L’Ordre infirmier “va mieux”… Mais risque de disparaître

| | mots clefs : 59 réactions

Le conseil national de l' a publié une partie de ses comptes financiers et "confirme le redressement de sa situation financière", toujours très fragile. Dans le même temps, une proposition de loi "tendant à supprimer l’obligation, pour les infirmiers,les masseurs-kinésithérapeutes et les pédicures-podologues,de s’inscrire aux ordres professionnels" a été déposée à l'Assemblée.

L'Ordre infirmier "va mieux"... Mais risque de disparaîtreLe conseil national de l'Ordre des Infirmiers considère être sur la voie du "redressement de sa situation financière", et affirme parvenir à l'équilibre de ses comptes fin décembre.

L'exercice financier de l'exercice 2011-2012 (de mai à avril) reste toutefois largement déficitaire. Selon le rapport du trésorier de l'Ordre présenté au conseil national la semaine dernière dont ActuSoins a obtenu copie, la perte de l'exercice 2011-2012 s'élève à 4 826 000 euros. Ajouté à l'exercice précédent, le déficit global de l'ONI s'élève à près de 12 millions d'euros.

Pour le trésorier, "les effets bénéfiques du plan de restructuration (...) n’apparaîtront pleinement que dans l'exercice comptable suivant". Ce que confirme publiquement Didier Borniche son président, affirmant que  "la situation est désormais assainie et nous sommes sur la bonne voie ».

La situation financière reste donc complexe et fragile, et l'Ordre infirmier reste largement tributaire de la BRED - BPCE, son organisme prêteur. Du reste, la banque accompagne visiblement le souci d'économie de l'instance ordinale, puisqu'elle a elle-même hébergé la dernière réunion du conseil national.

Une proposition de loi contre les ordres paramédicaux, accueillie avec "sérénité et fermeté"

Le lendemain de la publication du communiqué ordinal, Jean-Marie le Guen, a déposé sa proposition de loi tant attendue par les opposants au Ordres paramédicaux. Constatant dans ses motifs que "la reconnaissance de l’ordre [des infirmiers] ne s’est pas améliorée et que la négation de celui-ci domine encore largement au sein de la profession", le député PS propose de supprimer "l’obligation, pour les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes et les pédicures-podologues, de s’inscrire aux ordres professionnels."

"Nous prenons acte de cette initiative isolée avec sérénité et fermeté" réagit Karim Mameri, secrétaire national de l'Ordre des infirmiers. "Sérénité, puisque d'autres propositions de loi ont déjà été déposées puis abandonnés, qu'il s'agit d'une initiative isolée, et que la commission des affaires sociales a probablement d'autres priorités en matière de santé publique". Avant de regretter "le refus réitéré de Monsieur Le Guen de nous recevoir malgré nos multiples relances".

Pour le syndicat Résilience, l'heure est bien évidemment à la satisfaction, même si pour son secrétaire général Hugues Dechilly, "le dépôt de cette proposition de loi ne nous empêche pas de continuer à demander l'abrogation pure et simple de ces ordres"

Un contexte politique plutôt défavorable aux Ordres paramédicaux

En pratique, et même si la proposition de loi n'en est qu'au tout début du long parcours parlementaire, le contexte politique a quelque peu évolué depuis les tentatives précédentes d'abroger ou de limiter la portée des Ordres paramédicaux.

En effet, Marisol Touraine, alors membre de la commission des affaires sociales de 2009 à 2012, a toujours alterné entre méfiance et franche hostilité face à l'Ordre infirmier, même si la personnalité de Dominique Le Boeuf, son ancienne présidente, n'y était probablement pas étrangère. Députée, elle avait elle-même déposé une proposition de loi en mai 2010 visant à "supprimer l’obligation, pour les infirmiers et les masseurs-kinésithérapeutes exerçant à titre salarié, de s’inscrire aux ordres professionnels". Devenue ministre des affaires sociales et de la santé, elle a reprécisé récemment vouloir rendre l’inscription aux Ordres facultatives, "dans un souci d'apaisement"

Une contre attaque vigoureuse à prévoir

Sur le papier, la composition actuelle de l'Assemblé et du Sénat est favorable à l'adoption d'un tel texte. Cependant, rien n'est perdu pour les ordres paramédicaux.

Ils peuvent en effet compter sur les autres instances ordinales, bien implantées et puissantes, comme celle des avocats et des médecins, forces de lobbying importantes au sein de l'Assemblée, où bon nombre d'élus sont issus de ces deux professions.

Malgré les précautions de Jean Marie Le Guen qui précise en préambule que sa proposition de loi "ne s’applique pas aux médecins, aux chirurgiens-dentistes, aux sages-femmes et aux pharmaciens", ces derniers ne peuvent que se sentir à moyen ou long terme en danger, devant le précédent créé par le caractère facultatif d'inscription au tableau.

Enfin, les trois Ordres paramédicaux se sont vu prendre en charge aux fil des années des missions de service public, par un Etat fort aise de confier à peu de frais des missions régaliennes à des structures de droit privé financées par les seuls professionnels de santé.

D'où la "fermeté" affichée par l'Ordre infirmier, qui dénonce une "attitude irresponsable, car viser les Ordres, c'est déstabiliser des organismes chargés d'une mission de service public".  Et de conclure : "un Ordre n'est pas un outil corporatiste, mais avant tout au service de la population et de la sécurité des soins."

Reste un fait, intangible, quelle que soit sa conviction face à l’existence même d'un Ordre  : 400 000 professionnels infirmiers refusent toute inscription et cotisation à l'Ordre infirmier depuis plus de trois ans. Et le discours général de la ministre de la santé associé au dépôt d'une telle proposition de loi les confortent jusqu'ici largement dans leur choix.

Thomas Duvernoy

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

59 réponses pour “L’Ordre infirmier “va mieux”… Mais risque de disparaître”

  1. Andrée dit :

    Il est choquant de constater qu un grand nombre d’élus de gauche en particulier ceux du PS qui se révèlent farouchement opposés à l’ordre infirmier au niveau national , alors qu un grand nombre d’entre eux , certain ministres aujourd’hui ont soutenu sa création lors des rencontres que nous avons été un certain nombre à faire pour présenter le projet .

  2. leilou dit :

    tu peux t’exprimer en français stp ? ça fait très sectaire je trouve

  3. Mugiwara dit :

    ?????? ???? ????
    PES 2013
    ??? ???? ?? ????? ??? ????? ??? . ???? ???? ???????
    ? ???? ?????????? ? ??? ????????? ?????? ?? ??? ????? ??? ? ?????
    ?? ????? ???? ???? ???? ????? ?? ???

    http://www.facebook.com/PES.2013.Ball?sk=app_208195102528120

  4. leilou dit :

    je me souviens au début de la création de cet ordre, d’un IDEL pompeux pédant qui fièrement disait “moi je comprends pas que les autres ne veuillent pas de cet ordre (entendez ceux en structures, en hôpital bref, grosso merdo les fonctionnaires même si on n’est pas tous fonctionnaires) de toute façon ils se plaignent et puis ensuite… moi je l’ai IMMEDIATEMENT renvoyé, mon dossier…et toi ” – à sa collègue – “oooh ben moi aussi….”

    Bref, sont cons ces IDE qui cotisent pas bêtement à l’ordre

  5. cedr1c dit :

    80 000 cotisants, dont ceux qui le font sous la menace. Logique de trouver ici des commentaires majoritairement anti ordre qui reflètent ce que pensent 400 000 infirmiers.
    Il n’y a qu’un ordinal déconnecté des réalités pour penser que les infirmiers veulent de son truc.

  6. syndicat RESILIENCE dit :

    ordre infirmier : 84,2 millions d’euros de passif cumulé !

    à l’ordre infirmier, plus tu joues, plus tu perds … c’est un peu comme au Loto ou au Pmu … sauf que c’est avec l’argent des quelques cotisants qui finiront bien bien se rendre compte (en banque) un jour ou l’autre que l’oni continue, bel et bien, a les prendre pour des gogos … avec l’argent aussi des fournisseurs impayés sur l’ensemble du territoire, avec l’argent des Urssaf à rembourser sur 3 ans, etc …

    c’est avec ce genre d’explications fumantes et fumeuses que le trésorier essaie minablement de convaincre : “Le passif mentionné dans le bilan a, lui, augmenté de 11,8 millions d’euros, pour atteindre 84,2 millions. Ce chiffre n’est cependant pas significatif, a expliqué Jean-Yves Garnier, dans la mesure où il inclut la somme des “provisions pour risques” calculées chaque année en fonction du nombre d’infirmiers en France, mais qui ne reflète pas celui des cotisants.”

    les chiffres, nombreux, donnés la semaine passée par le trésorier de l’ordre et largement publiés dans la presse sont trop exacts pour être vrais tant il est coutumier pour l’oni de raconter des balivernes pour essayer, tant mal que bien, de noyer la sardine dans le Vieux Port de Marseille …

    les chiffres détaillés, non publiés par l’ordre, sont eux autrement plus instructifs et témoignent de la gabegie ordinale maintenant installée sous trois présidences, celle en cours n’étant pas la moins farfelue … c’est ainsi que l’ordre passe son temps à gagner du temps pour éviter une cessation de paiement qui arrivera, un jour ou l’autre, puisque maintenant les infirmières ont bien compris qu’il ne fallait plus payer pour – enfin – parvenir à étouffer l’oni et en obtenir l’abrogation financière à défaut de voir les politiques tenir leurs vaines promesses …

    ainsi nous aurons, en plus, la satisfaction pleine et entière d’avoir fait le “sale boulot” nous même, malgré les menaces, le chantage, les insultes cachées derrière des pseudos qui transpirent, malgré les citations à comparaître devant les tribunaux pour essayer de faire taire RESILIENCE qui vient de voir son combat légitimé, une fois de plus, par les révélations des 4 conseillers démissionnaires et la publication de l’état toujour plus désastreux des finances ordinales …

    pour en être depuis le début de l’aventure ordinale, l’équipe dirigeante actuelle essaie aussi de charge la barque des présidences précédentes pour essayer de se refaire une virginité vis à vis des banques et autres institutions partenaires du désordre infirmier … faut-il que les intérêts qui sont – tout sauf infirmier – en jeu soient alléchants pour que l’ordre continue à fonctionner d’une telle insuffisante manière quand n’importe qu’elle autre entreprise aurait mis la clef sous le paillasson et aurait été réduite à néant par les créanciers qui ne font jamais de sentiments ?

    faut-il encore que les banques qui soutiennent abusivement l’oni aient, elles aussi, d’autres intérêts que financiers à vouloir parrainer un challenge voué à sa perte, depuis le départ ?

    faut-il enfin que les responsables d’hier et d’aujourd’hui, les mêmes, soient contraints et forcés de continuer à faire fonctionner un ordre professionnel toujours plus rejeté, qui ne reçoit que 60% de cotisations du nombre total des adhérents inscrit au fichier ?

    non décidément non : il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans cette navrante histoire qui restera longtemps comme une insulte à la face de la profession infirmière, il faudra – nous y veillerons – que les responsables identifiés de cette honte infirmière rendent des comptes devant la justice, au nom du peuple infirmier !

  7. Sansebastien dit :

    Toujours aussi passionnants et constructifs les nombreux messages de cedr1c, moutarde, la fee calome, mandragore, eusebe et ridfa69, le syndicat RESILIENCE pratiquement au complet , et en veille permanente surtout!
    25 longs message sur 44, avouez que c’est un peu abuser de votre temps d’expression, et puis bon une dizaine d’extrèmistes sur 100 000 infirmières inscrites, qu’est ce que vous pesez?
    Soyez un peu modeste quand même!
    Confraternellement

  8. cedr1c dit :

    Le pire, c’est que Mameri fait exactement ce qu’il reprochait dans sa jolie lettre à Le Boeuf. C’est peut être la place qui veut ça…

  9. moutarde dit :

    Ce qui est regrettable Karim M, c’est que vous (pluriel) faites toujours partie du paysage infirmier que vous ridiculisez un peu plus chaque jour.

    84,2 millions d’euros de passif et vous vous prétendez bénévoles et intègres.

    Non contents de spolier les IDE naïves ou apeurées que votre ordre ponctionne, vous dépensez aussi sans compter ce que vous n’avez pas et certaines lignes de comptabilité sont outrageusement farfelues… pour le moins…

    Intègres ? bénévoles ? honnêtes ? compétents ?…

    La honte en vérité…

    Vous pouvez gesticuler dans tous les sens, multiplier les procédures abusives devant les tribunaux à l’encontre de vos opposants, Resilience pour ne pas le citer, pour tenter de laver votre honneur inexistant, les IDE ne veulent pas de vous.

    L’ordre annonce un redressement ? Il ne faut avoir une once de pudeur pour écrire de telles inepties… Ne doutons pas (plus) que s’il y a redressement, il sera avant tout judiciaire !

  10. la fee calome dit :

    Lu sur RESILIENCE :

    http://syndico.exprimetoi.net/t7815-ord … mule#36101

    ordre infirmier : 84,2 millions d’euros de passif cumulé !

  11. eusebe dit :

    Le temps est venu pour les dignitaires et sympathisants de l’ordre de commencer leur travail de deuil : la messe est dite et c’est une excellente chose.

  12. Syndicat dit :

    La lecture de documents concernant les finances de l’Ordre des Infirmières est accablante ! On peut ainsi y voir que l’Ordre qui n’a pas un euro d’avance – mais bel et bien 13 000 000 de dettes accumulées – continu malgré tout de dépenser presque 800 000 euros de frais d’avocat en 2011.2012 et plus de 410 000 euros de frais de téléphone et @. On peut aussi y ajouter 215 000 euros sur 5 ans pour avoir le droit d’utiliser leurs photocopieuses en locabail. C’est du top délire ! Sans parler des détais donnés dans la lettre de démission des 4 conseillers du collège libéral. A part cela l’Ordre va mieux, version Borniche.

  13. eusebe dit :

    L’ordre est même plus qu’un échec, c’est un véritable désastre qui a opposé des catégories d’IDE les unes contre les autres, qui nous a détourné des sujets importants (le droit d’option dans la FPH par exemple), mais qui a eu au moins le mérite de montrer que les IDE ne sont pas des vaches à lait, et qu’il ne faut pas les prendre pour des demeurés. Un ordre pour les infirmiers, quelle imbécilité !! Il ne faut pas avoir grand chose dans le citron pour avoir inventé un truc pareil et avoir pensé que ça fonctionnerait…

  14. cedr1c dit :

    David, l’heure est au bilan plus qu’aux slogans vides. L’ordre est un echec et plus vite sa mort arrive, plus vite la profession va se relever.

  15. David dit :

    Ben Je lis vos Coms et c pas très sympa. Et pkoi pas Un Ordre ?
    Nous voulons toujours + de reconnaissance mais sans mettre la main à la poche?! Soyons Un peu pragmatique. Vous croyez quoi q tt ça va plaire aux médecins? Peut être.. L’important c le but atteint par notre profession.Ne laissons pas les parlementaires décider pour nous.Soyons solidaires entre ide Quelque soit l’activité: ibode,iade, Idel ,ou ide. Soyons Solidaire et Arrêtons d’écouter les sirènes qui ne feront que chanter pour vous c’est tout!

    • leilou dit :

      dis moi il a fait quoi l’ordre jusque là pour nous ? Rien il me semble, à part nous menacer parce qu’on ne veut pas cotiser pour cette mafia.

      Et la reconnaissance… reconnaissance de quoi ? Qu’est-ce que tu veux qu’un ordre qui menace ceux pour qui il est sensé être fondé, fasse de bien pour nous ? Je ne comprends pas…

      Mettre la main à la poche… avons nous une profession dont les revenus le permettent ? Je suis jeune IDE je commence avec à peine plus de 1400 euros … je ne me sens pas mettre la main à la poche pour un ordre qui vit au dessus de ses moyens pendant que moi je calcule pour tomber juste chaque fin de mois.

    • denis29 dit :

      Soyons solidaires ?
      L’ordre est il solidaire qui menace et contraint ?
      L’ordre est il solidaire qui appelle à la délation ?
      L’ordre est il solidaire qui n’a aucun respect pour la démocratie?
      Tiens toi au courant ,David.

  16. Brigitte dit :

    il etait temps de payer d arreter de payer pour pas grand chose

  17. moutarde dit :

    ^^ Cela correspond à quoi les charges diverses de presque 310 000 € ?
    Cela ne peut pas être les émoluments des “bénévoles” de la base au sommet (surtout le sommet) de la pyramide ordinale branlante ?

  18. moutarde dit :

    STOP à l’Incompétence, honte et ridicule

    […Les dettes, à fin avril 2012, s’élevaient à 13 millions d’euros.
    Le passif mentionné dans le bilan a, lui, augmenté de 11,8 millions d’euros, pour atteindre 84,2 millions…]
    La honte !!!
    Les autres ordres appelés à la rescousse devraient mourir de honte et se cacher plutôt que de défendre l’indéfendable…

    Tout est à voir, tout est à dire, tout est à dénoncer dans cette gestion obscure digne des pires roitelets…

    Au fait, la Cour des comptes a renoncé ?

    On apprend par exemple qu’il y a près de 15500 € de transport en plus des presque 35000 € de note de frais des conseillers/frais de déplacement/repas.

    Le transport, c’est donc en plus des frais de déplacement ?

    Si votre trésorier fait comme ça dans sa trésorerie libérale…

    Frais de publication et de communication de l’ordre de 240000 € ? A ajouter à l’achat des études et prestations de service pour un montant de un peu plus de 180000 (soit un total de 420000 € ).

    Mais d’ailleurs de quelles publications parle t’on ? Quelle communication en dehors de tous les copié/collé sur les sites @ des cdoi/croi ?

    Ah peut-être les services/communiqués du comédien d’une boîte comme

    http://www.comfluence.fr

    Et oui, on comprend…

    Mais cela ne suffira pas à redorer le blason de l’ordre infirmier même si c’est une “société en conseil en communication spécialisée dans les problématiques d’image et d’influence”.

    D’ailleurs, cela ne va pas leur faire de la pub… (conseil GRATUIT s’ils nous lisent, hein…).

  19. la fee calome dit :

    La lecture de documents concernant les finances de l’Ordre des Infirmières est accablante ! On peut ainsi y voir que l’Ordre qui n’a pas un euro d’avance – mais bel et bien 13 000 000 de dettesaccumulées – continu malgré tout de dépenser presque 800 000 euros de frais d’avocat en 2011.2012 et plus de 410 000 euros de frais de téléphone et @. On peut aussi y ajouter 215 000 euros sur 5 ans pour avoir le droit d’utiliser leurs photocopieuses en locabail. C’est du top délire !
    Sans parler des détais donnés dans la lettre de démission des 4 conseillers du collège libéral.
    A part cela l’Ordre va mieux version Borniche.

  20. leilou dit :

    ce qui garantit la sécurité des soins c’est une formation correcte et des moyens… DES MOYENS !!!!! Des sous, du fric, du pèse, du pognon, du flouze, des ronds, des dinards, des neuros, des dollars, du blé, des biftons…

    Bref, tout ce que l’ordre n’a d’ailleurs pas et veut racketter…

  21. Magalie dit :

    Pas besoin de loi moi je dirais non jusqu’à ma mort!!

  22. Christian dit :

    les syndicats, ils ruinent les hôpitaux avec leurs magouilles

    • cedr1c dit :

      Tu connais l’histoire du cdoi 13?
      Niveau magouilles, ils semblent pas mal placés.
      Tu connais l’histoire du logo?

      Sinon, demande à Mameri de te raconter, il a l’air de vouloir parler le gentil garçon.

      • karim dit :

        bonsoir,
        Cédr1C, les élus du CDOI 13 sont Bénévoles et intègres, une plainte est d’ailleurs déposée.

        Ce qui est regrettable c’est d’en arriver là ….
        La profession n’a rien à gagner à se jeter l’injective et la calomnie comme certains peuvent le faire.. notamment dans ce cas.

        confraternellement
        karim M

        • mandragore dit :

          la profession n’a surtout rien à gagner avec cet ordre. Et la plainte du CDOI 13 est va vous péter à la gueule.

          En soutenant les pratiques de ce CDOI vous vous ne faites pas que vous tirer une balle dans le pieds, c’est carrément un suicide collectif. Mais ça ne m’étonne au vu de votre constance dans l’échec et l’incompétence depuis votre création par le ministre Bertrand.

          Création de votre structure qui s’est faites envers les infirmiers.

        • moutarde dit :

          Cela fait un peu méthode Coué.

          Bon l’avantage, c’est que c’est gratuit à l’inverse très probablement de la société de communication en charge des problématiques d’image et d’influence. Faut bien ça… mais je doute que cela soit suffisant…
          D’ailleurs, entre autres (et il y a beaucoup d’autres…) il y a des doublons dans l’exercice comptable que vous avez si aimablement fourni pour qu’on le consulte attentivement… et des dépenses diverses (310000 € quand même…).
          Une question, le foncier arrondi à 52000 € que vous payez, c’est sur quoi ?
          Et une autre, ce n’est pas la cour des comptes qui devait s’occuper du bilan négatif ordinal ?

          Bon sinon, les bénévoles et intègres conseillers (illégaux) du cdoi13 ne devraient pas se faire de soucis s’ils sont innocents ; j’irais pas jusqu’à dire innocents les mains pleines vu que les caisses sont vides ?
          C’est peut être l’objectif des plaintes ? Faire du fric… Cela dit, cela ne remboursera pas les frais d’avocats, huissiers…etc et le solde abyssalement négatif.

        • cedr1c dit :

          Karim, votre plainte déposée n’est qu’une menace montrant la panique ordinale.
          Peut être êtes vous mal informé; dans le cas inverse j’en déduis que vous couvrez certaines pratiques. Ce qui est dit sur les pratiques du cdoi 13 l’est à partir de documents.

          Comme on peut dire aussi que Borniche et vous même êtes pointé du doigt par les élus démissionnaires entre autre sur la validation d’inscriptions sans respect de la procédure. Permettez moi de qualifier ce non respect de la loi de magouille, puisque cela vous arrange.

          C’est mort pour votre jouet, il vous faudra trouver une autre place.

  23. syndicat RESILIENCE dit :

    http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/ordres_professionnels_infirmiers_kinesitherapeutes_pedicures.asp

    Supprimer l’obligation, pour les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes et les pédicures-podologues, de s’inscrire aux ordres professionnels

    (Les informations concernant les réunions à venir ont un caractère prévisionnel et sont susceptibles d’être modifiées)

    Travaux préparatoires

    Assemblée nationale 1ère lecture

    Assemblée nationale – 1ère lecture

    Proposition de loi de M. Jean-Marie LE GUEN tendant à supprimer l’obligation, pour les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes et les pédicures-podologues, de s’inscrire aux ordres professionnels, n° 209, déposée le 26 septembre 2012
    et renvoyée à la commission des affaires sociales

    ——————————————————————————–

    © Assemblée nationale

    http://www.assemblee-nationale.fr/juniors/schema.asp

  24. syndicat RESILIENCE dit :

    Blog de M. Le Guen (député PS)

    http://blog.jmlg.fr/?p=2852

    “J’ai déposé, hier, une proposition de loi visant à rendre facultative l’adhésion aux ordres professionnels para-médicaux. Cette proposition est la traduction d’un combat que je mène depuis des années avec d’autres responsables de gauche.

    En effet, depuis leur création récente, l’adhésion obligatoire à ces ordres est très majoritairement contestée par les professions concernées, et les missions confiées à ces instances ordinales sont appelées à être fortement redéfinies, pour être plus efficaces et plus légitimes.

    Dans la mesure où je l’ai déposée en mon nom propre, cette proposition n’engage pas dans sa rédaction actuelle le groupe socialiste et le gouvernement qui ont vocation à poursuivre la concertation engagée à ce sujet.”

  25. ridfa69 dit :

    une de mes raisons de mon vote à gauche est la disparition de l’oni
    aujourd’hui je me sent un petit peu escroqué faudrait voir à accélérer

  26. syndicat RESILIENCE dit :

    nous confirmons ces infos et d’autres comme, par exemple, des sommes hallucinantes dépensées, encore et toujours, en frais d’avocats et autres téléphones/@ …

  27. syndicat RESILIENCE dit :

    Jeudi 27 septembre 2012 – 19:20

    L’endettement de l’Ordre infirmier a augmenté de 2,3 millions d’euros en 2011-12

    PARIS, 27 septembre 2012 (APM) – Les dettes de l’Ordre national des infirmiers (ONI) ont augmenté de 2,3 millions d’euros au cours de l’exercice 2011-12, indiquent les comptes annuels présentés lors du conseil national de l’Ordre mardi, dont l’APM a eu copie.

    Dans un communiqué diffusé jeudi matin (cf APM NCPIR001), l’ONI avait affirmé qu'”en un an, le passif a été résorbé de 1,77 millions d’euros”. Il s’agit en réalité du déficit sur l’exercice 2011-12, a expliqué jeudi soir le trésorier du conseil national Jean-Yves Garnier, contacté par l’APM.

    Au terme de l’exercice, compris entre le 1er mai 2011 et le 30 avril 2012, ce déficit a été de 4,8 millions d’euros, contre 6,6 millions au cours de l’exercice précédent, indique le compte de résultat.

    Le passif mentionné dans le bilan a, lui, augmenté de 11,8 millions d’euros, pour atteindre 84,2 millions. Ce chiffre n’est cependant pas significatif, a expliqué Jean-Yves Garnier, dans la mesure où il inclut la somme des “provisions pour risques” calculées chaque année en fonction du nombre d’infirmiers en France, mais qui ne reflète pas celui des cotisants.

    Les dettes, à fin avril, s’élevaient à 13 millions d’euros, contre 10,8 millions d’euros fin avril 2011, indique le bilan.

    Parmi ces dettes, 5 millions sont à échéance d’un an au plus, indique le rapport du commissaire aux comptes. Elles se décomposent entre 11,2 millions de dettes financières, 1,2 millions de dettes fiscales et sociales, 532.423 euros liées aux fournisseurs et comptes rattachés, et 95.624 euros d’autres dettes.

    Jean-Yves Garnier a fait valoir que l’Ordre avait remboursé une partie de ses dettes depuis la clôture de l’exercice. S’il n’a pas précisé le montant actuel de l’endettement cumulé, il a indiqué que l’ONI avait honoré au 30 juin un remboursement de 586.000 euros auprès de sa banque.

    Il a expliqué que le remboursement des dettes fiscales et sociales avait été échelonné sur trois ans à la suite du plan de redressement décidé en septembre 2011, et que ces paiements étaient honorés.

    Il a donc considéré que le chiffre pertinent pour évaluer la dette de l’Ordre était celui des quelque 11 millions d’euros de dette financière.

    EFFETS RETARDÉS POUR LE PLAN DE RESTRUCTURATION

    Dans un rapport joint aux comptes, Jean-Yves Garnier observe que les effets du plan de restructuration décidé en septembre 2011 “ne sont que très peu visibles sur cet exercice”.

    Il fait valoir que sa mise en oeuvre n’a pu être effective qu’après que l’Ordre a “respecté les délais légaux et réglementaires” liés aux licenciements économiques de salariés, et rassemblé les sièges des conseils départementaux dans ceux des conseils régionaux. Compte tenu des négociations avec les bailleurs et de la durée des préavis, “la plupart des baux ont donné lieu au paiement de loyers jusqu’à la fin du premier trimestre 2012”.

    Le trésorier rappelle que le déménagement du siège parisien n’a pu avoir lieu qu’en septembre (cf APM NCPIC001), après la clôture de l’exercice.

    “Pour toutes ces raisons, les effets bénéfiques des efforts consentis par l’ensemble des conseils n’apparaîtront pleinement que dans l’exercice comptable suivant”, fait-il valoir.

    Il ajoute que le plan de restructuration a induit des charges d’environ 1,9 million d’euros sur l’exercice 2011-12.

    Les frais de personnel ont représenté 3,5 millions d’euros contre 4,3 millions un an plus tôt car l’effectif salarié a été réduit de 156 personnes à 45 durant l’exercice. Les achats et charges externes ont représenté 4 millions d’euros, dont 1,5 million de loyers.

    Les cotisations, qui représentent la quasi-totalité des recettes, se sont élevées à 5,4 millions d’euros. L’Ordre a pu compter sur 99.327 cotisants, contre 5,1 million d’euros et 67.743 cotisants en 2010-11, alors que le montant de la cotisation pour les infirmiers salariés est passé de 75 à 30 euros.

    La trésorerie disponible, inscrite à l’actif du bilan, était de “près de 520.000 euros”, indique le trésorier.
    Dans son communiqué, l’ONI avait affirmé qu’il se trouverait pour la première fois à l’équilibre à l’issue de l’exercice en cours, dont la fin a été avancée au 31 décembre. Il a indiqué qu’il comptait 121.000 inscrits et 82.000 cotisations recouvrées depuis le début du nouvel exercice, le 1er mai.

    nc/eh/APM polsan
    redaction@apmnews.com

    NCPIR002 27/09/2012 19:20 ACTU

  28. Kevin dit :

    Supprimer les ordres des paramédicaux et conserver ceux des médicaux, moi je ne comprends qu’une seule chose, nous sommes des exécutants et nous devons le rester, laissons les médecins et les administratifs gérer notre profession…

  29. Laurence dit :

    Marre du blabla… Y a longtemps qu’on ne devrait même plus en entendre parler !

  30. Céline dit :

    mon dieu, que va-t-on devenir??
    “Dallas, ton univers impitoyaaaaable” !

  31. Delphine dit :

    va mieux avec 12 millions de déficite!!de qui se moque t’il?dehors l’oni on a pas besoin de vous,on a les syndicats si nécessaire!!!

  32. moutarde dit :

    […Pour le trésorier, “les effets bénéfiques du plan de restructuration (…) n’apparaîtront pleinement que dans l’exercice comptable suivant”…]

    🙂 Excellent article !

    Par contre, si l’on en croit le nouveau contact de presse (M2 lettres modernes appliquées et comédien…) de l’ordre infirmier qui vient épauler la flingueuse en chef (celle qui se prend pour la police et veut éliminer les IDE qui ne veulent pas rentrer dans les rangs de l’ordre), on peut se poser des questions quant aux dates de l’exercice comptable ordinal suivant.

    […Pour la première fois de son histoire, l’Ordre présentera un bilan à l’équilibre au 31 décembre 2012, terme de son prochain exercice désormais calé sur l’année civile….]

    On ne nous aurait pas dit qu’une année n’est plus de 12 mois ni même de 10 mois mais de 8 mois ?

  33. Christophe dit :

    un ordre aurait pu être utile pour fédérer la profession et ainsi faire reconnaitre nos compétences face à l’ordre médical par exemple car fallait lire ce qu’ils osaient produire comme papiers sur les expérimentation d’infirmiers protocolés en pré hospitalier… c’était insultant pour nous toutes et tous… mais cet ordre inf a été mis en place de la pire des façons…

  34. Yoann dit :

    clairement la seule bonne nouvelle depuis un moment

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
235 rq / 3,065 sec