[Survivre à l’hôpital] Boire un café c’est compliqué

| 4 298 vues | | mots clefs : , , , 22 réactions

On ne s'en rend pas toujours compte, mais à côté du rituel du café à l'hôpital, la cérémonie japonaise du thé à l’air d’un dîner chez Flunch. Étudiants ou nouveaux arrivants, huit règles à respecter pour que votre vie ne devienne pas un enfer.

  • [Survivre à l'hôpital] Boire un café c'est compliquéLes tiroirs ou armoires sont les territoires inaliénables de différentes équipes qui souvent se haïssent. N’ouvrez jamais l’armoire de l’équipe du matin s’il est 14h30. Jamais.
  • N’ouvrez d’ailleurs aucun tiroir ou armoire.
  • Vous avez environ 3 jours devant vous pour acheter du Carte Noire avant d’être étiqueté « gros pingre »
  • Acheter du café ne sert à rien. Ce qui compte c’est de montrer que vous avez acheté du café.
  • Les dosage sont infiniment précis, à une tasse prêt. Si vous squattez, qu’il n’y a plus de café quand Marie Claude arrive, vous êtes mort.
  • Ça fait 25 ans que Marie-Claude a la même tasse « Sans Haldol la fête est plus folle » offerte par un labo. Vous vous faites prendre en train de boire dedans, vous êtes mort.
  • Si vous amenez votre tasse, tout le monde boira dedans.
  • Vous vous devez de réussir du premier coup le test de la tasse: Si vous utilisez une tasse que vous laissez sur la table sans la laver, votre séjour sera un enfer. Si en plus c’est celle de Marie Claude, ne revenez pas dans cet hôpital, ça ne sert à rien. Cassez-vous loin.

Vous avez réussi et faites partie des « anciens », si:

  • Vous ne pouvez rien manger ou boire sans déposer deux morceaux d’essuie-mains sur la table.
  • Vous êtes capable de transformer n’importe quoi en filtre à café.
  • Vous ne tolérez pas qu’un connard d’interne boive dans votre tasse, parce que c'est votre tasse.
  • Vous tartinez votre mini pain rassi de beurre doux fondu et de gelée de groseille avec un couteau tordu et vous trouvez ça bon.

En partenariat avec le blog uninfirmier.fr, retrouvez chaque mois un article du "guide de survie à l'hôpital"

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
802 rq / 3,566 sec