Infirmières libérales : interdiction de réaliser des injections intraveineuses à base de fer

 Le 28 mai, la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) a saisi la ministre des Affaires sociales et de la Santé afin qu’elle clarifie la situation engendrée par l’interdiction faite aux infirmiers libéraux de procéder à des injections intraveineuses à base de fer. Elle estime que dans l’intérêt des patients la ministre doit mettre fin à ce dispositif médico-économique aberrant.

Infirmières libérales : interdiction de réaliser des injections intraveineuses à base de ferCes médicaments comportent des risques graves de réactions allergiques et requièrent de la part du soignant une surveillance particulière du patient.

Consécutivement à une décision (*) de la Commission européenne, l’Agence nationale de surveillance du médicament et des produits de santé (ANSM) a fait le choix de réserver les spécialités à base de fer IV à l’usage exclusif des établissements de santé, au sein desquels, les structures d’hospitalisation à domicile (HAD).

Depuis le 1er février dernier, les infirmiers libéraux n’ont donc plus droit de réaliser des injections intraveineuses à base de fer.

La FNI dans son courrier adressé ce jour à Marisol Touraine note que les infirmiers libéraux  «continuent de se voir remettre par leurs patients des prescriptions de Ferinject®, seule spécialité disponible en ville jusqu’à l’entrée en vigueur de la mesure »

La FNI indique à la ministre « qu’il apparaît en outre manifeste, au vu des témoignages recueillis, que les structures d’HAD n’ont pas pris les dispositions nécessaires pour que les conditions requises par l’ANSM soient effectives. Les protocoles de prise en charge et de surveillance ainsi que les formations semblent faire défaut ». Elle note que « Dans ce climat de confusion, les infirmiers libéraux s’inquiètent de savoir si leur responsabilité peut, le cas échéant, être engagée ».

Cependant, la FNI relève « qu’avant le 1er février 2014, date à laquelle, interdiction a été faite aux infirmiers libéraux en tant que tels d’administrer la spécialité à base de fer IV, 75 % des injections intraveineuses à base de fer étaient réalisées en ville, sans qu’à notre connaissance, aucun signalement en ambulatoire n’ait été rapporté ».

La FNI condamne la confiscation sans motif avéré des injections intraveineuses de Ferinject® aux infirmières libérales opérée au profit de l’hôpital et de l’HAD.

(*) La décision de la Commission européenne du 13 septembre 2013 faisait suite à une saisine en 2011 d’initiative française, consécutive à un choc anaphylactique causé par une injection en intraveineuse d’une spécialité à base de fer en milieu hospitalier.

Rédaction ActuSoins (source FNI)

Lire la lettre de la FNI adressée à Marisol Touraine

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

10 réponses pour “Infirmières libérales : interdiction de réaliser des injections intraveineuses à base de fer”

  1. domy73 dit :

    Je suis IDE en milieu hospitalier , et il se trouve que mon papa a besoin d’injection de ferinject tous les 2 mois à peu près. Jusqu’à présent, les perfs ont été faites à domicile par des IDEL, et dès la prochaine il faudra qu’il aille en hopital de jour. C’est vrai que cela nous fait une contrainte supplémentaire mais vu les soucis avec ce ferinject, j’approuve cette décision. Mon père a les veines fragiles, il faut rester 20 mn près de lui, le temps de l’injection et à plusieurs reprises, l’IDEL n’avait pas le temps de rester et allait faire un autre soin en attendant, résultat, mon père a un bras avec des marques indélébiles. ça ne le dérange pas plus que ça, il a 85 ans, et souvent est obligé de porter des manches longues pour se protéger, il n’empêche que c’est un produit à surveiller.

  2. Non en HAD on a recu ordre de ne plus le faire non plus (en ce qui concerne celle dans laquelle je bosse)

  3. pour moi le plus aberrant c est que les filles de HAD ont le droit mais pas les idels, comment passer pour des incompétentes une fois de + aux yeux des patients!!

  4. Ça me dérange pas du tout . Un médecin se déplacera et il y aura déjà 10e de déplacement alor que nous c est 2e

  5. en même temps il faut rester un moment avec le patient… les IDEL en ont elles le temps ????

  6. Elodie Didi dit :

    C’est pas plus mal!moi même j’ai failli avoir un procès d’un patient .en effet pendant l’IV a cause d’un très mauvais état veineux le fer a partiellement diffusé sous la peau provoquant des tâches indélibles orangées sur la peau.mais j’y ai echappé justement parce que cela faisait parti des risques.

  7. La même pour moi.. 2 fois sans aucun soucis

  8. Julian Faou dit :

    J’ai déjà eu à faire ce type d’injection, j’étais un peu perplexe ai début au vu des doses et surtout je ne connaissais pas le produit, j’ai injecté en ivl si je me souviens bien et je n’ai eu aucun souci 😉 mais j’approuve cette décision

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
237 rq / 1,787 sec