Espace Expert – cocobou

Profil de cocobou

Fonction : Infirmier Infirmière en soins généraux

Expérience – Compétences :

Sa contribution à ActuSoins Experts

Nombre de questions posées : 1

Nombre de réponses données : 0

Je suis IDe dans une MAS sans médecin depuis 5 ans. Ce week end, je travaillais seule de 8h à 19h auprès de 30 résidents polyhandicapés.

Vendredi, le psychiatre qui intervent dans notre établissement, a augmenté le dosage d'un médicament (Nozinan) le faisant passer de 1/2 - 0 - 1/2 à 1 - 0 -1, tout en introduisant lu Lyxansia.

Ce nouveau traitement a étécommencé dès le vendredi soir par ma collègue. Le samedi, le patient présentait des difficultés à la marche et à fait plusieurs fausses routes. Dimanche matin, j'ai constaté que le résident qui d'habitude est autonome dans son alimentation, a continué à faire des fausses route sur son petit déjeuner. Il était ensuccé. J'ai fait l'erreur, pour le bien de mon patient, de réduire d'un 1/2 Nozinan le traitement dimanche matin. Je l'ai tracé dans l'informatique et précisé à ma collègue du lundi de revoir avec la psychiatre le dosage. J'avais précisé dans ma transmission que j'avais également modifié le pilulier du lundi matin en attendant des nouvelles du docteur.

J'ai repris mon service aujourd'hui jeudi et lors de la visite du médecin coordinateur de l'établissement (qui n'est pas à l'origine de la modification de la préscription), celui-ci m'a signifié avoir fait un signalement auprès de la direction pour non respect de la prescription.

Je sais qu'il est facile de dire après que j'aurai du faire ceci ou cela, mais en réduisant de 1/2 nozinan et en attendant l'avis du psychiatre, je ne pensais pas être considéré comme cela.

Merci de me donner votre sentiment sur cela. Je suis désemparée.

Signaler un abus

Aucune réponse pour le moment

167 rq / 2,257 sec