SIDA : avec plus de fonds, une éradication serait possible d’ici à 2030

Les associations Coalition Plus, et Act-Up-Paris demandent un engagement du gouvernement et souhaitent que la France investisse davantage dans la lutte contre le . Objectif? Eradiquer la maladie dans le monde...

SIDA : avec plus de fonds, une éradication serait possible d'ici à 2030A quelques jours du festival de musique Solidays (en solidarité avec la lutte contre le SIDA), les ONG s'appuient sur un sondage pour demander au gouvernement d'exprimer son soutien à la lutte mondiale contre l'épidémie à travers une hausse de sa contribution au Fonds mondial de lutte contre le sida. 

Ce sondage IFOP, publié par Coalition Plus,  révèle que 7 Français sur 10 estiment que la lutte contre le sida est un objectif prioritaire de l’aide au développement et 75% d’entre eux pensent qu’une aide technique et financière vers les pays en développement peut contribuer à réduire l’extension ou l’apparition de certaines épidémies, comme c’est le cas avec le VIH.

Une éradication du SIDA possible d'ici à 2030

"L’ONU a confirmé que l’éradication de l’épidémie était possible d’ici à 2030. Elle s’est engagée en juin à mettre 30 millions de malades sous traitement d’ici 2020 et à mobiliser 26,2 milliards de dollars pour mettre fin à l’épidémie dans les prochaines années" expliquent les associations dans un communiqué. 

"Pour cela, l’ONU évalue un besoin supplémentaire de 7 milliards de dollars seulement (soit 0,01% du PIB mondial) par an pour mettre fin au sida dans 15 ans, une goutte d’eau à l’échelle des premières puissances mondiales dont la France fait partie. Cet investissement n’est pas une question de ressources financières, mais bien de volonté politique. Et les Français le savent : 9 sur 10 pensent que les pays riches, dont la France, doivent participer à cet effort" ajoutent-elles. 

Le 16 septembre prochain, les Etats donateurs du Fonds mondial se réuniront à Montréal pour annoncer le montant de leur contribution à la lutte contre les trois pandémies. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déjà annoncé une hausse de son engagement financier de 20%. Les Etats-Unis, le Luxembourg, l’Union européenne et le Japon figurent parmi les Etats donateurs qui ont décidé d’intensifier leurs efforts pour atteindre cet objectif d’éradication du sida dans les quinze prochaines années.

« Selon l’ONUSIDA, il faut parvenir à déployer des services de prévention et de soin adaptés pour 16 millions d’hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, 13 millions de travailleur(se)s du sexe, 7,5 millions d’usager(e)s de drogue et 1 million de femmes trans d’ici à 2020 pour parvenir à mettre fin au sida. L’accroissement du soutien financier de la France est indispensable pour atteindre ces objectifs » a déclaré Hakima Himmich, présidente de Coalition PLUS. 

Chaque jour 160 000 personnes infectées dans le monde

Aurélien Beaucamp, président de AIDES, membre français de Coalition PLUS, continue : « L’opinion française et la communauté internationale ont conscience des enjeux et du peu qu’il manque pour arriver à un monde sans sida. Car ce sont encore 100 000 personnes chaque mois qui en meurent et 160 000 autres en sont infectées. Le président Hollande doit se montrer à la hauteur des espérances des Français et des Etats donateurs pour mettre fin au sida d’ici 15 ans ».

" Il ne s’agit pas de maintenir l’effort, mais bien l’accentuer. Autrement, ce sera la mort annoncée pour des milliers de patients qui n’ont pas accès à la prévention, au dépistage et au traitement". 

Rédaction ActuSoins

 

A propos du Fonds Mondial 

Le Fonds mondial, créé en 2000 à l’initiative notamment de la France, est le principal financeur de programmes de traitement et de prévention pour les personnes vivant avec le VIH dans les pays pauvres. Il finance la moitié des traitements anti-rétroviraux dans le monde et est une des seules institutions internationales qui financent des programmes d’accès aux droits et à la santé pour les populations clés, y compris dans les contextes où elles sont criminalisées.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
210 rq / 2,794 sec