Réserve sanitaire : les infirmiers volontaires mais encore peu sollicités

La Réserve sanitaire, peu connue en temps ordinaire, fait parler d'elle depuis que le gouvernement a appelé à sa mobilisation, début mars, pour faire face à la crise du coronavirus. Les infirmiers y ont répondu massivement mais la Réserve fait pour le moment peu appel à eux.

Réserve sanitaire : les infirmiers volontaires mais encore peu mobilisés

Le site de la Réserve sanitaire (RS) bugge parfois, depuis quelques jours, face à l'afflux de demandes d'inscription de volontaires, notamment de la part d'infirmiers.

Le site, dimensionné pour absorber une centaine de connexions par jour, en reçoit aujourd'hui plusieurs milliers - jusqu'à 3400 en une journée -, indique Santé publique France (SPF), l'agence nationale qui gère la Réserve sanitaire.

Plus de 13000 professionnels de santé se sont inscrits entre le 26 janvier et le 17 mars et les infirmiers se sont fortement manifestés, souligne l'agence, sans préciser pour le moment dans quelles proportions.


Ces chiffres concernent en effet de nombreuses professions : les médecins, les infirmiers, les aides-oignants peuvent évidemment faire partie de la Réserve sanitaire mais aussi les psychologues, des agents hospitaliers non-soignants (ingénieurs, secrétaires médicales, assistants de régulation médicale) ou des professionnels des ARS.

10567 nouveaux infirmiers inscrits

L'Ordre national des infirmiers, comme celui des médecins, a relayé l'appel du gouvernement aux professionnels susceptibles renforcer la Réserve sanitaire, lancé début mars.

Selon SPF, les volontaires peuvent au moins commencer à s'inscrire (aux moments de moins forte affluence sur leur site, probablement). Dès qu'ils disposent d'un numéro de matricule, ils recevront par mail les alertes indiquant les missions correspondant à leur profil professionnel et pourront y postuler. La finalisation de leur dossier pourra avoir lieu dans un deuxième temps.

Au 15 mars 2020, 10567 infirmières et infirmiers ont débuté leur processus d'inscription. Parmi eux, 65% sont salariés, 15% sont sans employeur (notamment étudiants), 7% sont libéraux et 5% sont retraités.

Mais seuls 1446 IDE ont complété leur dossier et signé un contrat de trois ans et sont donc réellement réservistes sanitaires (soit 38% des 38000 membres de la RS) mais eux comme les autres peuvent être mobilisés en cas de besoin.

Seuls un très petit nombre d'entre eux sont, à ce jour, mobilisés. Depuis fin janvier, en effet, 500 réservistes sanitaires ont été mobilisés dans huit régions sur des missions liées au Covid-19, dont seulement 151 infirmiers, indique SPF. Le 19 mars, ils étaient juste 38 mobilisés...

151 infirmiers en mission

Les missions des réservistes durent de un à quinze jours, en rotation. Selon SPF, plusieurs missions impliquant des infirmiers se déroulent depuis l'arrêté du 4 mars sur la mobilisation de la Réserve sanitaire.

D'une part pour renforcer les équipes des établissements de santé, notamment dans des services d'urgences, des SAMU, des SMUR, des unités d'hospitalisation de courte durée, des unités spécifiques de soins Covid-19 ou dans des établissements médicosociaux. D'autre part pour contribuer aux missions de suivi et d'information de la population menées par les ARS qui en font la demande.

Par ailleurs, des réservistes sanitaires ont été missionnés à l'aéroport de Roissy pour informer les passagers venant de zones à risque, leur distribuer des documents d'information ainsi que des masques, contrôler leur température et les orienter si nécessaire vers une prise en charge.

D'autres, ont assuré l'accompagnement et le suivi médical des personnes venant de Chine confinées dans des centres d'hébergement.

Volontariat

Les missions, relayées par les ARS, précisent sa nature, ses dates, les compétences professionnels recherchées et les éventuelles conditions d’aptitude requises (vaccination).

Elles sont communiquées aux réservistes qui se portent volontaires s'ils le souhaitent.

Il ne s'agit pas de « réquisitions » ni d'obligation à accepter une mission ou une formation. Les volontaires doivent se positionner sur des fonctions de la mission, détailler leurs expériences en lien avec cette fonction mais aussi attester de leur inscription à leur ordre professionnel et fournir un CV.

Santé publique France sélectionne ensuite les candidats : entre plusieurs personnes elle privilégie celles qui ont suivi les formations « maison » et celles qui connaissent les attentes et le fonctionnement de la Réserve.

Une fois qu'ils sont en mission, c'est l'ARS de leur région qui encadre les volontaires et s'assure de leurs conditions d'accueil et d'intégration sur le terrain. Dans le cadre de la crise du coronavirus, les réservistes sanitaires sont théoriquement concernés par les mêmes consignes et les mêmes droits, en matière de protection, que tous les professionnels de santé.

Géraldine Langlois

Je m'abonne à la newsletter

Lire aussi, sur ActuSoins.com

Infirmiers libéraux : intervenir en cas de crise sanitaire ? (décembre 2018)

Coronavirus : L’ONI appelle les infirmiers qui le peuvent à rejoindre la réserve sanitaire (mars 2020)

 

Missions de la réserve sanitaire

  • Renfort hospitalier : professionnels hospitaliers venant prêter main forte à leurs collègues soumis à une crise sanitaire, de grande ampleur et/ou de longue durée.

  • Médicalisation exceptionnelle de dispositifs sociaux, notamment lors d’événements climatiques majeurs.

  • Campagne de vaccination exceptionnelle 

  • Renforcement de capacités de prise en charge, à visée prudentielle, lors de grands rassemblements.

  • Appui à la réponse téléphonique urgente lors de crises touchant un grand nombre de personnes (catastrophes naturelles, attentats) ;

  • Expertise et appui des autorités chargées d’organiser la réponse face à une épidémie 

  • Appui à l’organisation et accompagnement médicalisé lors de retours urgents en France de Français ou de personnes réfugiées, à la suite d’attentats, de troubles politiques ou de catastrophes naturelles ou industrielles.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
285 rq / 2,307 sec