Marisol Touraine lâche du lest face aux libéraux et aux cliniques privées

Cela sera-t-il suffisant pour éteindre l'incendie ? Trop tard ? Les Echos publient des indiscrétions qui montrent que la ministre de la Santé serait prête à revenir sur l’interdiction des dépassements d’honoraires pour toutes les activités des établissements remplissant une mission de «?service public hospitalier?».

Marisol Touraine lâche du lest face aux libéraux et aux cliniques privéesSelon Les Echos du 5 décembre, l"e gouvernement est prêt à revenir sur la principale pomme de discorde avec les cliniques privées  : l’interdiction des dépassements d’honoraires pour toutes les activités des établissements remplissant une mission de service public hospitalier.

"Aujourd’hui, rappelle le quotidien économique, 132 établissements à but lucratif disposent d’un service d’urgence. Les dépassements sont autorisés partout sauf dans ce service".

Dans sa version initiale, le projet de loi santé veut interdire les dépassements d’honoraires dans tous les départements de la clinique qui souhaite être étiquetée «?service public hospitalier?».

"Lors de ses discussion avec la Fédération de l’hospitalisation privée, le gouvernement a proposé d’accorder d’office ce statut privilégié à tous les établissements publics ou privés qui assurent les urgences avec ou sans dépassements d’honoraires (mais jamais de dépassements dans les services d’urgence)", précisent Les Echos

"On ne voit pas pourquoi la clinique de Trappes, qui assure les urgences 365 jours par an et 24 heures sur 24, serait exclue du service public hospitalier", explique-t-on au ministère de la Santé, en soulignant que "cela élimine déjà les trois quarts des griefs" des cliniques, relate le quotidien économique.

 Objectif : calmer le jeu alors que les cliniques privés ont appelé à la grève à partir du 5 janvier. Concernant les libéraux qui menacent de fermer leurs cabinets et de faire la grève des gardes à partir du 23 décembre, le texte serait amendé afin de "donner plus de prérogatives aux professionnels de santé?", précise le ministère. "Ce sont eux qui seront à l’initiative des projets, pas l’administration". Une formule encore floue, remarque Les Echos.

Le ministère promet également qu'il sera "moins jacobin" sur l'organisation territoriale.

Rédaction ActuSoins, avec Les Echos

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

3 réponses pour “Marisol Touraine lâche du lest face aux libéraux et aux cliniques privées”

  1. Lorsque l’on travaille ds le publique il est interdit de faire des a cotes ds le prive alors pourquoi Mme a t elle le droit de cumuler différentes fonctions? ( ministre de la sante [enfin il parait] et conseillère générale)

  2. Trop naze cette ministre a deux balles. Réformes réformes du côté de la santé c est pas triste

  3. Ah ben non…on est fonctionnaire corvéable à merci 🙁

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
181 rq / 3,209 sec