dernier? non déclarés sauf dans les transmissions écrites (en englobant les griffures et coups de poings reçus par les AS et les insultes à l’ensemble de l’équipe médicale et para médicale).

  10. Brice dit :

    Pffffffff la violence est partout désormais :-((((

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
251 rq / 2,036 sec