Infirmières de bloc opératoire : un pas de plus vers l’exclusivité d’actes

| | mots clefs : 20 réactions

Alors que le calendrier de masterisation des trois spécialités s'accélère, les infirmières de bloc opératoire poursuivent le travail de réingénierie de leur formation. Avec à la clé, l'obtention d'une exclusivité d'actes auparavant réservés aux médecins et chirurgiens.

Infirmières de bloc opératoire IBODE : un pas de plus vers l'exclusivité d'actesDans un courrier adressé au président de la Fédération des Spécialités Médicales (FSM) dont ActuSoins a obtenu copie, le cabinet de Xavier Bertrand sollicite l'avis des spécialistes concernés par la délégation d'actes supplémentaires soumis à l'exclusivité d'exercice des .

Chaque chirurgien pourrait alors,  "s’il le souhaite, et en toute légalité, en prescrire l’exécution à un infirmier de bloc opératoire diplômé d’Etat."

Parmi les gestes et techniques susceptibles de faire l'objet d'une délégation des chirurgiens, on retrouve notamment l’installation chirurgicale,  la pose et la fixation de drainages, la fermeture sous-cutanée et cutanée de l'incision opératoire.

Autant de geste régulièrement réalisés par les infirmières de bloc opératoire ou les étudiants en médecine, dont on saisit immédiatement l'attrait potentiel pour les chirurgiens.

L'infirmière de bloc opératoire serait également susceptible d'apporter son expertise à l'extérieur du bloc opératoire, dans l'hypothèse où lui serait confiée "les activités de parage et de suture de plaies au sein des services d’urgence" ou  "le premier sondage vésical chez l’homme en cas de rétention".

Interrogée par ActuSoins, Charline Depooter, présidente de l'Union Nationale des Associations des Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômés d'Etat (UNAIBODE), se dit "satisfaite de la qualité d'échange" avec le cabinet du ministre de la Santé.

Et ce d'autant plus que François-Xavier Selleret, directeur adjoint de cabinet de Xavier Bertrand à l'origine de ce courrier, est pressenti pour remplacer dans les prochaines semaines Annie Podeur à la tête de la Direction Générale de l'Offre de Soins. (EDIT 12h33 : François-Xavier Selleret a été nommé ce mercredi 22 février directeur général de la DGOS)

Thomas Duvernoy

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

20 réponses pour “Infirmières de bloc opératoire : un pas de plus vers l’exclusivité d’actes”

  1. franck dit :

    une reconnaissance de la profession serait plus judicieuse infirmier de bloc ou ide travaillant au bloc attendent une reconnaissance de leur travail et non des actes délaissés par les chirurgiens. Petites récompenses ou bien un “merci” de nos chers chirurgiens qui ne comprennent rien au travail de l’infirmier. Les sutures aux urgences, les premiers sondages, et pourquoi pas les premiers pansements etc etc

  2. Jeremy dit :

    Je suis iade, je vois tous les jours mes collègues ide non diplômées ibode faire ces actes, alors oui, pourquoi ne pas reconnaître officiellement leurs compétences, d’autant plus si elles se “diplôment” IBODE
    Par contre, niveau salarial, voilà quoi…faudrait revoir…quand je vois certaines des filles avec qui je travaille qui arrivent à avoir une base à 1700 après 17 ans d’ancienneté, faut pas déconner. Et leurs astreintes…même les AS de la sté sont payées plus cher! allez comprendre!!!

  3. Gérôme dit :

    C’est bien ça continuons et pour le même prix bientôt, on installe, on aborde on appelle le boss pour les coupes et mettre la prothèse et ensuite on ferme, sans oublier de mettre en place le redon et de le fixer bien sur!! Il y a des façons plus sympas de jouer au docteur !! …..et en plus pour les amateurs, pour le coup, ce n’est pas incompatible avec l’idée de se faire mettre…. Parlons d’abord pognon après on verra ….et on négociera nos assurances professionnelles au passage…..

  4. Fred dit :

    ouai, on va baisser la cotation de l’acte au chirurgien pour rénumérer un peu plus les ibode…sondage, parage de plaies…bientôt les ibode à domicile…., je pense aussi aux infimier(es) nouvelles “version”, reconnues niveau licence à qui on apprend l’anglais etc..et pas pouvoir sonder, exit les parages de plaies “un peu” techniques….il me semble que l’ensemble de la profession veut une “spécialitée” dans chaque domaine (urgences, bloc, gériatrie etc etc..)et cela a mon humble avis masque un désire accrue de reconnaissance de la part des pouvoirs en place (médical,politique) qui ne vient toujours pas. Donc on verra bientôt des infirmiers(re) bac +5 revenquer une spécialitée et une exclusivitée de compétences à 1700 euros net par mois…il me semble qu’on attache la charrue avant les boeufs.

  5. epoc dit :

    Hum,

    quel intérêt que les IBODE puissent faire parrage et suture aux Urgences alors que le personnel des urgences lui ne le pourra pas.

    Pourquoi ne pas autoriser les IDE des services d’urgence à le faire. On se retrouvera à attendre des heures qu’un IBODE ou qu’un interne se libère pour cela.

    On sait bien que nos directiions refuseront des mélanger les poles, le personnel, et puis les compétences c’est bien mais la reconnaissance ? Les IBODES vont ils demander ensuite une revalorisation de leur grille de salaire ?

    Trop de question en suspent pour moi !!!

  6. visiteur dit :

    c’est pas bientôt les élections ????????????

  7. hbot dit :

    je pense qu’il faut faire une réforme en profondeur des spécialités il ne me paraît plus du tout nécessaire de passer par une formation initiale pour envisager les spécialités iade ibode puér

    je pense que ces 2 années ou l’on passe son temps à enseigner un rôle propre que les infirmières refusent ne servent plus à rien

  8. Sylvaine dit :

    Bah… alors David!!! t’aimes pas? je te raconterais…

  9. berms dit :

    hum
    je suis ni pour ni contre mais concrètement ça va juste “légaliser” des actes pour les un (ibode) et par pour les autres (ide). Car sur le terrain je vois pas comment ça pourrait changer…

  10. Anelyse dit :

    Genre nous les IDE n’avons jms sondé un homme pr la 1e fois… Houhouhou !!!

  11. Sébastien dit :

    Il serait temps aussi d envisager une spécialité préhospitalière type paramédics !

  12. Lili dit :

    Ha ben il le sera pour le coup : on ne pourra avoir les actes exclusifs qu’en parallèle de l’obtension du niveau Master 2.

  13. Lili dit :

    et à terme d’obtenir une augmentation de salaire

  14. Stéphanie dit :

    la reconnaissance d’acte exclusif est le seul moyen de faire reconnaitre notre profession

  15. Dominique dit :

    pas assez de reconnaissances envers ce corps de métier!

  16. Julie dit :

    toujours plus d actes , de responsabilités, de travail mais toujours pas d augmentation ni de “main d oeuvre” en plus en vue.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
209 rq / 1,893 sec