Une victoire en demi-teinte pour les étudiants infirmiers

| 3 228 vues | | mots clefs : , , , , 8 réactions

Entre 3000 et 8000 étudiants infirmiers ont défilé à Paris contre l'application de la réforme de leur formation. Venus des quatre coins de la France, ils ont été reçus au Ministère de la santé. Une mobilisation d'ampleur pour des avancées en demi-teinte.

Une victoire en demi-teinte pour les étudiants infirmiers

Ambiance festive lors de la des étudiants infirmiers le 12 mai 2011 - © Jiémel

Mulhouse, Paris, Reims, Amiens,.... Selon les organisateurs, plus de 8000 étudiants infirmiers en provenance de toute la France ont fait le déplacement à Paris pour manifester de la Gare Montparnasse jusqu'au Ministère de la Santé.

Objectif: dénoncer la mise en place de la réforme de la formation et obtenir des avancées sur leurs droits sociaux.


Et c'est dans une ambiance survoltée, sur un fond de musique techno que plusieurs heures durant les étudiants ont dansé et scandé des slogans à en perdre la voix. Il faut dire que pour cet événement que la FNESI préparent depuis plus de deux mois, l'organisation avait mis les moyens: camion sono, banderoles, T-shirts siglés et bénévoles pour le service d'ordre.

Audrey Morel, étudiante à l'IFSI de Laxou près de Nancy, fait partie des manifestants. «Nous sommes descendus dans la rue car nous estimons que cette réforme a été bâclée, explique la jeune femme, vêtue de sa blouse d'. Nous n'avons pas les financements et les moyens de service pour travailler. Nos tuteurs ne sont même pas formés pour valider nos compétences! ». Avant d'ajouter, dépitée: «En stage, nous sommes payés 0,66 centimes d'euros de l'heure et pendant l'été nous faisons carrément des remplacements du personnel aide-soignant car nous sommes de la main d'œuvre gratuite».

La liste des revendications des étudiants infirmiers est si longue, qu'Audrey ne finit plus de s'indigner: «Nos bourses dépendent des conseils régionaux et dans certains endroits, le montant est inférieur à 20% par rapport aux boursiers du CROUS, c'est scandaleux! ».

Objectif: faire du bruit

Ambiance festive lors de la manifestation des étudiants infirmiers le 12 mai 2011

La FNESI avait organisé son propre service de sécurité - © Jiémel

Dans le cortège, les différents IFSI rivalisent d'originalité pour les slogans. « CRS avec nous, vous serez soignés par nous!», scande un groupe de manifestant en passant devant un groupe de policiers. Mais « les grands classiques » sont aussi au rendez-vous: « Étudiants, pas contents »! « Xavier Bertrand si tu savais ta réforme où on se la met...».

L'ambiance est clairement à la fête mais c'est dans une discipline digne d'un cortège de la CGT, que les milliers d'étudiants arrivent devant le Ministère de la Santé. Objectif: faire le plus de bruit possible pendant que la délégation des représentants étudiants sera reçue par la Direction de l'Hospitalisation et de l'Offre de Soins (DHOS). Sans perdre leur énergie, les étudiants ont donc chanté et sifflé chaque fonctionnaire qui sortait du Ministère, en attendant le retour de leurs représentants.

Une heure et demi plus tard, ils finiront pas sortir... La délégation grimpe sur le camion sono pour faire le compte-rendu de la rencontre. La liste des points abordés lors de la discussion est si longue que l'assistance se perd. Pour le président de la FNESI, Thomas Chrétien, l'avancée la plus importante est la garantie « que tous les étudiants bénéficieront désormais de tous les services universitaires » .

Toujours concernant les droits sociaux des étudiants infirmiers, la DHOS s'est aussi engagée à «saisir le Conseil d'État pour permettre une réévaluation des bourses, voire un transfert des bourses des formations sanitaires et sociales au CROUS » (voir encadré pour les avancées concernant la réforme). Mais doit-on considérer que les avancées obtenues sont à la hauteur de la mobilisation? « Non, affirme fermement Grace, étudiante en deuxième année à l'IFSI de Reims. Le Ministère nous a promis tellement de choses que nous le jugerons seulement sur des actes. Nous restons donc vigilants et si les promesses ne sont pas suivies d'effet nous reviendront ici, plus nombreux encore, à la rentrée ».

Réforme de la formation: les avancées obtenues

  • le lancement de groupes de travail régionaux et d'un groupe de concertation nationale qui regrouperait le MESR, la CPU, le MTES et la FNESI
  • Le Ministère de la Santé promet également la formation de l’ensemble des tuteurs de stage et réfléchit à la possibilité d’une valorisation de l’engagement des tuteurs de stage et des services qui mettent en place une réelle politique d’accueil des stagiaires
  • Le Ministère  « réfléchit à la possibilité d’une valorisation de l’engagement des tuteurs de stage et des services qui mettent en place une réelle politique d’accueil des stagiaires ».
  • Le Ministère « promet la convocation du Comité de suivi de la réforme au moins tous les deux mois » (alors qu’elle n’était que semestrielle, ndlr)

Source : FNESI

Leila Minano

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

8 réponses pour “Une victoire en demi-teinte pour les étudiants infirmiers”

  1. infirmière fermière dit :

    Arrêtez tout et changez d’études, infirmier c’est un métier batard entre executant et décideur. Jamais de reconnaissance a attendre mais c’est au pénal que ça se gère en cas de faute professionnelle. Socialement on est une “bonne” infirmière que morte d’épuisement la seringue à la main, autrement dit, tout celles et ceux qui ne travaillent pas en unité de soins ou en libéral comme les infirmières scolaires ou du travail “ne valent rien”, ou “sont nulles et servent à rien” ou “ne font pas des horaires de fous donc pas le droit de réclamer ni statut ni augmentation”, etc. J’en passe et des meilleures y compris de la part de leurs propres collègues.
    Un vrai piège à con.
    Je suis infirmière depuis longtemps et je ne sais rien faire d’autre.
    Je vous en supplie les jeunes, allez apprendre un vrai métier tant qu’il en est encore temps, un métier qui vous permettra d’évoluer favorablement et de vous épanouir.

  2. balbalougba dit :

    E Balladur “les promesses n’engagent que ceux qui y croient” je pense qu il y a un gros travail de psy à faire dans cette profession en effet ça fait la douze millionieme fois que j’entends des trucs du style” on en a chié y a pas de raisons que vous passiez au travers” pour les msp je ne vous en parle pas pour les conditions de travail et les salaires idem.Les infirmieres etaient infirmes hier et elles le sont encore plus aujourd’hui il n’y a pas plus prisonnier que celui qui aime ses chaines et quand elles sont à ce point interriorisées c’est un besoin de les conserver et ne jamais les oter .

  3. balbalougba dit :

    tout dabord felicitation aux initiateurs de cette mobilisation en cette periode de partielle ce n’etait pas gagné d’avance.Mais quand je lis que c’etait pour faire du bruit je tique un peu (je ne devrais pas je n’y etais pas) mais quand meme pour ceux qui se sont bougés du bruit justement on est entourré de ça que nous n’entendons plus le fond enfin bref.Par contre le reaction de Severine” ne vous plaignez pas nous c’etait pire”en gros elle a tout dit quoiqu’il en, soit il y a toujours quelqu’un qui nous rappelle le sempiternel avant c’etait pire donc fermons là encore 30 piges et ecoutons les bonimenteurs nous dire qu il n’y pas de soucis puisqu’ils gerent le truc .

  4. Rien ne changera jamais…… Une seule chose, les filles ne vous plaignez pas de ce que vous gagnez pendant vos stages, quand j’ai fait mes études, on n’était rémunérées que sur 2 stages optionnels en 2ème et 3ème année…. Environ 150€ pour le premier stage et 200€ pour le 2ème………. ça fait peu pour 3ans et demi d’études!

  5. Birdy dit :

    Des mots de plus en l’air de la part de notre bon gouvernement ! Des sous pour les tuteurs qui feindront d’encadrer, rien pour les ESI. La situation n’est pas prête de changer.

  6. Marie Francoise Desprat dit :

    commre d hab!

  7. […] Via Scoop.it – Santé & Hôpitaux par la CFTC HUSEntre 3000 et 8000 étudiants infirmiers ont défilé à Paris contre l’application de la réforme de leur formation. Venus des quatre coins de la France, ils ont été reçus au Ministère de la santé. Une mobilisation d’ampleur pour des avancées en demi-teinte. Show original […]

Réagir à cet article

retour haut de page
323 rq / 2,705 sec