Suicide d’une auxiliaire de puériculture de l’hôpital Robert-Debré à Paris

Une auxiliaire de puériculture de 52 ans, travaillant à l'hôpital Robert-Debré à Paris, s'est suicidée fin décembre à son domicile après avoir laissé un message mettant en cause ses conditions de travail, a indiqué mardi un syndicat de l'AP-HP (Hôpitaux parisiens).

Suicide d'une auxiliaire de puériculture de l'hôpital Robert-Debré à ParisElle "s'est suicidée le 22 décembre et a laissé un Post-it près d'elle où elle avait écrit 'Je ne veux plus retourner à Robert Debré. Travail inhumain. Plus la force'", a indiqué à l'AFP Lyasid Mahalaine, représentant du syndicat SUD de l'AP-HP et membre du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

Cette femme "parlait beaucoup avec ses soeurs qui connaissaient sa souffrance au travail", a précisé le responsable syndical, ajoutant que sa famille allait "demander à l'AP-HP la reconnaissance de son décès comme accident de service".

Le CHSCT s'est réuni le 10 janvier et a demandé une expertise "sur les conditions de travail dans le service où travaillait cette collègue pour voir quel impact elles avaient sur sa santé et quel rôle elles ont joué dans son passage à l'acte", a indiqué M. Mahalaine.

Contactée par l'AFP, la direction de l'AP-HP n'était pas en mesure de réagir dans l'immédiat.

Cette auxiliaire de puériculture travaillait dans un service "où il y avait beaucoup de difficultés, notamment des réorganisations et un management basé sur la personnalisation, l'individualisation", a expliqué le syndicaliste.

"Les représentants du personnel ont maintes fois alerté la direction sur les conséquences - pour la santé des agents - des politiques menées au sein de l'établissement", souligne SUD-Santé dans un communiqué.

L'écrit laissé par la victime "témoigne dramatiquement de ce contexte", selon le syndicat.

Mi-juillet, l'AP-HP avait été contrainte de reconnaître que le suicide d'une cadre de l'hôpital Bichat en juillet 2008 était lié à ses conditions de travail, après un jugement du tribunal administratif de Paris.

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Suicide d’une auxiliaire de puériculture de l’hôpital Robert-Debré à Paris”

  1. lule.ide dit :

    Chez nous, ils ont récemment restructuré les services de chirurgie en supprimant des litsd’ortho et de viscéral. On est revenu à une chirurgie générale, toutes spécialités confondues. C’est le foutoir. De plus le nouveau cadre à décidé de dementelé les équipes fixes existantes en créant une sorte de pool polyvalent et en imposant une rotation obligatoire sur plusieurs services. Personnellement, j’ai mal réagi à ce changement. Je me suis arrêté de travailler pendant trois semaines. J’avoue qu’à ce moment j’ai pensé passer par la fenêtre du 6ème mais bon ce n’était qu’une pensée. Aujourd’hui, j’ai repris le travail mais le coeur n’y est plus,

  2. mclove dit :

    tiens on en parle , mais cela va s’arréter à votre site , car silence radio sur les conditions de travail !!! dans tous les établissements c’est hélas de plus en plus difficile les agents craquent (cela va du simple arrêt à l’hospitalisation en psychiatrie ,et hélas au passage à l’acte ) nous sommes un nouveau”france télécom”qu’attendons nous pour nous faire entendre!!! + DE MORTS AU CHAMPS D’HONNEUR!!!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
213 rq / 1,844 sec