Le patient connecté à l’infirmière

| 1 301 vues | | mots clefs : , 1 réaction

Cela ressemble à un gros pansement mais c'est en fait un patch bourré d'électronique qui permet à l'infirmière de suivre à distance la fréquence cardiaque, la fréquence respiratoire et la température du patient.

Le patient connecté à l'infirmière

©Sensium Healthcare

En phase d'études pilotes pendant six mois au Saint John’s Health Center in Los Angeles, le patch SensiumVitals est testé dans une trentaine d'hôpitaux britanniques.

Après avoir obtenu un marquage CE fin 2013 pour ce dispositif médical, le groupe Toumaz est déjà en négociation avec plus d'une soixantaine d'hôpitaux au niveau mondial.

Les ingénieurs britanniques ont intégré dans le patch un système électronique convertissant les constantes vitales (fréquence cardiaque, fréquence respiratoire et température) en données électroniques. Une valeur trop haute ou trop basse de ces constantes déclenche alors une alerte sonore sur l'ordinateur ou le smartphone de l'infirmière via une connexion wifi.

Principal argument du vendeur : la surcharge de travail des infirmières. D'après une étude du Royal College of Physicians (2012), plus de 6 000 patients hospitalisés meurent chaque année par un défaut de suivi des constantes vitales.

Remplacer la présence de l'infirmière au chevet ?

Ce patch leurs permettra de s'atteler à d'autres tâches paramédicales où leur présence humaine est irremplaçable tels que la réalisation d'une prise de sang, la confection d'un pansement ou l'injection de médicaments.

"Je pense que ce patch va changer la prise en charge des patients. Toutes les deux minutes, nous pouvons obtenir des informations grâce à ce dispositif cutané, ce qui nous permet de détecter précocement des anomalies chez un patient", a ainsi expliqué au quotidien britannique Daily Mail le Dr Ian Jackson, anesthésiste au York Hospital.

"Il est évident qu'au plus tôt on identifie la détérioration d'un patient, au plus il aura de chance de s'en sortir et d'être sauvé par une prise en charge adaptée. Nous pourrons potentiellement sauvé une centaine de personnes chaque année grâce à ce patch révolutionnaire", poursuit-il.

Le SensiumVitals d'une valeur de 35 livres britanniques (environ 45 euros)  pourrait permettre une économie de plus de 600 millions d'euros par an, principalement en diminuant le nombre de jours passés par les patients à l'hôpital, d'après Anthony Sethill, directeur exécutif du groupe Toumaz.

Une récente étude parue dans le magazine médical The Lancet montrait qu' "à chaque patient supplémentaire par infirmier correspond une hausse de 7% du risque de mort pour le patient."  A moins... que le patch ne vienne en aide !

On peut ainsi facilement imaginer l'intérêt d'un tel patch à domicil, avec une infirmière connectée sur son smartphone !

Cyrienne Clerc

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Le patient connecté à l’infirmière”

  1. Ca semble bien
    Mais en test grandeur nature dans nos srvices ca donne quoi

Réagir à cet article

retour haut de page
324 rq / 4,311 sec