Première promotion infirmière au grade « licence » à Paris Diderot

C’est sous les ors et les lambris du grand amphithéâtre de la Sorbonne que les étudiants en soins infirmiers de l’ Paris Diderot, premiers titulaires du grade de licence, ont reçus leurs diplômes.

Remises des diplômes de "grade Licence" aux nouveaux diplômés - DR

Remises des diplômes de "grade Licence" aux nouveaux diplômés - DR

Cette remise solennelle de diplôme « salue la réussite d’un partenariat exemplaire qui concrétise l’évolution de la formation aux métiers de santé et l’ambition partagée de contribuer à la création de nouveaux parcours et de nouveaux métiers », souligne l’université Paris Diderot qui a signé des conventions avec une dizaine d’instituts de formation en soins infirmiers* d’Ile-de-France représentant environ 2 500 étudiants.

Un partenariat a ainsi été créé entre l’université, la région Ile-de-France en charge de la formation professionnelle, les IFSI réunis au sein d’un groupement de coopération sanitaire, l’AP-HP et la FHF (Fédération hospitalière de France).

Ce rapprochement a donné naissance à un département universitaire de sciences infirmières (DUSI), intégré à l’UFR de médecine et « à une coopération étroite dans l’organisation des enseignements et dans l’évaluation des étudiants ». Il a également permis la construction d’une filière master et de parcours de recherche.

Chaque diplômé peut « poursuivre en master à l’université ou reprendre après quelques années d’expérience un parcours universitaire orienté vers certaines pratiques avancées et de nouveaux métiers », souligne l’université.

*Argenteuil, Clichy, Bichat, Beaumont-sur-Oise, Gonesse, Moisselles, Pontoise, Eaubonne, Louis Mourier et Saint-Louis.

Claire Dubois

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

68 réponses pour “Première promotion infirmière au grade « licence » à Paris Diderot”

  1. Vlad dit :

    Pour une profession censée être tournée vers les autres… ça fait mal

  2. Vlad dit :

    Non c’est moi le meilleur … Mais ça reflète juste l’état d’esprit général de cette profession… Dis moi miroir qui est la plus belle… MOI je suis infirmière et toi ma pauvre tu es juste infirmière.

  3. Angelique dit :

    Je n’arrive pas a comprendre cette guerre entre les anciennes et les nouvelles diplômées. Certe y’a des lacunes mais c’est a nous de. Les aider!!!!

  4. Martine dit :

    Moi ce qui m interresse c est si elles ont le meme salaire que les anciennes ide. Sinon poursuoi nius les vieilles on iraient se crever .laissons les bosser les “diplomees”

  5. Laura dit :

    Ps : Laurine, je comprend tt à fait ton point de vue. Mais nous subissons cette réforme…nous ne l’avons pas demandé ! et il est parfois difficile pr nous de montrer qu’on a envie d’apprendre puisque “catalogués” nouvelle réforme par certains IDE qui n’essaient pas de chercher plus loin. Lorsque nous sommes en stage, vous nous inculquez vos valeurs et vos savoirs , vs faites de nous ce que vous êtes , je trouve ça épanouissant ! certes ont a un grade “licence” sur le papier mais c’est vous qui nous apprenez le métier malgré tout et ça c’est une valeur importante . Et n devient bon infirmier en etant bien formé ! par des gens motivés ! et qui cherchent à voir plus loin que cette nvl réforme. et heureusement que ces infirmiers existent sinn on serait mis plus bas que terre ! je n’en fais une généralité non mais pr avoir subit ça alors que je suis qqun de motivée ++++ ça peut détruire une carrière croyez moi …. combien d’étudiants ont arrêtés car les professionnels jugeait sans aucune morale…c’est dur ! essayez de comprendre car nous on comprends également vos positions mais voyez les notres aussi

  6. Laura dit :

    Ne pas faire d’un cas une généralité Marine ! merci

  7. Adeline dit :

    J’avais montré mes cours à une IDE sur mon précédent stage et étonnement, on voit les même choses. Certes pas exactement dans le même sens qu’avant . Et alors ? Que l’on fasse un module cœur ou une UE anatomie et une UE sur les processus obstructifs, l’essentiel est d’avoir tout vu, quel que soit le sens. La réforme n’a changé véritablement qu’une seule chose c’est la longueur des stages, avec ses inconvénients: moins de lieux de stage, ses avantages en fin de stage on nous laisse une grande autonomie si on a su faire ses preuves. Autre grande différence, la fameuse MSP. A titre perso être notée sur un seul soin par quelqu’un qui ne l’a pas pratiqué depuis parfois plus de 20 ans (formateur), ça ne me pose aucun pb et je préfère être notée sur la totalité du stage par un professionnel en exercice. Alors oui, parfois certains étudiants ne font des gestes techniques qu’en 3ème année, de toute façon la dextérité s’acquiert en pratiquant.

    • mandragore dit :

      Tu n’as pas compris le problème.

      Le problème n’est pas l’acquisition de geste technique, ou l’ordre des cours.

      Le problème c’est que cette réforme fait la part belle à l’enseignement sur le terrain, mais qu’aucun moyen n’a été prévu pour que les professionnels puisse faire ce travail.

      Tu n’as pas non plus compris comment se passaient les MSP, ou du moins comment elles auraient dû se passer. Bien entendu nous n’étions pas noté sur UN soin, mais sur une matinée clinique, et sur l’ensemble des démarches de soins afférentes;

      C’est là que le bât blesse.

  8. Corinne dit :

    pas de panique Adeline … les étudiants sont les mêmes qu’avant et personne ne me fera les incriminer . en revanche OUI je trouve que l’offre de formation qu’ils reçoivent n’est pas la bonne; je ne veux pas passer pour une réac de base qui brandit le “de mon temps c’était mieux” …. mais le fait est que cette formation est à présent hyper-conceptuelle, elle conscientise beaucoup la fonction et ça, c’est formidable, mais pas d’EMBLEE . il faut de nombreuses années de pratique pour comprendre la fonction de soignant dans son essence, une fois qu’on a intégré et maitrisé les gestes techniques qui permettent de travailler vite et bien. De plus les très longues périodes de stage sont sources d’inégalités graves, j’en veux pour preuve la dernière étudiante que j’ai eue en stage ( je suis IBODE) , elle sortait de 12 à 16 semaines si mes souvenirs sont exacts en école/collège puis psy; ne savait ni poser une VVP, ni exercer son sens clinique ni rien de ce qui , au delà de l’appropriation psychologique de ce métier, représente tout de même ce qu’on nous demande de faire dès l’obtention du diplôme . or elle passait son D.E. quelques semaines plus tard, elle était totalement en panique . J’ai moi-même été hospitalisée sur une assez longue période il y a un an : crois le si tu veux, les étudiantes en stage venaient me voir tous les jours pour essayer de mettre du sens et une réalité sur ce qu’elles apprenaient … c’est quand même inouï , c’est très inquiétant. Alors la reconnaissance master, moi, je veux bien, je suis à fond pour, mais c’est TRES, TRES loin de suffire , c’est un joli vernis mais dès qu’il s’écaille on voit le vide dessous, et ça, c’est pas terrible . Le principe des processus est une idiotie pédagogique qui en perdra plus d’un, et ça se conçoit totalement !!!

  9. Marine dit :

    Laureline Robin je n’aurais pas dit mieux!Merci .Quand je vois certain etudiant aujourd’hui qui sortent du diplôme je suis désolé de dire cela mais ça fait peur quand même !

  10. Stephanie dit :

    Diplômée depuis Juillet 2012 également, cette nouvelle reforme nous ne l’avons pas choisit mais plutôt subit… Je suis profondément choquée par les propos que certains tiennent ! Mais cela ne m’étonne nullement quand je repense à l’accueil que l’on m’a réservé dans certain lieu de stage tout ça parce que je faisais partie du nouveau programme !!!!!! Mais ou va t-on ? Ne faisons nous pas un métier avant tout baser sur l’humain ? Les diplômés de la nouvelle reforme et nouveaux étudiants n’en sont ils pas ?? Cette reforme à des lacunes ok. Mais notre rôle n’est il pas également de former des futurs professionnels de santé compétents ? Alors à nous aussi infirmiers diplômés d’état ancienne ou nouvelle reforme à apporter le meilleur aux étudiants pour qu’ils aient les moyens de pallier aux lacunes de cette reforme !

  11. Serge dit :

    juste une reconnaissance , des études effectués pendant 3 années, il était temps que cela se fasse , les infirmiers le méritent . Bravo……

  12. Céline dit :

    En réponse au commentaire de @julien nibas, c est honteux de dénigrer cette nouvelle formation et de faire des généralités, il est important surtout dans notre métier de se remettre en question perpétuellement afin d évoluer dans notre carrhyière. Il me semble que beaucoup d entre vous, avez oublié d évoluer!!

  13. Céline dit :

    En réponse au commentaire de @julien nibas, c est honteux de dénigrer cette nouvelle formation et de faire des généralités, il est important surtout dans notre métier de se remettre en question perpétuellement afin d évoluer dans notre carrière. Il me semble que beaucoup d entre vous, avez oublié d évoluer !!

  14. Marie Agnes dit :

    De la poudre aux yeux ….perlimpinpin

  15. Mathieu dit :

    ça nous fait une belle jambe de bois!!!

  16. Huguette dit :

    en étant bassement terre à terre: licence magnifique salaire déprimant… plus perte dans la carrière grâce à la licence puisque la pénibilité de la fonction a disparu (changement de catégorie). Bref tout va bien. Il est vrai qu’il est plus important de savoir écrire; excusez du peu “faire de la recherche”, que de savoir faire des soins techniques de qualité (de plus en plus la formation se passe sur les bancs de l’école et diminution du temps annuel).

  17. Laureline dit :

    je ne suis pas forcement d’accord avec toi laura, je suis diplômée de l’ancien programme et bien que n’ayant que l’équivalence d’un BAC+2 malgré mes 3ans et demi d’études, j’ai aussi le droit de faire des DU, et diverses formations professionnalisantes, elles ont tjs été accessibles aux anciens IDE. Ce qui est vrai en effet c’est l’accès vers des masters et recherches infirmiers et ça selon moi c’est bien triste, nous sommes déjà tellement peu nombreux(ses) en place si maintenant les nouveaux formés continuent les études plutôt que viennent renforcer nos effectifs sur le terrain ceci ne me rassure pas quand à l’avenir de la prise en soin des personnes soignées… Par ailleurs je trouve ça triste de voir qu’après plusieurs années de diplômes une amie qui va finir ses études dans un mois va gagner plus que moi sur le seul et simple fait qu’elle a eu son diplôme à l’équivalence Bac+3…. je pense qu’elle sera aussi compétente que moi dans quelques années, je lui souhaite même plus 😉 mais aujourd’hui je suis capable de repérer qu’elle est difficilement capable de faire des liens entre les différents organes et de pratiquer certains gestes bien que “bonne étudiante”…. cherchez l’erreur?!! Moi je digère que moyennement la pilule…

  18. LesLie dit :

    On ne dit pas “C’est de la merde”… c’est une Licence ! restez poli svp !

  19. LesLie dit :

    Perso je suis diplômée de juillet 2012 (donc première promo de la nouvelle réforme), j’ai le beau et inutile diplôme “grade licence”, et mon IFSI n’était pas en Ile de France. Donc pour le coup Paris n’innove en rien c’est seulement du “m’as-tu vu” !! Par contre, ce qui me chagrine dans vos propos, c’est l’image bien généralisée de ce que nous valons en tant qu’infirmier !!! Nous ne sommes pas tous à mettre dans la même boîte ! C’est du jugement de valeur ça ! Et cette réforme qui nous a bien déçu, il est vrai pour beaucoup d’entre-nous, nous ne l’avons pas choisie. Ils l’ont pondu le 31 juilllet 2009 et nous avons passé le concours bien avant ! Donc justement, certain n’ont pas eu le choix d’étudier sous cette nouvelle réforme ! Et j’avoue que si j’avais su, je m’y serais prise plus tôt pour passer le concours. J’ai un grand respect pour mes collègues des anciennes réformes. Leur savoir empirique m’est bien précieux dans beaucoup de situations. Le savoir-vivre et le savoir-être n’est pas non plus une énigme dans notre parcours de formation. On est pas tous des crétins automates , des cons, je crois savoir qu’il y en a partout ! Et pour info, le patient est le coeur de mon métier, je suis loin d”en avoir cure et les heures supp font parties de mon quotidien Monsieur ! Parce que malgré ma formation qui vous horripile tant, j’ai une conscience professionnelle et personnelle. Merci de ne pas oublier que les chiens-chiens que vous dénigrez sont aussi des êtres humains qui souffrent de propos comme les vôtres et qui espèrent un peu plus de dignité de la part de collègues loin d’être “hasbeen”. Et quand je vois comment vous traitez vos futurs collègues, c’est bien triste. Heureusement, il y a encore des infirmiers qui sont plus ouverts d’esprit.

  20. Sandi dit :

    Serons t il plus performant sur le terrain ????

  21. Cloë dit :

    Je fais partie de la nouvelle réforme et il m’est déjà arrivé d’expliquer certains processus à des infirmier(e)s de l’ancien DE… voire de leur faire leurs calculs de dose ! Alors les critiques, on peut s’en passer ! Seulement, le changement a toujours fait peur (regardons la loi sur le mariage pour tous…). Pour des professionnels ne devant pas juger, certains le font sans regrets. Tant que le patient reçoit tous les soins nécessaires et le soutien dont il a besoin, qu’on soit ancienne ou nouvelle réforme après tout, ça change quoi ?

  22. Carrayrou dit :

    Pas de guerre entre les anciens et les nouveaux programmes. Pas de chien-chien du médecin non plus, quelle que soit l’année d’obtention du diplôme. Juste un truc qui me fait marrer: les nouveaux programmes ont leur grade de licence reconnu parce que leur formation est plus “dense” que celle des anciens programmes. Faudra m’expliquer comment une formation de 39 mois à régime professionnel (35h/semaine 5 semaines de congé par an) peut être moins dense qu’une formation de 36 mois à régime universitaire (35h semaine certes, mais avec 12 semaines de congé par an…)….. Y’a des choses que j’ai du mal à comprendre…. Pis tant qu’à ne pas comprendre: comment se fait-il que je puisse dans les secteurs de soin encadrer et former des gens qui sont déjà (sur le papier) mieux formés que moi???? J’avoue, à ma grande honte, que les quelques heures d’anglais dont je n’ai pas pu bénéficier au cours de ma formation me handicapent énormément au quotidien dans la prise en charge de mes patients, et que beaucoup s’en plaignent…. 😉

  23. Jonathan dit :

    La reconnaissance “grade licence” (oui oui grade car nous dépendons du Ministère de la Santé et non du Ministère de l’Enseignement supérieur) est due au processus de Bologne signé en 1999 (processus LMD) que la France se devait d’appliquer. Cette reconnaissance Bac+3 a aussi été demandée par vous étudiants/infirmiers de la réforme de 1992 et avant… Connaissez vous vraiment la réforme ? ses buts ? ses objectifs ? car il faut voir plus loin qu’un vulgaire “grade licence”…. c’est le début de l’universitarisation de la profession, notre INDEPENDANCE (fini les bonnes soeurs qui suivent le médecin comme des gentils petits toutous), une reconnaissance de nos diagnostics infirmiers, de nos COMPETENCES ! car oui, nous, infirmiers et étudiants, nous avons des compétences, nous savons réfléchir par nous même ! Pas la peine d’avoir un médecin pour voir qu’une personne âgée est déshydratée, dénutrie ! La France, par l’application du processus LMD tend à rattraper son retard par rapport aux autres pays…. C’est le cas de l’Angleterre, de la Suisse ou encore de l’Espagne : la formation en soins infirmiers fait entièrement partie de l’université avec la possibilité de pouvoir la poursuivre dans un master spécialisé dans le domaine des soins infirmiers.
    Nous avons du savoir, nous pouvons réfléchir par nous même ! Au Canada, les infirmiers et infirmières sont beaucoup plus en avance que nous : ils sont autonomes et créés du savoir qui est utile (regardez donc le nombre de recherche en soins infirmiers faites au Quebec !). C’est le but de la recherche en soins infirmiers : CREER du savoir !
    je suis d’accord, la réforme n’est peut être pas parfaite, mais celle de 1992 ne devait pas l’être non plus dès le départ (quoi ??ils ont supprimé le DE psy???)…. Les améliorations, c’est ensemble, infirmiers et étudiants, que nous pouvons les apporter. Je vous assure que cette réforme demande énormément de travail pour l’ESI (900h sur 3ans d’après le Ministère….Au moins le double en réalité)… La technique, nous devons l’apprendre en service….essayer de nous faire confiance un petit peu…. partager avec nous votre savoir, la formation par les pairs ! Vous verrez, ça sera bénéfique pour vous et pour nous ! je peux vous assurer qu’on ne sera pas meilleurs, ni moins bon que vous…nous avons seulement une approche différente de la pathologie/de la personne…mais qui a le même but ! c’est ENSEMBLE que nous pouvons faire Avancer ce référentiel de formation ! Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !

    • mandragore dit :

      Jonathan Catinaud qui nous ressort sa sempiternelle propagande. C’est bien, tu as bien retenu les leçons de tes maitres du CEFIEC.

      Tu crois vraiment ce que tu raconte ou alors c’est parce que tu es trop loin du terrain ?

      De quelle indépendance parle tu alors que vous avez brillamment réussi à faire retomber les IFSI dans le giron des facs de médecine ? Ca c’est une sacrée réussite quand même !

      pour l’instant vous avez surtout réussi à couper la formation de l’enseignement de terrain. Tout ça pour un grade licence qui ne permet rien, qui ne débouche sur rien, et surtout pour 0 euros de plus sur la fiche de paye.

      Moi je serais de la FNESI je ramenerai moins ma gueule après ce ratage complet qu’est la nouvelle réforme.

    • moutarde dit :

      Mon cher jonathan,

      Ta haine des médecins n’a d’égal que celle des anciennes promotions.

      Je ne peux que me rappeler le fameux livre blanc de la fnesi à ce sujet […Cette nouvelle organisation demande à l’étudiant de réfléchir sur sa pratique et de l’analyser afin de pouvoir l’adapter. On peut souligner la rupture avec la formation de 1992 où l’étudiant répétait des actes qu’il a observé et reproduisait les gestes des soignants dans les services des soins…]

      http://www.fnesi.org/images/stories/fnesi/divers/2011%20livre%20blanc%20de%20la%20fnesi.pdf

      Il est maintenant temps pour toi de rejoindre quelques uns de tes petits camarades et de faire le grand saut (sot) non pas dans le grand bain de la dure réalité quotidienne des IDE mais dans le giron et cloaque de tes maîtres à penser qui ne la vivent pas ; ils se reconnaitront sans aucun doute…

      Je ne saisis pas l’indépendance dont tu arroses toutes tes diatribes et autres discours prémâchés car je ne connais que celle de l’esprit et pas celle d’un grade qui n’apporte aucune reconnaissance supplémentaire, pas même salariale.

      […fini les bonnes soeurs qui suivent le médecin comme des gentils petits toutous…]Mais comme certains de tes pairs, tu lècheras leurs mains en remuant la queue…

      […cette réforme demande énormément de travail pour l’ESI…] Il est évident à te lire que nous, on s’est b….. pendant la durée de nos études et que l’on continue dans le cadre de notre exercice professionnel quotidien. mais comme on dit, quand il y a de la gène, il n’y a pas de plaisir !

  24. CAREGYVER dit :

    En Belgique ,les formations universitaires pour les infirmier(e)s existent depuis longtemps, tant que l’ont est dans le système universitaire c’est gratifiant, valorisant mais lorsque vous sortez du système universitaire , le plan belge win-win (prime à l’engagement des infirmiers de moins de 26 ans et de plus de 50 ans).
    Je vais vous expliquer ma situation: infirmier avec un masters universitaire, 40 ans , pas de prime d’engagement (je ne suis pas dans les critères win-win (pour winner=gagnant).
    je suis plutôt dans le plan lose-lose (loser=perdant).
    pourquoi?
    sur-diplômé- donc impayable (je coûte trop cher au système)
    DONC JE REGRETTE TOUTES CES FORMATIONS GRATIFIANTES QUI M’ONT APPRIS BEAUCOUP MAIS QUI M’ONT MIS HORS COURSE EN PLEINE FLEUR DE L’AGE CAR JE COUTE TROP CHER AU SYSTEME.
    A 26 ans on est pas expérimenté, à 50 ans on est usé et c’est là que les accidents arrivent !
    PENSEZ Y LORSQUE VOUS SEREZ PATIENT !
    BIEN A VOUS , moi à 40 ans je change de job ! et pourtant je l’aime vous n’imaginez pas à quel point .

  25. Roselyne dit :

    Et hop encore la guéguerre…! et bien moi, je travaille avec une IDE nouvelle formation…Et je suis contente de travailler avec elle , elle est super performante ! Peut-être qu’il faut en finir avec l’infirmière bonne soeur qui cumule les heures sup, sans rien dire. Savoir dire non, respecter les horaires de travail, ce n’est pas être maltraitant !

  26. Aleks dit :

    T’es sûr qu’il faut être cadre pour enchaîner sur un master ? Car j’ai une collègue qui fait un master clinique infirmier et qui n’est pas cadre.

  27. Sylvie dit :

    De la poudre aux yeux ….. En espérant que les nouveaux infirmiers n auront pas trop la grosse tête et qu ils feront un travail de qualité en faisant passer le patient avant tout

  28. Aleks dit :

    C’est quand même historique comme avancée que les étudiants diplômés soient mieux reconnus, on va quand même pas s’en plaindre, je reste toujours surpris de l’immobilisme de cette profession avec des ide qui ne savent dire que amen aux toubibs qui passent dans le couloir… En revanche au delà du grade, il faudrait une vraie licence, ça oui. La création d’un département universitaire en sciences infirmières est aussi une nouveauté, ça sous-entend aussi qu’on est pas tout le temps dépendant des médecins pour soigner et qu’on a des compétences propres. La profession est en train d’évoluer car la médecine évolue, si on rate le train, il ne faudra s’en prendre qu’à nous. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas, en parallèle se battre pour les salaires qui sont misérables par rapport surtout aux responsabilités qu’on nous confie à l’hôpital.

  29. Florine dit :

    Je suis Diplômée également de juillet 2012 mais je me demande encore ou est mon grade licence ??? On nous a soûlé avec ca pendant 3 ans pour qu au final il n y ai que quelques ifsi …. ok!!!!!! Super logique

  30. ll13012 dit :

    Je suis d’accord avec Adeline : l’humilité n’empêche pas l’ambition !
    Pour ce qui est de la reconnaissance au grade licence en IDF, grand bien leur fasse ! Mais pourquoi faire de cela un événement alors que cette reconnaissance est un dû (pour la nouvelle formation) ? Et surtout, quid des autres étudiants d’IFSI intégrés aux Universités (si, si il y en a d’autres qu’à Paris !!!) qui attendent toujours le précieux sésame qui leur a été promis afin de faire valoir leurs droits ?!!

  31. David dit :

    Je suis diplome depuis juillet 2012 jai le grade licence (reconnu par son bac+3) dc cest pas que Paris. Bref

  32. Sté dit :

    Je ne suis pas none
    J adore mon métier mais je ne travaille pas pour la gloire et j ai besoin de manger , vivre comme tout à chacun … Que fait on de ceux qui ont eu leur diplôme avant ??? Voilà qui est intéressant car oui reconnu licence c est un plus pour pouvoir avancer ……( et oui le système est fait comme ça …!)

  33. Alex dit :

    C’est pas un Master… c’est de la merde !

  34. Alex dit :

    Les DU = les IDE y avaient déjà le droit AVANT ! La preuve : le DU Douleur !

  35. Alex dit :

    Youhou ! “GRADE LICENCE” autant dire “QUE DALLE” !
    Un grade licence, ça veut juste dire que l’Etat reconnait ENFIN à 3 ans les études d’inf’.
    Sinon c’est juste de la daube en boîte.
    Pour ma part, je suis infirmier et j’ai déjà une licence dans un autre domaine … et bien universitairement, elle a plus de valeur que cette -pardon l’expression- merde !
    A quand un VRAI DIPLOME BAC+3 avec un NIVEAU LICENCE qui permettra aux IDE voulant poursuivre en Université de voir leur demande acceptée ?
    Parce qu’aujourd’hui si tu veux faire un Master … ben le GRADE LICENCE ne te sert à rien ! Il faut avoir le diplôme de CADRE DE SANTE voir de CADRE SUPERIEUR pour demander un Master Universitaire !

    Alors le tralala Parisien … RIEN A FAIRE !

  36. Karine dit :

    Je suis de la nouvelle réforme, si j’avais su je me serai lancer avant dans la formation… mais désolée je ne me considère pas comme le chien chien du médecin et je respecte les patients tout comme mes pairs!!

  37. Adeline dit :

    mais oui julien..sous le coup de la réforme il y a que des cons qui se sont inscrits. avant les étudiants étaient motivés et intelligents et d’un coup septembre 2010: des abrutis chiens-chiens. voilà.

  38. Jacques dit :

    quelle est la fonction des entogés à chapeau ? formateurs ? gradués de la Sorbonne sans relation avec la profession ??

  39. Julien dit :

    enfin les premiers chienschiens à médecin qui vont vite déchanter devant la réalité du travail et qui vont se rendre compte que l’enseignement théorique n’est pas la seule chose à acquérir, il y a certes la technique mais n’importe qui peut l’apprendre tant qu’on lui montre, il y a surtout le savoir vivre et le savoir être !! Depuis la réforme LMD, il n’y a jamais eu autant de rapports circonstanciés que maintenant à cause du manque de savoir vivre et de savoir être : des étudiants qui ne respectent pas les patients ni leurs pairs -les “hasbeens” – de l’ancienne réforme dont je fais partie et fiers de l’être, je n’aurais jamais voulu étudier sous cette réforme qui n’a rien de bon pour l’instant. Peut être lorsqu’il y aura eu plusieurs morts dans les hôpitaux car l’IDE a suivi bêtement la prescription erronée, qui n’en aura rien eu à faire du patient car elle ne fait pas d’heures supp. Là, des sanctions seront prises envers ces IDE et là, la réforme LMD montrera toutes ces limites.

    • gumpp dit :

      Juste pour precision: ce sont les etudiants et peofessionnels de l’ancienne reforme qui se sont battus et qui sont allés dans la rue pour une valorisation de leurs diplome! Alors cela ne sert a rien de s’en prendre aux nouveau diplomés qui n’ont rien demandé!
      Pourquoi faire un clivage entre les nouveaux et les anciens diplomes? On est tous dans le meme bateau!
      En ce qui me concerne je suis de la nouvelle réforme et je n’ai rien dubit du tout! C’est un enseignement comme un autre ou certe il faut énormement d’investissement et de travail personnel pour réussir . Au travail je n’ai aucun complexes par rapport aux anciennes diplomés, on s’entraide, elle m’apporte beaucoup et je pense que c’est reciproque. On peut etre humains et avoir un savoir faire et surtout un savoir etre meme etant de la nouvelle réforme! Le changement ça fait peurmais cela ne sert a rien d’avoir des propos haineux.. Juste pour info les premiers diplomés sont sortis en 2012.. Il y a toujours eu des infirmieres qui fesaient des erreurs et qui tuent malheureusement des patients.. Celle-ci etaient excusez moi des reformes precedentes !! Donc stop la dtogmatisation et la jalousie! On est tous dans le meme bateau alors soutenons nous et arretons de nous fouttre sur la gueule !!
      Les infirmiers devraient etre plus solidaire et se battre ensemble pour tout ce qui concerne la valorisation de leur salaire! Prenons exemple sur les suedoises qui se sont toutes battues ensemble et on eu gains de cause!
      Peace

  40. Laura dit :

    Mais ça je suis daccord … mais je dis juste que le grade licence sert quand même à qqch … et qu’il est nécessaire à l’évolution de la profession. après l’argent est un autre sujet…qui fâche bien souvent

  41. Adeline dit :

    Oui enfin à force de dire qu’on ne le fait pas pour argent on ne nous augmentera jamais on peut quand même exiger une reconnaissance salariale…

  42. Philofild dit :

    Depuis le temps ……enfin on y arrive!

  43. Corinne dit :

    vu la qualité catastrophique de l’enseignement depuis cette réforme … la reconnaissance master est peut-être réjouissante en soi mais le contenu et le fond de l’appropriation du métier, AU SECOURS !!!!!

  44. Laura dit :

    ps : BIEN SUR QUE SI CA VS APPORTE QQCH !!! peut etre pas le salaire en plus mais le fait de pvr continuer vos études vers des masters en recherches infirmiers ! voir des DU d’éducation thérapeutique ETC ! c rien pr vous peut être ça ? ben j’peux vs dire qu’on en a besoin de ces domaines! et c’est grâce à ça qu’on pourra faire évoluer la profession ! alors réfléchissez ! parce que bordel si on fait ce métier pour l’argent autant aller voir ailleurs ! faut penser autrement

  45. Laura dit :

    Râler par pour l’île de France svp !! Paris Diderot ne nous débite pas les frais d’inscription –> risque de pas avoir de grade licence à cause de l’administration ! c le bordel partt mais soyez au moins fier d’être reconnu BAC+3

  46. Gaelle dit :

    Et bien sûr, on parle de l’Ile de France… Les autres?!? Ce devrait être tout le monde ou bien personne…. Le diplôme est le même partout! Et pourtant je ne suis pas concernée étant de l’ancienne réforme…

  47. Adeline dit :

    et si c’était une porte ouverte vers une reconnaissance ne serait ce qu’intellectuelle si ce n’est salariale ?

  48. Perrine dit :

    Je vois pas ce que ça peut nous apporter… Ah si hormis les quelques pointes de jalousie des réformes précédentes qui classent a longueur de journée.
    Étant de la “nouvelle” réforme, je suis pas certaine que ça nous apporte (concrètement) quelque chose. Les augmentations de salaire & la reconnaissance prévues par le gouvernement sont loin d’être ce qu’elles sont aujourd’hui.

  49. Marie dit :

    Ouaaaaaaah enfin des infirmiers intelligents, humains et compétents parce que la licence vous octroie ça automatiquement! Comme ça, pouf, si si !!! 🙂

  50. onialapoubelle dit :

    Avant on avait des cornettes mais on savait bosser. Aujourd’hui, elles ont des chapeaux mais y a plus rien dessous. Cette nouvelle formation infirmière est LA goutte d’eau qui a fait déborder le vase des contestations IDE. Et c’est pas demain la veille que ça va s’améliorer !! Dire que demain ce sont elles qui vont nous soigner 🙁

  51. Lor'n dit :

    Paris c’est bien beau mais sinon pour les autres? diplômée en 2012, toujours pas de notion de licence sur le diplôme…

  52. Josée dit :

    Enfin reconnus comme des bac +3!!!!!!!

  53. Corinne dit :

    Ouais . Et alors ? Vu la catastrophe de l’enseignement aujourd’hui , franchement les IFSI ont encore bien du travail avant de pouvoir véritablement s’en vanter !!!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
260 rq / 1,932 sec