Face à la retraite : l’union des infirmières libérales ?

Le sujet de la retraite est grave, du moins suffisamment pour que l’ONSIL, la FNI et Convergence Infirmière aient décidé de faire liste commune : d’ici au 25 juin, les infirmières libérales votent pour leur représentation à la Carpimko, leur caisse de retraite complémentaires.

 

infirmière libérale retraiteCes dernières années n’ont guère été tranquilles pour les infirmières libérales : augmentation de 17 % des cotisations avec une nouvelle tranche prévue en 2014, retraite complémentaire reportée à 67 ans,

Par ailleurs, La Carpimko, excédentaire,  a compensé financièrement d’autres caisse de libéraux comme les huissiers, les notaires, les assureurs, toutes réunies au sein de la CNAVPL (Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales) pour le régime de base de la retraite.

« Je suis pour la solidarité nationale. Mais cela retombe toujours sur les plus bas revenus, comme pour la hausse des cotisations. Et certaines branches de la CNAVPL n’ont guère fait d’efforts en matière de frais de gestion. En outre, certains libéraux peuvent compter sur la revente de leur cabinet et de leur clientèle. Ce n’est pas le cas des infirmières. Cette hausse de cotisation est particulièrement injuste et inéquitable », s’indigne Béatrice Galvan, présidente de l’ONSIL (Organisation nationale des syndicats d’infirmiers libéraux).

L’augmentation prévue pour 2014 est de l’ordre de 500 euros pour un revenu moyen d’infirmière libérale. A titre personnel, Béatrice Galvan, pencherait même pour la solution d’« un régime général et unique pour tous », salariés, libéraux et régimes spéciaux ensemble.  Autant dire, l ‘impensable…

Pour l’instant, c’est plutôt la division entre libéraux. Le président de la Carpimko (Pascal Leblanc, FNI) a été poussé à la porte de la CNAVPL et les trois syndicats infirmiers, signataires d’une liste commune réfléchissent désormais à la possibilité de rendre autonome la Carpimko et de quitter la CNAVPL. Ce qui ne devrait pas plaire aux autorités de tutelle.

Un programme en dix points

Les trois syndicats ont établi un programme en dix point qui reprend notamment ce refus d’une compensation « sans limites », prend position en faveur de l’évolution de la retraite des femmes avec « un abondement de la branche famille à la Carpimko » et d’une « réduction du délai de carence des indemnités journalières », souligne sa volonté de « renégocier la deuxième tranche d’augmentation des cotisations »,... Le dixième point du programme concerne « la possibilité de sortir de la CNAVPL ».

« Le plus important, c’est d’aller voter », affirme Béatrice Galvan qui craint que « l’abstention soit encore la grande gagnante de ces élections » qui consistent à renouveler d’un tiers les membres de la Carpimko. Kinés, orthophonistes, orthoptistes, pédicures et podologues sont également appelés aux urnes.

Mais l’union n’est guère une posture facile chez les infirmiers et face à cette liste des trois, le SNIIL (Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux) fait cavalier seul dans ces élections. « Face à des revendications aussi importantes que la retraite nous devrions mettre entre-parenthèses nos gué-guerres syndicales », estime l’ONSIL qui reproche au SNIIL d’avoir quitté la table des négociations avec l’Assurance Maladie en 2007. Quant au SNIIL, il reproche à la FNI d’avoir démissionné de la CNAVPL. L’union au sein de la Carpimko n’est donc pas encore à l’ordre du jour !

Pour aller plus loin :

Découvrir le programme du SNIIL

Découvrir le programme FNI - ONSIL -CI

Claire Dubois

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Face à la retraite : l’union des infirmières libérales ?”

  1. ridfa69 dit :

    honte au snill, après l’ordre infirmier qu’ils sont les seul à soutenir
    ils font cavalier seul sur la carpimko
    c’est vraiment la théorie du “suis plus intelligent je demande rien a personne” et encore moins aux infirmières

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
222 rq / 1,934 sec