Carcassonne : L’abeille fait son miel de l’hôpital

Le développement durable a pris un sens large au centre hospitalier de Carcassonne. L'établissement a signé une convention avec un apiculteur pour installer, l'an dernier, une ruche sur le toit de son hall d'entrée principale.

Capture d'écran, TV Carcassonne.

La première récolte a été plutôt bonne (30 kg) et une partie du butin a fait le régal d'agents partis à la retraite avec un pot de 250 g et aussi d'enfants hospitalisés. « Les goûters avec des crêpes au miel ont fait découvrir un nouveau goût aux plus petits et créé l'événement au petit-déjeuner auprès de nos 4-5 ans ébahis à l'idée qu'il soit produit sur le toit de leur hôpital », confie Karine Andrieu cadre de santé en pédiatrie néonatalogie. L'apiculteur qui l'a installée s'est chargé de la mise en pot, l'hôpital, pour qui tout est gratuit, créant ses propres étiquettes.

En 2019, le centre hospitalier veut poursuivre l'aventure. Il souhaite installer une deuxième ruche derrière une baie vitrée qui permettra, outre une consommation intra muros, de distraire les patients tout en faisant de la pédagogie sur le travail de l'apiculteur. Une autre irait dans le patio de l'IFSI installé sur son site, et une ou deux dans sa maison de retraite. « Que l'hôpital soit un lieu de vie pour les abeilles, ça a du sens, elles la créent aussi  », confie Philippe Casier, ingénieur en développement durable du centre hospitalier.

Sa commission “plaies et cicatrisation” réfléchit elle-même à utiliser ce miel pour faire des pansements. « Le pharmacien et les soignants sont prêts », assure Philippe Casier. Reste à convaincre l'assureur des bienfaits - et de l'innocuité (!) - des ruches en ville.

Myriem Lahidely

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
253 rq / 1,978 sec