Florence et Yohan, soignants globe-trotteurs

| 9 réactions

Florence et Yohan s’apprêtent à effectuer un tour du monde pour faire un état des lieux des différentes façons de concevoir le soin. Leur départ est prévu pour 2015 et leur itinéraire dépend en partie des financements qu’ils obtiendront d’ici-là.

Florence et Yohan, soignants globe-trotteurs

Yohan et Florence - © floetyo.com

Un challenge inédit

« On partira, quoi qu’il arrive ». Quand il parle de son projet, Yohan, aide-soignant, est déterminé.

Avec sa femme Florence, étudiante manipulatrice en radiologie, ils ont décidé de concevoir un tour du monde en alliant leurs métiers respectifs à leur passion du voyage. « L’idée, c’est d’aller à la découverte des différentes pratiques soignantes » explique le jeune homme.

Yohan s’apprête à intégrer un Institut de Formation en Soins Infirmiers. Normalement, il obtiendra son D.E avant de partir. Pour lui, conjuguer préparatifs du projet et études supérieures n’est pas incompatible. « Nous n’avons pas peur du travail que cela représente. Avec Florence, nous sommes vraiment complémentaires. Si je suis trop occupé par mes cours, elle prendra le relais. Nous aimons les défis » souligne-t-il.

Celui-ci s’avère ambitieux. Pendant son long voyage, le jeune couple effectuera plusieurs reportages écrits et audiovisuels, un long-métrage et des portfolios qu’il présentera dès son retour lors d’expositions, d’ateliers et de conférences. « Nous réaliserons des portraits de soignants et de patients. Nous comparerons aussi les moyens mis à leur disposition, les conditions de travail, l’implication de la religion dans le soin. Pour cela, nous mettrons la main à la pâte en intégrant les équipes soignantes » explique le couple.

Fille d’un photographe professionnel, Florence a baigné toute son enfance dans le milieu de l’esthétisme et de l’image. Depuis, elle cultive cet art et en maîtrise toutes les techniques. Elle sera « l’œil photographique » du projet. Yohan, lui, est très axé sur les nouvelles technologies et la vidéo. « Nous n’avons pas la prétention d’être réalisateurs. Mais nous sommes tous les deux portés sur le numérique et l’image. Nous aimons tout faire nous-mêmes et sommes assez autodidactes. Par exemple, nous avons conçu notre logo et nous préparons en ce moment notre  générique », explique Yohan.

Des annonceurs et des sponsors à trouver

Malheureusement pour Florence et Yohan, partir 18 mois par monts et par vaux en se munissant d’appareils professionnels, représente un coût important. Le budget sera réduit grâce au procédé de coachsurfing – une méthode qui consiste à loger chez l’habitant sans contrepartie financière – qu’ils ont décidé d’adopter.

Pour l’instant, le couple a obtenu des soutiens moraux et des encouragements. « Ce qui est important pour nous, c’est de communiquer sur notre action. Nous commençons tout juste à envoyer nos dossiers de presse. Nous cherchons des annonceurs, plus que des sponsors. Bien entendu si nous trouvons des producteurs, des financeurs, ce sera un plus car cela conditionnera notre passage par l’Afrique, qui n’est pour l’instant pas réalisable sans apports extérieurs ».

Déjà auteurs d’un blog de photos, reportages et d’interviews, le couple n’en est pas à son coup d’essai en matière journalistique. Très prochainement, tous deux partiront sur l’île de la Réunion pour une première étape anticipée, et commenceront leur périple…au soleil.

Malika Surbled

Pour aller plus loin :

Le projet sur le net : http://careconceptionthroughtheworld.com/

Le groupe facebook : http://www.facebook.com/floetyo

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

9 réponses pour “Florence et Yohan, soignants globe-trotteurs”

  1. Yo dit :

    Merci pour tes encouragements lolodailleurs !
    Si nous avons créer ce projet, c’est aussi pour faire une coupure. Un peu marre des aberrations du systèmes de soins Français. Des equipes pressées et stressées.
    Des patients exigeants comme s’ils étaient dans dans un hotel 4 étoiles…Nous éprouvons vraiment le besoin de voir ailleurs comment ça se passe…
    On sera en difficulté dans la réalisation de ce projet, mais on aime ça 🙂

  2. lolodailleurs dit :

    chers collègues
    votre initiative est particulièrement intéressante à double titre
    d’abord sur le plan personnel vous allez faire des rencontres exceptionnelles remarquables dans les conditions de travail en place (croyez moi vous ne râlerez plus autant après votre voyage) ainsi qu’au contact de la population locale
    sur le plan professionnel vous allez acquérir des connaissances théoriques et pratiques que vous ne rencontrerez guère en France et celles ci vous donneront un vision de notre profession beaucoup plus large et affinée elles vous permettront également de vous rendre compte que nos conditions de travail sont presque idéales (eh oui désolée pour ceux qui restent cloisonnés en Europe bien au chaud) et que nous devons développer notre concept de prise en charge qui devrait être holistique et qui est encore loin d’être une réalité dans notre système actuel
    toutefois il faut que vous sachiez que l’insertion auprès des acteurs de santé des pays en voie de développement n’est pas toujours aussi aisée (je peux vous en parler puisque infirmière depuis quelques années dans plusieurs pays d’Afrique noire)
    pour des renseignements pratiques je peux vous aider pour les quelques pays que je connais
    encore bravo pour votre initiative et bon courage pour la préparation

  3. Yo dit :

    Et pour l’adresse ça se passe ici —-> http://www.floetyo.com 🙂

  4. Yo dit :

    Salut poulette465, je suis d’accord avec toi je pense que il va falloir être patient et persévérant pour avoir les autorisations necessaires. Mais bon ce sera surtout valable pour les pays développés (quoi que). Ce qui nous intéresse le plus, ce sont les pays en voie de développement. Les pays où la manière de soigner n’a vraiment rien à voir par rapport à la medecine moderne et l’institution hospitalière, où, je pense, il sera beaucoup plus facile d’être en immersion par rapport à un “pays développé ” 🙂 Nous pensons aussi nous mettre en contact avec des associations qui travaillent dans les domaine de la santé sur place pour avoir leur vision des choses… il va falloir jouer d’ingéniosité, je te l’accorde.

  5. poulette465 dit :

    Vont ils avoir facilement les autorisations nécessaires pour intégrer les équipes soignantes ? Je trouve que le milieu hospitalier fait toujours une montagne administrative pour des projets descriptifs, changeants, innovants…
    J’aimerai avoir le lien de leur blog lorsqu’ils commenceront leur “périple” pour suivre leurs découvertes ! Beau projet ! Félicitations et bon courage .

  6. Chantal dit :

    Des surprises en perspective…..Bravo

  7. Anonyme dit :

    Merci à ActuSoins pour le coup de projecteur 🙂

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
202 rq / 1,493 sec