Mobilisation : L’envol des infirmières “Pigeonnes”

| | mots clefs : , 49 réactions

Un groupe Facebook d' et d'infirmières appellent à la mobilisation face à la dégradation des conditions de travail

Mobilisation : L'envol des infirmières "Pigeonnes""Ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes, Les infirmier(e)s aussi !!!"  Créé dans la lignée des "Pigeons", entrepreneurs ou médecins, le groupe dédié aux infirmiers et infirmières qui se révolte contre leurs conditions de travail continue de voir son nombre d'inscrits augmenter.

Des "conditions de travail parfois inadmissibles et ce presque dans tous les hôpitaux de France ou même en extra-hospitalier", "un salaire qui n'est absolument pas à la hauteur de nos responsabilités, une pénibilité qui n'est pas reconnue..."

Pour la créatrice du groupe qui souhaite garder son anonymat et qui sera bientôt rejointe par d'autres administrateurs, l'idée est bien de se rassembler le maximum d'infirmières, "au lieu d'essayer de se battre au quotidien dans notre coin".

L'objectif pour l’instant : augmenter le nombre de professionnels inscrits à ce groupe informel pour se faire entendre, grâce notamment à l'envoi de SMS ou de flyers.

Rédaction ActuSoins

Pour aller plus loin : 

Groupe Facebook : "Ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes" Les infirmier(e)s aussi !!!

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

49 réponses pour “Mobilisation : L’envol des infirmières “Pigeonnes””

  1. NOAT 2B dit :

    Prés de 25000 participants à ce mouvement créé sur FB, Certes 5% des professionnels infirmiers mais significatifs.
    Aprés les mensonges diffusés par BFMTV sur les salaires des infirmiers 1800 euros, en début de carrière, le double pour des infirmiers spécialisés. Des horaires adaptés, à l’hôpital, pour une meilleure qalité de vie. De qui se moque t on ?
    http://www.youtube.com/watch?v=9jNrntJbx2k&feature=share
    Notre ministre de la Santé qui botte en touche ou ailleurs, lorsqu’on lui parle du burn out des IDE. Réponse : Transfert de compétence pour valoriser les professionnels. Mais qui parle de responsabilité ou de rémunérations pour des tâches supplémentaires.
    http://www.youtube.com/watch?v=dR8l4rXe2cA&feature=endscreen&NR=1
    Jugez par vous même

  2. olivier54136 dit :

    ma soeur ash gagne 60 euros de moins que moi
    mon fils apprenti ds le batiment a 17 ans gagne autant que moi
    j etais as avant de faire ifsi je gagnais plus que en etant ide ( perte de prime ancienneté) et en plus je dois travailler 2 ans de plus pour la retraite en plus je travaille en geriatrie 1 ide pour 120 residents a battre, il y a plus de gens sous contrat que de titulaire, et aujourd hui les moyens de soins diminue sous pretexte qu il n y a plus d argent quel beau metier

  3. eusebe dit :

    L’ordre s’éteint doucement : la braise est seulement activée petitement par la banque prêteuse qui fait semblant d’avoir l’espoir d’au moins récupérer ses sous.
    Ni fleurs, ni couronnes et ni hommage au moment de sa disparition : de l’indifférence et de l’oubli !!

  4. thierry golle dit :

    on s’en moque des propos de ce M. Franck et de ce qu’il prétend gagner, bien que cela puisse être vécu comme de la provocation lorsque l’on sait que des collègues travaillent à temps plein pour à peine 1600 euros par mois …
    et quand à l’ordre, si il avait été une solution pour la profession , il y a longtemps qu’on devrait le savoir … en six ans qu’à t-il fait et prouvé ? .. ben rien
    pas étonnant que seulement 100 000 infirmières sur 500 000 y sont inscrites … et encore, combien le sont sous la contrainte et les menaces de poursuites pour pouvoir exercer ?
    l’ordre n’est pas un syndicat , il ne s’occupe ni des revendications salariales ni des conditions de travail , faut pas tout mélanger M. Stéphane, ou alors vous n’avez pas toutou compris .
    à par faire ses magouilles honteuses , menacer les collègues de poursuites pour exercice illégal ,
    et j’en passe …
    quand au site de l’ONI , suffit d’y aller pour savoir qu’il y a rien a voir !

  5. begiluze dit :

    Et ben on est pas sortie d’affaire! Il est temps de grandir et de sortir de sous- tutelle!! Copier toujours copier. L’ordre, essai de mise sous tutelle copier à l’ordre des médecins!! Et maintenant pigeonne copier aux spéculateurs qui ont toujours plus faim et près à nous laisser crever de faim pour se remplir les poches!! Vous n’avez jamais entendu parlé de “Ni bonne,Ni nonne ,Ni Conne” c’était ça le slogan dans les années 90. Alors comment faire pour sortir de ce m…… moins d’individualisme et plus de collectif qui donne du sens au travail et au combat. On commence dans son service et on élargit on créé du lien on échange et on agit ensemble ça c’est du collectif et personne ne doit rester sur le carreau. Garder en tête que nous avons des devoirs mais aussi des droits et c’est à nous de nous faire respecter personne ne peut nous obliger à faire tout et n’importe quoi. Cessons de céder à l’intimidation, au chantage de la conscience professionnel au détriment du respect de soi et de la qualité de soin. Apporter du soin c’est prendre soin de soi aussi.

  6. Stephane dit :

    Je lis vos réactions et je trouve un peu idiot de se focaliser sur le salaire (à prouver) de Franck, le débat n’est pas là !!
    Par contre, se grouper pour réagir face aux mauvaises conditions de travail dans les hôpitaux et/ou le privé n’est pas inutile; cela dit, je suis surpris de voir apparaitre un groupe en colère qui milite dans son coin en essayant de rassembler le plus de participants possible alors qu’il existe une structure depuis quelques années qui joue ce rôle, parfaitement légitime, mais qui est scandaleusement boudée par un très grand nombre d’entre nous: L’Ordre National Infirmier !!!
    Et oui messieurs et dames ! Depuis des mois et des années, l’Ordre tente de faire de son mieux pour défendre la profession, se serre la ceinture de plus en plus pour survivre parce que sur 400.000 infirmier(e)s travaillant en France, seul(e)s 100.000 ont cotisées !!!
    Réveillez-vous !
    Je n’ai rien contre le combat que vous menez, il est parfaitement légitime mais croyez-vous que les pouvoirs publics vont bouger grâce à vous alors même que l’Ordre Infirmier bat de l’aile à cause des infirmières qui ne cotisent pas !! C’est une pure dérision ! Ils doivent bien rire !!
    L’Ordre n’a rien à voir avec un syndicat ou un organisme politique: ce sont des infirmier(e)s, la plupart bénévoles, qui travaillent dans les mêmes conditions que vous et moi aussi bien en secteur hospitalier que privé ou libéral…. Ce ne sont pas des technocrates sortis des hautes écoles mais des gens de terrain qui croient en notre profession et qui la défendent contre vents et marées … mais sans le soutien appuyé de ceux qu’ils défendent !! Une aberration ! Mais quel courage !

    Il est là le combat: faire entendre sa voix auprès de l’Ordre et y cotiser !! Là, nous serons crédibles face aux pouvoirs publics: si les 400.000 IDE se manifestent grâce à l’Ordre, ils ne pourront pas faire autrement que de revoir leurs copies…!!

    voyez aussi son site : http://www.ordre-infirmiers.fr/

    • Norma Colle dit :

      Faut arrêter de raconter n’importe quoi .L’ordre le répète ,il n’a aucun pouvoir sur le salaire,les conditions de travail!!!!!!!!!!!!!!Ce n’est pas son rôle……………………L’ordre est là pour du “branlage” de neurone et de la discipline!!!!

      • spi_t dit :

        et bien Stéphane un peu de propagande ordinale
        encore a essayer de faire croire que l’ordre va prendre le défense des infirmière et des infirmiers. de plus quand vous parlez des salaires et conditions de travail l’ordre n’a aucun pouvoir.
        par contre pour la pseudo discipline et l’honneur de profession
        “l’honneur c’est comme les allumettes ça ne sert qu’une fois

    • sandrine.roncato dit :

      Oui c’est bien d’avoir une représentation du corps infirmier,
      nous avons fait comme les médecins! les chirurgiens dentistes! et les sages femmes… le jour ou j’ai intégré l’ordre des infirmières j’ai pensé que notre solidarité sera nationale et que les choses auront bougé, mais rien de ça!!! c’est vrai que les conditions de travail se sont dégradées de plus en plus surtout avec la nouvelles gouvernance et la T2A nous passons de l’hôpital public à un hôpital qui s ‘autofinance … Parlant de la retraite… je pense que certaines personnes peuvent nous dire comment ce troc s’est passé… sur ces regroupements autre que celui là, il y’a le précédent dont je vous met le lien qui parle effectivement des conditions de travail et puis c’est vrai un groupe d’écoute et de conseil c’est le groupe qui est sur FB NOUS LES BLOUSES BLANCHE AIDE SOIGNANT? INFIRMIER? AMP? CADRE..
      Je vous fais partager un article qui concerne les infirmiers, .concernant, notre retraite. la réforme a été précoce chez les infirmiers : en préparant les évolutions de carrière c’était aussi l’occasion de préparer le terrain de la réforme générale. « D’une pierre, deux coups ». Je voulais attirer l’attention sur le marchandage du gouvernement. Un chantage qualifié d’infâme exercé sur la revalorisation des salaires contre un départ différé en retraite.

      Retraite des infirmiers hospitaliers, allongement de carrière contre bonus financier

      Le dispositif de reconnaissance du diplôme d’infirmier au grade de licence dans la fonction publique hospitalière (FPH) vient d’être adopté par les députés et les sénateurs. Les professionnels qui opteront pour une revalorisation de salaire dès 2010 devront, en contrepartie, accepter de repousser de 55 à 60 ans leur droit au départ à la retraite. L’opposition a dénoncé un « troc » qui « nierait » la pénibilité du travail des infirmières.

      Les évolutions de carrière chez les 266 000 infirmiers en poste dans la fonction publique hospitalière (FPH), sont maintenant à prévoir, reconnaissance du diplôme d’infirmier au grade de licence oblige. Une réforme statutaire qui est aussi l’occasion de préparer le terrain de la réforme générale des retraites qui s’annonce pour tous les Français à l’automne prochain. À l’évidence, cette conjoncture a pesé sur le débat à l’Assemblée nationale lors de l’examen du projet de loi de modernisation du dialogue social, vecteur législatif retenu par le gouvernement pour y soumettre le dispositif destiné à réformer les conditions d’exercice des infirmiers. Moyennant de virulentes passes d’armes, les députés l’ont toutefois adopté, le 8 avril 2010, bien que l’article 30, qui réforme le régime de retraite des infirmiers, ait été introduit in extremis par lettre rectificative du Premier ministre.
      Haut de page – Plan de l’article

      Vers un régime de droit commun de la fonction publique ?
      Les infirmiers de la FPH devraient, dans tous les cas, essuyer les plâtres d’un recul de l’âge légal de départ à la retraite, l’une des composantes ici de leur évolution de carrière qui leur est proposée en “option” à titre individuel. Ces fonctionnaires disposeraient, en effet, dès juin prochain d’un délai de 6 mois, soit pour conserver leur condition spécifique actuelle de départ à la retraite inchangée à partir de 55 ans, soit pour poursuivre leur activité jusqu’à 60 ans au minimum et dans ce cas, entrer de facto dans le régime de droit commun de la fonction publique.
      En bref, ces professionnels peuvent rester classés en catégorie B, mais avec une moindre revalorisation salariale à la clé, ou intégrer la catégorie A, l’échelon le plus élevé de la fonction publique, moyennant une carrière prolongée de 5 ans, qui passerait d’une durée de 25 à 30 ans. Option qui s’accompagne d’une revalorisation financière conséquente, a fait valoir sa conceptrice, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports. « Il est exceptionnel, dit-elle, que l’on accorde aux agents une revalorisation salariale d’une telle ampleur pour tous ceux qui le souhaitent, d’un seul coup et sans aucune autre exigence en matière de conditions à remplir. » Les infirmiers en poste obtiendraient effectivement une revalorisation de salaire et de retraite de plus de 2000 euros nets par an en moyenne, l’équivalent d’un treizième mois tout au long de la carrière, ainsi que l’intégration de leur diplôme dans le dispositif universitaire LMD (licence/master/doctorat).
      Un débat argumenté
      Est-ce là un « chantage infâme » exercé sur la revalorisation éventuelle des salaires contre un départ différé en retraite ? Un « passage en force », comme l’ont proclamé les bancs de l’opposition PS et PC ? Ou bien est-ce, selon la majorité UMP, une reconnaissance légitime du diplôme d’État infirmier (bac +3) selon le standard européen du cursus LMD ? « Comment le LMD pourrait-il réduire la pénibilité du métier d’infirmière ? Nous avons été très choqués par un tel marché », s’est exclamée la députée PS Michèle Delaunay. Et Jean Malot (PS) d’énumérer les risques physiques et psychiques auxquels sont exposées les infirmières : virus, bactéries, traitements toxiques ou irradiants, contraintes physiques (charges lourdes, postures pénibles), montée des violences dans les couloirs des hôpitaux, dégradation des conditions de travail (bruits intenses, rythme de travail et pression de la hiérarchie accrus), travail de nuit …
      Statistiques en main, Roselyne Bachelot a réfuté une pénibilité supérieure. Chez les infirmières, l’espérance de vie à l’âge de 55 ans est de 31,6 ans, « exactement comme la moyenne des femmes françaises ». L’invalidité chez les infirmiers retraités est de 17 % contre 27 % dans les effectifs de la FPH. Seuls 4,7 % des infirmiers partent en retraite avec une invalidité contre 6,7 % dans la FPH. Quant au taux de gravité, « il ne cesse de baisser », tombant en 15 ans de 56 % à 41 % en 2008.
      À ceux qui dépeignent leur profession d’origine comme “un enfer sur Terre” et aux socialistes présents, l’infirmière Isabelle Vasseur (UMP) réplique : « Je confirme que les conditions de travail de cette profession peuvent être difficiles, d’autant plus que vous avez instauré les 35 heures sans prendre en considération la réalité et la dégradation des conditions de travail dans les hôpitaux ». Sulfureux, le projet a pourtant été adopté par le Sénat le 4 juin dernier.
      Voila comment a été négocier notre retraite parce-qu’on voulait rentrer dans le système LMD , parce qu’on voulait être payé équitablement suivant les études qu’on a fait, suivant la responsabilités qui nous incombent, suivant les conditions de travail et parce qu’ils savent qu’on ne peut pas laisser nos malades sur des brancards comme des sacs de sable, parce qu’on simplement humainement humains… on doit sauver cette belle profession et qu’on ne baisse pas les bras…

  7. Gracie dit :

    Il y a une journée d’action le 4 décembre pour tout le secteur santé à l’appel de la CGT

    Et si on commençait par là ?

  8. thierry golle dit :

    je ne pense pas grand chose de ce Mr Franck ; il ne représente que lui même et pas l’ensemble de la profession qui est en grande souffrance actuellement et plus que jamais.
    laissons le avec son argent si bien gagné avec sa belle auto et belle maison …
    laissons le aussi avec sa conscience et sa déontologie ….
    comme c’est bien d’etre intelligent et habile !!!! hein Franck !!!

  9. Antonio dit :

    Tout le monde veut la part d’un gateau que les spéculateurs ont mangé depuis très longtemps !

  10. Karine dit :

    En tant qu’infirmière militaire nous n’avons pas le droit de signer de pétition, ni de manifester, ni de participer à ce genre de rassemblement. Nous effectuons des horaires atypiques des heures supplémentaires à n’en plus finir et non payées, 10 jours de suite avec inclus un week-end de 26h de boulot donc au total 90h avec seulement 2 jours de récupération. Mes week-end et mes quelques nuits depuis le mois de janvier ne sont toujours pas payés. Concernant des collègues un bon nombre de leurs nuits et de week-end n’ont pas été payé depuis plus de 2 ans. Malgré leurs réclamations auprès du bureau du personnel rien n’a été corrigé. Alors que faire ? Démissionner ? ce n’est pas possible car nous aimons notre métier! et nous en avons besoin pour vivre…

    • Formol dit :

      Faut pas tout mélanger non plus. Votre problème n’est pas d’être infirmière, mais d’être militaire.
      Si c’est le métier de militaire que vous aimez, je ne vois pas de quoi vous vous plaignez.
      Si c’est celui d’infirmière, attendez la fin de votre engagement (ou la retraite à jouissance immédiate …) et le civil sera prêt à vous accueillir, la grille indiciaire du public est la même que celle de l’armée, de nombreuses primes en moins certes, mais avec 35h.
      Si c’est les deux, vous êtes à la bonne place.

  11. Isa dit :

    comment faites-vous, pour gagner 3500 euro???? je suis cadre et j’en suis loin! là, il y a erreur ou tromperie……..

  12. Sandrine dit :

    En ce qui me concerne pour arriver à ce salaire, je dois faire mes heures ” normales ” de nuit de temps plein soit 140h/mois minimum en travaillant 2 we complets+ une nuit ou deux nuits sup/mois + 60 heures d’astreinte minimum ! Alors nous faire croire que vous gagnez ce salaire juste en travaillant 35 h/semaine est une utopie ! Ou alors, il y a vraiment des inégalités d’une région à une autre ????… Ou vous êtes ide libéral ? Ou cadre (sup)…

  13. ATW dit :

    Pour Mr Frank, je tiens à signaler que dans le privé avec 18 ans d’expérience, mon salaire ne dépasse pas les 1600€/mois net et à plein temps. alors arrêté de raconter n’importe quoi. A moins que vous faites du libéral et pour faire ce salaire et bien vos soins ne doit pas être beaux à voir

  14. Karine dit :

    cher Mr Larderet, ravie pour vous que votre salaire vous convienne. maintenant il y a 3 possibilités 1- vous ne travaillez pas en France peut être en Suisse? 2- vous passez votre vie sur votre lieu de travail 3- vous travaillez dans un établissement privé à but plus que lucratif et même mutualiste en plus . Il faut juste comparer des situations comparables et non pas celles qui relèvent de l’exceptionnelle si bien entendu elles sont bien réelles en ce qui me concerne je suis IBODE et je suis loin du compte lol

  15. Francoise dit :

    et moi je suis en retraite depuis 1 an infirmiere liberale travaille toute une vie 1200euro elle est pas belle la vie?

  16. Chrystelle dit :

    pour MR FRANCK si un IDE gagne cette somme légalement j’aimerai qui le prouve il travaille ou? il ai où (région) ? il fait quoi? trop facile de “se l’a pété!!” mais il faut prouvé ce que l’on dit!!! même un medecin urgentiste ne gagne pas cette somme sans garde alors : il n’y a pas de mystère !!! prouve que j’ai tord !!!! du coup à cause de toi je ne partage pas cet article !!!!!!!!!!!!!!!!!

  17. Chrystelle dit :

    réponse à BR: je travaillais de nuit en tant IDE en public MON homme : ouvrier sur les nuit ET WE (pourtant il n’est pas dans une superbe boite!!!) sans diplome gagnait ++ que moi : A QUOI SERT LES ETUDES SOCIALES????

  18. Brigitte dit :

    bientôt en retraite, je gagne 2300 € par mois travaillant de nuit en plus !!!! (donc prime comprise) !!! je dirai que je suis trop payée mais non non, c’est juste, on peut pas parader !

  19. Céline dit :

    Franck, comment faites vous pour gagner 5000€ ?!! cela représente cb d’heures de travail? et le plus petit salaire 3500€, je n’ai jamais vu ou entendu une chose pareille dans notre profession, même en parlant salaire brut ! je connais une ide qui gagne 1300€ à temps plein, je crois qu’il y a comme un problème n’est ce pas? et enfin, savez-vous qu’aujourd’hui dans certaines régions des ide sont sans emploi?

  20. Julie dit :

    Et merci à Actusoins de parler enfin du groupe 😉

  21. Julie dit :

    Tous les soignants sont concernés alors n’hésitez pas à rejoindre le groupe: public privé libéral, ide as ash on est tous concerné par nos conditions de travail!

  22. lilieb31 dit :

    Alors le groupe s’appelait ” les infirmieres aussi ” mais l’administrateur Ni Bonnes a changé pour mettre ” les soignants aussi” car les ide et les as et les ash travaillent ensemble et les conditions concernent tout le monde…!!!!

  23. Rodolphe dit :

    Vous avez raison les filles, battez-vous !

  24. Franck dit :

    Le métier à suffisamment de facettes, de spécialités, de structures, de modes d’exercice pour pouvoir changer sans se prendre la tête…. pour ce qui me concerne, je n’ai jamais fait une heure de trop dans un service qui ne m’intéressait pas et, en outre, mon plus petit salaire dans ce métier doit être de 3 500.00 euros et aujourd’hui en double activité, je gagne en moyenne 5 000.00 euros…!Alors, SVP arrêtez de vous plaindre et boug vous!!!!

    • Joséphine dit :

      Pour des tas de raisons, tout le monde n’a pas la possibilité de changer aussi facilement.
      En plus rester et faire son possible pour faire progresser les choses dans le bon sens est aussi respectable que de partir.
      Pointer les problèmes du doigt et les dénoncer n’est pas se plaindre.
      Faire face aux difficultés, chercher des solutions, tâtonner souvent, établir des protocoles, “se prendre la tête” comme vous dites et ne pas se laisser faire, il y a des tas de professionnels qui le font parce qu’ils aiment leur boulot, qu’ils veulent aller de l’avant,
      c’est leur façon à eux de “se bouger”. Et ils ne se font pas 3500 euros par mois pour la plupart.
      Pensez à eux quand vous travaillez sur un poste “qui vous intéresse”, ils y sont peut-être bien passés avant vous !

    • spi_t dit :

      faut arreter la fumette franck ou t as tu vu une IDE gagner 3 500 euros et en double activité 5000 tu dort quand??

    • vdl33 dit :

      je ne sais pas où vous travaillez, mais j’ai 28 ans de diplôme et je n’ai pas ce salaire!!!!!

  25. charlesingals dit :

    hum ce groupe concerne les infirmières je vois pas en quoi les aides-soignantes seraient de la partie
    chacun son combat, chacun sa croix! Nous on est bac+3 payés comme des ouvriers… même les nouveaux contrats d’avenir sans qualification à la Hollande touchent quasiment autant qu’une IDE qui débute!!! Donc la profession a enfin compris que les syndicats ne s’intéresseront jamais à nous et qu’il faut se débrouiller tout seul alors allons-y à coup de grève vu qu’il n’y a que ça qui marche en France pour se faire entendre!

  26. Nurten dit :

    De + en + de patients à s’occuper mais le nombre de personnel ne change pas et tend meme à diminuer… Quel avenir nous attend en tant qu’infirmièr(e)s ?

  27. Sebastien dit :

    il est grand temps de ce rebeller contre se systeme qui ne veut faire que du fric au détriment de la qualitées des soins et le respect de l’ethique et des valeurs professionnelS

  28. Ni dit :

    Non non les AS sont également intégrées dans le groupe comme l’indique la photo de profil du groupe !

  29. Dabia dit :

    Vous n auriez pas oublié les aides soignantes qui sont encore moins payer

    • jey dit :

      Je pense qu’il ne faut pas tout mélanger, les nombre d’années d’étude et le niveau de responsabilité est loin d’être le même. Je ne pense pas que les AS soient si mal payées que ça si on prends en compte le niveau d’étude et de responsabilités.

  30. Christian dit :

    demarche assez corporatiste…

  31. makno14 dit :

    et quid des organisations syndicales? et quid des autres personnels hospitaliers (AS,ASH etc..)? les mauvaises conditions de travail concerne tout le monde…c’est une démarche très corporatiste,je trouve…et pourquoi l’anonymat? pas très clair pour moi,pour l’instant…

    • alexandra dit :

      Tous les personnels n’ont pas les mêmes revendications. Ce groupe est aussi pour les aide soignantes, est si vous allez sur la page facebook, vous verrez sur les affiches qu’il est mentionné aide-soignante. Nous ne nous rallions pas au medecins, qui ont crée un groupe similaire sur facebook , parce que nos revendications sont différentes.
      Si nous parvenons à rassembler nos professions d ide et d’aides soignants dans un même combat, si nous ne lâchons pas la mobilisation et que nous nous donnons les moyens, nous sommes assez nombreux pour avoir de l’influence. Nous n’avons pas besoin du soutien médical. C est aussi une façon de revendiquer nos propres compétences. Notre mouvement a toute sa singularité.

  32. Mathieu dit :

    Copier les patrons, je crois pas que ça soit de la bonne communication, on va encore nous dire qu’on est des privilégiés comme eux…

  33. Raphaelle dit :

    partage et invitations lancées…

  34. Nat dit :

    alors là, vous ne pouvez tomber mieux, on vient de me reveiller pour refaire une nuit supplementaire ce soir…

  35. Reposeur dit :

    encore plus vrai que vrai !combien de burn out?

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
279 rq / 2,017 sec