AP-HP : Grève à l’hôpital Bichat contre la nouvelle organisation du temps de travail

Une partie des soignants de l'hôpital se mobilise aujourd'hui devant le CHU. En cause : la réorganisation du temps de travail des salariés non médecins, prévue par la réforme du directeur général de l', Martin Hirsch. En plus des jours de RTT perdus, les salariés déplorent l'obligation d'alternance matin/garde dans leur rythme de travail.

AP-HP : Grève à l'hôpital Bichat contre la nouvelle organisation du temps de travail

© Cyrienne Clerc. Lors d'une précédente mobilisation contre la réforme Hirsch.

"Les collègues vont travailler 14 jours de jour et 14 jours d'après-midi. Il y a beaucoup de personnel féminin, dont des personnes en situation mono-parentale. Cela va forcément impacter leur vie personnelle, et entraîner des frais de garde qu'elles n'avaient pas jusqu'alors" déplore Simon Chiaroni, secrétaire général de la CGT Bichat, à l'origine (en intersyndicale avec FO, l'Unsa, et la CFTC )  de la grève du personnel depuis le 22 juin. 

Aujourd'hui,  l'intersyndicale a prévu une mobilisation pour marquer les esprits. Une chaîne humaine a lieu en ce moment devant l'hôpital. "Certains revendiquaient des actions plus marquantes, comme le blocage du périphérique. Mais nous ne voulions pas cela, c'était trop dangereux. La chaîne humaine est une action symbolique mais importante pour nous" ajoute Simon Chiaroni. 

Des "tensions supplémentaires"

L'intersyndicale n'en démord pas : elle ira jusqu'au bout des actions de recours contre l'accord Hirsch, signé en Octobre 2015  avec la CFDT. "Il y a eu la phase de mobilisation contre la signature de l'accord. Maintenant,  il y a la phase juridique : nous avons déposé un recours contre l'arrêté et comptons aller plus loin,  quand ces voies de recours seront épuisées" précise Simon Chiaroni. 

Pourtant, la généralisation de l'équipe de journée et "grande équipe" prévue par Martin Hirsch pour améliorer la performance économique de l'AP-HP devait aussi, selon un dépliant de présentation, " favoriser l'équité entre les personnels" et "améliorer les conditions de travail". 

"Faux!" s'insurge Simon Chiaroni. "Dans un contexte de sous-effectifs, cela va simplement  complexifier la gestion des plannings et créer des tensions supplémentaires auprès des équipes" . 

"Il y aura certainement plus d'arrêts maladie. Les collègues sont inquiets. Certains veulent même  partir" ajoute le syndicaliste. 

La perte de jours de RTT ne passe toujours pas non plus

Alors que depuis le 1er avril, une première partie de la réforme est déjà appliquée (suppression des jours fêtes des mères et forfait protocole), la partie qui impose cette alternance, ainsi que celle qui prévoit la diminution du temps de travail quotidien, avec une perte de RTT associée, devrait entrer en vigueur au 1er septembre. 

A partir de cette date, les agents qui travaillent 7h50 par jour passeront à 7H36. La journée de 7H30 (soit 15 jours de RTT par an) sera la règle pour les nouveaux embauchés et sera possible sur une base volontaire pour les agents en poste, en échange de contreparties financières. L'idée :  réduire la durée quotidienne du travail pour diminuer le nombre annuel de RTT et faire ainsi des économies.

La disparition au 1er septembre de l'organisation du travail en 7H50 sera "accompagnée de mesures pour garantir la régularité des plannings, renforcer les équipes de suppléance, permettre aux agents de prendre plus régulièrement les RTT posées" a assuré de son côté l'AP-HP. 

Et si l'AP-HP insiste sur le fait que, contrairement à l'interprétation médiatique qui en est parfois faite, le temps de travail reste bien à 35 heures pour les salariés, l'institution précise aussi dans une plaquette d'explications,  qu'il n'y aura pas de changement non plus pour la pause repas de 30 minutes ainsi que pour les temps d'habillage et de déshabillage, qui demeurent compris dans le temps de travail. 

Rédaction ActuSoins 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

8 réponses pour “AP-HP : Grève à l’hôpital Bichat contre la nouvelle organisation du temps de travail”

  1. Flochi dit :

    Curieux,
    chez nous, depuis le début des 35h, nous sommes à 7h36 avec 15j de RTT.
    C’est pas si mal, en tout cas, ça s’est décidé sans heurts avec les syndicats.
    De plus, depuis mes débuts en 2000, les temps de “vestiaires” ne sont pas compris dans le temps de travail…
    L’AP HP n’est pas plus à plaindre que les autres…

    • leilou dit :

      quand on ne fait pas d’heures sup c’est le rêve mais c’est pas comme ça partout… la baisse du temps de travail ne favorise que les heures supplémentaires qui s’accumulent qu’on fait bon gré mal gré et qu’on n’ose même pas noter sinon on nous menace ou on nous remet en question sur notre façon de travailler…. bref je travaille 37h30 / semaine (en théorie) payée 35 et je n’ai pas autant de RTT que vous pourtant je suis à temps plein

  2. leilou dit :

    Mais évidemment ça va être le rêve on arrive toujours plus tôt pour les transmissions, on part toujours plus tard pour les transmissions et les charge de travail, les urgences de dernières minutes… bref des Hsup qu’on ne récupère jamais et qui sont noyées dans un calcul où on ne comprend plus rien même quand on tient son petit carnets d’heures sup…. en fait, on devrait prévenir les EIDE de se fournir un max en vaseline parce que ça y va pour nous entuber profond

  3. C est abusé!!! Vous laissez pas faire les collègues!! C est du foutage de gueule!

  4. De tout mon cœur et de toute mon âme avec vous 🙂

  5. Marre que des technocrates viennent me dire quand et comment je dois travailler, alors qu’ils n’y connaissent rien

  6. C la honte, qu’ils viennent bosser une semaine en ehpad, c’est devenu de l’esclavage, marre de subir toutes ces restrictions sur la santé pour gagner du fric, la santé n’a pas de prix!!!!!!! >:(

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
260 rq / 2,075 sec