IFSI nouvelle formule: un encadrement complexe sur le terrain

Fini les MSP et les notés, depuis la rentrée 2009, les étudiants infirmiers ont inauguré un programme nouvelle formule qui modifie profondément le déroulé des trois ans et demi d’études.

IFSI institut de formation en soins infirmiers nouvelle formule: un encadrement complexe sur le terrainComme tous les changements, celui-ci ne va pas sans peine. "On se disait que ça allait poser des problèmes, et bien c'est encore pire que ce qu'on imaginait" raconte Claudine, infirmière en chirurgie. "On a l’impression que les stagiaires ne sont pas motivés ni curieux, on sent un réel changement par rapport, par exemple, aux 3eme années qui sont en stage en même temps mais par contre sont notés". Une opinion largement partagée dans les services.

Un tutorat complexe à mettre en œuvre

"C'est vrai qu'il y a beaucoup d'inquiétude, la charge de travail ne diminue pas, les conditions d'exercice sont de plus en plus difficiles et on demande encore un effort d’encadrement" explique Isabelle Belle, formatrice en dans le Bas-Rhin et titulaire d'un en Ingénierie de la et des compétences. Effectivement les étudiants, qui ont des stages d'une durée de cinq à quinze semaines, doivent maintenant être suivis par un tuteur en charge d'organiser leur parcours, en lien avec les autres professionnels de proximité, c'est à dire les infirmiers du service. De nombreux établissements de soins ont d’ailleurs mis en place des procédures d'encadrement et commencent à former des tuteurs. Reste maintenant au Ministère à prendre la décision de valoriser les heures effectuées au titre du tutorat.

Une nouvelle logique d'évaluation

Quant à l'évaluation elle s'inscrit maintenant dans une logique de compétences à acquérir et à valider. Tout au long de leur parcours d'apprentissage les étudiants ont dix compétences articulées autour de trois thématiques (comprendre, agir, transférer) à assimiler. Pour assurer le suivi des acquis ils disposent d'un porte-folio "qui est particulièrement long à remplir et nous pose problème car quand on valide une compétence elle est considérée comme définitivement acquise" s’exclame Ghislaine le Blevec, surveillante dans un service d'orthopédie et de chirurgie générale. "Ce n'est pas tout à fait exact" rétorque Isabelle Belle : " Les étudiants doivent être évalués plusieurs fois pour une même compétence sur des soins distincts et dans des disciplines différentes. Et la validation se fait par une commission" précise-t-elle.

"on ne peut pas dire qu'ils sont moins bons qu'avant"

Comme quoi, il existe encore de nombreux points à clarifier entre services et IFSI. Du travail pour les formateurs qui deviennent référent d'un terrain de stage et doivent contribuer à l'information des professionnels et à l'acceptation des étudiants qui eux aussi essuient les plâtres. "Pour le moment mon premier stage ne s'est pas très bien passé, j'avais l'impression d'être complètement perdue et de ne pas savoir me situer par rapport à l'équipe qui n’était pas forcément très avenante" raconte Alexia. Pour autant nombreux sont les infirmiers qui ont du se dire la même chose lors de leur premier stage. "La réforme de 1992 a été durement critiquée aussi. Depuis les infirmiers ont un autre profil mais on ne peut pas dire qu'ils sont moins bons qu'avant. Je pense qu'il en sera de même pour cette nouvelle génération" conclut Isabelle Belle.

Joël Ignasse

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

4 réponses pour “IFSI nouvelle formule: un encadrement complexe sur le terrain”

  1. punkette dit :

    Que dire de cette réforme!!!
    Que nos chers ESI de la promotion 2009-2012 posent du sang dés les premiers stages, qu’ils ont le droit de faire des soins par milliers puisque leur parcours de stage ne va leur permettre qu’un seul stage par spécialité, que dire de ces élèves qui rechignent à faire des toilettes, rappelons qu’elles font parti du rôle propre!!!
    Et nous derniers ESI de 92, on se bat pour nos MSP, on fait encore et toujours plus de toilettes parce que forcément il faut aider le service, on arrive en 3éme année et parfois nous n’avons pas le niveau technique des 2009, n’y aurait-il pas un paradoxe, et le comble du système, on nous demande de les encadrer, on a même eu un cours de 3 heures sur l’encadrement!!!
    Ce sont eux qui vont nous encadrer, c’est pathétique!!!

  2. falito dit :

    Soyons précis, surtout concernant un changement de programme aussi radical et complexe : contrairement à ce qu’il est précisé en début d’article, le rpogramme ne se déroule plus sur 3 ans 1/2 mais bien sur 3 ans (universitaires de septembre à juin).

  3. lili.grendel@hotmail.fr dit :

    Nouvelle formule mais aussi nouveau concours pour les formations professionnelles.
    Je suis aide soignante et je viens de passer le concours et je pense qu’il y a un réel problème ds la correction des copies ou ds le contenu des questions relatives aux 3 textes qui nous ont été présenté!
    Effectivement, 38 aides soignants(tes) du CHU d’Amiens ont passé les épreuves écrites et 4 seulement ont été reçu soit 90% d’échec! C’est énorme et incompréhensible.
    Nous sommes les premiers à avoir passé le concours issu de la nouvelle formule et les premiers à payer les frais d’un concours inadapté! Nous sommes des professionnels et c’est dévalorisant!

    • lav dit :

      bonjour lili je suis aussi aide soignante et cette annee j ai voulu passer le concour mais je ne les pas fait je voulais savoir quelle sujet a tu eus et quelle theme en generale pour le concour car je voudrais me preparer pour l annee prochaine j espere merci bien j espere que tu as reussi ton concour cordialement

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
250 rq / 1,730 sec