Brigitte Feuillebois, une experte pour représenter les infirmiers

Brigitte Feuillebois, infirmière et cadre de santé, est conseillère experte des professions paramédicales au ministère de la santé. Elle représente aussi, depuis quelques mois, les infirmiers français au niveau national et européen. Une première.

ActuSoins consacre une série de trois articles à Brigitte Feuillebois, conseillère experte des professions paramédicales au Ministère de la Santé et représentante des infirmiers au niveau européen. 

Lire aussi, sur ActuSoins.com : 

Volet 2 - Profession infirmière en mutation : quatre questions à Brigitte Feuillebois, conseillère experte des professions paramédicales

Volet 3 - Brigitte Feuillebois : un parcours chargé de sens

Brigitte Feuillebois, une experte pour représenter les infirmiers

Brigitte Feuillebois, conseillère experte des professions paramédicales au Ministère de la Santé © M.S / ActuSoins

Il n’a suffi que d’un court message pour obtenir un entretien. « La communication fait partie de ma mission. Je souhaite me rendre visible et accessible. Je veux aussi aller vers les infirmiers sur tout le territoire pour échanger avec eux, pour avoir leur point de vue, pour libérer la parole », confie Brigitte Feuillebois.

En août 2022, cette ancienne infirmière a été nommée représentante des infirmiers au niveau national et européen.

Cette fonction, qui existait déjà dans d’autres pays, est toute nouvelle en France.

Il faut donc la construire intégralement. Et trouver des stratégies pour être efficace. Concrètement, avec ce mandat de « chief nursing officer », Brigitte Feuillebois se donne trois missions : communiquer largement pour mettre en lumière les multiples compétences des infirmiers, trouver des leviers de fédération des différentes organisations infirmières « pour la construction d’une voix commune » et enfin représenter les infirmiers français au niveau européen.

« J’ai commencé avec une participation à des groupes de travail européens, coordonnés par l’OMS, sur des sujets très actuels : l’attractivité, le développement durable dans le secteur du soin… », explique-t-elle. « Ce sont des sujets dont les infirmiers peuvent s’emparer. »

Au niveau national, il y a aussi, indique-t-elle, tout un travail de lobbying auprès des médecins, des élus locaux et du ministère pour que les infirmiers puissent davantage participer aux décisions.

Experte ‘‘technique’’

« Toute la complexité, c’est que j’ai deux fonctions qui se cumulent. Je dois donc être en capacité de clarifier à quel moment je suis plutôt sur un rôle politique ou plutôt sur de l’expertise métier », souligne-t-elle.

 Car Brigitte Feuillebois exerce aussi, depuis cinq ans, en qualité de conseillère experte des professions paramédicales au ministère de la santé. « C’est une mission très différente. J’apporte mon appui d’experte sur les sujets relatifs à l’évolution des métiers, à l’évolution des compétences, à l’expérience, à la redistribution des activités réalisées dans le cadre des protocoles de coopération ou de la pratique avancée… »

C’est en partie grâce à elle donc, que les textes réglementaires propres aux professions paramédicales – dont tous ceux portant sur l’activité infirmière – peuvent évoluer en fonction des attentes des professionnels et des besoins du système de santé et de la population.

Brigitte Feuillebois intervient, par exemple, dans les travaux parlementaires, en contribuant à la rédaction des amendements gouvernementaux spécifiques aux paramédicaux ou en rédigeant les réponses que le gouvernement peut porter devant les parlementaires, au décours des projets de lois en débat.

« Dans ce cadre, j’essaye d’être la plus précise possible dans les termes que j’utilise pour pouvoir porter des représentations, des sentiments liés à l’usage de certains mots, sur les champs de la responsabilité, de l’autonomie, de l’expertise, des compétences infirmières. Ce sont des termes techniques, qui vont ensuite être portés par des hommes politiques. Cela va permettre, petit à petit, de diffuser une vision infirmière. »

Mais attention, précise-t-elle, son rôle, dans ce cadre, n’est pas d’influencer les décisions. « Ce que l’on observe dans l’organigramme actuel, c’est que les conseillers paramédicaux  [ils sont trois au ministère, NDLR] sont situés dans des bureaux ‘’techniques’’ avec des attentes de réponses techniques donc, plutôt que de l’influence politique ».

Contrairement aux conseillers médicaux, qui œuvrent directement au sein de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), et qui ont ainsi une zone d’influence de proximité plus directe avec les décisionnaires.

Améliorer le système

C’est sûrement la curiosité et la rigueur de Brigitte Feuillebois qui l’ont conduite à ces fonctions singulières, voire inédites pour des infirmiers.

Elle, de son côté, considère, que c’est son besoin de comprendre le système de santé dans son intégralité et de contribuer à son amélioration aussi. « Ce qui me fait et ce qui m’a toujours fait avancer, ce sont les limites que je perçois et que j’ai perçues quand j’étais moi-même soignante : sur le terrain, les professionnels de santé peuvent facilement avoir cette impression de ne pas avoir des réponses à la hauteur de leurs demandes. J’ai toujours voulu comprendre les enjeux, et j’essaye de rassembler un maximum de données pour aller vers une réflexion aboutie. »

Dans l’ombre jusqu’à présent, Brigitte Feuillebois va certainement, dans les mois et les années à venir, faire parler d’elle. Parce ce que « ce n’est pas une fin en soi », elle n’envisage pas une carrière politique.

Il serait tellement intéressant pourtant d’avoir une infirmière comme ministre de la santé, ou comme ministre déléguée aux professions de santé… On en reparle dans quelques années ?

Malika Surbled

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter Actusoins

Brigitte Feuillebois, en 7 dates  :

1993 : DEI puis exerce aux urgences et dans de nombreux services

2003 : cadre de santé (services puis IFSI) au CH de Pontoise

2012 : directrice de crèche

2014 : responsable pédagogique formation continue, AP-HP

2015 : chargée de mission protocoles de coopération ARS Ile-de-France

2018 : master 2 sociologie

2018 : experte technique des professions paramédicales, Ministère de la Santé

2022 : représentante des IDE français au sein de l’OMS

 

actusoins magazine pour infirmière infirmier libéralCet article a été publié dans le n°48 d'ActuSoins Magazine (mars-avril-mai 2023)

Abonnez-vous au magazine Actusoins pour 14€90/an

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
371 rq / 3,987 sec