Un réseau de puéricultrices indépendant…et unique !

| | mots clefs : 10 réactions

La sortie de maternité est un moment d’angoisse et de doutes pour les jeunes parents. Questions, incertitudes…Initiative originale, pour y répondre des se sont organisées en réseau. Leur créneau : le conseil auprès des mères et de leur enfant.

Un réseau d'infirmières puéricultrices indépendant…et unique !Corinne Comptour est infirmière puéricultrice depuis 18 ans. Elle est à l’initiative de « papa, maman et moi ». Un projet dont elle est très fière et qu’elle qualifie volontiers « d’unique et innovant ».

Dans la périphérie toulousaine, elle effectue des visites à domicile pour tenter de « déculpabiliser » les jeunes mères en leur fournissant des renseignements utiles sur le bain, l’alimentation ou le rythme de sommeil de l’enfant.

Avec son site internet (www.papa-maman-moi.fr) elle étend son réseau à l’échelle nationale avec une équipe aujourd’hui forte d’une vingtaine de personnes dans huit départements. Une équipe en perpétuelle évolution, « le recrutement est permanent via un formulaire sur le site web ».

Ces conseils sont destinés à toute la famille. Fièvre, pesée du bébé, matériel de puériculture, mode de garde ou encore rôle et place des grands frères et grandes sœurs sont l’affaire de tous. Les pères sont ainsi clairement invités à prendre part aux séances.


Coûts

Chaque séance est facturée 45 euros « avant déduction ». Néanmoins, elles ouvrent les droits à un décompte sur la déclaration de l’impôt sur le revenu de 50%. Crédit d’impôt ou déduction prévues par la loi pour les services à la personne dans la limite de 6000 euros par an. Les déclarations sont faites par les puéricultrices.

Pour les personnes non imposables, le trésor public vous rembourse par chèque la moitié de la note. Une condition : avoir été (ou son conjoint) en activité ou inscrit sur les listes des demandeurs d’emplois au minimum trois mois dans l’année en cours.

Statut

« Papa, Maman et moi » est un organisme agréé par l’Etat. Toutes les intervenantes sont des infirmières puéricultrices diplômées d’Etat recrutées sur CV. Elles interviennent en tant qu’infirmières libérales dans un secteur qui pourrait être perçu comme concurrentiel des centres de protection maternelle et infantile (PMI).

D’ailleurs, certains centres les perçoivent comme tel  et Corinne Comptour le conçoit : « Les services à la personne, c’est un milieu où on voit tout et n’importe quoi (…) Pourtant nous sommes deux services complémentaires, les PMI ont un champ d’action social tandis que nous, nous sommes simplement dans la prévention. Donc, bien au contraire, nous sommes complémentaires ».

De plus, ce réseau de puéricultrices se dit très attaché aux liens interprofessionnels et affirme réorienter ses patients dès que la situation l’exige. De l’importance de connaître ses limites.

Joël Ignasse

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

10 réponses pour “Un réseau de puéricultrices indépendant…et unique !”

  1. Pascalou dit :

    Je fais partie de ce reseau de puericultrices, et le but n’est certainement pas la concurrence avec la PMI mais un travail en partenariat… Certes la PMI est gratuite mais ne peut repondre a l’ensemble des besoins des populations. Travailler ensemble pour ameliorer la prise en charge a la sortie de maternite et plus si besoin. Si nous voulons une reconnaissance de notre statut de puericultrices, et a l’avenir l’ouverture et la reconnaissance des puer liberales ( qui n’est malheureusement pas reconnu aujourd’hui contrairement a l”IDE liberale), les professionnels doivent avoir cette volonte que nous trouvons dans ce reseau, la reconnaissance de notre specialite…

    • audrey4480 dit :

      Etudiante puer’ à Toulouse, Mme Comptour nous a présenté son association. Effectivement, elle a bien précisé que son but à (trèèèèès) long terme est de “créer” le statut de puer’ libéral….
      Bonne continuation! …
      Audrey

  2. Patricia dit :

    Effectivement, mais pour les puéricultrices, c’est aussi une autre dynamique.Je suis puéricultrice, une expérience en maternité, en crèche, en pédiatrie,une expérience de mère…la PMI ne répond pas à tous les besoins; bien loin s’en faut; elle a trop de missions et pas assez de personnel pour y répondre de manière adaptée…

    • guerinette dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fait qu’il n’y ait pas assez de personnel en PMI et qu’elle s’égare dans trop de missions…Et je pars du fait que chaque métier a son personnel expérimenté pour la profession exercée. Et il est donc important que vous interveniez assez tôt auprès des mamans et des enfants. Je salue donc votre profession qui a très bien évolué pour une prise en charge plus adaptée er qui répond puls facilement à toutes les questions que se posent les jeunes mamans…

  3. guerinette dit :

    C’est vrai, c’est une très bonne initiative.Innovante, je ne sais pas, je ne pense pas puisque la PMI s’y consacre depuis fort longtemps maintenant, et c’est vrai, comme le disent quelques personnes,en plus, c’est gratuit. Mais bon, si les personnes visitées y trouvent leur compte, c’est ce qui reste important et positif.

  4. Virginie dit :

    C qd meme de la concurrence aux Pmi qui n’est pas faite que pour les personnes défavorisées!!

  5. Pascale dit :

    En voila une idée qu’elle est bonne!! Bravo les puers,ne lachez rien en perinat!

  6. Jeanine dit :

    c’est une très bonne initiative

  7. Pseudo dit :

    ce sont souvent les plus fragiles et les moins riches qui ont besoin de conseils donc c’est une nouvelle fois n’importe quoi

Réagir à cet article

retour haut de page
614 rq / 1,389 sec