91 % des français ont une “excellente image” de la profession infirmière

C'est le résultat de la première étude mondiale menée dans 13 pays, sur la réputation des infirmiers auprès du grand public. 

91 % des français ont une "excellente image" de la profession infirmière

© Andrey Popov - I-Stock

L'étude, réalisée par le Reputation Institute pour Connecting Nurses* indique que 90,7% des français ont une "excellente image" des infirmiers. Ce qui place la France en 3e position, derrière le Royaume-Uni et l'Australie.

Les principaux résultats de cette enquête mettent en évidence que la réputation mondiale des infirmier(e)s atteint 75 % auprès du grand public. Ce chiffre atteint 85% dans les pays européens.

En France, plus de 84% des personnes interrogées se disent "satisfaites" des infirmières, ce qui place le pays encore au-dessus des moyennes mondiales (77%) et européennes (80%).

Les enseignements de cette étude

Au delà des données générales, des enseignements clés seraient à prendre en compte et pourraient influencer le rôle que seront amenés à jouer les infirmier(e)s dans le futur, selon l'étude du Reputation institute.

"Les infirmiers jouent un rôle majeur dans la prévention des maladies et l'éducation des patients : les patients comptent sur ces personnels de santé pour les orienter vers les soins et désirent voir s’amplifier le rôle d’éducateur des infirmier(e)s dans les soins et la santé" explique l'étude.

Elle révèle ainsi que 53% du grand public souhaitent que les infirmier(e)s acquièrent plus de responsabilité en termes de vaccination.

L’enquête indique  également que les infirmier(e)s "ont de nombreuses opportunités pour accroître leur image et l’efficacité de leur action auprès de la population des pays en voie de développement dans les années à venir".

Les résultats de l'enquête démontrent aussi que " les infirmier(e)s aident les patients à être plus autonomes".  En effet,  77% des personnes interrogées souhaitent "être aidées sur la meilleure façon de gérer leur maladie et sur la médication". Pour elles, l’infirmier(e) a "de l’empathie à leur égard et est à l’écoute de leurs préoccupations".

Une étude pour valoriser la profession

«Les infirmières sont les principales prestataires de soins de santé primaires dans la plupart des pays du monde", explique David Benton, Directeur Général du Conseil international des infirmières, partenaire de l'étude avec le laboratoire Sanofi.

Cette étude, servirait entre autres, à " faire avancer les soins infirmiers dans le monde et à peser sur les politiques de santé pour les personnes atteintes de maladies chroniques».

Les enseignements tirés sont supposés donner un éclairage aux acteurs de la santé et aux décideurs publics afin "de mieux accompagner cette profession dans son autonomisation et contribuer à accroître leur reconnaissance en Europe et dans le monde" explique l'étude.

Rédaction ActuSoins

*D’après une étude de Reputation Institute pour Connecting Nurses avec le soutien de Sanofi et en partenariat avec le Conseil international des infirmières. 1500 personnes qui ont été en contact avec des infirmier(e)s les 6 derniers mois ont été interrogées dans ce cadre (soit +/- 100 personnes par pays) entre janvier et février 2015.

Focus sur les résultats dans différents pays

Australie : La réputation des infirmières atteint 91,6%. C'est le meilleur score parmi les pays étudiés.  Cependant, près de 20 % des Australiens n’ont pas l’intention de suivre les conseils d’une infirmière. Malgré cette bonne réputation, le métier d’infirmière n’est pas bien reconnu auprès de la jeune génération qui le perçoit comme un métier difficile.

Chine : La réputation des infirmières atteint 67,8%. C'est l' un des scores les plus faibles parmi les pays étudiés. Près de 28 % des personnes interrogées sont satisfaites des infirmières et peu d’entre elles recommanderaient une infirmière dans leur entourage (même constatation dans les autres pays asiatiques). . En revanche, 91 % du grand public suit toujours le conseil des infirmières (2ème meilleur score après l'Amérique Latine).

Espagne : 90 % du grand public suit toujours le conseil d'une infirmière et 75 % des personnes interrogées recommanderaient leur infirmière dans leur entourage.

Brésil : La réputation des infirmières atteint 70,3 %. C'est un résultat proche de celui de l’Espagne et de l’Inde. 80,9% des Brésiliens sont satisfaits des infirmières et 90,4 % d’entre eux suivront toujours leurs conseils (meilleur score après celui du Mexique). Le métier d’infirmière est considéré comme une profession importante.

Etats-Unis : La réputation atteint 82,3% . Ce score est proche de celui du Canada. Le taux de satisfaction est élevé puisqu’il atteint 82,6% (score à nouveau proche de celui du Canada). Seuls 75 % des Américains recommandent une infirmière et 70,6 % d’entre eux suivent leurs conseils. Pour les Américains, le rôle des infirmières concerne principalement le conseil sur la médication et la considération du patient.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

38 réponses pour “91 % des français ont une “excellente image” de la profession infirmière”

  1. Dur certain commentaire vis a vis du patient…..

  2. L’hôpital devient l’hôtel, et nous des serveuses…. C’est la dure réalité ! Rien a ajouter…. J’ai démarré dans le métier il y a bientôt 30 ans, et j’ai vu ce changement… ” vous êtes payées pour ça ! ” voilà ce que j’entends maintenant !

  3. Estel Garnier dit :

    alors pourquoi 91% des gens passent leur temps à nous insulter et à nous frapper à la première occasion?!!!

  4. Si toutes les infirmieres avaient les qualites de Laurette c serait merveilleux !!!!

  5. Faut-il être une victime ou décider de passer à l’action ..Faire une vrai grêve ?Faites comme nous les IDELS qui partons en guerre contre les réformes de santé.C’est le propre des IDE de se plaindre et d’attendre que le bon dieu viennent les aider !!

  6. Quelle bonne blague pour un patient reconnaissant combien qui nous insultent? Et quelle image? Une folle échevelée qui cours partout et n’a le temps de rien faire à fond…..

  7. Oh c est mignon…. Et après…

  8. Tu parles… Bla bla bla… Sondage à la con qui ne veut rien dire.

  9. Pour bosser aux urgences je peux affirmer qu’ils ne sont pas tous malade je le suis plus qu’eux et c’est quand même nous qui nous faisons pourrir pour tout et rien ….. Qu’ils aient des angoisses ça se comprend mais c’est souvent les plus malade et instable qu’on entend pas et qui nous remercie des soins qu’on leur prodigue. Les autres exigent, se plaignent, nous insulte et parfois morde crache et frappe!!! Et c’est loin d’être rare !!!!

  10. Je ne comprends pas votre rage ! Vous devriez être contents….vous ne galèrez pas pour rien ! Les malades / clients sont contents de votre travail ! Que vous soyez en ” burn out ” c’est un autre sujet !
    Vous aimez le pain de votre boulanger….vous ne connaissez pas ses galères !
    Vous recevez quelqu’un chez vous je présume que vous le recevez bien, bon repas etc….mais dans les coulisses vous avez fait le nécessaire et parfois avec les moyens du bord !… A méditer.

    • Little_asa dit :

      Sans l’avoir, je comprends cette “rage”. Si 91% ont une bonne image de la profession, pourquoi nous insultent-ils? De quel droit se permettent-ils les phrases tant entendues “vous êtes payé(e)s pour ça”, “j’ai une mutuelle, c’est mon droit”, “c’est votre boulot, j’ai pas à vous remercier”, et tant d’autres?
      Est-ce que vous ça vous viendrait à l’idée d’aller chez votre boulanger justement et de lui parler sur un ton condescendant, parce que vous “le payez” et qu’il est “là pour vous”? Non bien évidemment.

      Que les patients et leurs familles soient angoissées parce que l’hosto c’est angoissant, certes, bien sûr. Mais il faut arrêter de croire que la totalité des patients sont angoissés. Pour preuve un patient qui m’a dit pas plus tard qu’hier matin “je suis pris en charge à 100%, j’ai tous les droits”.

      Que l’image de la profession séduise, cool, par contre, un sondage sur la politesse des patients et famille à l’égard des soignants (toutes catégories confondues), là ce serait quoi… 10%?

      A méditer aussi 🙂

    • Ah Ba les AS c est juste quand qq un en a une au téléphone ou sonne ” je pourrais avoir l infirmier svp” c est pour quoi mr ? Je voudrais lui dire que je sors demain…. Ah bon parce que l asd est trop débile pour comprendre que le patient va partir.
      Et je parle en tant qu asd et future ide dans “peut être” 2 mois ( oui on sait jamais)

  11. Cyril A-r dit :

    91%des infirmières sont sous payées

  12. Je rejoins tous les commentaires précédents…. Les patients et leurs familles sont les premiers à nous traiter comme des grosses merdes….alors je sais pas où ils vont chercher leurs chiffres mais vu notre quotidien c’est carrément indécent!!!

    • A vous de savoir leur parler, tout en leur signifiant qu’ils doivent vous respecter. C’est un art !… En général les malades sont…..malades non ? Ils n’ont pas le droit d’être parfois angoissés ? et qui dit angoissés dits agressifs……aux soignants de les rassurer et tout le monde est bien…. Bref pas si simple mais faisable !

    • Sofia Julia dit :

      Complètement d’accord avec toi Monique Salmon Lépée

    • En tant qu’inf, on nous a appris aussi à repérer l’angoisse et la non angoisse, et pour beaucoup de cas que j’ai vu, c’est pas de l’angoisse, mais des gens qui ont l’impression d’être au fastfood et qui exigent d’être servis dans la seconde, qui ne supportent pas qu’on leur dise non, et qui estiment qu’on a le droit de nous parler sans aucun respect. Il y a des limites, la maladie n’excuse pas tout non plus, à commencer par la politesse.

  13. Le sondage nul par excellence …. 91% ont pitié de nous mais n’hésiteront pas à nous enfoncer s’il le faut et à nous prendre pour leur larbin. S’il vous plaît, épargnez nous ce genre de sondage, on s’en fout.

  14. Bastien Dch dit :

    Si ils voyaient a quel point on galère et comment on est reconnu franchement l’image du métier serait bien différente … Ils sont drôle avec leur statistiques à la con …

  15. c’est pour ça qu’on est aussi bien traitées , considérées , respectées par les patients , pardon , par les clients et par notre employeur et nos supérieurs cadres ( heureusement il y en a des biens !) et certains médecins … on se demande où ils ont trouvé cette “excellente image ” La voilà l’idée de la bonne infirmière

  16. c’est pour ça qu’on est aussi bien traitées , considérées , respectées par les patients , pardon , par les clients et par notre employeur et nos supérieurs cadres ( heureusement il y en a des biens !) et certains médecins … on se demande où ils ont trouvé cette “excellente image ” La voilà l’idée de la bonne infirmière

  17. Quand je vois certains nous parler comme de la lerde pour moi c bcp moins le %

    • titom974 dit :

      CQFD!! le compte est bon!

      Si 91% des Français ont une “excellente image ” de la profession c’est que 9% de la population à embrassé la carrière et à une toute autre opinion de celle-ci une fois la blouse sur le dos.

      Dans un autre registre, je dirai que 91% des Français ne ferait pas Bac +3 et plus aux vues des conditions de rémunération de la profession, de sa reconnaissance actuelle , de ses possibilités d’évolution professionnelle, de sa pénibilité, et j’en passe.

      Bonne fête des Infirmier(e)s!

      Thomas.

  18. titom974 dit :

    CQFD!! le compte est bon!

    Si 91% des Français ont une « excellente image » de la profession c’est que 9% de la population à embrassé la carrière et à une toute autre opinion de celle-ci une fois la blouse sur le dos.

    Dans un autre registre, je dirai que 91% des Français ne ferait pas Bac +3 et plus aux vues des conditions de rémunération de la profession, de sa reconnaissance actuelle , de ses possibilités d’évolution professionnelle, de sa pénibilité, et j’en passe.

    Bonne fête des Infirmier(e)s!

    Thomas.

  19. Jeanne Gonnin dit :

    ça nous fait une belle jambe! 😉

  20. Kittycat Mel dit :

    oui enfin dès qu’on ose se plaindre on s’en prend plein la tête pour pas un rond alors que c’est quand même le patient qui pâti de nos conditions de plus en plus médiocres

    • C’est beau, l’organisation, sur le papier. Dire “il n’y a pas assez de personnel”, c’est pas une erreur, c’est un fait. Quand je suis seule la nuit pour 26 patients en médecine interne, oui, je suis pas assez, et l’organisation n’y changera rien, si j’ai 2 urgences en même temps, je ne peux pas me dédoubler.

    • Et excusez-moi, mais je suis assez blessée d’entendre “les plaintes ne servent à rien”. On ne peut déjà pas faire grève, vous voulez en plus qu’on se taise? Serrer les dents et tendre l’autre joue?

Réagir à cet article

retour haut de page
340 rq / 2,514 sec