AP-HP : une prime de tutorat concernera plus de 4000 professionnels

Une prime de tutorat, expérimentée en 2019, sera étendue au sein de l'AP-HP (Assistance publique-hôpitaux de Paris) à tous les cadres soignants, soit 2300 professionnels, ainsi qu'à 2000 autres soignants "plus particulièrement impliqués dans le tutorat", a fait savoir Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP, lors de sa cérémonie de voeux. 

AP-HP : une prime de tutorat concernera plus de 4000 professionnels

© I-Stock

"Cette prime a une pertinence particulière : elle reconnaît l'importance de l'encadrement, la priorité donnée au bon accueil des futurs professionnels, la réalité de l'expérience au services des plus jeunes, la vocation de formation à tous les métiers de la santé de notre CHU", a expliqué Martin Hirsch. 

Le directeur général souhaite aussi que "cette prime concerne celles et ceux qui tutoient les volontaires sen service civique". 

L'idée? "Recruter et fidéliser" entre autres, et donc favoriser l'attractivité pour qu'en 2020, "une portion importante des soignants voient leur rémunération significativement augmenter, en combinant les mesures gouvernementales avec la poursuite de nos propres engagements". 


Augmenter les rémunérations et recruter

Après un objectif de stabilité de la masse salariale en 2019, l'AP-HP a construit un budget 2020 avec une augmentation de 1,8% soit plus de 80 millions d'euros. "La moitié de cette somme permettra d'augmenter les rémunérations ; l'autre moitié de recruter environ 600 soignants de plus", a annoncé Martin Hirsch. 

Le directeur a fait savoir que l'AP-HP travaillait également à multiplier les contrats d'études rémunérés contre engagement de servir dans les écoles qui dépendent de l'AP-HP. 

Il souhaite aussi que soit "rapidement" définies les "professions paramédicales en tension" éligibles à la nouvelle prime d'attractivité, "probablement 500 personnes par an". 

Il a confirmé le versement de la prime de 100 euros à l'ensemble des aides-soignantes de gériatrie (soit environ 3400 personnes) et le déploiement de protocoles de coopération permettant aux 1000 professionnels qui y participeront d'ici la fin de l'année 2020 de percevoir 80 euros nets mensuels supplémentaires. 

Il vise, "d'ici fin 2020", la mise en place de la politique d'intéressement collective dans au moins 20% des services. 

L'heure est maintenant au déploiement de ces différentes mesures, à leur "juste et efficace répartition, à les faire connaître, à leur permettre de contribuer à notre attractivité, à la fidélisation et à la juste reconnaissance de nos équipes", a ajouté Martin Hirsch. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
693 rq / 1,628 sec