Roselyne Bachelot réaffirme son soutien à un ordre infirmier restreint aux infirmiers libéraux

Dans une lettre écrite en réponse à la question d'un député, Roselyne Bachelot estime le montant de la ordinale "ni raisonnable ni acceptable" et se redit favorable à la proposition de loi "tendant à rendre l'inscription à l'ordre facultative pour les salariés."

Roselyne Bachelot réaffirme son soutien à un ordre infirmier restreint aux infirmiers libéraux

Entrée du ministère de la santé à Paris © DR

Ce document, réponse à une missive du député Yves Durand et daté du 27 aout 2010, reprend pratiquement les mêmes arguments que ceux déjà évoqués en séance de questions au parlement le 19 mai dernier [VIDEO]. La ministre reproche notamment à l'ordre son refus de "faire un geste" à destination des infirmiers salariés, en modulant la cotisation en fonction du type d'exercice, comme les masseurs-kinésithérapeutes.

La ministre n'envisage pas "que les infirmiers puissent être inquiétés dans leur exercice quotidien ni que les employeurs puissent être menacés de complicité d' de la profession."

Le 20 mai dernier, l'ordre national infirmier avait publié un communiqué de presse dénonçant "des attaques dénuées de tout fondement" et considérant que "l’Ordre est indépendant [et] n’a pas à « obéir aux conseils » ( !) qui méprisent la loi et cette indépendance."

En conclusion de sa réponse au député, Roselyne Bachelot écrit "espérer que l' proposera prochainement des avancées significatives sur ce dossier." La ministre rencontrera Dominique Le Boeuf, présidente de l'ordre national infirmier le 6 septembre prochain.

La partie n'est pas pour autant gagnée pour les "contre-ordre". Le ministère à tout intérêt à se poser publiquement en défenseur des infirmiers salariés, dans un contexte social tendu et à quelques mois du choix définitif des IDE de la fonction publique entre catégorie A et catégorie B. Par ailleurs, l'ordre infirmier mobilise efficacement de nombreux députés et sénateurs acquis à sa cause.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
260 rq / 3,777 sec