Les infarctus sont plus graves le matin

| | mots clefs : 1 réaction

Un qui se produit le matin risque d'être plus grave qu'un du soir, selon une recherche publiée en ligne par la revue Heart Journal, du groupe du British Medical Journal.

Les infarctus sont plus graves le matinOn sait de longue date que l'horloge circadienne influence plusieurs processus cardio-vasculaires tels que la pression artérielle, la fréquence cardiaque ou l'incidence des syndromes coronariens aigus (SCA), qui ont tendance à se produire plus fréquemment au moment où la personne s'éveille.

Des chercheurs madrilènes, conduits par le Dr Borja Ibanez, du Centre National pour la recherche cardiovasculaire (CNIC), ont cherché à déterminer quel impact pouvait avoir le moment du SCA sur l'extension du dommage que cela entraîne, et précisément sur l'importance des tissus rendus ischémiés par une occlusion coronaire.

Pour la mesurer, ils ont relevé les niveaux d'un enzyme dans le sang de 811 patients admis dans l'unité de soins coronaires de l'hôpital San Carlos de Madrid, entre 2003 et 2009.

Les patients qui avaient une plus grande quantité de tissu myocardique nécrosé  étaient ceux qui avaient subi un infarctus entre 6 heures du matin et midi, dont le niveau d'enzymes (troponine et créatine kinase, ndlr) était supérieur de 21% à celui des patients atteints entre 18h et minuit.

Sur les 811 patients, 269 avaient eu une attaque entre 6h et midi, 240 entre midi et 18h, 161 entre 18h et minuit et 141 entre minuit et 6h du matin. Pour les chercheurs, de tels résultats, s'ils se confirment, peuvent aider à rendre les traitements plus efficaces.

Pour aller plus loin:

Abstract de l'étude sur le site du British Medical Journal

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
208 rq / 1,496 sec