Le rendez-vous manqué des élections professionnelles

Appelés à élire leurs représentants, les agents des établissements de santé ne se sont pas mobilisés. Avec plus d'un tiers des voix, la CGT confirme sa place de leader.

Le rendez-vous manqué des élections professionnelles dans la FPH fonction publique hospitalièreLe 20 octobre, les urnes sont restées à moitiés vides. Seuls 50,59% des agents de la fonction publique hospitalière ont voté pour leurs représentants. Ils étaient 58,22% aux précédentes élections de 2007.

Une baisse significative qui confirme notamment le manque d'intérêt des infirmières pour les syndicats.

«C'est très décevant car les infirmières ne se sont pas mobilisées. Dans certains CHU, leur participation à l'élection des comités techniques d'établissement n'atteint que les 20 à 30%. Le mal-être de la profession se traduit davantage par la fuite de l'hôpital public que par la mobilisation», se désole Nathalie Depoire, présidente de la Coordination nationale infirmière,qui ne récolte que 0,62% des voix.

Même constat côté CGT. «Comme en 2007, nous avons eu du mal à intéresser les soignants. Plus les établissements sont de taille importantes, plus les salariés sont anonymes et moins ils votent», commente Philippe Crepel, responsable du secteur revendicatif à la CGT Santé-Action sociale.

« Score historique » de la CGT

Mais à la CGT, l'absention a un goût moins amer. Avec 33,51% des voix, la centrale confirme sa place de leader. Le syndicat avance, par ailleurs, des pourcentages légèrement différents de ceux du ministère du Travail.

De fait, tous les établissement n'ont pas encore fait remonter leurs résultats. La publication des chiffres définitifs devrait donc prendre encore plusieurs jours. Quoi qu'il en soit, la CGT peut être satisfaite. «Nous réalisons un score historique dans les hôpitaux. Notre campagne axée sur la défense du service public et les conditions de travail a porté ses fruits», se félicite Philippe Crepel.

Les résultats des autres apparaissent relativement stables et l'ordre du peloton est inchangé par rapport à 2007. Reste à savoir si la faible participation aux scrutins aura une incidence sur le poids des lors de prochaines négociations.

Judith Korber

Les résultats quasi-définitifs :
CGT : 33,51%
CFDT : 24,46%
FO : 22,72%
SUD : 8,66%
UNSA : 4,37%
CFTC : 2,83%
CNI : 0,62%
SMPS : 0,42%
CFE-CGC : 0,33%
(Source : ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé).

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

34 réponses pour “Le rendez-vous manqué des élections professionnelles”

  1. syndicat RESILIENCE dit :

    Avec des informations qui continuent de nous être envoyées, avec les informations que nous avons obtenu il y a moins de 48 heures, RESILIENCE affirme/confirme aujourd’hui que l’aventure ordinale ne peut qu’être vouée à l’échec.

    Les dirigeants ordinaux actuels n’ont qu’une idée en tête : maintenir un ordre à minima et surtout faire plaisir à la bred, pour des raisons que nous sommes entrain de documenter.

    Les IDEL, principales pourvoyeuses de fonds/cotisations, les ESI rackettés comme jamais, avec des formulaires de pré inscription distribués dans les IFSI, sont les victimes de cette gabegie purement financière qui n’a pas plus aucune essence infirmière.

    L’activité ordinale en matière de recouvrement des cotisations est plus que jamais sournoise et insidieuse.

    La lutte contre l’ordre financier est donc plus que jamais d’actualité et RESILIENCE dénonce et regrette vivement les discours qui tendent à laisser croire que l’ordre infirmier est une affaire classée. Ces mêmes discours qui ne profitent qu’à l’oni …

  2. sansebastien13 dit :

    S’il l’on constate “le manque d’intérêt des infirmières pour les syndicats.” c’est bien parce qu’il y a longtemps qu’elles ont compris que les syndicats traditionnels n’ont jamais fait beaucoup pour elles en les considérants comme les nanties de la fonction publique. Alors il n’y a pas a s’étonner de cette désaffection vis à vis de syndicats qui s’occupent plus des conditions de travail des autres catégories de salariés considérés comme moins bien lotis.
    S’ils s’étaient réellement occupés des problèmes spécifiques de l’exercice professionnel des infirmières, la situation aurait certainement évoluée dans le bon sens ces 20 dernières années!
    Ne parlons pas de RESILIENCE dont le seul programme est d’être contre l’Ordre infirmier.
    Quel programme!

  3. parlote dit :

    48% de participation aux élections …

    pour suivre le raisonnement farfelu de certain cela voudrait dire que 52% des agents de la FpH refusent d’être représenté par les syndicats ?

    en tout les cas, c’est triste de voir une aussi faible mobilisation de la part des professionnels qui pourtant gagneraient à avoir un syndicalisme plus fort..

  4. max25 dit :

    Ceci n’est pas certain
    Ne Criez pas victoire trop vite

    Mr Bertrand comme vous dites est le seul depuis des années a défendre la profession infirmière
    Oui il a entendu la demande d’un ordre et l’ a fait pour les infirmieres sachant que la cotisation prevu était de 15 euros
    je le remercie pour cela
    Les autres ministres ,souvent medecins,nous jamais voulu que les infirmières s’emancipent
    Le probleme de l’ordre a été son amateurisme de départ
    j’ose esperer que cela aille mieux maintenant

    En tout cas MERCI à Mr BERTRAND pour son courage politique et pour notre profession.

    • syndicat RESILIENCE dit :

      RESILIENCE infos : cumul d’activités ATTENTION aux sanctions !?

      selon plusieurs informations concordantes et vérifiées, il semble que le gouvernement qui actuellement racle les fonds de tiroirs à la recherche du moindre euro, s’attache à sanctionner les agents du public qui cumulent un temps plein dans le public et des heures supp dans le privé …
      à compter du 01 novembre 2011 des entreprises de travail temporaire refuseront d’engager des agents déjà à 100% dans le public car elles se font fait taper sur les doigts au motif que ces mêmes agents ne sont plus autant disponibles (et corvéables) pour l’hôpital public …
      RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – recommande donc aux agents concernés la plus grande prudence puisque la première sanction est le retrait des sommes gagnées et donc déclarées au trésor public sur le salaire du public, sans préjuger des autres sanctions disciplinaires …
      il semble donc que le « travailler plus pour gagner plus se transforme en travailler plus pour raquer plus » …

      http://www.syndico.exprimetoi.net le site @ de RESILIENCE

      • max25 dit :

        Je trouve cela tout aa fait normal
        comment peut on decider de travailler a 100% service public et encore travailler en plus en interim
        Est ce ces meme personnes qui disent travailler de trop?
        En tout cas pour la qualite des soins je prefere avoir quelqu un de reposer pour me soigner
        Generallement si on choisi le public c’est pour ses missions de service public non …
        sinon s ‘il veule faire de l’interim rien ne les oblige a faire du prive
        il est vrai il faut oser perdre queques avantages
        c’est comme se mettre en liberal en conservant un 50%public
        un peu de courage ….
        Pour moi cela est tres bien de ne pas cumuler des activites quand on est dans le public

      • Fred75 dit :

        Et bien dites donc Mr Résilience, Qu’est ce que vous racontez comme bétises, Vous ne connaissez quand même pas grand chose et vous êtes souvent d’une agressivité digne des personnes qui dirigent l’ordre.

        Espérant que votre syndicat vous paie un peu de formation syndicale, cela vous fera que du bien.
        Je ne suis pas pro CNI ou Ordre comme vous allez peut-être le prétendre mais arrêter et respecter les gens qui bossent aussi pour les collégues même si vous n’avez pas le même point de vue ou alors ouvrez un collectif CGT pour raconter n’importe quoi cela sera plus crédible.

  5. Pseudo dit :

    vous tracassez pas on va pas manquer la prochaine pour virer MR BERTRAND le promoteur de l’ordre infirmier

  6. Josette dit :

    Merci à vous Patricia…!

  7. max25 dit :

    les syndicats devraient se poser les bonnes questions
    c’est tress facile de demander au gens de ne pas adherer a l’ordre maispour le reste
    En fait au lieu de nous defendre nous infirmier ,il prefere nous detruire
    heureusement,les infirmiers ont compris l’inefficacité des syndicats generaliste
    d’ailleurs la participation infirmiere a l’election professionelle doit etre autour de 15% comme l’ordre
    bravo messieurs mesdames des syndicats
    heureusement que certains syndicats defendent comme ils le peuvent avec peu de moyen notre profession
    Se rejouir des petits score de la CNI alors que peu representer dans les hopitaux chapeau
    Resilience dans les urnes ca donne quoi!?
    En tout cas j’espere que la profession sortira grandit de se combat sterile
    et pour l’instant vous commencez à me donner de l’interet pour l’ordre
    Surtout qu’un souffle nouveau semble se dessiner’

    • syndicat RESILIENCE dit :

      RESILIENCE n’avait – légalement – pas le droit de présenter des listes car trop jeune …

      Pour le reste, il est clair que le rejet de l’ordre infirmier par une très forte majorité de la profession de l’ordre infirmier ET de la LMD, deux sujets portés par la CNI, ont pesé incontestablement su le vote des IDE …

      Il faut assumer, tout le monde à le droit de se tromper mais seuls les imbéciles ne changent pas d’avis…

      Nouveau souflle ? souffle court …

  8. Pseudo dit :

    La CNI est devenue grâce à MME DEPOIRE tout sauf un syndicat cette dame n’a aucune leçon à donner à la profession

  9. hugues dechilly dit :

    RESILIENCE prend acte des résultats des élections professionnelles du 20 octobre 2011 et souligne la contre performance des syndicats infirmiers (en baisse importante) ayant soutenu l’obred :

    snpi : 0,33%

    cni : 0,62%

    RESILIENCE souligne par ailleurs l’excellente contre performance du smps/snch qui a soutenu et signé le protocole d’accord du 02/02/10 sur la LMD/catégorie A :

    smps : 0,42%

    RESILIENCE remercie les infirmières et les infirmiers qui se sont prononcés largement en défaveur de ces syndicats en ne votant pas pour eux, à l’appel de RESILIENCE et du CODI.

    • georges dit :

      Il faut nénamoins relativiser ces chiffres car cette évolution se base par rapport aux résultats cumulés des Commissions administratives paritaires départementales de 2007 alors que cette année ce sont les comités techniques d’établissement qui sont pris en compte. Ces résultats sont plus défavorables dès lors que l’on n’est pas présent dans une majorité d’établissements ; ils favorisent les syndicats les plus implantés

    • sansebastien13 dit :

      Il faut quand même être gonflé pour parler de la contre performance de certains syndicats sans parler de la minable performance de son propre syndicat, et ça bravo, c’est une sacrée performance!
      C’est l’art de rebondir en toute circonstance, chapeau.

  10. Josette dit :

    Râler c’est bien, voter c’est mieux…!!!

  11. Josette dit :

    Les emplois sont menacés dans les hôpitaux, merci aux syndicats d’être là pour nous aider, nous soutenir…ne pas l’oublier!!!

  12. M Christine dit :

    Mais qu’est ce qu’une journée dans toute une vie si c’est pour toujours galérer ??!!!

  13. M Christine dit :

    Moi qui suis une ancienne IDE, je trouve très triste que les jeunes n’aillent pas voter alors qu’ils se plaignent à longueur de journée !!! Pour eux, une journée de grève est une journée sans salaire !

  14. Patricia dit :

    Effectivement, avec le vote par correspondance, nous avions tous les moyens pour nous exprimer…la neutralité des infirmières… qui s’exprime dans les couloirs…les racines de la profession ont la vie dure….pourtant nous ne sommes plus des nonnes, pourtant

  15. Josette dit :

    Dommage, nous avons tous besoin des autres pour nous aider et nous soutenir lors d’un litige ou autres!!!

  16. cedr1c dit :

    La présidente de la CNI se désole de l’abstention, mais je remarque quand même qu’avec quasiment le même nombre de participant au CH de Belfort, elle perd son siège au conseil de sécurité.
    Les raisons doivent être ailleurs, en premier lieu le soutien affiché à un ordre professionnel rejeté.

  17. Caroline dit :

    Et puis avec le vote par correspondance, vraiment aucune raison de ne pas voter! Pffff

  18. Jeanine dit :

    le droit de vote doit etre respecté sinon ap ne venez pas vs plaindre…

  19. Katia dit :

    A tous ceux qui ne vont pas voter, je dis : ne vous plaignez de rien ensuite !!!! Ne votez pas, continuez à râler dans votre coin contre les conditions de travail !!!! Si vous ne vous déplacez pas pour aller élire les gens qui vous défendent et vous soutiennent, eh bien c’est que la situation vous convient !!!

  20. Marie Christine dit :

    et bien moi j ai voté et oui il faut etre solidaire face à un avenir professionnel pas rose du tout et je ne suis pas syndiquée

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
315 rq / 1,643 sec