Olivier Véran annonce le début des travaux sur le décret de compétences infirmières « dans les toutes prochaines semaines »

Lors d'un colloque organisé par l'Ordre national des infirmiers jeudi 20 janvier, le ministre des solidarités et de la santé a annoncé que les travaux sur le décret des compétences infirmières commenceront "dans les toutes prochaines semaines". 

Olivier Véran annonce le début des travaux sur le décret de compétences infirmières dans les toutes prochaines semainesTrès attendus par les représentants de la profession infirmières, les travaux sur le décret de compétences devraient commencer d'ici peu. "On a pris du retard, j'en suis désolé", a concédé le ministre. "On va enfin s'atteler à ouvrir ce chantier sur le décret des compétences infirmières, sans a priori, en regardant en profondeur les évolutions souhaitables, pour améliorer l'accès aux soins et la complémentarité entre les professions".

"J'irai regarder au-delà des corporatismes, moi, ce qui m'intéresse, c'est la pyramide des soins", a-t-il indiqué. 

Évolution des carrières et déploiement des compétences

Le ministre a également insisté sur sa volonté de pouvoir faire évoluer les carrières de "celles et ceux qui le souhaitent". "Je l'ai dit il y a deux ans, quand je suis arrivé ici : la France est l'un des rares pays de l'OCDE, qui, en exagérant à peine, n'a pas de diplômé entre bac +3 et bac +12, là où beaucoup d'autres pays ont fait appel au développement des compétences, à la validation des acquis et de l'expérience, là où d'autres pays sont capables de former par alternance, par apprentissage, de permettre à des gens qui rentrent dans une carrière en santé d'avoir des perspectives d'évolution". 

Le ministre souhaite ainsi que les infirmiers qui le souhaitent puissent acquérir des compétences en management, "pour piloter, diriger des équipes, monter des projets", des connaissances et compétences universitaires "parce que je crois que je crois vraiment que si on n’a pas des universitaires, en soins infirmiers par exemple, avec un niveau de doctorat, on ne progressera pas suffisamment vite dans l’harmonisation des pratiques et dans les protocoles, dans la recherche clinique, au plus près des malades",ou enfin acquérir des compétences médicales. 

"Les Ibode qui me disent que dans plein d’autres pays, les IBODE sont capables d’avoir des actes supplémentaires, de faire de la dissection de saphène lorsqu’il y a un prélèvement multi-organes qui permet de faire gagner du temps au chirurgien […] Pourquoi s'en priverait-on?", a-t-il donné comme exemple. 

"L'état d'esprit, c'est de décloisonner", a-t-il ajouté. 

Création d'un métier de "préventologue"

Le ministre a aussi estimé qu'il conviendrait de créer un métier de "préventologue", qui proposerait, par exemple "de l'accompagnement thérapeutique" pour des patients avec des maladies chroniques. "Je préfère vraiment qu'on ait des professionnels de santé formés, rigoureux, plutôt qu'une multiplication de naturopathes" sur ce créneau-là, a-t-il expliqué. 

Or, les patients, du fait d'un "défaut d'offre", vont chercher des solutions là où elles existent, a-t-il considéré. "Je crois en ce métier de préventologue" qui pourrait être exercé par certains infirmiers ou d'autres professionnels. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Olivier Véran annonce le début des travaux sur le décret de compétences infirmières « dans les toutes prochaines semaines »”

  1. Malory dit :

    A quand une valorisation du métier de puéricultrice ? Autant par le salaire que par la priorisation dans les services.?

    Il n’y a pas que les IBODE ET IAD comme spécialisation.

    En tant que soignante , je ne.conseille plus ce métier, ou l’ont se démène bien souvent pour Allier vie privée et vie professionnelle. Pour un salaire non valorisé.

  2. carole dit :

    Les cadres de santé sont des infirmier(e)s avec une capacité en management, beaucoup maintenant possèdent un master 2 en management de la santé…

Réagir à cet article

retour haut de page
1227 rq / 4,440 sec