Espace Expert

Rechercher une question

Poser une question Répondez à une question

Bonjour a tous !
J aurai voulu savoir votre avis sur la difference que vous faites entre les "Anti agregant plaquettaire et les Anti coagulant " car j entends differentes versions ..... Merci bonne journee !!

Signaler un abus Répondre à cette question

Réponse n°1

Réponse postée par : Christian

Plus 40 Moins 4

Les anti-coagulants répertorient tous les traitements ayant une action dans le processus de coagulation. Ils comprennent les anti-vitamines K, les héparines et héparinates et... les anti-aggrégants plaquettaires ! Ces derniers sont même les premiers à intervenir dans le processus de coagulation.
Bonne journée à toi !

Réponse n°2

Réponse postée par : Christian

Plus 21 Moins 0

Rebonjour à tous ! En complément de la réponse de fredi, j'ajouterai que l'INR n'est que le rapport entre le TP du prélèvement témoin de référence et celui de l'échantillon analysé. Ainsi, un échantillon prélevé sur un patient possédant une fonction hépatique normale et hors traitement par AVK aura un INR égal à 1, ceci pour éviter les différences induites par les méthodes d'analyses des labos. Je m'explique : le même échantillon, analysé par différents labos, n'aura pas forcément le même résultat au TP, il pourra varier de 95 à 100% par exemple. Par contre, comme l'échantillon témoin aura la même variabilité de résultat, le rapport sera toujours de 1.
Ensuite, et seuls les "anciens" s'en rappelleront, il existe un moyen d'évaluer le pouvoir d'aggrégation des plaquettes en effectuant ce que l'on appelle un "temps de saignement", méthode un peu barbare mais efficace pour évaluer le temps mis par les plaquettes pour colmater l'effraction vasculaire. Il consiste à effectuer un incision de taille et de profondeur normalisées sur une partie du corps où la peau est fine, la face interne de l'avant-bras par exemple, ou le lobe de l'oreille, puis d'étancher avec un papier-buvard toutes les 15 secondes la goutte de sang qui s'exprime par cette incision, et ceci jusqu'à l'arrêt du saignement, donc jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de tache de sang sur le buvard. Il nous suffit ensuite de compter les taches ce qui nous donne le temps que mettront les plaquettes pour colmater l'incision. Si mes souvenirs sont bons, le temps normal se situe entre 1 mn 15 et 2 minutes. Au-delà, il y a défaut d'agglutination et donc risque hémorragique lors d'une intervention.

Réponse n°3

Réponse postée par : laurane01

Plus 15 Moins 0

La réponse de Christian est très intéressante. Si cela peut t'aider, tu as du voir dans tes cours sur l'hémostase que celle ci se fait par étapes.
- Hémostase primaire : temps vasculaire et plaquettaire (vasoconstriction reflexe avec diminution du flux sanguin et adhésion des plaquettes à la paroi du vaisseau)
- Hémostase secondaire : Mise en activation des différents facteurs de coagulation (vit K, facteurs Xa, facteur V, facteur II, ...).
- La fibrinolyse
Comme l'a dit Christian, les anti-agrégant vont agir en premiers, ils vont éviter l'adhésion des plaquettes à la paroi.
Pour ce qui est des héparines et AVK, ils vont agir dans la seconde étape et vont permettre d'inhiber la mise en oeuvre des différents facteurs.
Ceci n'est qu'un résumé du processus de l'hémostase, qui est un vaste et complexe sujet.
Bon courage à toi.

Réponse n°4

Réponse postée par : fbouillaud1

Plus 5 Moins 0

pour compléter les deux très bonnes réponses ci-dessus de Christian et Laurane, on peut dire que sur le plan pratique, les AAP, à priori, n' ont pas une action mesurable quantitative dans le sang comme les Héparines ou les AVK.
pour les Héparines, on mesure l' héparinémie (et anti-Xa pour les HBPM = héparines fractionnées)
pour les AVK, on mesure l' INR (certains marchent encore avec le TP; beaucoup font les deux....)
mais l' action dite anti-aggrégante est quand même très " fluidifiante", quoique non-mesurable.....
c' est pourquoi pour un patient sous AAP, il faut arrêter le traitement au moins 8 jours avant une intervention chirurgicale...sous peine de surprises (risque hémorragique accru )....
pour ceux qui sont sous AVK, il faut vérifier la normalisation des examens de laboratoire avant une intervention (INR normal ), ce qui est mesurable et en cas d' urgence on peut "neutraliser" par de la vitamine K.
voilà qui intéresse les infirmiers en Chirurgie, qui doivent préparer les dossiers et vérifier les bilans et traitements....

Sur un plan plus général, au niveau des indications médicales (cardiologie, chirurgie...) les indication d' AAP ou ATC ne sont pas toujours exactement les mêmes (encore qu' il y aie plusieurs écoles....)
l' effet Anti-Aggrégant étant plus recherché pour une fluidification légère, en effet préventif sur les artéritiques.
l' effet anti-coagulant est recherché bien sûr dans les traitement curatifs de thromboses (artérielles ou veineuses) mais aussi et le plus souvent dans notre pratique infirmière dans la prévention des thromboses veineuses (risques de phlébites) que ce soit en pré-op ou en post-op, selon les schémas choisis.
le gros avantage étant d' être facile à mesurer par des analyses de laboratoire pour en évaluer l' efficacité (et donc aussi le niveau de protection )

Réponse n°5

Réponse postée par : Linda Le Mintier

Plus 3 Moins 0

Juste un petit complément au niveau de la surveillance : penser à vérifier la numération plaquettaire pour dépister une thrombopénie, notamment avec l'héparine en cas de traitement de longue durée
Bon courage

Réponse n°6

Réponse postée par : julien_2013

Plus 1 Moins 0

Bonjour, il ne faut pas oublier non plus le TCA pour la surveillance de l'héparine car souvent l'héparinémie est "sous dosée" alors que le TCA est dans la bonne fourchette (souvent environ 2 fois le TCA témoin).

Pas encore membre ?

Vous devez être connecté pour répondre à cette question.

S'inscrire S'identifier

retour haut de page
174 rq / 1,869 sec