Formation infirmière : les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont la côte

| | mots clefs : , Pas de commentaire

Suite de notre semaine E-santé : deux Instituts de formation en soins infirmiers (Ifsi) ont présenté, lors du colloque TIC Santé des initiatives qu’ils ont développé dans le domaine des TIC pour la formation des élèves infirmiers.

Formation infirmière : les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont la côteL’utilisation d’un espace numérique de travail à l’Ifsi Croix Saint Simon à Montreuil

L’Ifsi a mis en place en septembre 2010 une plate-forme de e-learning à disposition de ses étudiants, qui a pour principales caractéristiques de permettre aux formateurs d’y déposer différents types de fichiers à la disposition des apprenants : Pdf, Word, Excel, Powerpoint, images, et même des vidéos.

Ils peuvent aussi mettre des liens vers des sites Internet, adresser des messages directement à un élève ou à toute la promotion, créer des boites de dépôt de pour les différents travaux.

« Cette plate-forme nous a apporté une plus grande flexibilité et une amélioration de la communication avec les étudiants, rapporte Sébastien Laurent, directeur formation à l’Ifsi, à l’origine du projet. Quant aux étudiants, ils sont beaucoup plus autonomes en ayant accès à la plate-forme 24 heures sur 24. »

L’apprentissage de l’utilisation de la base d’e-learnig reste relativement simple. Pour les formateurs, dans la pratique, l’unique limite résiderait dans leurs attentes vis-à-vis de l’outil, ainsi que du temps passé pour créer certains outils comme pour les vidéos.

« Nous avons fait un bilan qualitatif auprès des trois promotions en soins infirmiers, fait savoir Francisco Guevara, cadre de santé formateur. Clair, ludique, pratique, utile, efficace, fiable, sont les termes qui sont revenus souvent. » Les formateurs constatent néanmoins qu’il est important de faire attention à la formation des formateurs à ces nouveaux outils, à leur appropriation par les étudiants, aux placages des contenus et à la dilution des informations.

 L’apprentissage inversé en Ifsi, au CHU de Rouen

Pour l'apprentissage inversé, l'enseignant enregistre des capsules vidéos de cours - ou fait appel à des capsules existantes, les met à disposition des élèves sur une plate-forme pour qu’ils puissent les regarder à la maison. De retour en classe, ils mettent en pratique les notions des capsules visionnées par des tests, des projets, des travaux, et demandent des précisions à leur enseignant.

Ce mode d’apprentissage inversé a été adopté par Loïc Martin, cadre de santé formateur au CHU de Rouen. « Avec cette démarche d’enseignement inversé, on utilise alternativement la formation à distance et la formation en classe », explique-t-il.

Loïc Martin a utilisé cette méthode notamment pour l’apprentissage du processus du traumatisme crânien. « J’ai réalisé moi-même, avec mon ordinateur, une capsule vidéo, qui certes prend du temps à faire mais que je pourrais réutiliser pour les autres promotions, raconte-t-il. Je l’ai ensuite mise à disposition des élèves sur YouTube et sur la plate-forme universitaire. Ils l’ont regardée tranquillement, chez eux, puis, le lendemain, j’ai pu leur donner de nouveaux apports sur la thématique. »

Le formateur a constaté, avec cette méthode d’apprentissage, des résultats positifs en terme d’évaluation des élèves, et ce nouveau mode d’enseignement commence « à susciter l’intérêt de l’équipe pédagogique », souligne-t-il. Attention toutefois au temps passé sur l’écran qui peut entraîner fatigue et insomnie.

 Laure Martin

Pour aller plus loin : formation continue DPC pour les infirmières et infirmiers libéraux

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
187 rq / 1,634 sec