Crainte d’une épidémie de rougeole dans les camps de réfugiés somaliens

Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) a averti samedi qu'il craignait une épidémie de rougeole entraînant une forte mortalité dans les camps de réfugiés somaliens du sud-est de l'Ethiopie, où plusieurs cas de la maladie ont été signalés.

réfugiés somialie ethiopie

Zone frontalière regroupant les principaux camps de réfugiés tels que Dolo Ado ou Kobe - © ActuSoins - Fotolia

"Le HCR craint que l'apparition de la maladie ne mène à une mortalité élevée et à des cas graves parmi une population de réfugiés déjà vulnérable, dont l'état de santé était déjà fragilisé", selon un communiqué de cette agence de l'ONU.

Jusqu'au 4 août, 25 décès ont été signalés dans le camp de Kobe, dont la moitié pourraient être dus à la rougeole, précise le HCR.

D'autres cas de la maladie ont été signalés dans d'autres camps de la région de Dolo Ado, localité éthiopienne à la frontière de la Somalie. Des milliers de Somaliens s'y sont réfugiés ces dernières semaines pour fuir la sécheresse, la pire depuis des décennies dans la Corne de l'Afrique, mais aussi les violences dans leur pays.

"La situation est alarmante et nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre", a déclaré Moses Okello, représentant du HCR pour l'Ethiopie. "Nous devons agir maintenant, de façon urgente et décisive pour arrêter (la propagation de la maladie) et renverser la situation", a-t-il insisté, en soulignant la nécessité d'une campagne de vaccination des enfants.

Un groupe d'experts est attendu dimanche à Dolo Ado et une campagne de vaccination doit commencer le 9 août, selon le HCR.

Les camps alentour comptent quelque 118.400 réfugiés somaliens, dont 78.000 sont arrivés depuis le début de l'année.

La rougeole tue rarement des individus vivant dans des conditions normales, mais la combinaison de la malnutrition due à la sécheresse et d'une propagation de la maladie dans les conditions des camps de réfugiés peut avoir des conséquences mortelles, a averti le HCR.

La rougeole, une pathologie grave chez l'enfant dénutri

Les complications les plus fréquentes de la rougeole sont neurologiques (probablement liées à un processus auto-immun), pulmonaires et digestives. Les formes les plus sévères se développent plus volontiers chez les enfants souffrant de malnutrition, en particulier en cas de déficit en vitamine A.

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Les commentaires sont fermés

retour haut de page
128 rq / 1,112 sec