Espace Expert – emmaguil

Profil de emmaguil

Fonction : Infirmier Infirmière en soins généraux

Expérience – Compétences :

Sa contribution à ActuSoins Experts

Nombre de questions posées : 0

Nombre de réponses données : 5

Aucune question pour le moment

Réponse postée par : emmaguil

Plus 0 Moins 0

Bonjour,

il suffit aussi d'avoir aperçu l'enfer que vivent certain(e)s patient(e)s ayant un lymphoedème pour éviter de le leur induire par nos soins.

Réponse postée par : emmaguil

Plus 0 Moins 0

Bonjour,

Verrou antibiotique - Modalités pratiques

Un verrou antibiotique pour traiter une infection endoluminale d’une CI :

  • est constitué d’une solution d’un antibiotique à une concentration de 100 à 1000 fois la CMI du germe en cause dans un volume de 5 ml à injecter une fois par 24h si la CI n’est plus perfusée
  • est toujours associé à une antibiothérapie systémique initialement intraveineuse périphérique en cas d’infection de CI = unique dans une stratégie de traitement sauvetage dit « conservateur » (cf fiche)
  • peut être utilisée seul en cas de colonisation de la CI : situation particulière avec avis du référent (cf fiche)
  • dépend des données bactériologiques (probabiliste), de l’antibiogramme s’il est disponible (réévaluation), des données cliniques et pharmaceutiques validant l’usage de certains antibiotiques évalués (cf tableau)
  • doit être gardé en place pendant plus 8h/24h si la CI doit être utilisée pour l’antibiothérapie systémique (situation non promotionnée)
  • sa durée est fixée à 7 jours : le J0 est défini par le premier jour où l’hémoculture sur CI est négative
  • ne doit pas être poursuivi si l’hémoculture sur la CI / périphérie reste positive plus de 3 jours près l’initiation d’un traitement de sauvetage adapté = échec de la stratégie et ablation de la CI
    Remarques :
    - il n’y pas lieu d’associer plusieurs verrous antibiotiques
    - l’emploi d’un verrou à l’éthanol n’est pas recommandé en pratique
    - l’usage de thrombolytique est contre-indiqué en cas d’infection de la CI
    - l’adjonction d’héparine dans le verrou est discutée en dehors des cathéters de dialyse
    Spectre et modes de reconstitution des solutions de verrou
    Préparation effectuée dans l’unité de soins, juste avant l’administration, le volume restant ne pourra pas être conservé. Solution préparée = 1 patient ET 1 seule injection.
  • Réponse postée par : emmaguil

    Plus 0 Moins 0

    Bonjour,

    je travaille en hépato-gastro-entérologie. J'avoue qu'il ne me viendrait pas à l'esprit de changer une sonde de gastrostomie... C'est le gastro-entérologue qui le fait dans notre service. Mais je n'ai aucune connaissance concernant les textes de lois vis-à-vis de ce soin. Je vais essayer de me renseigner auprès du médecin....

    Réponse postée par : emmaguil

    Plus 0 Moins 0

    Bonjour,

    il me semble que la seringue pré-remplie n'a pas à être reconstituée, sinon ils auraient mis l'HBPM en flacon. La reconstitution prend du temps, me paraît relativement inutile, et un peu alambiquée. On m'a enseigné la purge, qui me paraît être la meilleure solution. Certes, elle peut paraître relativement manquer de précision. Mais qu'en est-il de la reconstitution de certains antibiotiques, particulièrement mousseux ?

    Réponse postée par : emmaguil

    Plus 3 Moins 0

    Le problème est toujours le même me semble-t-il.... Faire un soin non prescrit, pour le confort du patient si et seulement s'il tolère mal le globe, peut toujours nous retomber sur le coin du nez si problème hémorragique il y avait...

    268 rq / 3,593 sec