Recherche : Quand les chercheurs se lâchent…

| | mots clefs : Commentaires fermés

Il arrive que les médecins mènent de façon très sérieuse des recherches sur des sujets complètement farfelus. Ces travaux un peu étranges sont célébrés chaque année par les prix IgNobel.

Pourquoi Tintin a t’il la taille d’un enfant de 7 ans ? À cause d’une déficience en hormone de croissance. D’après la très sérieuse étude publiée par le Canadian Medical Association Journal, celle-ci serait due à un hypogonadisme causé par des traumas répétés.

Et pour cause, dans 16 des 23 albums de ses aventures, Tintin a connu pas moins de 50 pertes de connaissance, qui ont duré en moyenne 7,5 images. Vous souriez à la lecture de ces résultats ? Pourtant tout ceci est très sérieux, résulte d’une étude scientifique rigoureuse et publié par une revue tout ce qu’il a de plus respectable.

À bien chercher, ce genre d’études farfelues n’est pas si rare. Des chercheurs allemands ont ainsi analysé l’épidémiologie des traumatismes crâniens dans les aventures d’Astérix et Obélix. Conclusions : la nationalité romaine constitue le principal facteur de risque identifié. En Australie, une équipe du Burner Institute a enquêté pour déterminer le taux global de perte de cuillères à café sur leur lieu de travail et les facteurs de risque.

Certains de ces travaux sont parfois distingués, à l’occasion de la très sérieuse cérémonie annuelle des IgNobel (prononcer « ignoble »). En apparence, ils récompensent des découvertes futiles voire ridicules, mais en apparence seulement !

Il s’agit aussi d’éveiller la curiosité du public de rendre hommage à l’originalité de la recherche scientifique! Le rire peut même conduire au très sérieux : ainsi le physicien néerlandais André Geim, récompensé d’un IgNobel en 2004 pour avoir créé un dispositif magnétique permettant de faire léviter une grenouille, a reçu en 2010 le prix Nobel de physique, le vrai, pour ses travaux sur un nouveau matériau, le graphène.

L’année dernière, le prix IgNobel de médecine a été décerné à une équipe internationale qui a démontré que l'on peut prendre, dans certains cas, de meilleures décisions lorsqu'on a un besoin urgent d'uriner, et de mauvaises décisions dans d'autres cas… À méditer la prochaine fois que vous aurez une envie pressante !

Émilie Gillet

Pour en savoir plus :

Depuis 1991, les prix IgNobel sont décernés chaque année en septembre à l'université Harvard, sous le haut patronage de la revue Annals of Improbable Research dont la devise est « des recherches qui font rire les gens puis réfléchir ».

Les commentaires sont fermés

retour haut de page
120 rq / 0,691 sec