Cadre de santé : vers une réingénierie du diplôme

Après les infirmiers, les ergothérapeutes ou encore les masseurs-kinésithérapeutes, c’est au tour des cadres de santé de voir la réingénierie de leur diplôme s’entreprendre. Quelles sont les pistes de réflexion à l’étude ?

Michelle Lenoir-Salfati - © L.M.

Michelle Lenoir-Salfati, lors des Rencontres annuelles des cadres de santé organisées par la Fédération hospitalière de France - © L.M.

 « Il est nécessaire, tous les cinq à dix ans, de reconfigurer les diplômes afin de voir s’ils sont toujours pertinents par rapport aux missions confiées aux professionnels concernés », a soutenu Michelle Lenoir Salfati, adjointe au sous-directeur des ressources humaines à la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) lors des Rencontres annuelles des cadres de santé organisées par la Fédération hospitalière de France (FHF) fin janvier.

Le travail de réingénierie du diplôme des cadres de santé, mené par la DGOS, se déroule dans un contexte de renouvellement générationnel puisque d’ici 2015, 75  % des cadres de santé en fonction en 2000 seront renouvelées. « Nous avons donc une opportunité de construire l’avenir », a souligné Michelle Lenoir Salfati.

L’objectif est avant tout de refonder le référentiel de formation ce qui requière de « s’interroger sur les activités des cadres, sur les compétences à acquérir pour mener à bien ces activités et donc sur la formation permettant d’acquérir ces compétences », a-t-elle précisé.

Cadre de santé : un statut, plusieurs métiers

Dans le cadre de ce travail, le groupe de réflexion a adopté une  approche par métiers. « Cadre de santé » est avant tout un statut qui recouvre plusieurs métiers et exercices professionnels spécifiques.

Trois métiers ont été retenus par le groupe de réflexion : le cadre responsable d’une unité de soins, le cadre soignant de pôle, et le formateur en technique, management et pédagogie des soins. Le groupe de travail a travaillé autour de compétences de deux métiers :

-        Le cadre formateur qui a notamment pour compétences la conception, l’organisation, la gestion et la coordination des dispositifs de formation professionnelle initiale et continue en soins et en santé, l’accompagnement de la personne dans son projet de formation, ou encore l’animation de la démarche qualité de la formation.

-        Le cadre responsable d’une unité de soins qui a pour compétences la conception et la coordination des organisations de soins et prestations associées, la gestion et développement des compétences ou encore la mise en place et l’animation des projets.

Dans le cadre de cette réingénierie du diplôme, des défis à relever par la profession ont été déterminés par le groupe de réflexion. Le premier concerne l’universitarisation de la formation des professions paramédicales, qui porte sur la construction d’une ingénierie pédagogique rénovée en lien avec l’université, l’accompagnement de l’alternance en formation et sur la contribution au DPC développement professionnel continu.

Le second défi repose sur l’organisation des soins dans un environnement en profonde transformation. Cela suppose que le cadre de santé doive organiser le soin non plus en étant centré sur le service mais sur le parcours de soin du patient sur un territoire de santé.

Il doit également constituer et manager un collectif de travail autour d’objectifs de qualité et de sécurité. « Ce collectif a une forme différente par rapport à il y a 20 ans car le cadre peut être amené à manager des personnes qui ne sont pas de la même filière que lui, avec lesquelles il n’est pas en lien hiérarchique mais en lien fonctionnel et qui détiennent des compétences qu’il n’a pas nécessairement », a indiqué Michelle Lenoir Salfati. "L’attention est portée aux conditions de travail, à la qualité de vie au travail et au dialogue sur le travail en équipe. »

Vers un cursus différent entre cadres formateurs et cadres en unité de soins ?

La première phase des travaux menée par la DGOS est achevée. Elle a permis d’aboutir à deux référentiels sur les activités et les compétences. La seconde phase des travaux qui va se dérouler en 2013 tend à la création d’un référentiel de formation.

La création de ce référentiel soulève plusieurs questions. « Compte tenu des compétences de plus en plus spécifiques des deux métiers, quid du dispositif de formation cadres issu de la réforme de 1995 ?" s’interroge Michelle Lenoir Salfati. "Quel accès au cursus, quelle durée pour les études, quelle conception du cursus, quelle reconnaissance universitaire? Et compte tenu des évolutions attendues en matière d’universitarisation, quel sera l’opérateur pour la formation cadre de santé ? Et surtout, quelle formation devra être mise en place pour les cadres formateurs ? »

Laure Martin

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

26 réponses pour “Cadre de santé : vers une réingénierie du diplôme”

  1. Mathieu dit :

    de toute façon ce n’est pas du tout le même métier, et se fader des arrivistes portés par les directions et qui feront les petits soldats dans les services ne m’enchante guère… vivement que les deux filières soient séparées.

  2. Aleks dit :

    @ Mathieu : heureusement que tu vas devenir cadre pour sauver l’ensemble de l’encadrement IDE de france et de navarre…

  3. Corp dit :

    … Ne faut-il pas attendre de voir les programmes avant de se prononcer sur quelque chose qui n’existe qu’à l’état de projet pour le moment ? Je crois que le plus important c’est que notre formation évolue pour s’adapter aux nouveaux enjeux de santé actuels …. La formation cadre en IFCS est une formation de grand qualité mais … Le programme à bientôt 20 ans! Moi je trouve que c’est une bonne initiative et qu’il faut encourager ce changement nécessaire.

  4. gilles64300 dit :

    Et bien ça n’a pas finit dêtre le bordel !!!

  5. Ju dit :

    Séparer les unités de soin de la formation??? :O

  6. Mathieu dit :

    de toute façon quand on voit le niveau en management des cadres de santé actuels, y’a un gros travail de refonte à faire!!! très très gros…

  7. Éric dit :

    la filière universitaire pour les cadres de santé existe déjà (il est vrai peu d’endroit) et est moins axée cadre hospitalier qu’en IFCS

  8. Romain dit :

    PS: @dominiquemaletin poignant ton témoignage.

  9. Romain dit :

    Que les étudiants infirmiers soit non plus formés par des manageurs mais par des professionnels ayant eu une véritable formation en pédagogie, est une évolution intéressante! Même si en effet les passerelles sont a prévoir. Mais c’est le principe d’une formation universitaire, non?
    Qu’ils se demandent par contre comment l’intégrer à l’université, il n’y a pas 15 possibilités, évitons de renouveler un système bancale comme celui des GCS pour la formation initiale. Allons vers la création d’une filière universitaire en soins infirmiers, même si cela prendra du temps.

  10. Carrayrou dit :

    S’il vous plait, ne séparez pas les cadres “formateurs” des cadres “de terrain”!!!! Je ne veux pas voir arriver de futures collègues ayant été formées par des gens qui ne connaissent plus rien au terrain et qui ne s’y investissent plus car cela ne les concernent plus!!!

  11. Mathieu dit :

    alors si c’est le cas je vais sûrement essayer de devenir cadre formateur!!!

  12. la fee calome dit :

    Lu sur : http://www.alize-kine.fr/

    REINGENIERIE DU DEMK : LA CONSTERNATION
    par Didier LANTZ » il y a 37 minutes

    Alors que les kinésithérapeutes ne peuvent qu’être consternés par l’arbitrage ministériel qui cantonne le DEMK à un niveau licence, les orthophonistes ont obtenus le Grade Master qui leur ouvre les portes de la recherche au sein des universités et de l’autonomie de leur profession, la FFMKR crie à la victoire en diffusant de fausses informations.
    Il suffit de lire le courrier interministériel !
    La FFMKR ne saurait-elle pas lire?

    FFMKR NE SAIT PAS LIRE REFORME DES ETUDES.pdf
    (163.46 Kio) Téléchargé 2 fois

    ORTHOPHONISTES M2.pdf
    (67.05 Kio) Téléchargé 1 fois

    Courrier annonce kiné LMD.pdf
    (1.53 Mio) Téléchargé 6 fois

    20130123_courrier_ministres orthophonistes.pdf
    (1.39 Mio) Téléchargé 2 fois

    Pour notre part nous félicitons nos collègues, consoeurs et confrères orthophonistes pour cette réussite.
    Chacun pourra constater que les organisations des orthophonistes savent rester solidaires alors que depuis des années les syndicats représentatifs de la kinésithérapie se font la guerre avec un seul objectif être le “Number One” en privilégiant des objectifs de structure au détriment de l’avenir de la profession.
    Nous avions déclaré à plusieurs reprises que la reconnaissance et l’autonomie d’une profession venaient de sa formation universitaire et non de l’existence d’un ordre et ce camouflet de la réingénierie le confirme.
    Les orthophonistes n’ont pas d’ordre, comme les STAPS mais ont reconnaissance et l’autonomie !

  13. Fabienne dit :

    et bien c’est un espoir!! cadre en unité, c’est emander à son équipe de faire tout avec rien!! cadre en formation c’est transmettre des valeurs et partager avec la jeunesse !!!!!!!!!!!!

  14. Dominique dit :

    Quelle Ingénierie de projet pour les aides-soignants ? Je suis moi-même en parcours du Diplôme d’état en ingénierie sociale… non reconnue dans mon évolution de carrière, je cherche désespérément un emploi… Je porte les stigmates de l’exclusion professionnelle … et du coup sociale (sans revenu depuis plus de 6 mois) ! Pourtant, de par mon parcours professionnel et formatif j’ai acquis une certaine forme d’expertise de l’intervention, une technicité relationnelle, une capacité à transmettre des savoirs, une forte motivation et détermination… je suis pourtant seule car personne ne me laisse une chance…. Je ne sais pas ce que je vais devenir ! Je dirais : “Help !”.

  15. Philippe dit :

    Erreur:on ne sépare pas les unités de soins de la formation!

  16. la fee calome dit :

    Demandez donc aux kinés qui se sont investits +++ en réunions et autres négociations, ce qu’ils en pensent de la réingénierie !

  17. Albane dit :

    Ils feraient mieux de finir ce qu’ils ont commencé pour les IBODE et IPDE avant de lancer de grands projets partout !

  18. Philippe dit :

    Cela promet encore de beaux débat lors des prises de poste pour les futurs diplômés

  19. mclove dit :

    Je suis 1 vieux cadre de santé, (formation 1986), avant de tout révolutionner ,il serait “intelligent” que nos têtes pensantes se posent les “bonnes questions” sur ce qu’set ce fonction avnt de savir si c’est un métier , et réapprenne à se positionner pour ne pas être les “benni oui oui de dirctions ” qui n’en on rien à foutre de vous , des agents , des étudiants IDE et par vooie de conéquences des patients ;Reapprenez à investir le juste champ de vos compétences vous serez enfin crédibles

  20. Sandrine dit :

    si en effet il n’y a pas de possibilité de passerelle, c une vraie arnaque…

  21. Anonyme dit :

    Jérôme Gallois C’est l’un des enjeux majeurs du futur travail de réingénierie

  22. Jérôme dit :

    Pas totalement idiot car ce sont bien deux métiers différents…. Mais quelles seront les modalités de passerelle ?

  23. Sophie dit :

    Y’a peut-être d’autres priorités non!?!

  24. Caumont dit :

    c’est surtout la proposition d’un nouveau parcours pour des cadres , pas forcément issus du milieu des soins. Donc de parfaits futurs gestionnaires de la casse du monde hospitalier. Voilà c’est dit …

  25. leilou dit :

    Réformer pour dépenser inutilement du fric… on l’a vu avec le nouveau cursus infirmier….ça en fait des élèves qui eux mêmes reconnaissent qu’ils acquièrent finalement très peu de connaissances en cours, surtout quand ils n’ont plus à faire à des formateurs mais à des DVD ou à une pile de photocopies…

    Bref, on se la joue plus grosse que le boeuf…. on veut construire des chalets avec des branchettes….

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
400 rq / 2,802 sec