900 accidents médicaux par jour dans les hôpitaux

Le nombre d'«événements indésirables graves» liés aux soins dans les établissements de santé français serait constant depuis 2004.

Ce sont des résultats inquiétants que révèle la deuxième Enquête nationale sur les événements indésirables graves associés aux soins (ENEIS)  de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) rendue publique mercredi.

Elle a été menée auprès de 114 établissements de soins (publics ou privés), lors de 8269 séjours de patients entre avril et juin 2009.

En extrapolant les données recueillies, les chercheurs relèvent une moyenne journalière de 900 « évènements indésirables Graves » (EIG) liés à des soins réalisés « lors d’investigations, de traitements ou d’actions de prévention » durant une hospitalisation. Les conséquences de ces EIG allant de la prolongation du séjour à des incapacités et jusqu’au décès. Ils touchent souvent des patients plus âgés présentant  un état de santé fragile.

Depuis la précédente étude réalisée en 2004, ce chiffre n’aurait pas évolué. Une constatation d’autant plus alarmante que 45 % de ces accidents seraient évitables. Ils seraient consécutifs « à des soins non appropriés, à des retards ou à des erreurs dans leur réalisation ». Une part importante des EIG résulte toutefois de risques auxquels le patient est exposé dans le cadre de soins optimaux.

A ce chiffre s’ajoute celui, tout aussi inquiétant, de 600 accidents médicaux par jour survenus hors établissements de soins et qui conduisent à autant d’hospitalisations.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
194 rq / 1,281 sec